- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon: Crise d’eau potable accentuée à Medouneu

La ville de Medouneu, chef lieu du département du Haut-Komo, attend toujours le démarrage des travaux d’adduction de l’eau potable. Située dans la province du Woleu-Ntem (Nord), les populations locales se déploient sans compter nuit et jour pour se procurer ce bien précieux.
Au moyen des paniers, brouettes et véhicules pour les plus nantis, les habitants de la commune de Medouneu et ses environs parcourent de longues distances chargées de récipients pour se ravitailler en eau potable, la cité ne bénéficiant pas encore d’un réseau d’alimentation d’eau.

Une situation qui suscite des réactions diverses de la part des gens du cru: « Nous avons perdu le peu d’espoir que nous avions lors du démarrage des fêtes tournantes de l’indépendance dans notre province, nous pensions que ce problème d’eau allait être résolu, mais hélas, nous continuons à souffrir comme vous pouvez le constater », a déclaré un notable de la contrée, Jérôme Mba Nzé.

Signalons qu’il y est implantée une antenne de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), qui n’assure, jusque là, que la distribution en énergie électrique.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le ministère de l’Energie et des Ressources Hydrauliques a annoncé, en début de semaine, à travers un communiqué de presse, que « depuis le jeudi 23 juin dans la matinée, la distribution d’eau potable à Port-Gentil a retrouvé son niveau normal d’avant crise ». Ce retour à la normale intervient après la montée de l’eau salée, le 17 septembre dernier, vers la station de pompage de Mandorove, située à une trentaine de kilomètres de la capitale économique, exploitée par la SEEG (Société d’Energie et d’Eau du Gabon) ; ce qui avait contraint l’entreprise d’ « arrêter ses activités ...
Lire l'article [1]
l’occasion de l’ouverture de la campagne, en vue des législatives partielles du 6 juin prochain, le président du Rassemblement pour le Gabon (RPG), par ailleurs candidat à cette élection au 1er siège du deuxième arrondissement de Libreville, a estimé que sa formation va remporter ce scrutin dans ces deux circonscriptions. « Il n’y a pas match à Medouneu et Nkembo dixit Mba Abessole. Lecture de l’entretien accordé à Gabon Matin, le quotidien de l’AGP. Gabon Matin : Monsieur le président, le Rassemblement pour le Gabon (RPG) jusqu’à présent reste la deuxième force politique du Gabon. Etait-il opportun pour vous de ...
Lire l'article [2]
Le gouvernement gabonais espère atteindre un taux de "100% d'accès à l'eau potable" en sept ans, a affirmé le ministre de l'Energie et des Ressources hydrauliques, Régis Imongault, dimanche soir lors d'un débat télévisé à la veille de la Journée mondiale de l'eau. Le président Ali Bongo "a donné mandat au gouvernement pour que dans un délai de deux ans, on sente une amélioration très claire au niveau de la distribution de l'eau à Libreville et dans les principales localités, avec comme objectif que sur une période de sept ans, on puisse arriver à un niveau de 100% d'accès à l'eau ...
Lire l'article [3]
Les populations du quartier Baléka (2ème arrondissement de la commune de Mouila) dans la province de la Ngounié (sud) éprouvent d’énormes difficultés pour s’approvisionner en eau potable. Pour s’alimenter en en eau potable dans cette zone, il faut aller dans un quartier voisin. Dans la zone, quelques rares personnes nanties ont pu faire acheminer de l'eau dans leurs concessions à côté de la majorité des habitants n'ont pas assez de ressources financières pour s’offrir un compteur d’eau. Face cette situation, les habitants de Baléka comptent sur la nouvelle équipe de la mairie de cet arrondissement pour leur implanter une borne fontaine. En attendant, ...
Lire l'article [4]
Les populations de Mabanda, dans la province de la Nyanga (sud-ouest), éprouvent d’énormes difficultés pour s’approvisionner en eau potable, alors qu’un projet d’hydraulique villageoise devrait avoir été réalisé dans le village dans le but de les soulager. Selon les populations de cette partie du pays, le manque d’eau potable serait consécutif à l’absence prolongée de l’hydraulique villageoise qui faisait partie des projets prioritaires des fêtes tournantes, Edition 2002. Or, soulignent ces populations, le département de la Doutsila avait bénéficié d’une enveloppe globale de 2,5milliards de francs CFA et rien n’a été fait dans le sens de l’amélioration des conditions de vie ...
