Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Oyé Mba fait le point de la crise financière avec les pétroliers

Auteur/Source: · Date: 17 Oct 2008
Catégorie(s): Economie

Les responsables des principaux groupes pétroliers et miniers en activité au Gabon ont été reçus le 15 octobre à Libreville par le ministre gabonais des Mines et du Pétrole, Casimir Oyé Mba, pour une concertation autour des risques encourus par ce secteur au Gabon face à la crise financière internationale. L’absence de répercussions significatives immédiates de la dégradation des marchés occidentaux sur les secteurs pétroliers et miniers locaux a permis aux participants de décider de la poursuite des programmes de production et d’investissements actuels, en maintenant une vigilance accrue sur l’évolution de la situation.
Après le département de l’Economie et des Finances, c’est au tour du celui de Pétrole et des Mines de prendre ses dispositions face à la crise financière et bancaire qui frappent les marchés occidentaux.

Le ministre Oyé Mba a reçu le 15 octobre les responsables des principales sociétés pétrolières et minières en activité au Gabon pour faire le point sur la menace présentée par la dégradation de la conjoncture économique mondiale sur les secteurs locaux des ressources minières.

Cette concertation s’est déroulée au siège du ministère du Pétrole et des Mines, où Casimir Oyé Mba s’est entretenu avec le directeur général de la Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), Marcel Abéké, le directeur général de Total Gabon, Jean Philipe Magnan, le directeur général de Shell Gabon, Hans Bakker ainsi que le responsable de la société Perenco Gabon, Eric Faillenet.

«L’activité minière et pétrolière dans notre pays est dépendante du marché international. Pour exploiter du pétrole ou du manganèse, il y a un coût. Il faut rechercher beaucoup d’argent auprès des marchés financiers et des institutions. Et si la crise financière affecte ces organismes, il y aura nécessairement des répercussions», a expliqué le ministre Oyé Mba à l’ouverture des travaux.

Monsieur Abéké a établit une rapide analyse de l’état du secteur minier au compte de la COMILOG, en annonçant notamment une baisse des activités de la société de 5% au second semestre 2008, ainsi qu’une baisse des prix de vente sur le marché international.

«Nous maintenons les investissements essentiels d’extension. Ces décisions avaient déjà été prises et des investissements qui sont déjà lancés. Les autres investissements concernant nos usines, nos projets industriels, seront maintenus en espérant que cette crise ne va pas perdurer. On pense qu’il y aura vraisemblablement une reprise au cours des prochaines années», a expliqué Marcel Abéké, président directeur général de la COMILOG.

Malgré la chute actuelle des cours du pétrole, les responsables des principaux groupes pétroliers sont restés confiants sur le relèvement et le maintien des prix du baril de pétrole pour les temps à venir.

Au terme des échanges, le ministre Oyé Mba a assuré que «les sociétés qui opèrent dans le pays ne sont pas encore concernées à cours terme par cette crise».

«Cette réunion a été l’occasion pour tous les acteurs de l’industrie pétrolière et de l’industrie minière d’échanger avec le ministre d’Etat leurs analyses de la situation actuelle», s’est réjouit Jean Philippe Magnan, le directeur général de Total Gabon.

«Ces échanges m’ont conforté dans l’idée que pour le moment il n’y a aucun péril en la demeure. Les sociétés qui opèrent dans notre pays ne sont pas menacées dans le court terme. Leurs programmes d’exploration et d’investissement sont pour l’instant maintenus, donc ils continuent d’être confiants et ils vont doubler de vigilance par rapport à la conduite de leurs exploitations», a rapporté le ministre des Mines et du Pétrole.

«Du coté des institutions financières et bancaires gabonaises, pour le moment il n’y a aucune crainte particulière. (…) Nous restons attentifs à l’évolution de la situation économique et financière internationale. Nous savons que si malheureusement les choses perduraient dans le mauvais sens sur le plan international, cela finirait à long terme par nous toucher», a conclu Casimir Oyé Mba.
 


