Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La grève des enseignants s’enlise dans le protocole

Auteur/Source: · Date: 29 Oct 2008
Catégorie(s): Education

Le gouvernement a convoqué le 27 octobre une nouvelle réunion avec les syndicats des enseignants suite à l’appel lancé la veille par le premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, à reprendre les cours pour entamer des négociations sur les problèmes de fond, conformément au protocole de dialogue social en vigueur. Les enseignants ont toutefois maintenu leurs positions de maintenir le mouvement de grève jusqu’à l’ouverture des négociations de fond sur les revendications des agents du secteur de l’éducation. Au regard de l’urgence de dénouer la crise, cette réunion apparaît rétrograde et repousse une fois de plus la profonde remise en question du traitement des acteurs de l’éduction qui se dessine aujourd’hui comme la seule issue à cette crise sociale.

Le gouvernement est il réellement résolu à dénouer la crise du secteur de l’éducation, qui commence à mettre en péril l’année académique 2008/2009 ? Les doutes persistent avec la convocation de cette nouvelle réunion convoquée le 27 octobre dernier à Libreville pour «tendre l’oreille» aux positions des enseignants qui les ont déjà très clairement exposées : la suspension du mouvement de grève n’est envisageable qu’à l’ouverture des négociations de fonds.

Mais il semblerait que le gouvernement s’enlise dans les règles protocolaires qui voudraient que les négociations commencent après la levée du mouvement de grève, garantissant un cadre de dialogue stabilisé.

A l’autre bout de la table, les enseignants font valoir les antécédents peu glorieux du gouvernement pour exiger, au-delà des préalables, des mesures significatives et effectives des autorités sur leurs principaux points de revendications.

Un communiqué du chef du gouvernement rendu public le 26 octobre dernier appelait les membres de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED) à reprendre le chemin des classes pour entamer une nouvelle phase du dialogue.

Sur ce point, la position des enseignants est clair, «la position de la base n’a pas changé» ont déclaré les responsables syndicaux à la réunion du 27 octobre, qui réunissaient les ministres de l’Education nationale, Michel Menga, des Finances, Blaise Louembé, du Logement, Josué Mbadinga, et de la Fonction publique, Alain Mensah Zoguelet et Gisèle Laure Eyang Ntoutoume, autour du Premier ministre, Jean Eyeghé Ndong.

«Nous ne voulons de l’épreuve de force avec le gouvernement. Ne revenons pas sur le même débat relatif à la levée ou non du mot d’ordre de grève. Nous savons que nous ne pouvons pas tout régler dans l’immédiat, mais négocier directement car le temps presse et ni le gouvernement et encore les enseignants ne gagnent dans cette crise qui perdure», ont plaidé les porte paroles des syndicats de l’Education.

Malgré l’avancée palpable des négociations à la fin de la deuxième semaine de grève, le gouvernement avait décidé le 20 octobre de geler les négociations et posé un ultimatum aux enseignants pour la reprise des cours avant le 23 octobre. Face à ce volte face du Premier ministre, les enseignants ont décidé de camper sur leurs positions et de maintenir la grève jusqu’au retour sans conditions du gouvernement à la table des négociations.

Conformément aux préalables à l’ouverture du dialogue exigées par les enseignants grévistes, le Premier ministre s’était engagé le 20 octobre à «régulariser les situations administratives des agents du secteur Education (intégration ou engagement, titularisation ou confirmation, avancements automatiques, reclassement après stages,…) dans le cadre du guichet unique», mais aussi à «procéder au paiement par anticipation avant le 15 novembre 2008 des rappels dus aux agents du secteur Education, soit 2,5 milliards au lieu de l’échéance du 5 janvier 2009».

Mais dans l’attente de la mise en œuvre effective de ces décisions et face au silence sur le point brûlant de l’harmonisation des salaires des enseignants recrutés avant et après 1991, les enseignants avaient décidé de maintenir le mouvement de grève, provoquant la colère du gouvernement qui avait claqué la porte aux négociations et posé un ultimatum.

