- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon: Communication: le CNC lance une mise en garde contre 11 onze journaux de la presse écrite privée

Le président du Conseil national de la communication (CNC), François Engongah Owono, a lancé mardi une mise en garde aux directeurs de publication de 11 journaux de la presse écrite privée lors d’une réunion de concertation tenue au siège de l’institution à Libreville.
Sur les 11 journaux incriminés, huit ont répondu présents: il s’agit des directeurs de publication du journal le Nganga, le Mbadja, le Crocodile, la Lowé, la Une, le Diagnostic, la Nouvelle république et Misamu.

A eux, le président du CNC leur a exprimé sa désolation en faisant remarquer que l’éthique et la déontologie sont violées au même titre que les lois qui régissent le métier de journaliste.

Il a déploré le fait qu’ils excellent dans le fanatisme pour vendre leurs journaux ou se régler des comptes et verser dans la diversion et l’amateurisme.

Le patron de l’institution a rappelé à tous qu’ils ont le droit de critiquer l’action du gouvernement sans en toucher à l’honorabilité et la dignité de la vie privée d’un individu, encore moins de s’attaquer entre confrère.

Il a également fustigé l’attitude des militants politiques souhaitant se substituer aux journalistes ainsi que les comportements déviants de certains communicateurs avant de les appeler à un ressaisissement collectif.

Le directeur de publication du journal le Mbadja, Guy Pierre Bitéghé, reconnaissant les faits qui leurs sont reprochés a tout de même attiré l’attention du Conseil sur les pressions, attaques et intimidations dont ils font l’objet.

Le directeur de publication du mensuel le Crocodile, Wilfried Okoumba, a indiqué au président du CNC que le droit de réponse envers leurs détracteurs ne sont pas toujours biens perçus par l’organe régulateur des médias.

« Le CNC, n’acceptera plus le désordre », a averti François Engongah Owono, prévenant que des sanctions seront prises jeudi prochain à l’endroit de certains journaux au sortir d’une plénière avec les conseillers membres de l’institution.

Aussi, il a exhorté les directeurs de publication à s’ériger en entreprise de presse et en groupe de communication pour rehausser l’image du pays.

L’Observatoire gabonais des médias (OGAM) qui a entre autres missions d’autoréguler la presse en s’appuyant sur le code gabonais la communication pour éviter les interpellations et les sanctions, avait sollicité le 18 juin dernier l’appui du CNC pour l’obtention d’un récépissé en vue de sa reconnaissance légale.

Le manque de ce document administratif et juridique retarde le décollage de la structure d’autorégulation présidée par le directeur général du quotidien pro gouvernemental l’Union, Albert Yangari.
 


