Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le Japon injecte 2,7 milliards de FCFA dans l’aquaculture

Auteur/Source: · Date: 18 Sep 2008
Catégorie(s): Economie

Dans le cadre du Projet d’appui au développement de l’aquaculture continentale (PSPA), le ministère gabonais en charge des Pêches et de l’Aquaculture a récemment bénéficié d’un don de la Fondation japonaise d’outre-mer pour la coopération (OFCF) de 2,7 milliards de francs CFA pour le financement d’un projet de développement des systèmes de production des poissons chats.
Ce projet prend en compte la réhabilitation des centres de pêches ainsi que la formation d’agents spécialisés.
Le Japon poursuit ses efforts pour le développement du secteur de la pêche au Gabon. Il vient d’octroyer, à travers la Fondation japonaise d’outre-mer pour la coopération (OFCF), un don de 2,7 milliards de francs CFA pour le développement des systèmes de production des poissons chats.

Ce projet devrait être exécuté sur une période de deux ans et demi et prendre en compte les aspects techniques et infrastructurels, avec la réhabilitation des centres de pêche ou la construction d’unités de productions spécialisées, et la formation des ressources humaines avec la prise en charge des stagiaires et la formation des agents administratifs.

«Nous entretenons de très bons rapports avec votre pays et notre organisation OFCF. (…) A compter de ce jour, nous accepterons vos stagiaires ainsi que l’invitation des personnes importantes» a annoncé le vice président de l’OFCF, Kezaburo Hemmi.

Ce financement permettra «la réhabilitation des centres de pêche d’Owendo et d’Omboué et de nombreuses activités» a ajouté monsieur Kezaburo Hemmi.

D’autres activités ont été retenues, notamment la construction d’une écloserie pour la production d’alevins, la formation des agents de l’administration et des éleveurs gabonais et l’appui aux activités de promotion et de vulgarisation de l’aquaculture.

«La présente cérémonie de signature du mémorandum d’accord entre la République Gabonaise et l’OFCF relatif au projet de développement des systèmes de production des poissons chats, appelés communément silures dans notre pays, est une occasion de se réjouir de la chaleureuse collaboration entre le Gabon et le Japon. En effet, l’instrument considéré va compléter un certain nombre d’accords renforçant ainsi la plateforme de concertation instaurée en 1997 et soigneusement entretenue depuis des années par les deux parties» a rappelé le ministre en charge des Pêches et de l’Aquaculture, Emile Doumba.

Ce projet entre dans le cadre du Projet d’appui au développement de l’aquaculture continentale au Gabon, paraphé le 4 octobre 2005 entre la fondation d’outre mer du Japon (OFCF) et le ministre gabonais de la Pêche et de l’Aquaculture. 


