Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : 23 «sorciers» interpellés à Bitam pour commerce de vies humaines

Auteur/Source: · Date: 4 Nov 2008
Catégorie(s): Société

Un réseau de personnes âgées pratiquant le Kôhng, une école de sorcellerie utilisant les vies humaines, a été interpellé le 21 octobre à Bitam, dans le nord du pays. Accusé d’avoir ôté la vie à plusieurs dizaines de personnes, ce réseau a été démantelé grâce à une enquête menée du 11 au 19 octobre par un tradipraticien qui a permis de retrouver les preuves de ces basses œuvres. Parmi les personnes interpellées figurent notamment un notable de la localité déjà impliqué dans des affaires similaires ainsi qu’un révérend pasteur de l’Eglise évangélique du Gabon (EEG). Vingt-trois personnes âgées accusées d’avoir perpétré des crimes rituels au moyen de pratiques occultes ont été interpellées le 21 octobre dernier à Bitam et incarcérées à Oyem, dans le nord du pays.

Parmi les personnes interpellées, les autorités policières ont identifié monsieur Mvoboro Billé, un notable de la localité déjà impliqué dans des affaires similaires, ainsi que le révérend pasteur Minko mi-Kara, de l’Eglise évangélique du Gabon (EEG).

Les interpellés sont accusés de pratiquer le Kôhng, qui serait une école de sorcellerie s’apparentant à un commerce de vies humaines.

L’anthropologue Eric de Rosny explique que «Nong mot a kôhng», signifie en langue fang «prendre quelqu’un dans le kôhng», c’est-à-dire, le faire mourir en lui envoyant une maladie plus ou moins foudroyante.

«Après sa mort, la victime est censée aller travailler dans un pays lointain au service d’un patron à qui il a été vendu par son meurtrier qui perçoit pour cela une certaine somme d’argent», précise l’anthropologue.
Le réseau a été démantelé grâce à l’enquête menée par un tradipraticien, Martial Ella Essono, dépêché sur les lieux du 11 au 19 octobre dernier pour faire la lumière sur ce dossier. Au terme de ses investigations, le tradipraticien est parvenu à localiser et déterrer de nombreuses éléments de preuves, comme des ossements et des organes humains ou des produits nécessaires à ce genre de pratiques occultes.
30 personnes ont été interpelées au terme de l’enquête, dont sept ont été innocentées et relâchées après leur interrogatoire.
Depuis un certain temps, le procureur d’Oyem avait enregistré de nombreuses plaintes déposées par les populations locales pour dénoncer des morts plus ou moins mystérieuses ou suspectes.
L’Association de lutte contre les crimes rituels (ALCR) avait dénoncé le 25 octobre dernier la recrudescence des crimes rituels au Gabon, avec 13 nouveaux cas enregistrés depuis le mois de septembre dernier. L’Organisation non gouvernemental (ONG) avait également dénoncé la banalisation de ce phénomène par les autorités et l’inertie de la justice contribuant à l’augmentation croissante des victimes de ces crimes qui seraient perpétrés par des réseaux organisés. 


