Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le lait chinois contaminé toujours présent dans le circuit informel

Auteur/Source: · Date: 24 Sep 2008
Catégorie(s): Divers

Malgré les mesures d’urgence prises par le ministre du Commerce pour retirer et détruire le lait chinois contaminé importé sur le marché gabonais, des stocks ont été retrouvés chez des particuliers dans un quartier de Libreville, qui auraient été acquis par un réseau d’assistance sociale. Le ministre du Commerce a insisté sur la destruction des stocks saisis pour prévenir le déversement des stocks contaminés vers le marché parallèle.

Le scandale du lait chinois contaminé est loin de s’estomper, avec la découverte en début de semaine de stocks contenant de la mélamine chez des particuliers d’un quartier de la capitale. Pourtant, le ministre du Commerce, Paul Biyoghe Mba, avait officiellement exigé le 19 septembre la saisie et la destruction de tous les stocks de lait contaminés présents ou prêts à entrer sur le marché gabonais.

Les produits contaminés à la mélamine ont été repérés au quartier Rio, à Libreville, où une famille aurait acquis une importante quantité du lait chinois contaminé via un réseau d’assistance aux personnes économiquement faibles.

«En rentrant chez moi, je trouve 8 boîtes de lait alors je demande aux enfants qui a amené ce lait. Les enfants m’ont affirmé que c’était ma belle sœur qui avait apporté ces 8 boîtes de lait. On m’a fait comprendre que c’est un des centres sociaux de Libreville qui lui avait donné» a témoigné Vincent Mofouma.

«Je ne l’ai pas dit à ma femme mais lorsque ma fille aînée est passée à la maison, elle a vu ces boîtes et elle a sursauté» a ajouté monsieur Mofouma.

Deux sociétés chinoises, qui commercialisent les marques Yashili et Suncare, ont confirmé le 19 septembre dernier l’exportation de lait en poudre contaminé à la mélamine vers cinq pays, à savoir le Bangladesh, le Yémen, le Gabon, le Burundi et la Birmanie.

Ce lait aurait été «malheureusement exporté vers le Gabon» avait indiqué le ministre du Commerce le même jour dans un communiqué public. Il avait également assuré que ce produit «a été retiré de la vente» qu’était «interdite l’importation de lait» auprès des entreprises chinoises incriminées jusqu’à nouvel ordre.

Ce scandale sur la qualité sanitaire des produits alimentaires chinois devrait porter atteinte aux parts de marché de ces entreprises sur le marché gabonais. Les consommateurs gabonais se sont unanimement plaints de la mauvaise qualité des produits chinois mais reconnaissent cependant leur mérite d’avoir introduit la concurrence dans un marché autrefois réservé aux entreprises occidentales, ce qui a permis une chute des prix significative et générale sur les produits alimentaires.
L’adjonction de la substance chimique destinée à faire apparaître un taux plus élevé en protéine du lait a tué quatre nourrissons et rendu 6244 enfants malades en Chine, selon le dernier bilan officiel. Le premier décès remonte au mois de mai et l’inquiétude s’est emparée de nombreux parents qui ont afflué dans les hôpitaux pour faire examiner leur enfant. L’Organisation mondiale de la santé a demandé à Pékin des explications sur le fait qu’il avait fallu des mois avant que ne soit mis au jour le scandale.

Deux des nourrissons décédés se trouvaient dans la province du Gansu, dans le nord-ouest de la Chine. Il s’agissait d’un garçon de cinq mois décédé le 1er mai après que sa famille ait refusé de continuer le traitement et d’une fille de huit mois dont la famille avait refusé une opération et l’avait fait sortir de l’hôpital le 22 juillet ; elle était décédée le jour même. Les deux enfants avaient consommé du lait en poudre fabriqué par Sanlu et souffraient de problèmes rénaux. 


