Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Le Mussungu, l’autre véritable industrie de la canne à sucre

Auteur/Source: · Date: 21 Juin 2008
Catégorie(s): Société

Le Mussungu ou « top canne » pour certains, boisson à base de jus de canne à sucre, très prisée par les adeptes et disciples de Bacchus à Libreville et ses environs, constitue, comme le révèlent plusieurs acteurs du « secteur » qui reconnaissent, en tirer profit et « gagner leur vie », une véritable industrie qui ne dit pas son nom
Déjà, au PK 68 de Libreville, devenu véritable « zone sucrière », où se ravitaille la majorité des tenanciers des « dépôts » de la capitale, le mussungu, produit dans la zone en quantité industrielle, constitue la principale source de revenus des différents ménages qui, pour certains, à la place des techniques très rudimentaires utilisées jadis, ont désormais recours à des machines à presser modernes. Grâce à cette « innovation », les conditions hygiéniques de production sont devenues moins douteuses.

Selon les propos d’Angélina, l’une des vendeuses de mussungu rencontrée au P.K 6, « Là-bas, ce n’est pas seulement la quantité, la qualité y est aussi est assurée, car, ailleurs, il y a des fabricants de mauvaise foi qui font n’importe quoi. Ils ajoutent par exemple de l’eau dans le vin, uniquement pour duper les clients et augmenter leurs bénéfices »

« Pour moi, comme pour beaucoup d’autres vendeuses, nos stocks proviennent de du PK 68 où nous achetons à 5000 f CFA le bidon de 20 litres » affirme Marie-Louise Soloukouana qui dit pratiquer ce commerce depuis près de dix ans.

Les marges bénéficiaires, avoisinant les 100%, sont assez acceptables aux dires de notre témoin qui assure que « dans ces 20 litres vous pouvez tirer un bénéfice de 4500 f CFA puisque nous vendons le litre à 500 f CFA et à 250f le demi ».

Est-ce suffisant au regard des charges ? Olga Oubogou, qui tient aussi un dépôt au petit marché du P.K 7 dans le 3ème arrondissement de Libreville, répond par l’affirmative, car, dit-elle, « dans le mois je trouve de quoi payer les 15.000 du local dans lequel je vends, mais également mon loyer et subvenir aux autres besoins personnels ».

« Vous savez ? Même si parfois il faut faire avec les mauvais payeurs, il y a, tout de même, des gens à qui on donne du vin « en bon » au-delà de 50.000 et qui vous les payent sans rechigner une fois qu’ils touchent leur paie » confie-t-elle.

En outre, toutes les commerçantes ne pouvant pas se rendre au P.K 68, d’autres acteurs ont intégré le « circuit » pour répondre à la demande. Ils disposent des « dépôts de vente en gros » dans certains quartiers, notamment Avéa et Venez-Voir, où « pour couvrir les frais de transport et autres y afférents, au lieu de 5000, les 20 litres sont vendus plutôt à 5.750. Ces derniers affirment être « abonnés » à des chauffeurs qui se chargent du transport du « liquide ».

C’est dire que dans la chaîne de production du « top canne » encore appelé « le local », plusieurs personnes « trouvent leur compte ».

Toutefois, le bonheur des uns pouvant faire le malheur des autres, le mussungu, fermenté à base des écorces du Wali ou Biala, bois très amère dont les vertus dont diversement vantées, est une boisson fortement alcoolisée donc dangereux pour la santé. A consommer absolument avec moderation
 