De retour à la table des négociations, qui se poursuivent actuellement dans les commissions mises en place à cet effet, le gouvernement devra concéder davantage que des effets d’annonce pour dénouer la crise de l’enseignement qui commence à mettre en péril le bon déroulement de l’année scolaire en cours.


SUR LE MÊME SUJET
Au terme d'une assemblée générale tenue le 30 juin dernier à Libreville, la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED), a décidé du maintien du mouvement de grève malgré le début du versement des primes réclamées. Les enseignants estiment que le protocole d'accord signé en janvier dernier avec les autorités pour la reprise des cours n'a pas été respecté. L'année scolaire 2008-2009 semble sérieusement hypothéquée au regard de la décision des enseignants réunit au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED) de maintenir le mouvement de grève. Malgré le début du versement de leur ...
Lire l'article
Les enseignants de la province de la Ngounié, regroupés au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur Education (Conasysed), ont décidé samedi dernier, au cours d'une assemblée générale extraordinaire à Mouila, de reprendre la grève jusqu'à la satisfaction totale de leurs revendications, rapporte le correspondant local de l'AGP. Ces enseignants entendent ainsi protester contre les nombreuses omissions constatées sur les listes lors du paiement, la semaine dernière, de la prime incitative négociée et obtenue du gouvernement gabonais. ''Nous voulons prouver, par cette décision de la reprise de la grève, au gouvernement qui veut jouer au plus intelligent avec nous, que ...
Lire l'article
Les enseignants de la province de la Ngounié, regroupés au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur Education (Conasysed), ont décidé samedi dernier, au cours d'une assemblée générale extraordinaire à Mouila, de reprendre la grève jusqu'à la satisfaction totale de leurs revendications, rapporte le correspondant local de l'AGP. Ces enseignants entendent ainsi protester contre les nombreuses omissions constatées sur les listes lors du paiement, la semaine dernière, de la prime incitative négociée et obtenue du gouvernement gabonais. ''Nous voulons prouver, par cette décision de la reprise de la grève, au gouvernement qui veut jouer au plus intelligent avec nous, que ...
Lire l'article
Les enseignants de l'Université Omar Bongo (UOB) de Libreville, affiliés au syndicat national des enseignants et chercheurs (SNEC), ont décidé ce jeudi de suspendre pour 72 heures, leur mouvement de grève. Selon les enseignants, cette grève sera définitivement levée le 31 janvier prochain si le gouvernement honore ses promesses par rapport aux revendications faites par le SNEC. Dans une déclaration faite jeudi, Jean Remy Yama, le secrétaire général du SNEC a souligné que « nous avons constaté que le dialogue a pris un bon sens et que la porte des négociations est ouverte après de longues discussions avec le rectorat ». Selon ...
Lire l'article
Les enseignants gabonais du secteur public, en grève depuis le 6 octobre dernier pour des revendications notamment financières, ont suspendu mercredi à Libreville leur mouvement de grève. '' Les enseignants ont décidé unanimement de suspendre le mouvement. Ça veut donc dire que nous suivrons attentivement l'application du protocole d'accord à travers la mise en place du comité de suivi'', a déclaré Alain Mouangouadi, modérateur de la Conasysed. ''Demain (jeudi), les enseignants vont se retrouver dans leurs salles de classe, mais nous suivrons les négociations attentivement'', a insisté M. Mouangouadi. Fin février et le 26 mai, les syndicats feront le point si les ...
Lire l'article
Les enseignants adhérant à la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED), réunis pour la énième fois en Assemblée générale, samedi à Libreville, ont décidé de maintenir leur grève pour la cinquième semaine consécutive. Selon eux, étant donné qu'aucune avancée n'a été enregistrée durant les quatre réunions de conciliation entre octobre et novembre, les enseignants grévistes considèrent que le climat de confrontation qui prévaut entre les deux parties (gouvernement et enseignants grévistes) fait que les négociations relèvent d’un dialogue de sourds. Ainsi, la CONASYSED accuse le gouvernement d'avoir bloqué les négociations et dit ne pas être pas responsable d'une ...