SUR LE MÊME SUJET
Les sept ressortissants chinois enlevés au large de la péninsule de Bakassi (Cameroun), le 13 mars dernier, ont été libérés dans la soirée de mercredi, indique Radio France Internationale (RFI). C’est par la voix de son porte-parole, que le gouvernement camerounais, peu prolixe, a confirmé à RFI que cette libération était une « une bonne nouvelle ». Si pour l’heure, les conditions de cette libération n’ont pas été révélées, les thèses imaginées peuvent être multiples: « opération militaire, négociation ou paiement d’une rançon ? », rien n’est moins sûr. Toutefois, selon RFI, le « principe » de paiement d’une rançon n’avait jamais été admis. Pour les autorités ...
Lire l'article
Le géant européen du contreplaqué, Plysorol, se précipite dans l’impasse sur ses trois sites de production en France, où certains employés menacent de bloquer les usines pour réclamer la transparence sur les comptes de l’entreprise et les intentions réelles du repreneur chinois. De nombreux employés sur les sites français estiment que le nouveau PDG, monsieur Wu, compte sacrifier les usines françaises pour récupérer les stocks de bois de la filiale gabonaise. Le repreneur chinois de Plysorol manigance-t-il le dépôt de bilan des usines françaises pour s’emparer des stocks de bois de la filiale gabonaise ? C’est la question qui ...
Lire l'article
Les dirigeants chinois du groupe CITIC ont récemment été reçus pas le ministre gabonais des Mines, Julien Nkoghe Bekale, pour régler les derniers points du projet de mise en activité des carrières de manganèse de Ndjolé. Grâce à un accord avec la SETRAG pour l'utilisation du chemin de fer et la collaboration de la tutelle, l'activité pourrait être lancée dès le deuxième trimestre de 2010. L'administrateur du groupe chinois CITIC et président du Conseil d'administration de CITIC Dameng Mining Industries, Qui Yi Yong, a été récemment reçu par le ministre des Mines, Julien Nkoghe Bekale, pour aplanir les derniers points du ...
Lire l'article
Alors que la Direction générale de la consommation et de la concurrence (DGCC) annonçait le 24 septembre la destruction des stocks de lait contaminé importés au Gabon, la presse internationale relayait le lendemain le renvoi total des stocks contaminés vers la Chine et l’Inde. L’enquête menée par le quotidien l’Union a révélé le 7 octobre dernier qu’en dépit des déclarations de la DGCC et des importateurs du PNUD qui affirment que les stocks seraient en attente de réexpédition au port d’Owendo, dans la banlieue sud de Libreville, les autorités portuaires réfutent documents à l’appui la présence des stocks de lait ...
Lire l'article
Après la découverte en début de semaine de boîtes contaminées de lait chinois chez des particuliers d’un quartier de la capitale, les autorités sanitaires gabonaises ont décidé de renvoyer en Chine la totalité des stocks de lait chinois importés au Gabon, soit plus de 100 000 boîtes. Le ministre du Commerce avait exigé le 19 septembre la destruction de tous les stocks contaminés mais la trop grande quantité des produits a contraint les services de contrôle et d’hygiène à opter pour un rapatriement total des stocks de lait en poudre importés de Chine toutes marques confondues. Le scandale du lait chinois ...
Lire l'article
Au moins 71.729 boites de lait frelaté ont été saisies par la direction gabonaise de la concurrence et de la consommation (DGCC), lors des contrôles entamés depuis lundi dernier à Libreville, rapporte jeudi la radio nationale. Sur les 71.729 boites de lait, on note également 45.000 boittes de lait n'ayant pas encore été testé. Les autorités gabonaises ont décidé de renvoyer ce stock en Chine. Selon la DGCC, les tous premiers stocks présents sur le territoire national sont entrés au Gabon depuis juin. La présence du lait frelaté au Gabon a fortement entretenue la psychose dans les ménages. Mais jusque là, souligne les responsables ...
Lire l'article
La vente et l’importation du lait frelaté chinois interdites. Le ministre gabonais du Commerce, Paul Biyoghé Mba, dans un arrêté rendu public vendredi dernier a interdit sur l’ensemble du territoire national, la vente et l’importation du lait pour bébé en provenance de Chine. Cette décision à effet immédiat est une réponse au scandale de lait en poudre chinois ayant provoqué la mort de 4 bébés dans le pays de Mao. La population gabonaise nourrit une vive inquiétude face à ce nouveau danger. Les autorités gabonaises veulent anticiper, prévenir et protéger les enfants contre le lait de la mort. Aussi ont-elles décidé de ...
Lire l'article
Les populations gabonaises sont dans la psychose, suite à la publication dans le quotidien « l’Union » du week-end de l’annonce de la présence du lait chinois frelaté sur le marché local. La psychose s’est clairement installée au Gabon depuis la confirmation de la présence de ce lait provenant de la Chine et qui y a déjà causé la mort de 4 bébés et fait de nombreux autres malades. Dans un supermarché de Libreville, Clémentine Nzoghé, une femme de 36 ans regarde avec un brin de scepticisme, les promotions sur les produits laitiers. « Je ne suis pas prête à acheter ces produits ...
Lire l'article
Les sages femmes et puéricultrices appellent les mamans à plus de vigilance sur le choix des produits laitiers, après le constat sur le marché local des produits laitiers frelatés venant de la Chine. Selon les sages femmes et puéricultrices du Gabon, les mamans devront de plus en plus mettre un accent sur le choix des produits locaux, tels que les farines et autres aliments appropriés à la nutrition des tous petits, en vue d’éviter d’éventuels drames. On rappelle que dans cette affaire, le ministère du Commerce a ordonné aux commerçants de retirer ces produits de leurs étales. De même, dans le même sillage ...
Lire l'article
Les Chinois présents à Libreville ont exprimé vendredi, leur fierté et leur satisfaction pour l’organisation des 29ème Jeux olympiques, Beijing 2008, dont l’ouverture dans leurs pays est prévue le vendredi 8 août prochain. « Le peuple chinois attend les Jeux Olympiques avec impatience parce qu'il espère que l'esprit Olympique de tolérance, de compréhension, d'amitié, de paix et de justice va davantage se développer », a déclaré Xia Yang, gérante au restaurant le Pékin. "Pour nous qui sommes au Gabon, nous voulons montrer, à l’occasion de ces Jeux, que le peuple Chinois peut coexister pacifiquement avec les autres nationalités », a –telle ...
Lire l'article
Cameroun: Libération des sept Chinois enlevés dans le golfe de Bakassi
Gabon : Le casse-tête chinois de Plysorol
Gabon : Les chinois arrivent dans le manganèse à Ndjolé
Gabon : Sur les traces des stocks de lait chinois contaminé
Gabon : Embargo généralisé sur le lait chinois
Gabon: La DGCC saisi 71.729 boites de lait frelaté
Le Gabon face au lait de la mort
Gabon: Présence du lait frelaté au Gabon met les populations dans la psychose
Gabon: Lait frelaté: les sages femmes et puéricultrices appellent à plus de vigilance
Gabon: Jeux Olympiques 2008: ce que pensent les Chinois de Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Sep 2008
Catégorie(s): Divers
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*