- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Pétrole : L’OPEP réduit la production pour redresser la barre

L’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) , qui représente plus de 40% de la production mondiale, va réduire sa production à compter du 1er novembre pour tenter de contrer la chute des cours du brut entraînée par la crise financière mondiale. Au terme de la réunion convoquée à Vienne, en Autriche, pour prendre des mesures face à la chute combinée des cours du pétrole et de l’euro, l’OPEP a décidé de réduire de 1,5 millions de barils sa production journalière en espérant que la baisse de l’offre fasse levier sur le prix du baril.

Pour faire face à la chute des cours du pétrole, passé sous la barre des 70 dollars après avoir culminé autour de 140 dollars en juillet dernier, les plus grands producteurs de pétrole du monde ont décidé d’opérer une baisse importante de la production pour faire levier sur le prix du baril.

Réunis à Vienne, en Autriche, le 24 octobre dernier, les pays membres de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui représentent plus de 40% de la production mondiale avec 28,8 millions de barils par jour, ont décidé de baisser la production à compter du 1er novembre pour tenter de stopper la chute des cours du brut.

La crise financière mondiale a entraîné une chute vertigineuse des prix du baril de pétrole sur le marché international, qui frôlait les 62 dollars le 24 octobre, après avoir fanfaronner autour de 140 dollars en juillet dernier.

Parallèlement, l’euro n’a cessé de céder du terrain face au dollar, atteignant récemment de tristes records avec un taux de change de 1,26 dollar contre 1,60 courant juillet dernier.

A compter du 1er novembre prochain, la production de l’OPEP sera limitée à 27,3 millions de barils par jour, soit une baisse de 1,5 million de barils par jour. Par la loi de l’offre et de la demande, l’OPEP escompte faire levier sur le prix du baril en diminuant l’offre.

Les membres de l’OPEP ont noté le 24 octobre que la crise financière avait déjà eu un impact significatif sur l’économie mondiale, mais aussi sur la demande en énergie en général, et la demande en pétrole en particulier.

Les prévisions indiquent que la baisse de la demande devrait se poursuivre, en dépit de l’approche de l’hiver dans l’hémisphère nord. La conférence de l’OPEP a noté de surcroît que les prix du pétrole ont connu une chute spectaculaire, sans précédent en terme de vitesse et d’ampleur, perdant plus de la moitié de leur cours en trois mois et demi.

La production journalière de l’OPEP sera réduite de 71 000 barils en Algérie ; 99 000 barils en Angola ; 27 000 barils en Equateur ; 199 000 barils en Iran ; 132 000 barils au Koweït.

En Libye, la production journalière sera diminuée de 89 000 barils ; le Nigeria opérera une baisse de 113 000 barils ; 43 000 barils de moins pour le Qatar ; 466 000 barils de moins pour l’Arabie saoudite ; une diminution de 134 000 barils par jour aux Emirats Arabes et enfin 129 000 barils de moins pour le Venezuela, représentant une baisse cumulée de 1 500 000 barils par jour.

Cette décision devrait faire l’objet d’un réexamen lors de la réunion extraordinaire de la Conférence des producteurs de pétrole qui doit se réunir à Oran, en Algérie, le 17 décembre prochain. 


