Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Libreville ramasse ses sacs plastiques

Auteur/Source: · Date: 5 Juin 2008
Catégorie(s): Environnement

L’opération de collecte des sacs plastiques initiée par le ministère de l’Environnement a débutée le 3 juin dans cinq quartiers choisis de la capitale gabonaise. Organisée dans le cadre de la semaine nationale de l’environnement, cette opération a déjà suscité un vif engouement auprès des populations dont les collectes sont rachetées à hauteur de 2000 francs CFA par kilogramme de sacs plastiques.
A la veille de la célébration de la journée mondiale de l’environnement, l’opération de collecte des sacs plastiques a déjà rencontré un grand succès dans les différents quartiers de la capitale gabonaise. Initialement prévue pour le 29 juin dernier, c’est finalement le 3 juin que l’opération a été lancée dans les quartiers de Rio, des PK 5 et 9, de Nzeng-Ayong ainsi qu’aux abords de l’aéroport.

Initiée par le ministère de l’Environnement dans le cadre de la semaine nationale de l’environnement, cette opération a été ramenée à deux jours pour des raisons financières.

«Prévue pour démarrer jeudi dernier, cette collecte n’a débuté que ce mardi faute de budget suffisant. L’opération durera finalement deux jours au lieu d’une semaine comme annoncé» a indiqué le directeur général de l’environnement, Louis Léandre Ebobola Tsibah.

Au-delà de la lutte contre l’insalubrité, il s’agit pour le ministère de l’Environnement de jauger la capacité de collecte des populations, car des sociétés gabonaises seraient aujourd’hui prêtes à investir dans le recyclage des sachets plastiques.

Les sachets collectés lors de ces opérations seront rachetés par ces sociétés à titre d’inauguration de ce mécanisme d’assainissement, à hauteur de 2000 francs CFA par kilogrammes de sacs ramassés.

Dès les premières heures du jour du 3 juin dernier, les quatre points de ramassage prévus à cet effet étaient pris d’assaut par des jeunes venus avec des ballots remplis des sacs plastiques. Le meilleur collecteur de cette première journée a empoché 88 000 francs CFA pour 44 kilogrammes de sachets ramassés.

Le sac plastique est l’emballage privilégié au Gabon, tant chez les commerçants que pour la restauration à emporter. L’utilisation irrationnelle des sachets plastiques participe de manière flagrante à l’insalubrité urbaine dans la capitale, dont les rues sont jonchées de ces sachets usagés.
 


