Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Assélé met les médias publics au pas et supprime la publicité

Auteur/Source: · Date: 8 Sep 2008
Catégorie(s): Médias

Le ministre gabonais de la communication, Jean Boniface Assélé, a convoqué le personnel de la première et deuxième chaîne de Radiodiffusion et de la télévision gabonaise (RTG) le 5 septembre pour rappeler ces fonctionnaires à l’ordre sur la qualité des programmes. La livraison des nouveaux locaux et du plateau technique renforcé doit être accompagné d’une rigueur accrue des journalistes et des techniciens pour opérer le saut qualitatif tant attendu des médias publics gabonais. Le ministre a supprimé la publicité dans ces medias qui selon lui faisaient plus de la publicité que de l’information, sans pour autant préciser comment compenser la perte de cette ressource vitale pour les médias.

Conflits d’intérêts, complaisance, incompétences, laxisme, les médias de service public sont-ils capables de se délester du fardeau institutionnel pour amorcer la professionnalisation de leur secteur ? La dotation d’une plateforme technique moderne et opérationnelle depuis le 18 juillet n’aurait vraisemblablement pas suffit à mettre en branle les changements attendus par les autorités de tutelle.

Le ministre de la Communication, Jean Boniface Assélé, veut remettre de l’ordre dans les médias de service. Il a annoncé une rupture avec le climat de laxisme et de complaisance qui selon lui gangrène la qualité des programmes de ces chaînes..

C’est l’objet principal de la réunion qu’il a eue le 5 septembre avec l’ensemble du personnel de ces médias dans la nouvelle maison de la Communication «Georges Rawiri».

«Je leur ai dit que je n’étais pas satisfait du travail fait et qu’il fallait améliorer la manière de présenter nos émissions, la manière d’informer notre peuple» a rapporté le ministre Assélé à l’issue de la réunion.

Le ministre a sévèrement condamné l’amateurisme des journalistes et des techniciens, notamment dans le traitement de l’information sur les deux chaînes publiques. De la mauvaise qualité à l’incompétence des présentateurs, le général Assélé a profondément remis en cause le fonctionnement et l’impunité dans les médias d’Etat.

«Vos émissions ne font plus rêver les téléspectateurs, en cette ère de la compétitivité, l’heure est venue d’innover» a lancé Jean Boniface Assélé.

Selon lui, malgré la dotation de nouveaux locaux et d’un nouveau plateau technique moderne et adapté aux exigences qualitatives actuelles de la communication, les deux chaînes publiques ne sont toujours pas parvenues à atteindre les standards modernes sur le plan de la qualité la technique et de la programmation.

«On fait de la publicité à outrance pour des choses insignifiantes, on couvre les manifestations des hommes politiques sans autorisation de la Direction générale» déplore le ministre de la Communication.

Les conflits et la concurrence sous jacente dans la programmation de la RTG1 et de la RTG 2, censées travailler à des objectifs communs de qualité, mineraient la qualité de l’information délivrée. «Il y a un laisser aller, il y a un manquement et la qualité s’en ressent. On ne peut pas avoir une maison comme celle-ci et ne pas avoir un changement (…) on ne peut pas faire du neuf avec du vieux» a poursuivi le général Assélé., tout en annonçant qu’il va supprimer la publicité dans ces médias.

La maison Georges Rawiri, livrée à la RTG le 18 juillet dernier, est un immeuble disposé en trois structures, dont la principale de six étages est bâtie sur plus de 10 000 m2 et comprend 46 bureaux et toutes les infrastructures modernes en matière de production et de diffusion audiovisuelle.

Cet investissement destiné à remettre à niveau l’outil de production de la première chaîne de radio et télévision de service public est considéré comme le plus important investissement réalisé par le Gabon dans le domaine de médias depuis plus au moins 40 ans. L’ensemble des travaux a coûté près de 20 milliards de F CFA.

