- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon: La DGCC saisi 71.729 boites de lait frelaté

Au moins 71.729 boites de lait frelaté ont été saisies par la direction gabonaise de la concurrence et de la consommation (DGCC), lors des contrôles entamés depuis lundi dernier à Libreville, rapporte jeudi la radio nationale.

Sur les 71.729 boites de lait, on note également 45.000 boittes de lait n’ayant pas encore été testé.

Les autorités gabonaises ont décidé de renvoyer ce stock en Chine.

Selon la DGCC, les tous premiers stocks présents sur le territoire national sont entrés au Gabon depuis juin.

La présence du lait frelaté au Gabon a fortement entretenue la psychose dans les ménages. Mais jusque là, souligne les responsables de la DGCC aucune drame relatif à ce scandale n’a été signalé dans le pays.

Selon un bilan provisoire, le scandale chinois a déjà causé la mort de quatre (4) bébés et plus de 6.000 enfants contaminés en Chine. 


SUR LE MÊME SUJET
Face au non respect des prix homologués par les tenanciers des structures hôtelières et restaurants, une opération répressive vient d’être lancée par la Direction générale de la concurrence et de la consommation(DGCC). Selon une source de la DGCC, suite à une mission de collectes des données initiée auprès des opérateurs économiques des secteurs hôtelleries et restaurations, ayant révélé une augmentation des coûts des biens et de services, la direction générale la concurrence et de la consommation(DGCC) a donc lancé une opération coup de point à l’endroit de ces derniers. ‘’ Concernant les établissements du secteur hôtellerie et restauration, sur 100 ...
Lire l'article [1]
La Direction générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) a détruit mercredi en banlieue de Libreville, sur la nationale 1, trente (30) tonnes de riz avariés saisie dans une entreprise d’importation. La destruction de ces produits a eu lieu sur la nationale 1 dans un site qui devrait rester secret, selon les responsables de la DGCC, afin d’empêcher les populations environnantes à venir les extirper et se ravitailler. Ce riz qui a été mouillé à cause des inondations qui ont eu lieu dernièrement dans la zone industrielle d’Owendo (Banlieue sud de Libreville) appartient à une entreprise indienne mondiale, spécialisée ...
Lire l'article [2]
Les agents de la Direction générale de la consommation et de la concurrence (DGCC) ont procédé le 30 mars dernier à Libreville à la destruction de plus de 10 tonnes de produits alimentaires avariés interceptés avant leur introduction sur le marché local. Un conteneur de fruits, de légumes, de charcuteries et de produits laitiers avait été saisi à son arrivée sur le sol gabonais pour avoir brisé la chaîne du froid qui assure la conservation des aliments. La Direction générale de consommation et de la concurrence (DGCC) a encore saisi plus de 10 tonnes de produits alimentaires avariés qui allaient ...
Lire l'article [3]
Suite aux plaintes déposées en novembre 2008 par des consommateurs, la Direction générale de la consommation et de la concurrence (DGCC) a intercepté le 12 mars dernier quinze conteneurs de bouteilles d'eau de javel contrefaites qui ne contiennent aucun produit actif. Les enquêtes menées par la DGCC a permis de démanteler un vaste réseau de contrefaçon. Les produits déjà introduits sur le territoire national ont commencé à être retirés du marché et la marchandise saisie est sur le point d'être réexpédiée vers son port d'origine. Un réseau d'acheminement et de distribution de fausse eau de javel sur le territoire national ...
Lire l'article [4]
Alors que la Direction générale de la consommation et de la concurrence (DGCC) annonçait le 24 septembre la destruction des stocks de lait contaminé importés au Gabon, la presse internationale relayait le lendemain le renvoi total des stocks contaminés vers la Chine et l’Inde. L’enquête menée par le quotidien l’Union a révélé le 7 octobre dernier qu’en dépit des déclarations de la DGCC et des importateurs du PNUD qui affirment que les stocks seraient en attente de réexpédition au port d’Owendo, dans la banlieue sud de Libreville, les autorités portuaires réfutent documents à l’appui la présence des stocks de lait ...