SUR LE MÊME SUJET
La La commission technique mise en place par le ministère gabonais de la Communication, chargée d’étudier les critères d’éligibilité des journaux à la subvention d’aide à la presse, seront désormais plus exigeant, selon le président de cette commission, le journaliste El Mut Moutchinga Boulingui. Pour M. Moutchinga Boulingui, le montant octroyé à un journal sera fait au prorata des parutions durant l’année en cours et les journaux qui auront brillé par des récriminations notamment du Conseil national de la communication (CNC), organe chargé réguler la presse se feront sanctionnés et le montant octroyé revu à la baisse. Par le passé, la répartition ...
Lire l'article [1]
Le nouveau président du Conseil national de la communication (CNC), Emmanuel Ondo Méthogo, a devisé ce jeudi, pour la première fois, avec les responsables des associations des éditeurs de presse écrite privée du Gabon. Cette prise de contact entre le régulateur en matière de médias au Gabon et les acteurs de la presse écrite privée a permis à Ondo Méthogo de rappeler aux éditeurs le rôle de l’institution qu’il dirige depuis le 4 février dernier. « Depuis que je suis ici, je n’avais pas encore échangé avec tous les éditeurs de presse. Je leur ai rappelé le rôle du CNC qui ...
Lire l'article [2]
Le ministre gabonais de la communication, Laure Olga Gondjout, a demandé aux responsables de la presse écrite privée, lors d'une réunion ce mercredi, de réfléchir sur les nouvelles dispositions d'attribution de la subvention, a constaté GABONEWS. Ces nouveaux critères d'attribution de la subvention permettront d'atténuer les coûts d'impression et de distribution, en vue de mieux aider les entreprises de presse. « Le coût de l'impression est onéreux,l'Etat veut alléger ces charges », a-t-elle indiqué. Selon le ministre gabonais de la communication,la subvention actuelle, d’un montant de 500 millions de Francs CFA depuis près d'une décennie et inscrite dans la loi ...
Lire l'article [3]
Les éditeurs de la presse écrite sont mécontents de la clé de répartition que le ministère de la Communication a utilisée pour la distribution du fonds de la presse qui leur est alloué chaque année depuis 2003. Ils sont allés le 9 décembre dernier exprimer leur réprobation au président du Conseil national de la communication (CNC), tout en sollicitant l'appui de l'autorité de régulation des médias pour obtenir la réparation de ce qu'ils considèrent comme une injustice. "La presse a deux interlocuteurs institutionnels, le conseil national de la communication et le ministère de la Communication. En ce moment la presse écrite plus ...
Lire l'article [4]
Le collectif des éditeurs de la presse écrite du Gabon s’est réuni le 29 septembre à Libreville pour donner sa position sur le contentieux relatif à la subvention de l’Etat à la presse écrite. Ce collectif dénonce l’assimilation abusive de ce fonds au Fonds national pour le développement de la presse et de l’audiovisuel (FONAPRESSE) qui s’étend à tous les types de médias. Les éditeurs de la presse écrite dénoncent notamment une manœuvre irrégulière du ministre de la Communication qui lèserait les éditeurs de la presse écrite dans la répartition habituelle des 500 millions de francs CFA alloués chaque année ...
Lire l'article [5]
Le fonds d’aide à la presse, généralement limité aux journaux écrits privés, sera désormais élargi aux autres organes audio – visuels et numériques. Cette annonce a été faite ce vendredi par le ministre de la communication, Jean Boniface Assélé, au cours d’une réunion d’interpellation et d’information tenue en présence des responsables et représentants des différents titres d’information. Selon le ministre de la communication, le fonds destiné à aider les médias ne se destine pas seulement à la presse privée écrite. « Aucune loi n’indique qu’ils sont les seuls concernées à jouir de cette manne que le gouvernement met en place tous les ...
Lire l'article [6]
Le nouveau mode de répartition de l’enveloppe allouée à la presse, instauré par le ministère de la communication a divisé vendredi les directeurs des publications de la presse écrite, audio – visuelle et en ligne. Les directeurs des publications de la presse privée, ont marqué leur refus de partager avec les autres médias l’enveloppe de 500 millions de FCFA, octroyée chaque année par le Gouvernement. « Il y a une confusion entre le fonds destiné spécialement à la presse écrite privée et celui devant être géré par le Fonds national de la presse (FONAPRESSE), qui tarde à se mettre en place », ...
Lire l'article [7]
Les journaux privés "Le Temps" et "Nku'u le Messager" ont reçu la visite le 21 avril dernier du Secrétaire général adjoint du Conseil national de la communication (CNC), Joseph Marie Ambourouet, qui a exhorté ces organes de presse à se conformer aux nouvelles recommandations structurelles, administratives et fiscales du CNC sur la presse écrite gabonaise. Organiser les organes en entreprises de presse, s'acquitter de la redevance annuelle au trésor public et délivrer aux journalistes les cartes professionnelles de presse, autant de recommandations que le secrétaire général adjoint du Conseil national de la communication (CNC), Joseph Marie Ambourouet, ...
Lire l'article [8]
A l'occasion du 10ème anniversaire de la création de Gabon presse édition, l'association a organisé un séminaire le 15 février à l'auditorium du ministère de l'Economie forestière pour revenir sur l'histoire et l'évolution de la presse au Gabon. D'éminents journalistes et de grandes figures de la presse gabonaise se sont succédés pour faire le bilan de l'évolution de la presse gabonaise et en tracer les perspectives d'avenir. L'ensemble de la presse libre et indépendante gabonaise était réuni le 15 février à l'auditorium du ministère gabonais de l'Economie forestière pour célébrer le 10ème anniversaire de la création de l'association Gabon presse édition ...
Lire l'article [9]
Le Président du Conseil national de la Communication (CNC), François Engongah Owono, a interpellé ce mardi, les responsables des associations et des éditeurs de la presse écrite privée face à certains manquements observés dans le traitement de l’information et de la structuration de leurs sièges. Entouré de quelques uns de ses proches collaborateurs, François Engongah Owono, qui n’est pas allé par quatre chemins, a interpellé les responsables de l'association des professionnels de la Presse écrite libre (APPEL), de Gabon presse édition (GPE), de l’association des professionnels de la presse écrite du Gabon, et du syndicat des Professionnels de la presse écrite ...
Lire l'article [10]
Le ministère de la Communication met des gardes fous pour être éligible à la subvention d’aide à la presse
Gabon: Premier contact entre le nouveau président du CNC et les associations des éditeurs de presse écrite privée
Gabon: Vers une redéfinition des critères d’attribution de la subvention à la presse écrite privée
Gabon: Les 32 millions qui turlupinent la presse écrite
Gabon : La presse écrite conteste l’octroi de la subvention aux autres médias
Gabon: Communication: le fonds d’aide de la presse écrite privée s’élargi aux médias audio – visuels et en ligne
Gabon: Communication : Le fonds d’aide à la presse divise les médias privés et publiques
Gabon : Le CNC entame une tournée d’inspection dans les rédactions de la presse privée
Gabon : La presse privée fait son bilan
Gabon: Communication: le Président du CNC promet la suspension des journaux n’ayant pas de professionnels