Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: La cherté du livre gabonais au centre des débats sur la non visibilité de la littérature gabonaise

Auteur/Source: · Date: 8 Août 2008
Catégorie(s): Culture

À l’occasion de la présentation officielle des ouvrages de Nadia Origo, nouvelle écrivaine gabonaise au palais Léon Mba, par l’Union des écrivains gabonais (UDEG) à l’Assemblée nationale, un débat s’est ouvert sur la cherté du livre des auteurs gabonais et le souci des écrivains de régionaliser leurs écrits pour une visibilité de la littérature gabonaise en sur l’étendue du territoire national, en Afrique et dans l’hexagone, a constaté GABONEWS.

Pour la présidente de l’UDEG, Sylvie Ntsame, écrivaine par ricochet, les auteurs gabonais font d’énormes efforts par rapport à la visibilité de la littérature gabonaise. Néanmoins ces derniers sont confrontés aux exigences du marché du livre.

« En effet, lorsque l’éditeur accepte le manuscrit ou le tapuscrit de l’auteur, tout le travail sur la production, la publication, la distribution ne lui revient plus. Il revient à la maison d’édition de fixer un prix, de le distribuer par rapport à tous les contours qui s’y rapporte » a affirmé le doyen des écrivains gabonais le général, Pierre Odounga Pepe.

Pour Chamberlain Moukouama, Journaliste à la chaîne 2, le souci permanent des écrivains gabonais de régionaliser les écrits littéraires à une ethnie, une province peut être la cause du désintéressement des lecteurs gabonais et des horizons divers ne se retrouvant pas à tels ou tels écrits. « Je pense que l’universalisation du style des auteurs peut impulser une dynamique du livre au Gabon » a-t-il ajouté.

« Il faudrait une politique du livre au Gabon, on a soumis depuis des décennies aux autorités politiques notamment au ministère de la culture une ligne budgétaire, pouvant permettre de construire les maisons d’éditions gabonaises, des imprimeries. Et tout ceci pourra réduire le coût du livre gabonais » a rétorqué Pierre Odounga Pépé. 


