Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Justice / Affaires Karl Nzenze : « Cette peine est trop faible » (Maître NKea, avocat au barreau gabonais)

Auteur/Source: · Date: 20 Juin 2008
Catégorie(s): Société

Alors qu’un nouveau jugement est toujours attendu suite à la requête introduite par le Procureur de la République qui avait fait appel, interrogé le lendemain de l’audience par GABONEWS sur la peine infligée (6 mois d’emprisonnement, dont trois ferme, assortie d’une amende de 500.000 francs CFA et de la suspension de 12 mois du permis de conduire) au couple Jacquier, coupable, le 17 mai dernier, d’homicide et de blessures involontaires sur le jeune lycéen Alaingry Karl Smith Nzenze, qui, en fait, devait passer, à partir la semaine prochaine, ensemble que ses condisciples, les épreuves écrites du baccalauréat, suite à une course-poursuite en voitures consécutive à une crise de jalousie, Maître Francis Nkea Ndzigue, avocat au barreau gabonais et enseignant à l’Université Omar Bongo, estime, qu’au regard des faits, « cette peine est trop faible ».

« La condamnation est faible, le fait était tellement grave au point de troubler l’ordre public. A ce titre, il fallait une peine plus lourde », affirme-t-il avant de poursuivre qu’« indépendamment de l’homicide, le comportement de ce couple français est indigne et immoral».

« D’ailleurs, on n’aurait pas du les juger en délibéré, on aurait du plutôt les juger sur le champ pour que cela serve d’exemple aux uns et aux autres. A ce niveau, la justice a failli, elle qui est sensée moraliser la société » a-t-il fait remarquer.

L’avocat, qui reconnaît tout de même que la peine infligée à monsieur et madame jacquier est prévue par le code pénal, notamment en son article 246, pense que « le fait est surtout condamnable du fait de l’immoralité du couple que du fait d’homicide lui-même car, en matière pénale, on juge à la fois les faits et l’homme pour moraliser la société », a-t-il indiqué avant de conclure qu’« une décision exemplaire aurait pu contribuer à cette moralisation de la vie en couple ».

En rappel, alors que le ministère public avait requis la peine maximale, soit entre 4 et 5 ans, le Tribunal de grande instance de Libreville avait livré, jeudi 5 juin dernier, ce rendu qui fait couler beaucoup d’encre et de salive à Libreville. C’est ainsi que le Procureur de la République a fait appel de ce jugement.  