SUR LE MÊME SUJET
L’Alliance pour le Changement et la Restauration (ACR), une coalition de sept (7) partis politiques de l’opposition gabonaise a échangé récemment avec la presse sur les grands dossiers du pays et dressé le point de ses négociations avec le pouvoir en vue d’une éventuelle entrée au prochain gouvernement. D’emblée, le président en exercice de l’ACR, Pierre Mamboundou s’est intéressé aux réformes initiées par le Chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba depuis sa prise de pouvoir le 16 octobre 2009. Bien que satisfaisant, l’ACR estime cependant que beaucoup reste encore à faire et qu’à ce titre, elle dispose également des compétences capables ...
Lire l'article
Suite au branle-bas né dans la classe politique gabonaise après la récente rencontre, à Paris (France), du président de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), parti de l’Alliance pour le changement et la Restauration (ACR, opposition) et le président de la République Ali Bongo Ondimba, chef de file du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), l’ACR est monté au créneau ce jeudi pour « faire sa mise au point » et taire la guerre des communiqués qui en a découlé, a constaté GABONEWS. GABONEWS livre, in extenso, le communiqué rendu public ce jeudi, en après-midi, à Libreville, par le Secrétaire ...
Lire l'article
Dans le cadre des rounds de concertations avec les forces vives du pays engagés par le chef de l'Etat gabonais, Rose Rogombé, c'est le patronat qui été reçu le 29 juin dernier à la Présidence de Libreville pour aborder la transition politique qui est en train de s'opérer dans le pays. L'instabilité politique d'un pays pouvant avoir des répercussions désastreuses sur l'économie, le patronat a exhorté le chef de l'Etat à tout mettre en oeuvre pour maintenir la stabilité et assurer une transition politique calme dans le respect de la Constitution.Débutées depuis le 23 juin dernier avec les partis politiques ...
Lire l'article
Le bimensuel gabonais d'information économique, « Gabon Economie », organise depuis ce mercredi à Libreville, un forum sur la crise financière avec en point de mire « l'économie gabonaise face à la crise financière internationale.» Pour les organiseurs, les intervenants devront formuler des propositions visant à ériger « un bouclier national contre les conséquences inévitables de la crise ». Marcel Saint-Calr Eyene du Bimensuel « Gabon Economie » li s’agit en outre, « de prévenir les fluctuations du marché international qui peut surprendre à tout moment ». Lyn François Madjoupa, secrétaire général de la chambre de commerce et d’industrie qui abrite le ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de la Défense, Ali Bongo Ondimba, a récemment été reçu à Paris par le chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, et le chargé des Affaires africaines, Bruno Joubert, pour faire le point sur la coopération militaire entre les deux pays. Cette séance de travail a notamment permis de faire le point sur le renforcement de la coopération française pour la formation des effectifs gabonais, à travers les différents centres et écoles à vocation sous-régionale mis en place dans le cadre de cette coopération. Le suivi de la coopération militaire entre la France et le Gabon était ...
Lire l'article
Le ministre des Mines en charge du Pétrole, Casimir Oyé Mba, a récemment reçu au siège de son département à Libreville le président du groupe PERENCO, Jean Michel Jacoulot, pour faire le point sur les activités de la filiale gabonaise du groupe. Cette séance de travail a permis au ministre de tutelle de dresser un bilan des activités du groupe pétrolier au Gabon et de prendre connaissance des projets d’investissements prévus pour l’exercice à venir de PERENCO Gabon. Les perspectives de développement de la compagnie gabonaise PERENCO Gabon étaient au centre de la séance de travail tenue récemment entre le ...
Lire l'article
La ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, maître Denise Mekam’ne, a reçu le 22 octobre à Libreville le représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour faire le point sur l’état des programmes de renforcement de prévention contre le Sida et de prise en charge des malades. Le représentant de l’OMS était accompagné du représentant du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF), pour aborder les grands chantiers de coopération entre le gouvernement gabonais l’institution onusienne. Le représentant résident de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le docteur Ndikuyeze, et du Fonds des Nations unies pour l’enfance ...
Lire l'article
Le vice-président de la République, Didjob Divungi Di Ndingue, a reçu le 17 octobre à Libreville le ministre angolais des Relations extérieures, Assunção dos Anjos, porteur d’un message du président Dos Santos pour son homologue gabonais. Le ministre angolais a expliqué qu’il s’agissait pour ces deux chefs d’Etat du Golfe de Guinée de s’entretenir sur la conjoncture économique et financière mondiale et ses implications dans les stratégies de développement du secteur pétrolier.Le vice-président de la République, Didjob Divungi Di Ndingue, a reçu l’émissaire du président angolais, Eduardo Dos Santos, porteur d’un message pour le président Bongo Ondimba. L’entretien entre le ministre ...
Lire l'article
Les principales compagnies pétrolières gabonaises ont tenu mercredi à Libreville une réunion de concertation au siège du ministère gabonais du Pétrole et des Mines sur fond de la crise financière internationale. Le ministre gabonais du Pétrole Casimir Oyé Mba, qui a présidé la rencontre, a indiqué à l'issue de cette réunion que la crise n'avait pas de répercussions directes dans les secteurs pétroliers et miniers du Gabon. "Il n'y a aucun péril en la demeure", a déclaré M. Oyé Mba. ...
Lire l'article
Le ministre de l’Economie et de Finances, Paul Toungui, a convoqué une réunion le 3 octobre dernier à Libreville avec les responsables des établissements financiers, des hauts cadres de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) et d’importants exportateurs pour analyser l’exposition du Gabon à la crise financière mondiale. Au terme de ces assises, le ministre des Finances a mis en place une cellule d’information permanente pour prévenir les fluctuations de l’économie internationale et ses répercussions sur l’économie nationale. Face à l’ampleur de la crise financière mondiale et son extension aux pays européens et asiatiques, le ministre gabonais de l’Economie et ...
Lire l'article
Politique / L’ACR a fait le point de ses négociations avec le pouvoir
Politique – Opposition / Après la guerre des communiqués, l’ACR fait sa mise au point et « déclare clos l’incident avec la CPPA»
Gabon : Rose Rogombé fait le point sur la transition avec le patronat
Gabon: Economie : « Gabon Economie » fait disserter la crise financière
Gabon : Ali Bongo fait le point sur la coopération militaire avec le président français
Gabon : Le président du groupe PERENCO fait le point avec Oyé Mba
Gabon : Mekam’ne fait le point avec les agences de l’ONU
Gabon : Libreville et Luanda parlent prix du baril et crise financière
Gabon : les pétroliers se concertent sur la crise financière internationale
Gabon : Toungui guette la crise financière


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 17 Oct 2008
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*