Cependant, ce n’est sans doute pas le coup de colère du ministre qui mettra ces deux chaînes sur la voie de la performance, il faut former les journalistes et leur donner des moyens conséquents pour travailler dans des conditions de productivité idéale. Beaucoup d’entre eux ne sont pas intégrés à la Fonction publique et ceux qui le sont, sont victimes de l’absence d’un plan de carrière conséquent.

Supprimer la publicité sans la remplacer par une autre ressource pérenne conduira à la clochardisation de ce personnel. Sans la requalification de la ressource humaine, de sa condition financière, la qualité de la production des deux chaînes n’évoluera pas. 


SUR LE MÊME SUJET
Le ministre de la Communication, de la Poste et de l’Economie Numérique, Laure Olga Gondjout, a paraphé, ce jeudi, à Libreville, le procès verbal des travaux de la Commission interministérielle Gouvernement et Syndicat des médias audiovisuels publics, en présence des différents membres de ladite commission, en vue d’une sortie de crise dans ce secteur, a constaté GABONEWS. Les travaux de cette commission qui avait, pour rapporteur général, le patron de ce département ministériel, ont permis d’aboutir à un consensus visant à ne léser aucune des parties engagées dans ce dossier eu égard aux dix points inscrits ...
Lire l'article
Le Rassemblement pour le Gabon (RPG) a exigé mardi à Libreville un traitement ''équitable'' des candidats dans les médias publics, en vue de l'élection présidentielle du 30 août prochain, dans une déclaration lue à la presse. ''Ayant constaté que les médias d'Etat sont confisqués par le candidat du parti au pouvoir, nous exigeons ici et maintenant, un traitement équitable dans les médias de l'Etat de tous les candidats'', a affirmé le vice-président du RPG, Pierre Claver Mvelé, réitérant également l'appel lancé le 27 juillet dernier par huit partis politiques aux ministres candidats de se retirer du gouvernement. Deux candidats à cette élection ...
Lire l'article
Face au préavis de grève de huit jours déposé le 2 mars par le Syndicat des personnels de la chaîne 1 (SPC) à la tutelle, le ministre de la Communication, Laure Olga Gondjout, a annoncé dans un communiqué publié le 4 mars pour annoncer l’ouverture des négociations sur le cahier des charges des agents à compter du 5 mars. A peine six mois après la réception de la nouvelle maison de la Radiodiffusion télévision gabonaise (RTG), les agents des deux premières chaînes publiques ont menacé le 2 mars dernier les autorités de tutelle d’un mouvement de grève pour réclamer l’amélioration ...
Lire l'article
Le ministre de la Communication, Jean Boniface Assélé, a réuni le 26 septembre à Libreville les responsables de la presse écrite et audiovisuelle pour harmoniser les modalités de répartition du Fond nationale pour le développement de la presse et de l’audiovisuel (Fonapresse) de 500 millions de francs CFA. Pour prévenir les désaccords survenus les années précédentes sur les critères de sélection et de répartition aux ayant droits, le ministre a mis en place un comité de rédaction d’un arrêté de répartition de la subvention. Les responsables des différents organes de presse écrite, audiovisuelle et en ligne exerçant sur le territoire ...
Lire l'article
Le fonds d’aide à la presse, généralement limité aux journaux écrits privés, sera désormais élargi aux autres organes audio – visuels et numériques. Cette annonce a été faite ce vendredi par le ministre de la communication, Jean Boniface Assélé, au cours d’une réunion d’interpellation et d’information tenue en présence des responsables et représentants des différents titres d’information. Selon le ministre de la communication, le fonds destiné à aider les médias ne se destine pas seulement à la presse privée écrite. « Aucune loi n’indique qu’ils sont les seuls concernées à jouir de cette manne que le gouvernement met en place tous les ...
Lire l'article