SUR LE MÊME SUJET
Le centre technique de la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT), financé par la Fifa dans le cadre du “Projet Goal“ à hauteur de 100 millions de F Cfa sera livré dans 45 jours, selon un communiqué de la Fegafoot. Selon cette source, le projet lancé il y a cinq ans par le gouvernement gabonais et exécuté par le génie militaire est "déjà fini dans son ensemble". Seuls quelques travaux de finitions sont à entreprendre dans les jours à venir. La réalisation de ce centre, situé à Bikélé à 15 km de Libreville sur la N1, a pris du retard après des ...
Lire l'article
Après les différents événements qui se sont déroulés sur le continent, dans les pays tels Madagascar, Côte d’ivoire, Tunisie, Egypte et aujourd’hui la Lybie, et les interventions tardives, parfois hasardeuses et éparses des dirigeants africains en tête desquelles le président de la Commission de l’Union Africaine (UA), le Gabonais Jean Ping, à qui la Radio France internationale (RFI) a consacré quelques minutes d’antenne dimanche 26 juin 2011, à quelques jours du 17ème Sommet de l’UA à Malabo (Guinée Equatoriale), l’on est en droit de se poser des questions quant à la pertinence de son action à la tête de l’Organisation ...
Lire l'article
Au cours de la dernière journée du salon du livre des ‘’Editions Ntsame’’, qui a refermé ces rideaux, ce vendredi, à l’Assemblée nationale à Libreville, au terme de trois jours d’activités, la fondatrice de l’entreprise, l’écrivaine Sylvie Ntsame, a déclaré à GABONEWS que sa maison d’édition est parvenue à son premier objectif, celui de "faire connaître le livre gabonais". « Les Editions Ntsame sont ouvertes depuis fin janvier. Et, après avoir fait un travail titanesque, en moins de deux mois, avec la production d’une dizaine d’œuvres, il était de bon aloi de venir présenter nos œuvres au public », ...
Lire l'article
L’ écrivaine gabonaise Sylvie Ntsame, par ailleurs présidente de l’Union des écrivains du Gabon (UDEG) a inauguré mercredi, à Libreville, sa maison d’édition dénommée Les Editions Ntsame. La création de cette maison répond au souci de rendre visible le livre sur le terrain et d’amener les lecteurs au s’intéresser au Livre. ’’J’ai donc voulu apporter ma petite pierre à l’édifice pour qu’un flot important de productions locales soit publié’’, a déclaré Mme Ntsame, affirmant que cette maison vient contribuer à la promotion de la culture Gabonaise à travers le livre. Après la phase des civilités, la fondatrice a situé l’assistance sur la ...
Lire l'article
L’Institut de recherche en sciences humaines (IRSH) et le Groupe de recherche sur l’identité littéraire négro-afriacine (GRILINA) ont commis un ouvrage collectif critique de la littérature gabonaise dont le Tome 1 s’intitule « Les Ecritures gabonaises : Histoire, thèmes et langues », a-t-on appris ce vendredi auprès des auteurs. « Les Ecritures gabonaises: Histoire, thèmes et langues », a été réalisé sous la direction du sémioticien, Pierre Ndemby Mamfoumby, en collaboration avec douze autres enseignants-chercheurs à l’Institut de recherche en sciences humaines (IRSH) de l’Université Omar Bongo (UOB) et du Groupe de recherche sur l’identité littéraire négro-africaine (GRILINA). Interrogé par GABONEWS, ...
Lire l'article
Un débat sur le manque de visibilité de la littérature gabonaise incrimine les prix trop élevés des livres et un certain régionalisme des écrits. Nos confrères de Gabonews relatent le débat qui a eu lieu à l'Assemblée nationale lors de la présentation d'ouvrages de Nadia Origo par UDEG (union des écrivains gabonais). Il y était question du prix trop élevé des livres édités au Gabon et d'une régionalisation des écrits qui seraient nocifs à la visibilité de la littérature gabonaise au Gabon mais aussi en Afrique et en France. Le général, Pierre Odounga Pepe considéré comme le « doyen des écrivains gabonais ...
Lire l'article
La littérature gabonaise s’est à nouveau enrichi avec la présentation officielle, au palais Léon Mba, par l’Union des écrivains gabonais (UDEG) en présence de l’auteur, Nadia Origo, de son 3ème œuvre littéraire: « Le royaume de Longo (Tome 1) », de 19 pages, édité en France, a constaté GABONEWS. « Cette œuvre fait le sacre du roi ‘’Muntu Nene’’ en ethnie vili, signifiant littéralement, quelqu’un de très sage et d’intelligent. C’est pourquoi on disait de lui qu’il avait l’intelligence pour amie et la sagesse pour sœur » explique l’écrivaine Nadia Origo tout en lisant un passage du contenu ...
Lire l'article
La 7ème édition du Salon International du Livre s’est achevée vendredi dernier à Libreville à l'issue de deux jours d'exposition, de conférence, de débats, et de lectures poétiques qui ont attiré grand monde dans le hall de l’Assemblée nationale. Quelque, 15 exposants, uniquement des écrivains gabonais, ont organisé cette année ce Salon international du Livre sous le thème "Fête de la lecture" dans la perspective de réconcilier le grand public avec le livre. Guy Nzouba Ndama, s'exprimant au nom du Parlement, a dit que c'est avec un réel plaisir que l'Assemblée Nationale a accepté d'abriter la réflexion qui, pendant deux jours, ...
Lire l'article
Lors du 7ème salon international du livre qui s'est ouvert jeudi à Libreville, la capitale gabonaise, la corporation des écrivains gabonais a réclamé au gouvernement une « véritable politique du livre » pour mieux vulgariser et implanter la culture de la lecture et du livre dans le pays. Selon le vice président du 7ème salon du livre, Auguste Eyene, une bonne politique du livre au Gabon présentera une image positive de la réalité des écrivains gabonais. Pour lui, les décideurs doivent tout mettre en place pour promouvoir le livre et la culture de la lecture. « Le gouvernement doit prendre des initiatives ...
Lire l'article
L'écrivain gabonais Jean Divassa Nyama a présenté son oeuvre littéraire lundi à Port-Gentil, rapporte mardi un correspondant de l'AGP. Au cours de cette présentation, l'auteur a insisté sur son dernier roman intitulé ''Le bruit de l'héritage'', paru aux éditions Nze (Cameroun) en 2002 et qui sortira dans les prochains jours au cours d'un événement portant sur la littérature. Cette rencontre littéraire, initiée grâce à la collaboration de l'écrivaine Edna Merey-Apinda qui vit à Port-Gentil, rentre dans le cadre de la vulgarisation de la littérature gabonaise à l'intérieur du pays, indique-t-on. Jean Divassa Nyama, auteur de nombreux écrits, en est là, à son troisième ...
Lire l'article
Le centre technique de la Fegafoot livré dans 45 jours
A Malabo pour le 17ème sommet de l’UA, Jean Ping sera aussi le centre des débats
« Je crois que les éditions Nstame ont atteint leur premier objectif, celui de faire connaître le livre gabonais », Sylvie Nstame
Une nouvelle maison d’édition du livre au Gabon
Gabon: « Les écritures gabonaises: histoires, thèmes et langues », nouvel ouvrage critique de la littérature gabonaise
Le livre serait-il trop cher au Gabon ?
Gabon: Littérature: le royaume de Longo, (Tome 1) 3ème œuvre de l’écrivaine gabonaise Nadia Origo présentée au public
Gabon: Clôture à Libreville du 7ème salon du livre
Gabon: Débat autour du livre, les écrivains gabonais veulent une « véritable politique »
Gabon: Littérature : L’écrivain Divassa Nyama présente son oeuvre littéraire à Port-Gentil


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Août 2008
Catégorie(s): Culture
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*