Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Bongo sollicité par l’ONU pour mener à bien le dialogue politique en RCA

Auteur/Source: · Date: 8 Août 2008
Catégorie(s): Afrique

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Centrafrique, François Lonseny Fall, a appelé le 5 août dernier à une nouvelle médiation du président gabonais Bongo Ondimba pour ramener le consensus sur la tenue du dialogue politique inclusif censé ramener la paix en République centrafricaine. Malgré l’accord de paix signé le 21 juin dernier à Libreville, quatre des mouvements rebelles ont décidé de suspendre leur participation au processus de paix suite à une tentative de dilution du principe d’amnistie.

Le processus de paix s’enlise à Bangui depuis que le gouvernement tente d’amender le principe d’amnistie acquis à Libreville pour la tenue du dialogue politique inclusif. Les vicissitudes dans l’organisation de ce conclave ont amené le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en République centrafricaine à demander une nouvelle médiation du président gabonais pour mener à bien le déroulement de ces assises censé ramener une paix durable dans le pays.

Dans un communiqué rendu public le 6 août dernier à Bangui, monsieur Fall en appelle à «la généreuse médiation» du président Omar Bongo Ondimba, président du comité ad hoc de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) pour les questions centrafricaines, pour aider les acteurs centrafricains à surmonter la crise qui compromet la tenue du dialogue politique inclusif.
Dans le cadre de l’accord global de paix signé à Libreville le 21 juin dernier autour du chef de l’Etat gabonais, le gouvernement devait accorder l’amnistie aux groupes rebelles pour la tenue du dialogue et l’élaboration d’un consensus politique.

La crise serait survenue après que trois projets de loi aient été déposés pour adoption à l’Assemblée nationale par le gouvernement et seraient à l’origine de la nouvelle crise politique en Centrafrique.
Le premier concerne «les infractions commises par les éléments des Forces armées centrafricaines (FACA) dans le cadre des opérations de maintien de l’ordre contre les mouvements rebelles, au cours du 15 mars 2003», tandis que le second a trait aux infractions commises par les éléments armés ayant participé au putsch militaire du 15 mars 2003.

Le 3e concerne l’atteinte à la sûreté de l’Etat et à la défense nationale par des groupes politico-militaires, notamment l’Union des Forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) et l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD).

L’article 3 de ce projet de loi précise notamment que sont exclus du bénéfice de l’amnistie, les éléments ou groupes rebelles qui auront refusé la démobilisation ou le cantonnement des troupes, ceux qui auront refusé de restituer ou ceux qui auront dissimulé ou tenté de dissimuler des armes et minutions, véhicules, engins ainsi que ceux qui auront refusé ou tenté de refuser de se soumettre aux injonctions des autorités établies.

Face à ce revers du gouvernement, les mouvements rebelles sont revenus sur leur garde. L’Union des Forces vives de la Nation (UFVN), regroupant les partis d’opposition démocratique, l’Armée populaire pour la restauration de la démocratie (APRD) de Jean Jacques Démafout, le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC) de M. Abdoulaye Miskine et l’Union des forces républicaine (UFR) du Lieutenant Florian Ndjadder ont exprimé leur désaccord total avec les trois textes et décidé de suspendre leur participation au processus du dialogue politique.

Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies a réitéré sa volonté de poursuivre les efforts nécessaires, avec les autres facilitateurs internationaux, pour la restauration d’une paix durable en République centrafricaine et la tenue du dialogue politique inclusif souhaité par tout le peuple centrafricain. 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : Ali Bongo Ondimba pour la création d’un Conseil National du Dialogue Social
Les confédérations syndicales et patronales se sont soumises à leur tour, le mercredi 4 janvier dernier à Libreville, à la traditionnelle présentation des vœux au Chef de l’Etat Gabonais. A constaté Infos Gabon. Martin Alini a, au nom des syndicats, plaidé pour la poursuite et l’achèvement des projets entamés qui vont, selon lui, concourir à doter le Gabon d’une économie solide et améliorer la qualité de la vie des populations. Au titre des priorités, le leader syndical a énuméré : l’emploi, l’habitat et l’amélioration des conditions des transports, la fourniture en eau potable entre autres. Il a invité le Gouvernement à ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba a quitté Libreville, la capitale gabonaise à destination de Bangui en République centrafricaine (RCA) où il sera l’un des illustres invités ce mardi à l’investiture du président, François Bozizé réélu lors du scrutin présidentiel du 23 janvier dernier, a –t-on appris de source officielle. Le président François Bozizé qui prête serment ce mardi a été réélu au premier tour avec plus de 600 000 voix soit 66,08% des suffrages, tandis que l'ex-président Ange-Félix Patassé qu’il avait renversé en 2003, vient en seconde position avec 20,10%. L'ancien Premier ministre Martin Ziguélé est ...
Lire l'article
Malgré son rejet par certains acteurs, le principe d’un dialogue politique réclamé par l’opposition et la société civile semble de plus en plus acquis dans certains cercles du pouvoir. Ce dialogue peut-il vraiment déboucher sur des garanties d’un processus électoral transparent et fiable ? On a beau minimiser son impact, l’onde de choc crée par l’auto proclamation du Secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN) a fait son effet. Au-delà de son caractère illégal, au-delà de son rejet massif par tous ceux qui se disent «légalistes», «démocrates», cet acte a permis de refixer l’attention sur la fiabilité du ...
Lire l'article
La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National a publié mercredi 10 juin son « Plan de Paix et de Réconciliation Nationale » pour le Gabon, un plan de paix que la Coalition définit comme une Proposition de Paix et de Réconciliation Nationale à l’endroit du Gouvernement, des Institutions et des membres de la société civile et politique gabonaise. La publication de ce « Plan de Paix » de 21 pages fait suite au meeting de la Coalition à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009, meeting au cours duquel les membres de la Coalition ont planché pendant deux jours ...
Lire l'article
le Plan de paix la Constitution
Lire l'article
Répondant au corps diplomatique à après le discours de présentation des vœux prononcé par le doyen de ce corps l’Angolais Emilio Guerra, le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, tout en transmettant ses vœux personnels et ceux de son gouvernement aux leaders des pays représentés à Libreville, leur a assuré de son attachement indéfectible à la recherche du dialogue, de la stabilité et de la paix. Pour Omar Bongo, la présence de nombreux ambassadeurs au Gabon témoigne de l’excellence des relations de coopération bilatérale que le Gabon tisse et entretient avec les pays amis et frères, avant de faire un ...
Lire l'article
Le dialogue politique inclusif centrafricain s’est ouvert ce lundi à Bangui en présence de nombreux délégués dont le président gabonais Omar Bongo Ondimba, médiateur au sein de la crise politique dans ce pays et président du Comité Ad hoc de la gestion des conflits dans la sous région d’Afrique centrale. Ce dialogue politique inclusif, voulu par la classe politique centrafricaine avec à sa tête le président Fraçois Bozizé, est censé résoudre la crise engendrée par l’existence de nombreux groupes armés dans le nord et ramener la paix dans ce pays en proie à des conflits armés depuis 2005. Outre le président ...
Lire l'article
Le round du Dialogue Politique Inclusif (DPI) centrafricain s’est ouvert ce lundi à 15 heures dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale en présence du président gabonais Omar Bongo Ondimba et de son homologue François Bozizé. Ce sont les institutions internationales qui, par le contenu de leurs messages ont donné le ton des assises de Bangui. L’envoyé spécial de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), maître Djovi Gailly transmettant le message du président Abdou Diouf a demandé « aux Centrafricains de faire le bilan sans complaisance de 50 ans de vie commune » sans toutefois « se soustraire du respect des institutions ...
Lire l'article
Le Chef de l’Etat Gabonais Omar Bongo Ondimba quitte Libreville lundi matin en direction de Bangui où il procédera à l’ouverture officielle des travaux « du dialogue politique inclusif » inter centrafricain, selon le protocole d’Etat. À Bangui le Chef de l’Etat Omar Bongo Ondimba assistera à l’ouverture du « dialogue politique inclusif » en tant que président de suivi du comité ad hoc de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) pour les questions centrafricaines. La presse nationale et internationale annoncent plus de 200 délégués dont l’ex-chef d’Etat, Ange Félix Patassé évincé du pouvoir le 13 mars 2003. ...
Lire l'article
Gabon : Ali Bongo Ondimba pour la création d’un Conseil National du Dialogue Social
Politique / Le président Ali Bongo Ondimba en RCA pour l’investiture de François Bozizé
Gabon : Et si le dialogue politique n’était qu’un placebo?
Bongo Doit Partir
Plan de Paix
Réalisations
Gabon: Vœux au Chef de l’Etat: Bongo Ondimba assure le Corps diplomatique de son attachement au Dialogue et à la Paix
RCA: Coup d’envoi du Dialogue politique inclusif centrafricain à Bangui
RCA: Dialogue politique inclusif en RCA/ Omar Bongo Ondimba en chantre de la Paix
Gabon: Omar Bongo Ondimba à Bangui lundi pour l’ouverture « du dialogue politique inclusif »


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Août 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*