Le ministre de la communication, Jean Boniface Asselé, aura une séance de travail avec les responsables des medias privées et publiques vendredi prochain à la maison George Rawiri. Selon le communiqué, chaque organe de presse (presse écrite, presse en ligne et audiovisuelle) sera représenté par deux personnes. On rappelle que le 3 septembre dernier, Jean Boniface Asselé avait reçu les responsables de la presse écrite privée gabonaise, pour annoncer les modalités de versement de la subvention allouée aux journaux privés.
Lire l'article
Le ministre de la Communication, Jean-Boniface Assélé, a déclaré être fier du « joyau architectural Maison Georges Rawiri ». C’était lors de la présentation officielle jeudi de la nouvelle charte visuelle de la RTG 1, fruit de la coopération sino-gabonaise. Selon le ministre Assélé, la « Maison Georges Rawiri » constitue une fierté nationale. Raison pour lui de saluer la diplomatie clairvoyante du président de la République car, affirme-t-il « la Maison Georges Rawiri est le fruit de la politique d’ouverture du président de la République Concernant la qualité du bâtiment et de ses installations, le ministre de la Communication ...
Lire l'article
A l'occasion de la célébration de la Journée mondiale de la liberté de la presse ce 3 mai, le ministre de la Communication, Jean Boniface Asselé, a restitué le cadre normatif dans lequel évoluent les journalistes gabonais et les mesures gouvernementales plus ou moins récentes visant à garantir la rigueur et la liberté de l’exercice journalistique au Gabon. Le ministre de la Communication, Jean Boniface Assélé a saisi le prétexte de la célébration de la Journée internationale de la liberté de la presse pour se prononcer sur le cadre de l’exercice de la liberté de la ...
Lire l'article
Dans le cadre du financement de ses activités politiques, le site du BDP-Gabon Nouveau est désormais ouvert à la publicité citoyenne. Vous pouvez maintenant faire la publicité de vos produits et services sur notre site selon les tarifs et conditions ci-dessous. Taille Bannière Durée Page(s) Tarif / Impressions 125px X 125px Par impressions Accueil 100€ / 150$ pour 3000 impressions 125px X 125px Par impressions Interne 50€ / 75$ pour 3000 impressions 300px X 250px Par impressions Accueil 350€ / 400$ pour 3000 impressions 300px X 250px Par impressions Interne 250€ / 300$ pour 3000 impressions Si vous avez des questions ou si vous souhaitez ouvrir un compte de publicité, contactez-nous.
Lire l'article
La nouvelle ministre gabonaise de la Communication, Laure Olga Gondjout, a ordonné à tous les directeurs généraux des deux chaînes de radio et de télévision publique (RTG 1 et RTG 2) de ne plus diffuser les messages émanant des "charlatans et autres vendeurs d'illusion". "Dans le souci de conserver l'image de marque et de respectabilité des Chaînes publiques de radiodiffusion et de télévision, chargées des missions de service public, notamment dans le domaine de l'information, de l'éducation et de la culture, la promotion des produits et autres substances proposés par des charlatans ou des vendeurs d'illusions est suspendue", a décidé ...
Lire l'article
Le procès verbal de la Commission interministérielle Gouvernement et syndicat des médias audiovisuels publics paraphé, ce jeudi, à Libreville
Gabon : Le RPG exige un traitement équitable des candidats dans les médias publics
Gabon : Laure Gondjout défend ses deux «redresseurs» des médias publics
Gabon : Assélé tente d’organiser la répartition de la subvention de la presse
Gabon: Communication: le fonds d’aide de la presse écrite privée s’élargi aux médias audio – visuels et en ligne
Gabon: Le ministre de la communication en concertation avec les responsables des médias vendredi prochain
Gabon: Jean-Boniface Assélé fier du complexe audiovisuel « Maison Georges Rawiri »
Gabon : La liberté de la presse selon Jean Boniface Assélé
Publicité
Les messages des charlatans interdits dans les médias publics


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Sep 2008
Catégorie(s): Médias
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*