Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les licenciés de Rapontchombo aux abois

Auteur/Source: · Date: 16 Juil 2008
Catégorie(s): Société

Plus de 25 mois après la fermeture de l’hôtel Rapontchombo de Libreville, les employés licenciés attendent toujours les mesures d’indemnités prévues par le comité de privatisation. Plongés dans une précarité alarmante, les familles des déflatés se sont récemment réunies devant l’ancien hôtel pour alerter les autorités sur leur situation et sur le non respect du plan social conclu lors de la privatisation de l’établissement qui avait donné lieu à sa fermeture.

Les employés licenciés de l’ancien hôtel Rapontchombo de Libreville, viennent de lancer un avertissement au gouvernement pour le non respect des mesures d’accompagnement prévues dans le plan social mis en place par le comité de privatisation.

Presque 26 mois après la privatisation de l’établissement hôtelier qui avait donné lieu à sa fermeture, les employés licenciés sont toujours dans l’attente des indemnités promises lors des négociations avec le comité de privatisation.

«Il y a 25 à 26 mois, l’hôtel a été privatisé et fermé pour des travaux de réhabilitation. Ces engagements n’ont pas été respectés par le gouvernement gabonais, représenté ici par le comité de privatisation. Les travaux n’étant pas effectués, les personnels sont chômage et nous nous sommes dit qu’il fallait que nous nous réunissions par rapport au mutisme du ministère des Finances pour que nous ayons gain de cause après toutes les démarches que nous avons entrepris pour remédier à cette situation», a expliqué le porte parole des employés, Cyprien Emane Edou.

Lors des négociations avec le comité de privatisation de l’établissement, il avait été décidé de mesures d’accompagnement pour permettre soit la réinsertion socio professionnelle des employés, soit une indemnité en attendant leur réintégration à la fin des travaux.

Avec le non respect des délais des travaux et du plan social convenu, plus de 800 familles se retrouvent aujourd’hui dans une précarité avancée et en appellent à l’arbitrage des hautes autorités de l’Etat pour remédier à cette situation.

«J’en appelle à l’arbitrage du chef de l’Etat. Nous avons respecté le code de bonne conduite qu’il a mis en place, nous avons écris aux institutions nationales, nous avons demandé des audiences auprès de lui mais nous n’avons jamais eu de réponse effective» a ajouté monsieur Emane Edou.