Lire l'article [5]
Bâtit lors des fêtes tournantes que la province du Woleu-Ntem a abrité en 2005, le marché de la ville de Medouneu dans le département du Haut-komo (Province du Woleu Ntem – Nord), présente plutôt une image d’un hangar abandonné occupé désormais par les animaux domestiques. Selon quelques commerçantes rencontrées dans la ville, la grande activité commerciale s’effectue dans les grandes villes, à savoir Libreville et Oyem entraînant de facto, une situation qui pénalise énormément de nombreux fonctionnaires et autres travailleurs en service à Medouneu. « Ici, tout se passe sur commande et les clients viennent le chercher sur place. Il y ...
Lire l'article [6]
Les habitants de Medouneu et ses environs, réunis en « collectif des hommes ruraux », ont exprimé le désir de recevoir une délégation de la caisse de stabilisation et de péréquation du Gabon (CAISTAB), en vue de se perfectionner dans la culture du café/cacao. Las de pratiquer une agriculture improductive due au manque de rudiments nécessaires, les hommes ruraux de Medouneu se disent prêts à suivre des formations appropriées, dans le but de parfaire et d’améliorer leurs productions agricoles, et particulièrement celles du cacao/café. Ainsi, en tournée de sensibilisation à travers le pays, la délégation de la CAISTAB, ...
Lire l'article [7]
Les habitants de Medouneu et ses environs, sont menacés par une épidémie de diarrhée, due à la mauvaise qualité de l’eau utilisée en cette période de saison sèche. La ville ne disposant pas d’un réseau d’adduction d’eau potable. Parmi les personnes les plus exposées, figurent les enfants en bas âge qui font déjà les frais, avec des diarrhées qui se signalent, régulièrement. Une conséquence due à la consommation des eaux, dont la qualité laisse à désirer, du fait du tarissement des rivières et points d’eau qui ravitaillent d’habitude les populations. « Je reçois en moyenne 5 enfants par semaine, tous faisant de la ...
Lire l'article [8]
Le tronçon reliant la ville de Medouneu à celle de Mitzic au nord du Gabon a subi récemment des travaux de réhabilitation, exécutés par les agents de la subdivision des Travaux publics du Woleu-Ntem (nord), relançant du coup le trafic sur cette voie. Long de 70 km, le tronçon Mitzic Medouneu est souvent sollicité par les routiers au départ de Libreville, mais aussi d’Oyem, pour le simple fait que par cette voie, le trajet est réduit de moitié. Ainsi, plusieurs transporteurs routiers de cette région du pays ont renoué avec cette route, tout de même parsemée d’embûches, à cause du relief qui ...
Lire l'article [9]
Depuis environ quatre mois, les populations de la ville de Mounana font face à une pénurie en eau potable en raison de la vétusté des installations de la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), et sont contraintes de s'approvisionner aux sources naturelles locales, qui présenteraient un taux élevé de radioactivité en raison des activités de la Compagnie minière de l'Ogooué (Comolog). L'ancienne citée minière phare de la province du Haut Ogooué, au sud du Gabon, la ville de Mounana est confrontée depuis environ quatre mois à une grave pénurie en eau potable qui oblige les populations à s'approvisionner aux sources ...
Lire l'article [10]
« La distribution d’eau potable à Port-Gentil a retrouvé son niveau normal d’avant crise », ministère des Ressources Hydraulique
Gabon : A Medouneu et à Nkembo, il n’y a pas match (Mba Abessole)
Le Gabon vise “100% d’accès à l’eau potable” en sept ans
L’eau potable denrée rare pour les populations d’un quartier de Mouila
Gabon: L’eau potable, une denrée rare à Mabanda
Gabon: Le marché de Medouneu boudé par les commerçants
Gabon: Le collectif des paysans de Medouneu sollicite sa prise en compte par la CAISTAB
Gabon: Les populations de Medouneu menacées par une épidémie de diarrhée
Gabon: Le tronçon Medouneu-Mitzic redevientpraticable
Gabon : Les populations de Mounana privées de l’eau potable