SUR LE MÊME SUJET
La quasi-totalité de la production pétrolière du Gabon, 4e producteur sub-saharien, était stoppée ou en voie de l'être samedi, au deuxième jour de la grève des employés du secteur, alors qu'à Libreville la plupart des stations essence ne disposaient plus de carburant. Aucun hydrocarbure ne sortait plus de l'unique raffinerie du pays, la Sogara à Port-Gentil, la capitale pétrolière, tandis que que l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), qui regroupe 4.000 des 5.000 salariés du secteur et dont les mouvements sont généralement très suivis, négociait samedi à la mi-journée dans les bureaux du Premier ministre Paul Biyoghe Mba. L'Onep a lancé ...
Lire l'article [1]
Gabon: production de pétrole stoppée
Le plus grande partie de la production pétrolière du Gabon, 4e producteur sub-saharien, était stoppée ou en voie de l'être samedi, au deuxième jour de la grève des employés du secteur pétrolier gabonais, a appris l'AFP de sources concordantes. Les deux terminaux de sortie du pétrole, Gamba et Cap-Lopez (sud-ouest) étaient notamment paralysés selon Arnauld Engandji, porte-parole de l'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), qui regroupe 4.000 des 5.000 employés du secteur et a lancé une grève afin d'obtenir un décret réglementant l'emploi de la main d'oeuvre étrangère. "Gamba et Port-Lopez sont à l'arrêt. Ce sont les deux uniques voies ...
Lire l'article [2]
Le groupe pétrolier français Total SA a confirmé l'arrêt ce vendredi de sa production au Gabon, à la suite de la grève lancée le même jour dans ce pays par les employés du secteur pétrolier, qui réclament davantage de recrutements locaux. «Nous avons arrêté la production aujourd'hui pour la mise en sécurité des installations», a déclaré un porte-parole du groupe à Paris, ajoutant qu'il ne savait pas quand la production reprendrait. otal a produit l'an dernier 67.000 barils de pétrole par jour en moyenne au Gabon. Le secrétaire général du syndicat Onep, qui représente 80% des 5.000 salariés du secteur, a déclaré ...
Lire l'article [3]
La British Petroleum Statiscal Review of World Energy 2010 a élaboré le top 10 des réserves prouvées de pétrole en Afrique, où le Gabon arrive en 7e position avec 3,7 milliards de baril. La durée de vie de ces réserves est estimée à 40 ans selon le rythme actuel de production qui oscille entre 11 et 12 millions de barils par an. Le Gabon est 7e au top 10 des réserves prouvées de pétrole en Afrique avec 3,7 milliards de baril, selon le rapport de la British Petroleum Statiscal Review of World Energy 2010. Selon la revue spécialisée, l’industrie pétrolière ...
Lire l'article [4]
La British Petroleum Statiscal Review of World Energy 2010 a élaboré le top 10 des réserves prouvées de pétrole en Afrique, où le Gabon arrive en 7e position avec 3,7 milliards de baril. La durée de vie de ces réserves est estimée à 40 ans selon le rythme actuel de production qui oscille entre 11 et 12 millions de barils par an. Le Gabon est 7e au top 10 des réserves prouvées de pétrole en Afrique avec 3,7 milliards de baril, selon le rapport de la British Petroleum Statiscal Review of World Energy 2010. Selon la revue spécialisée, ...
Lire l'article [5]
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a inauguré vendredi le champ pétrolier de Koula exploité par la compagnie anglo-néerlandaise Shell Gabon, près de Mandji (sud-Ouest). Les réserves sont estimées à 60 millions de barils de pétrole. Selon la direction de Shell Gabon, le gisement doit produire 22 000 barils par jour dès qu’il atteindra son pic de production. le champs de Coula situé dans la région de la Ngounié, a été découvert en 2004 et a commencé à produire le 4 avril 2010. La production actuelle de Shell Gabon est comprise entre 60 000 et 65 000 barils. La nouvelle découverte ...
Lire l'article [6]
La compagnie pétrolière Maurel & Prom a confirmé vendredi à Libreville dans un communiqué de presse, une nouvelle découverte de puits pétrolier sur son champ d'Onal situé au centre-ouest du Gabon, dans la région de Lambaréné. Le débit de ce puits est de 1600 barils/jour, selon le communiqué Le premier puits découvert sur ce même champ avait produit également 1600 barils/jour lors des tests effectués. Le communiqué Maurel & Prom précise que "ces puits pourraient être reliés au centre de production de la firme au cours du mois de décembre pour assurer une production complémentaire de 2500 barils/j en moyenne". Le Gabon a débuté ...
Lire l'article [7]
Le groupe pétrolier Maurel & Prom a annoncé mercredi que sa production au Gabon avait dépassé les 16.000 barils par jour depuis le début du mois de juillet. "Le niveau de la production opérée au Gabon est légèrement supérieur à 16.000 barils par jour depuis le début du mois de juillet 2010", a déclaré le groupe dans un communiqué. Le 8 avril dernier, le président-directeur général du groupe Jean-François Hénin avait affirmé que la production de Maurel & Prom au Gabon devrait atteindre 22.000 barils par jour à la fin 2010. Après la cession de ses actifs en Colombie, le ...
Lire l'article [8]
La production pétrolière au Gabon a connu en 2008 une légère hausse, passant de 12,1 millions de tonnes en 2007 à 12,6 millions de tonnes en 2008, selon le Groupement des professionnels du pétrole et la direction des statistiques du ministère gabonais des Mines. Pour l'année en cours, après les prévisions à 13,8 millions de tonnes, la production pétrolière au Gabon devrait finalement se stabiliser à 12,7 millions de tonnes, affirment les mêmes sources. Malgré cette légère hausse de la production, les prévisions pour l'année 2009 sont plutôt alarmistes en raison de la crise financière internationale. Cette conjoncture défavorable a déjà conduit ...
Lire l'article [9]
La société pétrolière Total Gabon, détenue en majorité par le groupe français Total, a réalisé en 2008 un bénéfice net de 381 millions de dollars US (280,6 millions d'euros), en hausse de 14% par rapport à 2007, selon son bilan pour l'exercice 2008 rendu public lundi. "Le résultat net de Total Gabon ressort à 381 millions de dollars US, en hausse de 14% par rapport à 2007 (334 millions USD/246 millions d'euros)", indique la société dans un communiqué publié à l'issue de son Conseil d'administration tenu le 20 mars et diffusé par le quotidien gabonais L'Union. Le texte souligne qu'il s'agit d'un ...
Lire l'article [10]
Gabon: grève du pétrole, la production stoppée, les stations vides
Gabon: production de pétrole stoppée
Total arrête sa production au Gabon à cause d’une grève
Gabon : Encore du pétrole pour 40 ans
Gabon : Encore du pétrole pour 40 ans
Gabon : Le président Ali Bongo Ondimba inaugure un champ pétrolier en production au Gabon
Découverte d’un nouveau puits de pétrole au Gabon
MAUREL ET PROM : production au Gabon dépasse 16.000 barils/jour
Economie : Légère hausse de la production pétrolière en 2008, prévisions alarmistes pour 2009
Pétrole: bénéfice en hausse en 2008 pour Total Gabon, à 381 millions USD