SUR LE MÊME SUJET
Une cérémonie officielle d'incinération des sachets plastiques non biodégradables et des ustensiles fabriqués à partir des matériaux de récupération sera organisée à Port-Gentil, la capitale économique gabonaise, a appris l'AGP. Le chef du service provincial de commerce de l'Ogooué-Maritime (sud-ouest), Brice Alain Mamboundou, se propose d'organiser l'opération lors de la prochaine journée citoyenne, instituée tous les premiers mercredi du mois, par le gouvernement gabonais, pour lutter contre l'insalubrité dans les villes et les villages gabonais. L'incinération a été préférée à l'enfouissement pour éviter que les populations ne soient tentées d'aller déterrer les produits enfouis, a expliqué M. Mamboundou, à l'issue d'une réunion, ...
Lire l'article
Le ministre de l’Environnement, Martin Mabala, a procédé mercredi dernier, au lancement de l’opération de promotion des sacs biodégradables en remplacement du sachet plastique usuel en Polyéthylène dont l’utilisation est interdite dès le premier juillet sur l’étendu du territoire national. Cette décision avait été prise par le Conseil des ministres présidé, le 4 mars dernier à Port-Gentil par le président de la République, Ali Bongo Ondimba. Le ministre Mabala a indiqué lors de cette cérémonie de lancement que « le gouvernement a pris cette décision lors du Conseil des ministres du 4 mars dernier. Il s’agit donc d’interdire la commercialisation et ...
Lire l'article
"C'est une révolution dans la consommation", affirme Pepecy Ogouliguendé, directrice de la Consommation à la veille de l'entrée en vigueur, jeudi, de l'interdiction des sachets plastiques non recyclables et non dégradables au Gabon. La mesure avait été annoncée en mars par le président Ali Bongo Ondimba en même temps que d'autres "mesures d'urgence". Il est difficile de quantifier le nombre de sacs en circulation dans ce pays de quelque 1,5 million d'habitants. Marc Ona de l'ONG Brainforest, Prix Goldman de l'environnement 2009, donne une estimation qu'il avoue "approximative". "Il y a 600.000 Librevillois. On peut dire que chacun utilise un sachet par jour. ...
Lire l'article
Une ONG gabonaise de défense de l'environnement a appelé mercredi à privilégier la sensibilisation pour favoriser l'abandon par le plus grand nombre de l'usage des sacs plastiques non recyclables, à la veille de l'entrée en vigueur de leur interdiction au Gabon. "Ce ne sera pas évident" d'arriver à une application immédiate et entière de cette interdiction visant "l'usage et l'importation de sachets plastiques non recyclables", a affirmé à l'AFP Henri Michel Auguste, président de l'ONG H2O basée à Port-Gentil (sud, capitale économique). La mesure, décidée en mars par le gouvernement, "est une bonne chose, mais il faut structurer tout ça, ça ne ...
Lire l'article
Après Kigali, Libreville vient de décider une interdiction totale des sachets pour préserver l’environnement. Àpartir du 1er juillet, le gouvernement gabonais n’admettra plus de sacs plastique « non recyclables » sur son territoire­. Annoncée le 4 mars par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, la mesure d’interdiction concerne aussi bien les résidents que les voyageurs étrangers. Les sachets plastique s’amoncellent dans les décharges, souillent les plages, s’infiltrent dans les canalisations, obstruent les égouts, et restent des années dans la nature. Fabriqués à base de polyéthylène d’origine pétrochimique, les sacs plastique polluent les sols et les nappes ­phréatiques pendant des périodes pouvant ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a décidé d'interdire l'usage des sacs en plastique. Dès le mois de juillet prochain, ils seront remplacés par des sacs biodégradables et compostables. Le pays sera alors le premier au monde à imposer une telle mesure au niveau national. Le 4 mars dernier, le chef de l'État gabonais, Ali Bongo Ondimba, a annoncé la prochaine interdiction de l'utilisation des sacs en plastique dans tout le pays. Une "mesure d'urgence" qui, pour l'association H2O Gabon, doit impérativement être assortie d'une campagne de sensibilisation auprès des populations. Le 1er juillet, tous les sacs en plastique seront "remplacés sur le sol gabonais ...
Lire l'article
Les populations gabonaises doivent être sensibilisées sur l'interdiction, à compter du 1er juillet, "de l'usage et de l'importation de sachets plastiques non recyclables" dans leur pays, a estimé lundi une ONG locale de défense de l'environnement, H2O. Avant l'application de cette décision, une des "mesures d'urgence" annoncées le 4 mars par le chef de l'Etat gabonais Ali Bongo Ondimba à l'issue d'un Conseil des ministres à Port-Gentil (sud, capitale économique), "il va falloir développer un programme de sensibilisation des populations", a affirmé à l'AFP Henri Michel Auguste, président de H2O qui est basée dans cette ville. Devant la presse le 4 mars ...
Lire l'article
La Vente de l'eau en sachet est une activité commerciale en expansion au Gabon, notamment dans les grandes villes où les travailleurs, surpris pas une rude soif dans les moments d’intense soleil, sont obligés de se désaltérer à partir de ces petits sachets d’eau vendus au prix de 25 francs CFA l'unité, a constaté GABONEWS. Ce produit de proximité vient suppléer à la pénurie, voire à l'absence d'eau potable dans les lieux publics. Les sachets d'eau ont envahi les rues et les places de marché, les écoles et les collèges, les aires de jeux et autres lieux publics où ...
Lire l'article
Le vice Premier ministre, chargé de l’Environnement, du Développement durable et de la Protection de la nature, Georgette Koko, a envisagé jeudi, au cours de la Journée mondiale de la l’Environnement l’intention du gouvernement gabonais de produire des sachets écologique à Libreville, et a cet effet, elle entend travailler avec des opérateurs économiques écologiques, dans cette tache dont le but est de réduire l’insalubrité et les émissions de gaz polluant dans la capitale, plus encore, sur le territoire national. C’est en effet, dans le souci de réduire l’insalubrité et la pollution dans le pays que le sachet plastique pourrait être recyclé ...
Lire l'article
Le carrefour Rio a été, mercredi dernier à 20 heures, le théâtre d’une bagarre entre les enfants, vendeurs de sachets plastiques et les acheteurs, déployés sur le terrain par le ministère de l’Environnement dans le cadre d’une opération dite « Collecte des sachets » lancée dernièrement à Libreville par ce département pour le compte des activités de la Journée mondiale de l’Environnement célébrée le 5 juin de chaque année. Venus vendre très tôt le matin, à « Rio », les sachets qu’ils se sont efforcés de ramasser ici et là, à travers la ville, les enfants ont fini par s’énerver quand, ...
Lire l'article
Cérémonie officielle d’incinération des sachets plastiques à Port-Gentil
Environnement / Les sachets biodégradables en lieu et place du sac plastique usuel au Gabon
Le Gabon va passer au sachet dégradable
Sacs plastiques écologiques au Gabon: il faut privilégier la sensibilisation
Chasse aux sacs 
plastique
Sacs plastiques : bientôt interdits au Gabon
Les populations gabonaises doivent être sensibilisées sur l’interdiction, à compter du 1er juillet, “de l’usage et de l’importation de sachets plastiques non recyclables” dans leur
Gabon: Vente d’eau en sachets plastiques, un marché en pleine expansion en saison sèche
Gabon: Le sachet plastique écologique en perspective au Gabon
Gabon: La collecte des sachets plastiques s’achève par une bagarre généralisée à « Rio »


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Juin 2008
Catégorie(s): Environnement
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*