SUR LE MÊME SUJET
La session de formation animée conjointement par le barreau du Gabon et l’institution Afrique et Droit, à l’intention des avocats stagiaires gabonais, qui a débuté la semaine dernière à Libreville, s’est achevée sur une note de satisfaction de toutes les parties. Débutée le 21 mars dernier à Libreville, cette formation qui s’est étendue sur une semaine, était ouverte aux avocats stagiaires des 2ème et 3ème années qui ont été soumis à un exercice d’éloquence axé sur le thème « Faut-il séduire pour convaincre ? ». Six (6) au départ, ce sont finalement cinq (5) avocats stagiaires qui ont rivalisés de talent lors ...
Lire l'article
La Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) salue la volonté du gouvernement gabonais d’abolir, en droit, la peine de mort et appelle solennellement les parlementaires à valider cette intention qui ferait du Gabon le 16e pays africain à ne plus condamner d’individus à cette peine cruelle et inhumaine. Le 11 février 2011, le gouvernement a annoncé que le Conseil des ministres gabonais avait décidé d’adopter un projet de loi d’abolition de la peine de mort, qui n’est plus appliquée dans ce pays depuis plus de vingt ans. Ce projet de loi sera soumis au vote du Parlement à ...
Lire l'article
Les opérations d’immatriculation des personnes à revenus très faibles, désignés comme des ’’Gabonais économiquement faibles’’ (GEF), ont repris depuis lundi à travers les chefs-lieux de provinces du Gabon (le Gabon compte 9 chefs-lieux de provinces dont Libreville), selon un communiqué de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs). Les villes où se dérouleront les opérations sont Franceville (sud-est), Lambaréné (centre), Mouila (Sud), Tchibanga (Sud), Makokou (nord-est), Koula-Moutou (sud-est), Port-Gentil (sud-ouest), et Oyem (Nord). Et les personnes concernées sont ’’toute personne de nationale gabonaise âgée d’au moins de 16 ans et dont les revenus financiers mensuels sont inférieurs au ...
Lire l'article
A l’occasion de la cérémonie officielle marquant la 13e rentrée officielle du Barreau, les avocats gabonais organisent les 15 et 16 janvier des journées de consultations juridiques gratuites pour les citoyens issus des couches sociales défavorisées qui n’ont souvent ni les moyens, ni l’assurance d’engager des procédures judiciaires. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du programme de développement de la justice avec la création d'institutions qui permettent de rapprocher la justice des citoyens défavorisés. La justice gabonaise semble mettre en place une politique tournée vers le social avec l’organisation à l’occasion de la 13e rentrée officielle du Barreau gabonais, de ...
Lire l'article
L'avocat français Thierry Lévy, un des défenseurs des Gabonais écroués mercredi pour "propagande", était "empêché" jeudi en milieu de matinée par la police aux frontières (PAF) à l'aéroport parisien de Roissy de prendre l'avion pour Libreville, rapporte l'AFP qui cite l'intéressé. Selon Me Lévy, la PAF l'a prévenu que son visa d'une durée de quatre jours, qui lui avait été délivré mardi par l'ambassade du Gabon à Paris, venait d'être annulé par l'ambassade. Me Lévy, qui assure n'avoir reçu aucune notification par l'ambassade de l'annulation, a affirmé que la PAF lui avait formellement interdit de monter dans l'avion pour la capitale gabonaise. Trois ...
Lire l'article
L'avocat Thierry Lévy, défenseur des Gabonais écroués mercredi pour "propagande", a été "empêché" jeudi en fin de matinée par la police aux frontières (PAF) à Roissy de prendre l'avion pour Libreville qui est parti sans lui, a-t-il affirmé à l'AFP. Selon Me Lévy, la PAF l'a prévenu que son visa d'une durée de quatre jours, qui lui avait été délivré mardi par l'ambassade du Gabon à Paris, venait d'être annulé par l'ambassade. Me Lévy, qui assure n'avoir reçu aucune notification par l'ambassade de l'annulation, a affirmé que la PAF lui avait formellement interdit de monter dans l'avion pour la capitale gabonaise. ...
Lire l'article
A l’ouverture de la seconde session ordinaire du Parlement le 1er septembre à Libreville, le président du Sénat, René Radembino Coniquet, a annoncé que le gouvernement gabonais avait transmis à son institution le projet de loi portant abolition de la peine de mort au Gabon. L’examen du texte par les sénateurs devrait constituer la dernière étape avant la promulgation de cette loi proposée il y a près d’un an par le gouvernement. Après avoir été soumis à l’examen des députés de l’Assemblée nationale, le projet de loi portant abolition de la peine de mort au Gabon est sur la table ...
Lire l'article
Dans un entretien exclusif, consacré à la montée vertigineuse de l’insécurité urbaine dans la capitale gabonaise, où nombreux sont les citoyens qui battent à mort ou brûlent vifs les auteurs de vols à mains armées ainsi que les présumés gangsters, Me Boussougou-Bou-Mbine, avocat au Barreau du Gabon, proscrit la justice privée en plein essor dans le pays, mais note cependant la perte de confiance indiscutable envers les juges. GABONEWS: Me, ces temps derniers les médias nationaux ont sans cesse rapporté des meurtres commis par des habitants de Libreville prompts à battre à mort, ou à brûler vifs les coupables ou ...
Lire l'article
Le couple Jacquier, Daniel et Brigitte, ressortissants français, qui avait mortellement fauché, le 17 mai dernier, le jeune Alaingry Karl Smith Nzenze (18 ans), élève en classe de Terminale D au Lycée nationale Léon Mba, qui attendait un taxi devant son établissement à la sortie des cours, absent au procès, a été condamné, jeudi après-midi, par le tribunal de première Instance de Libreville à six mois d’emprisonnement dont trois fermes et trois avec sursis; un verdict dénoncé par les parents et les condisciples de la victime qui crient à l’injustice. " Comme toute la famille, je suis très déçu par ce ...
Lire l'article
Les cours sont suspendus au Lycée national Léon Mba (LNLM)en signe de deuil de trois jours, suite au décès par accident de circulation, samedi dernier, de l’élève Karl Nzenzé de la terminale D, a constaté GABONEWS. Selon le professeur de philosophie, Benjamin Ditsougou, la mort du « petit Karl » nous a tous « surpris ». C’est pourquoi le corps professoral et administratif du lycée a décidé de suspendre, pour l’instant, les cours jusqu’à mardi prochain pour assouvir nos douleurs. « C’était un petit brillant et calme. Cela nous choque énormément surtout pour les parents qui avaient jusqu’ici investis pour ...
Lire l'article
Société – Justice / Le barreau du Gabon satisfait de la session de formation de l’agence « Afrique et Droit » à Libreville
Le Gabon veut s’engager sur la voie de l’abolition de la peine de mort
Reprise des opérations d’identification des Gabonais économiquement faible
Gabon : Le Barreau gabonais se rapproche des citoyens
Gabon/France : Un avocat de détenus gabonais ”empêché” de prendre l’avion pour Libreville
Me Lévy, avocat de détenus gabonais, “empêché” de prendre l’avion pour Libreville
Gabon : Le Sénat planche sur l’abolition de la peine de mort
Gabon: Insécurité : « Il y a une crise exacerbée de confiance envers la justice étatique » (Me Boussougou-Bou-Mbine, Avocat)
Gabon: Justice / Affaire Karl Nzenze: Six mois d’emprisonnement pour le couple français, parents et élèves crient à l’injustice
Gabon: Mort de Karl Nzenzé / Suspension des cours jusqu’à mardi prochain au Lycée national Léon Mba de Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Juin 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*