«Les familles souffrent, les gens souffrent, nous n’en pouvons plus. Le ministre des Finances reste dans son mutisme, depuis près de 24 mois, nous avons entrepris des démarches auprès de lui pour lui faire comprendre la nécessité de venir en aide aux employés de l’hôtel Rapontchombo, mais cela n’a jamais abouti. Voila pourquoi dès la semaine prochaine, nous interpelleront toutes centrales syndicales face à cette injustice» a conclu le porte parole des employés.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le premier ministre Gabonais, Paul Biyoghe Mba, a présidé lundi après midi à son cabinet de travail, la réunion du comité de privatisation du Fond d’expansion (FODEX), axée sur les modalités de transfert des ressources et du patrimoine de cette entité à la BGD, en présence de Francis Nkeya, du Comité de privatisation et du président directeur général de la Banque Gabonaise de Développement, Christian Bongo Ondimba. A l'ouverture des travaux, le premier ministre a exhorté les uns et les autres à regarder de l’avant, arguant que l’heure n’est plus au bilan. Dans ce sillage, il a reconnu que les ...
Lire l'article
Environ 155 agents grévistes de la première télévision privée de la sous région, ont tous été renvoyés pour avoir revendiqués leur droits notamment quatre mois d’arriérés de salaire et selon les acteurs eux-mêmes, « c’est un licenciement abusif et mieux la hiérarchie refuse de payer les droits pour service rendus », a appris AfriSCOOP à Libreville. Selon le témoignage du journaliste porte parole du collectif de grévistes, M. Nziengui Ludovic, « nous avons tous été renvoyés. Au dépare il était question que l’on nous paye nos droits mais les informations de dernière minutes il est désormais question que l’on vide tous ...
Lire l'article
« Quelqu’un est venu ici vous dire que "l’homme africain n’est pas entré dans l’histoire". Pardon pour ces paroles humiliantes et qui n’auraient jamais dû être prononcées, et qui n’engagent pas la France. Car vous aussi, vous avez fait l’histoire, vous l’avez faite bien avant la colonisation, vous l’avez faite pendant, et vous la faites depuis. ». Ces propos de Mme Ségolène Royal, en visite à Dakar, et répondant au Président Sarkozy, sont bien appréciés par le Coordonnateur de l’ouvrage « L’Afrique répond à Sarkozy », le Pr Makhily Gassama. Il soutient qu’avec la sortie de cette forte personnalité de la ...
Lire l'article
Le ministre de l'Intérieur, André Mba Obame pourrait faire réintégrer les 9 agents, travaillant dans le département du Cap Estérias, licenciés par le conseil départemental du Komo Mondah lors que cette nouvelle entité administrative était encore sous le giron de ce département. Le représentant du collectif des agents licenciés, Charles Indjendjé, affirme que ’’les autorités de tutelle ont pris le dossier en main et promettent de régulariser leurs situations administratives dans de brefs délais’’. ’’Le ministère de l'intérieur a enjoint les concernés à compléter rapidement leurs dossiers de réintégration, et les déposer directement au ministère de l'intérieur’’ a indiqué Indjendjé. Rappelons que ces ...
Lire l'article
L’arrière petit-fils du Roi Dénis Rapontchombo, Achille Ogoula, a fait visiter ce week-end, par une dizaine de journalistes gabonais, les installations du complexe éco touristique qu’il a mis sur pied à la Pointe Dénis, en hommage au souverain Mpongwè.Le complexe hôtelier et touristique dispose de 13 chambres et de bungalows ornés de tableaux et de photos du Roi Dénis Rapontchombo. L’arrière petit-fils du Roi Dénis Rapontchombo, Achille Ogoula, a fait visiter ce week-end, par une dizaine de journalistes gabonais, les installations du complexe éco touristique qu’il a mis sur pied à la Pointe Dénis, en hommage au souverain Mpongwè.Le complexe hôtelier ...
Lire l'article
Près de deux ans après sa fermeture, les travaux de réhabilitation de l’hôtel ‘’quatre étoiles’’, le Novotel Rapontchombo de Libreville, ont effectivement démarré , au grand bonheur des Gabonais. Situé sur Le front de mer en face de l’immeuble ‘‘Rénovation’’, le Novotel Rapontchombo avait fermé ses portes au public en début d’année 2007 pour cause de réhabilitation et de modernisation. Le Novotel Rapontchombo était le troisième établissement hôtelier de Libreville, après l’ex l’Okoumé Place, actuel Laaïco et le méridien Ré-Ndama. Sur le terrain, les travaux sont perceptibles sur tous les compartiments. Pour les mêmes raisons, l’hôtel Mont de Cristal, repris par le groupe Accor, ...
Lire l'article
Les employés licenciés de Gabon Télécom et sa filiale Libertis spécialisée dans la téléphonie mobile, ont débuté à percevoir vendredi à Libreville, leurs chèques équivalent à 24 mois de salaire, a constaté un journaliste de l'AGP. L’opération se déroule au sein de l’annexe du ministère gabonais des Finances, conformément au contrat passé entre l’Etat gabonais et l’actuel acquéreur de Gabon Télécom. Selon quelques licenciés rencontrés sur place, le paiement des droits légaux regorge des erreurs et disent ne pas comprendre le mode de calcul effectué par le comité de privatisation (direction du ministère des Finances). Les employés licenciés qui souhaitaient obtenir un plan ...
Lire l'article
Les 746 agents de Gabon Télécom et Libertis concernés par la seconde vague de licenciements sont invités, par le Comité de privatisation, à retirer leur solde de tout compte du 21 au 25 août à l'auditorium de l'immeuble Arambo. Cette opération vise à s'assurer que les calculs effectués pour déterminer les droits de chaque agent ne comporte aucune erreur. Le paiement interviendra une fois cette opération bouclée. C'est peut-être le début de la fin du bras de fer qui oppose les agents de Gabon Télécom et la nouvelle direction de l'entreprise depuis sa privatisation en 2001. Le Comité de ...
Lire l'article
Les trois présumés coupables de prélèvements illégaux des taxes communales au Marché Mont Bouët, licenciés verbalement mercredi, au cours de sa croisière sur les lieux, par le maire central de Libreville, Jean François Ntoutoume Emane, ont repris du poil de la bête au sein des installations dudit marché, a confié le directeur financier de l’Hôtel de ville, Antoine Valery Maky. « Nous avons effectué une descente au marché Mont Bouët à 4 heures du matin, pour constater que ces présumés coupables ont effectivement repris leur activité de prélèvement des taxes auprès des commerçants et conducteurs de brouettes », a déclaré le ...
Lire l'article
Suite à l’abattage musclé du piquet de grève des agents de la Caisse nationale de garantie sociale (CNGS) au début du mois d’avril, les membres du syndicat de la CNGS qui réclament le paiement de leurs droits depuis le 18 février dernier, ont sollicité le 24 avril dernier l'arbitrage personnel du chef de l'Etat gabonais Bongo Ondimba pour une issue consensuelle à ce bras de fer avec l’administration. Entrés en grève le 18 février dernier pour réclamer le paiement intégral de leurs droits après la liquidation de leur ancienne administration, les agents de la Caisse nationale de garantie sociale (CNGS) ...
Lire l'article
Le patrimoine et les ressources du FODEX transférés à la BGD
Gabon : environ 155 grévistes de TéléAfrica licenciés
TROIS QUESTIONS AU PR MAKHILY GASSAMA : « La Françafrique est aux abois et mourra de sa belle mort… »
Gabon: Réinsertion probable de neuf agents licenciés par le conseil départemental du Komo Mondah
Gabon: Découverte / Un site éco touristique en hommage au Roi Dénis Rapontchombo
Gabon: Hôtellerie: démarrage effectif des travaux de réhabilitation de l’hôtel Rapontchombo
Gabon: Les employés licenciés de Gabon Télécom perçoivent leurs chèques
Gabon : La fin du calvaire des agents de Gabon Télécom’
Gabon: Les licenciés de Jean François Ntoutoume Emane récidivent
Gabon : Les employés de la CNGS toujours aux abois


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Juil 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*