Lire l'article
La Fédération nationale des associations des parents d'élèves (FENAPEG) « fortement » inquiétée par la grève des enseignants déclenchée le 6 octobre dernier, a appelé jeudi à Libreville lors d'une conférence de presse, la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED) à la reprise des cours. La présidente de cette structure, Christiane Békalé a invité les enseignants en grève à reprendre les cours, s'inquiétant d'une année scolaire qui n'a pas toujours démarrée et qui met les parents et les enfants dans des situations complexes. « Nous devons nous mobiliser pour dire non à cette grève », a lancé Mme ...
Lire l'article
La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed), regroupant neuf des onze syndicats d’enseignants du public ayant appelé à la grève au Gabon, a maintenu, mercredi, la pression sur le gouvernement et a appelé à une ’’journée morte’’ jeudi, a constaté l’AGP. ’’Cette fois-ci, c’est nous qui lançons un ultimatum au gouvernement pour l’inciter à négocier. Nous déclarons jeudi, journée morte’’, a lancé Simon Ndong Edzo, porte- parole de la Conasysed, au cours d’une assemblée générale qui a regroupé plus d’un millier d’enseignants du primaire et du secondaire. ’’Nous demandons au gouvernement de cesser de nous divertir. Ce n’est que le ...
Lire l'article
La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED), regroupant des enseignants en grève a dénoncé jeudi à son siège provisoire de la peyrie (3ème arrondissement de Libreville), les pressions du ministre de l’Education nationale et menace de durcir le ton. Dans une note adressée aujourd’hui aux chefs d’établissements, le ministre de l’Education nationale demande aux inspecteurs délégués d’académie de lui fournir les noms, numéros matricules ou déification des agents grévistes au plu tard le mercredi 15 octobre pour suspension des salaires des enseignants à la fin du mois encours. La loi 18/92 du 18 mai 1993 fixant les conditions de constitution ...
Lire l'article
Le gouvernement Gabonais a demandé mardi aux enseignants grévistes réunis au sein de la convention nationale des syndicats de l’Education (COSYNED), de lever leur mouvement de grève, en vue d’ouvrir les négociations. La COSYNED avait lancée samedi dernier, un mot d’ordre de grève pour le jourde la rentrée des classes, le lundi 6 octobre, estimant que le gouvernement n'avait pas pris en considération leur plate forme revendicative. Les enseignants avaient déposé au mois d’Août dernier,un cahier de charg qui demandait notamment une amélioration de sconditions de travail ainsi que l'harmonisation des primes et des salaires,l'augmentation de la prime de transport. Le premier ministre ...
Lire l'article
Gabon : Les enseignants persistent dans la grève
Gabon: Ngounié : Les enseignants reprennent la grève
Gabon: Ngounié : Les enseignants reprennent la grève
Gabon: Les enseignants et chercheurs suspendent le mouvement de grève pour 72 heures
Education : Les enseignants du secteur public suspendent leur grève
Gabon: Crise à l’Education: les enseignants grévistes campent sur leur position
Gabon: Grève à l’Education: la FENAPEG inquiete, appel les enseignants à la reprise des cours
Education : Les enseignants maintiennent la pression sur le gouvernement et poursuivent leur grève
Gabon: Grève des enseignants : La CONASYSED s’insurge contre les pressions de la tutelle et menace de durcir le ton
Gabon: Enseignants: Le gouvernement gabonais invite les enseignants à lever la grève pour de nouvelles négociations

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Oct 2008
Catégorie(s): Education
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : La grève des enseignants s’enlise dans le protocole

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*