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabon veut développer son industrie touristique
Par Zéphyrin Kouadio Le Gabon a signé un accord avec le groupe hôtelier Amanresorts pour la construction de plusieurs hôtels de luxe et de Lodges. Le pays mise sur la beauté de ses réserves naturelles pour faire éclore une véritable industrie touristique.
Lire l'article
Le prix du paquet de sucre en morceau a augmenté depuis quelques jours à Libreville, aux grands dam des populations qui voient en cette augmentation de plus, une sérieuse atteinte au panier de la ménagère. Commercialisé au prix homologué de 780 francs CFA / le kilo dans tous les commerces du pays depuis plusieurs années déjà, le prix du paquet de sucre en morceaux vient de grimper brusquement et se situe entre 800 et 1000 francs CFA. Cette augmentation de plus vient alourdir le pouvoir d’achat des populations moins nanties qui paient le lourd tribut de cette montée vertigineuse des prix ...
Lire l'article
Lors du passage à Libreville – 17 juillet- du premier ministre français François Fillons plusieurs conventions ont été signées parmi lesquelles celle relative à la Conversion de Dettes pour le Développement Durable des Ecosystèmes Forestiers du Gabon d’un montant de 1,5 million d’euros destinée au financement du Bureau Industrie Bois (BIB). Selon le communiqué des services de presse de l’Ambassade de France à Libreville parvenu ce mardi à GABONEWS, la Convention de financement d’un montant de 1,5 million d’euros pour la mise en place d’un bureau d’accompagnement à l’industrialisation de la filière bois a été signée par Magloire Ngambia, ...
Lire l'article
La sucrerie Africaine du Gabon (SUCAF) vise une production sucrière de 26. 600 tonnes au terme de la grande campagne de cette année qui a démarrée le 19 mai dernier à la base de cette entreprise située dans la province du Haut-Ogooué(Sud-est) du Gabon. La grande récolte qui doit se faire sur quatre (4) mois, mobilise depuis le démarrage le 19 mai dernier, ouvriers et de nombreux saisonniers dont la mission consiste à récolter la canne à sucre sur un champ de cinq (5) hectares. Rappelons que l'an dernier, l'entreprise qui s'était fixée pour objectif une production de 26.002 tonnes de sucre, ...
Lire l'article
La Sucrerie africaine du Gabon (SUCAF-Gabon) vise une production sucrière de 26 600 tonnes pour sa campagne de cette année, lancée le 19 mai dernier, a appris l’AGP de sources proches de l’entreprise. Selon la source, ouvriers de la société et saisonniers ont quatre mois pour récolter les 5 000 hectares de cannes que compte cette entreprise à Ouélé, petite localité située à près de 50 km de Franceville, chef-lieu de la province du Haut-Ogooué (sud-est). L’année dernière, SUCAF-Gabon a produit 26 850 tonnes alors qu’elle s’était fixée pour objectif 26 002 tonnes, contre 26 234 en 2009 et ...
Lire l'article
A la veille de la célébration, jeudi 9 décembre 2010, de la première édition de la Journée nationale contre la corruption et l’enrichissement illicite, le premier ministre, chef du gouvernement, Paul Biyoghé Mba, dans une allocution radiotélévisée ( voir texte intégral), a rappelé que ce « combat était indispensable pour la transformation et le déveleppement du Gabon » et qu’un « véritable ‘ front citoyen’ du refus de la corruption doit se constituer dans notre pays ». TEXTE INTÉGRAL DE L’ALLOCUTION DU PREMIER MINISTRE : « Chers compatriotes, Le Gabon célèbre ce 09 décembre 2010, la ...
Lire l'article
Le groupe singapourien, Olam, va investir près de 800 milliards de FCFA dans des projets agro-industriels au Gabon, a indiqué une source proche de la délégation ayant accompagné le président gabonais Ali Bongo Ondimba, lors de sa première visite officielle à Singapour, du 9 au 13 novembre. La somme servira notamment à la construction d’une usine d’engrais, la création de deux palmeraies dans deux provinces du sud Gabon et à la réalisation d’un complexe pétrochimique dans la future zone franche de l’île Mandji à Port-Gentil, la capitale économique, a indiqué la source. Le groupe Olam est déjà très ...
Lire l'article
La compagnie sucrière africaine du Gabon (SUCAF Gabon) veut produire, par rapport à la campagne sucrière de l’année 2010, 26000 tonnes de sucre en 132 jours de travail accéléré, rapporte ce jeudi le quotidien L’union. Ouverte, il y a environ 30 jours dans la province du Haut Ogooué notamment, la campagne se déroule dans de très bonnes conditions, selon des sources proches de la direction générale de cette entité. L’année dernière, cette structure économique a produit 26.239 tonnes en 123 jours, alors que la barre de production était fixée à 25.008 tonnes. La SUCAF s’est adjoint les services de plusieurs compétences dans ...
Lire l'article
Ce mercredi après-midi, lors de la cérémonie de présentation des vœux au chef de l’Etat et à sa famille, organisée à la présidence de la République, le Président de la Cour de Cassation, Simon Allogho Eya, a prôné l’urgence véritable de restaurer le troisième pouvoir de la constitution gabonaise en suggérant à la fois l’impérieuse nécessité de protéger les juges et auxiliaires de la justice, en les mettant à l’abri de toute atteinte. « C’est ici plus qu’ailleurs que les magistrats souvent décriés par la partie qui a perdu le procès ou qui craint de le perdre, ...
Lire l'article
La Sucrerie africaine du Gabon (SUCAF Gabon) a annoncé ses ambitions de stabiliser sa production annuelle autour de 25 000 tonnes lors de la présentation le 6 juin dernier de sa campagne de récolte sucrière 2008 qui débute ce 9 juin à Ouellé, dans le Haut-Ogooué. Stabiliser la production annuelle à 25 000 tonnes, c’est l’ambition qu’a a annoncé le directeur général de la SUCAF Gabon, Guillaume Sordet, lors de la présentation de la campagne de récolte sucrière pour l’exercice 2008 qui débute ce 9 juin à Ouellé, dans la province du haut Ogooué. «Nous sommes confiants. Toutes les précautions ...
Lire l'article
Le Gabon veut développer son industrie touristique
Consommation: le prix du paquet de sucre en morceau grimpe
Une Convention de 1,5 millions d’euros pour le financement du Bureau Industrie Bois au Gabon
SUCAF Gabon veut atteindre 26.600 tonnes de sucre pour sa campagne sucrière de 2011
SUCAF Gabon table sur 26 600 tonnes de sucre pour la campagne sucrière 2011
Politique / « Un véritable ‘front citoyen’ du refus de la corruption doit se constituer dans notre pays », Paul Biyoghé-Mba, premier ministre
Un groupe singapourien va investir près de 800 milliards de FCFA dans l’agro-industrie au Gabon
SUCAF veut produire 26000 tonnes de sucre en 132 jours de travail accélérés
Le Président de la Cour de Cassation prône la restauration véritable du troisième pouvoir
Gabon : 25 000 tonnes de sucre par an pour la SUCAF


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 21 Juin 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*