SUR LE MÊME SUJET
Quinze jours après l’annonce, par Airtel Afrique notamment, du lancement commercial au Kenya de la première carte de paiement virtuel, Airtel Gabon obtient, à Libreville, sa licence 3G de l’Agence de régulation des télécommunications. A l’occasion de quoi, Louis Lubala, directeur général de la succursale gabonaise de l’opérateur GSM, a annoncé le lancement futur du «commerce mobile» dans le pays. L’opérateur en téléphonie mobile, Airtel, vient d’obtenir sa licence d’exploitation de l’Internet de 3è génération, dénommée 3G. D’un montant qui n’a pas été communiqué, ce contrat de concession a été signé, le 4 octobre, par Lin Mombo, directeur de l’Agence de ...
Lire l'article
115 candidats, dont 16 femmes, étaient en lice pour l’élection aux 56 postes de membres de l’Assemblée générale de la chambre de commerce, de l’Agriculture, de l’industrie et des mines du Gabon qui s’est déroulée, mardi dans les neuf provinces du pays, a appris l’AGP. Les résultats du scrutin, supervisé par l’administrateur de la chambre de commerce, de l’Agriculture, de l’industrie du Gabon, Roger Owono Mba, qui faisait office de président de la commission électorale, seront connus jeudi prochain alors que l’élection du président et du bureau de la chambre de commerce aura lieu samedi prochain. Selon M. ...
Lire l'article
La déléguée de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge (FICR) au Gabon, Yvette Mvé a invité vendredi à Mouila (chef-lieu de la province de la Ngounié) les volontaires du Comité local de la Croix-Rouge à ’’sensibiliser au quotidien les populations pour alléger leurs souffrances pendant les moments de sinistres surtout leur montrer la conduite à tenir en cas de vents violents’’, à l’ouverture des travaux d’un atelier de sensibilisation de quatre jours sur « Les vents violents », rapporte l’Agence gabonaise de presse (AGP). A peine le 28 mai dernier se tenait à Mouila un atelier ...
Lire l'article
La Croix rouge gabonaise en collaboration avec le Centre national de transfusion sanguine (CNTS), a organisé ce vendredi au Centre hospitalier de Libreville (CHL), une opération de collecte de sang pour sauver des vies. Cette opération qui s’effectue en prélude de la Journée internationale de la Croix rouge célébrée les 8 mai de chaque année, permet également de renforcer le partenariat qui existe entre cet organisme et le ministère gabonais de la Santé. Intervenant après le Docteur Firmin Mouata, responsable santé de la Croix – rouge, la présidente de cette structure, Gabrielle Igoho, a indiqué que « donner du sang, ...
Lire l'article
Les deux journalistes de l'agence Capa interpellés mardi à Libreville effectuaient un reportage consacré aux parcs nationaux et à l'écotourisme au Gabon, a indiqué mardi soir la direction de l'agence dans un communiqué à l'AFP. La direction de Capa précise que les deux journalistes tournaient un reportage pour l'émission l'Effet Papillon. Ils travaillaient avec l'autorisation écrite de la Direction Nationale des Parcs Nationaux, qui était parfaitement informée de la nature de ce voyage. Pierre Morel et Olivier Ponthus s'étaient présentés au Ministère de la Communication dès leur arrivée dans la capitale gabonaise, le 5 février, et ils ont toujours pris soin ...
Lire l'article
Deux journalistes français et suisse, de l'agence audiovisuelle Capa, ont été interpellés mardi à Libreville pour s'être présentés comme touristes pour mener "des activités journalistiques" au Gabon, a rapporté la télévision publique gabonaise. "Il s'agit de Pierre Johan Morel, de nationalité française, journaliste, et de Olivier Pronthus, de nationalité suisse, caméraman", a précisé la première chaîne de la télévision publique gabonaise, la RTG1. Jointe par l'AFP, une source officielle gabonaise a confirmé l'interpellation de deux journalistes de l'agence française Capa, se bornant à indiquer que les informations de la RTG1 "seraient vraies". Les deux journalistes "ont été interpellés aujourd'hui (mardi) par la Police ...
Lire l'article
Une délégation des agents du ministère de la Famille et ceux de la Banque gabonaise de Développement (BGD) a remis, vendredi dernier, à 35 représentants d'associations locales, des chèques dans le cadre d'un projet d'appui au développement du micro crédit au Gabon, en présence des autorités locales. Les montants variaient entre 652 000 FCFA et 5 000 000 de FCFA. Cependant le passage aux caisses de la BGD d'Oyem reste tributaire à l'élaboration d'un programme préalable. Le préfet du département du Ntem, Mavoungou Mavoungou, a conseillé aux heureuses bénéficiaires d'utiliser ces fonds à bon escient puis a souhaité que l'Etat pérennise ce ...
Lire l'article
Douze élèves du Collège Pascal Nze ont été interpellés et gardés à vue vendredi à la brigade de gendarmerie de Cocobeach (Estuaire) pour avoir balancé les tracts dans la ville avec des propos injurieux à l'endroit du maire de cette ville. Les auteurs de ces tracts expriment leur mécontentement face à la décision du maire de fermer le bar dancing '' Africa fiesta'', un bar où tous les jeunes et élèves se retrouvaient tous les soirs pour consommer des alcools, du chanvre et où se déroulent plusieurs bagarres. L'identité de ces 12 élèves n'a pas été révélée à la presse.
Lire l'article
Trois responsables d'ONG gabonaises, ainsi qu'un Gabonais associé à la plainte devant la justice française relative notamment au patrimoine en France du président gabonais Omar Bongo Ondimba, ont été interpellés mercredi à Libreville, a-t-on appris de sources concordantes. Les personnes interpellées sont notamment Marc Ona Essangui, Georges Mpaga et Alain Moupopa, trois figures de la société civile au Gabon, d'après un proche de M. Ona Essangui et deux ONG françaises, Transparence International France (TI) et Sherpa, qui ont déposé le 2 décembre à Paris une plainte contre M. Bongo et les présidents congolais Denis Sassou Nguesso et équato-guinéen Teodoro Obiang Nguema. Gregory ...
Lire l'article
Un véhicule de marque ‘‘Pajero’’, roulant dans le sens cinéma le Komo – carrefour Léon Mba (3ème arrondissement de Libreville), a subit des dommages ce vendredi en voulant éviter d’autres voitures et des piétons à la suite d’un disfonctionnement du système de freinage. « J’avais le choix entre causer de graves dégâts matériels, voire humains en poursuivant ma route et de sacrifier ma voiture au risque et péril de ma propre vie », a expliqué Ali, le chauffeur du véhicule qui a finalement choisi la dernière solution. La voiture a fait une sortie de route pour percuter une bijouterie qui a ...
Lire l'article
Gabon : Licence 3G et progrès vers le commerce électronique pour Airtel
115 candidats en lice pour les 56 postes de l’assemblée générale de la chambre de commerce du Gabon
Croix-Rouge gabonaise: Sensibiliser au quotidien pour alléger les souffrances humaines des sinistrés
Gabon: La Croix rouge gabonaise collecte du sang pour sauver des vies
Gabon: les journalistes interpellés travaillaient sur l’écotourisme (Capa)
Gabon: 2 journalistes européens interpellés pour être entrés comme touristes
Gabon: Economie : Des chèques pour des associations des micros crédits de Bitam
Gabon: Education : Douze élèves interpellés pour diffusion de tracts insultant le maire de Cocobeach
Gabon: des responsables de la société civile interpellés à Libreville
Gabon: Accident de la circulation: un véhicule sacrifié à la place de vies humaines


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Nov 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*