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabon produit depuis cinq ans par aquaculture deux cents tonnes de poisson par an, essentiellement du tilapia, selon M. Anicet Mombo, un expert gabonais en aquaculture. Outre le tilapia, deux autres espèces de poisson, le mâchoiron et le mulet, sont en cours d’expérimentation dans les différentes fermes aquacoles du pays, a indiqué M. Mombo, jeudi à Libreville, en marge d’un séminaire sur les stratégies de développement de l’aquaculture commerciale en Afrique qui s’est achevé vendredi. Ouverte mercredi dernier, la rencontre de trois jours a regroupé quelque 60 délégués en provenance des Etats africains riverains de l’Océan Atlantique ...
Lire l'article
La compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), filiale gabonaise du groupe français ERAMET a réalisé un chiffre d’affaires de 306,3 milliards de FCFA au premier trimestre 2011, selon un rapport de l’entreprise rendu public mardi. Selon la source, ce résultat positif qui est en hausse de 14% par rapport à l’exercice 2010, est la conséquence, entre autres, de la consommation mondiale d’acier et des prix de vente favorable de minerais. Les données rendues publiques par ERAMET, la production de manganèse a atteint un chiffre record de 374 millions de tonnes, alors que la production chinoise a augmenté de 11 pour ...
Lire l'article
Le géant indien Tata Chemicals a fait part de son intention de participer, avec la multinationale Singapourienne Olam international limited, au projet de construction d’une usine d’engrais dans la zone franche de l’Ile Mandji, au nord de Port-Gentil, la capitale économique du Gabon, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Maritime (ouest). Le groupe indien compte injecter près de 130 milliards de FCFA pour acquérir 25% du capital de la coentreprise entre Olam, dont la part va passer de 80 à 62,9% et le gouvernement gabonais, dont la participation tombera de 20 à 12%. L’intérêt du groupe indien, troisième producteur ...
Lire l'article
Le géant français du nucléaire civil AREVA a investi 2,8 milliards de FCFA en 2009 pour la recherche de l’uranium dans la région de Franceville, dans le sud-est du Gabon, a annoncé le directeur général de la filiale gabonaise de l’entreprise, Jean-François Millan, dans une déclaration à la presse à l’issue d’un entretien avec le ministre gabonais des mines, Alexandre Barro Chambrier. En 2008, l’Etat gabonais a signé avec AREVA un contrat de concession de trois ans renouvelable deux fois, portant sur trois permis de prospection sur les sites de Mopia, Lékabi et Andjogo. Le groupe AREVA est ...
Lire l'article
Le projet de loi de finances rectificative 2010 a été adoptée en Conseil des ministres du 14 septembre. Il a été arrêté à 2 214,5 milliards de francs CFA, soit une hausse de 118,6 milliards. Selon le communiqué final du Conseil des ministres, ces recettes supplémentaires sont affectées au financement de dépenses urgentes. Au terme du Conseil des ministres du 14 septembre, le gouvernement a adopté le projet de loi de finances rectificative 2010 qui a été arrêtée à 2 214,5 milliards de francs CFA, soit une hausse de 118,6 milliards «provenant essentiellement de la plus-value pétrolière ...
Lire l'article
Le Gouvernement gabonais réuni, mardi, autour du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a adopté le projet de loi de finances rectificative exercice 2010 qui a été à « 2.214,5 milliards de F.cfa, soit une hausse de 118,6 milliards de F.cfa provenant essentiellement de la plus-value pétrolière et d’un meilleur recouvrement des recettes douanières », selon le communiqué final rendu public dans la soirée et dont GABONEWS a obtenu copie. Il est précisé que « la structure du cadrage budgétaire initial de 60% pour les dépenses de fonctionnement et les charges de la dette et de ...
Lire l'article
Le ministre gabonais des Mines, Julien Nkoghe Bekale, a signé le 14 mai à Libreville avec le directeur général du groupe marocain Managem, Abdelaziz Abarro, la convention minière relative à l’exploitation de l’or de Bakoudou, près de Bakoumba dans le Haut-Ogooué. La production qui doit débuter dès juillet 2011 pourrait rapporter plus de 8 milliards de francs CFA à l’Etat gabonais. C’est parti pour l’or de Bakoudou. Le groupe marocain Managem a signé le 14 mai à Libreville avec le gouvernement gabonais la convention minière pour l’exploitation du gisement aurifère du Haut-Ogooué, dont les réserves seraient évaluées à près de ...
Lire l'article
Au crépuscule des jours sombres de la Compagnie des Mines de l'Ogooué (COMILOG) causés par la crise économique mondiale, le président directeur général de la maison mère, le groupe français ERAMET, Patrick Buffet, a été reçu le 30 octobre dernier par le nouveau président gabonais, Ali Bongo, pour faire le point sur la situation économique de la première société du Haut-Ogooué. «Avec la reprise au troisième trimestre 2009, nous avons atteint les 2/3 du taux d’utilisation des capacités de l’entreprise. Contrairement à la période correspondant à la période de la crise où nous avons été obligés de réduire toutes nos ...
Lire l'article
Les engagements de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) au profit de ses six Etats membres vont se chiffrer à 220 milliards de FCFA au cours de la période 2008-2012, a annoncé l’institution financière sous-régionale, dans un communiqué de presse publié le 14 novembre à Brazzaville. La BDEAC a décidé de mettre à la disposition des six pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) une enveloppe de 220 milliards de FCFA pour le financement de leurs projets d'ici à 2012. Selon le communiqué de l'institution, «l’objectif de la banque pour la période ...
Lire l'article
Prévu pour débuter ce lundi matin, c’est finalement demain, mardi que s’ouvre à STFO, l’atelier de formation des agents de la direction générale de la Pêche et de l’Aquaculture (DGAP) sur « le développement des mécanismes de cogestion ». Cet atelier de formation vise, selon un agent du ministère l’Economie forestière, des Eaux et de la Pêche, qui a requît l’anonymat, « à doter les agents de la DGAP des mécanismes et rudiments devant leur permettre de mieux aider les pêcheurs à s’organiser en coopérative ». Ceci, a-t-il ajouté, dans le souci « d’un partenariat mutuel fondé sur des règles et des ...
Lire l'article
Le Gabon produit 200 tonnes de poisson par an par aquaculture
La COMILOG réalise un chiffre d’affaires de 306,3 milliards de FCFA au premier trimestre 2011
Le géant indien Tata Chemicals va injecter 130 milliards de FCFA dans la construction d’une usine de fabrication d’engrais au Gabon
AREVA injecte près de 3 milliards de FCFA dans la recherche de l’uranium au Gabon
Gabon : Plus 118,6 milliards de FCFA dans les caisses de l’Etat
Plus de 2.214 milliards de FCFA dans le projet de loi rectificative
Gabon : Bakoudou pourrait rapporter plus de 8 milliards FCFA à l’Etat
Gabon : ERAMET investira plus de 130 milliards FCFA dans le Haut Ogooué
CEMAC : La BDEAC injecte 220 milliards de FCFA pour la période 2008- 2012
Gabon: Pêche et aquaculture/ un atelier de formation à Libreville pour un meilleur soutien aux coopératives de pêcheurs


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Sep 2008
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*