Lire l'article [5]
Après la découverte en début de semaine de boîtes contaminées de lait chinois chez des particuliers d’un quartier de la capitale, les autorités sanitaires gabonaises ont décidé de renvoyer en Chine la totalité des stocks de lait chinois importés au Gabon, soit plus de 100 000 boîtes. Le ministre du Commerce avait exigé le 19 septembre la destruction de tous les stocks contaminés mais la trop grande quantité des produits a contraint les services de contrôle et d’hygiène à opter pour un rapatriement total des stocks de lait en poudre importés de Chine toutes marques confondues. Le scandale du lait chinois ...
Lire l'article [6]
Malgré les mesures d’urgence prises par le ministre du Commerce pour retirer et détruire le lait chinois contaminé importé sur le marché gabonais, des stocks ont été retrouvés chez des particuliers dans un quartier de Libreville, qui auraient été acquis par un réseau d’assistance sociale. Le ministre du Commerce a insisté sur la destruction des stocks saisis pour prévenir le déversement des stocks contaminés vers le marché parallèle. Le scandale du lait chinois contaminé est loin de s’estomper, avec la découverte en début de semaine de stocks contenant de la mélamine chez des particuliers d’un quartier de la capitale. Pourtant, ...
Lire l'article [7]
La vente et l’importation du lait frelaté chinois interdites. Le ministre gabonais du Commerce, Paul Biyoghé Mba, dans un arrêté rendu public vendredi dernier a interdit sur l’ensemble du territoire national, la vente et l’importation du lait pour bébé en provenance de Chine. Cette décision à effet immédiat est une réponse au scandale de lait en poudre chinois ayant provoqué la mort de 4 bébés dans le pays de Mao. La population gabonaise nourrit une vive inquiétude face à ce nouveau danger. Les autorités gabonaises veulent anticiper, prévenir et protéger les enfants contre le lait de la mort. Aussi ont-elles décidé de ...
Lire l'article [8]
Les populations gabonaises sont dans la psychose, suite à la publication dans le quotidien « l’Union » du week-end de l’annonce de la présence du lait chinois frelaté sur le marché local. La psychose s’est clairement installée au Gabon depuis la confirmation de la présence de ce lait provenant de la Chine et qui y a déjà causé la mort de 4 bébés et fait de nombreux autres malades. Dans un supermarché de Libreville, Clémentine Nzoghé, une femme de 36 ans regarde avec un brin de scepticisme, les promotions sur les produits laitiers. « Je ne suis pas prête à acheter ces produits ...
Lire l'article [9]
Les sages femmes et puéricultrices appellent les mamans à plus de vigilance sur le choix des produits laitiers, après le constat sur le marché local des produits laitiers frelatés venant de la Chine. Selon les sages femmes et puéricultrices du Gabon, les mamans devront de plus en plus mettre un accent sur le choix des produits locaux, tels que les farines et autres aliments appropriés à la nutrition des tous petits, en vue d’éviter d’éventuels drames. On rappelle que dans cette affaire, le ministère du Commerce a ordonné aux commerçants de retirer ces produits de leurs étales. De même, dans le même sillage ...
Lire l'article [10]
Haro sur les prix non homologués par la DGCC !
Gabon: 30 tonnes de riz avariés détruits par la DGCC à Libreville
Gabon : 10 tonnes d’aliments avariés dans le broyeur de la DGCC
Gabon : La DGCC intercepte 17 000 bouteilles de fausse eau de javel
Gabon : Sur les traces des stocks de lait chinois contaminé
Gabon : Embargo généralisé sur le lait chinois
Gabon : Le lait chinois contaminé toujours présent dans le circuit informel
Le Gabon face au lait de la mort
Gabon: Présence du lait frelaté au Gabon met les populations dans la psychose
Gabon: Lait frelaté: les sages femmes et puéricultrices appellent à plus de vigilance