- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon: Le PREGESCO se veut un outil efficace de prévention des conflits dans la sous région

Le programme de renforcement des capacités des organisations de la société civile dans la prévention, la gestion et la résolution des conflits en Afrique central (PREGESCO) qui organise à Libreville du 4 au 6 novembre, un atelier de formation à l’endroit des organisations gabonaises sur la question de la prévention des conflits, se veut un outil efficace de prévention des conflits dans la sous région. Crée en 2005 à Kinshasa (RDC), le PREGESCO est un projet conjoint des Organisations de la société civile (OSC) de huit pays de l’Afrique central dont, le Burundi, le Cameroun, le Gabon, le Congo, la République démocratique du Congo (RDC), le Rwanda, la République centrafricaine et le Tchad.

Ce projet bénéficie d’un financement de 2,1 millions de dollars américain pour quatre ans dont 1,8 de la part de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF).

Le projet vise à créer et renforcer une capacité institutionnelle durable des réseaux des Organisations de la société civile de huit pays de la sous région pour leur permettre de participer activement au processus de prévention, de gestion et de résolution des conflits.

Il s’agit aussi pour le PREGESCO d’établir des plates-formes nationales et régionales de dialogue sur la prévention et la gestion des conflits en Afrique central.

En vue de la réalisation de sa mission, le PREGESCO entend mettre en place un réseautage, par la création des espaces de dialogue et de concertation tant au niveau national que sous régional entre les acteurs des OSC.

Le programme veut aussi instaurer une capitalisation des expériences de gestion des conflits et de lutte contre la pauvreté par la diffusion des informations et du savoir sur la sous région et les outils d’action.

Le but du programme est d’améliorer la gouvernance économique et sociale en Afrique central par la participation de la société civile.

Selon les responsables du projet, ce but est compatible avec les caractéristiques principales de la sous région où les conflits sont devenus des facteurs de risque de base des initiatives de renforcement des capacités et formulation, de la mise en œuvre, du suivi et de l’évaluation des politiques, des stratégies des programmes et projets de lutte contre la pauvreté.

Dans chaque pays concerné, le PREGESCO est doté d’une coordination nationale. Chaque coordination nationale du projet est placée sous la supervision d’un comité de pilotage national dont les membres sont des délégués des OSC et un délégué de la Communauté économique des Etats de l’Afrique central (CEEAC). 


SUR LE MÊME SUJET
Le ministre délégué aux Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de la Francophonie, Jules Marius Ougouebandja, a présidé ce lundi à Libreville, une réunion de travail avec une mission technique des Nations Unies pour la mise en place, d’ici à janvier 2011, d’un centre sous-régional voué à « résoudre, et prévenir les conflits », a constaté GABONEWS. Dépêchée par le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, et emmenée par la conseillère politique principale (division Afrique II) du département des affaires politiques de l’Institution, Angèle Makombo Eboum, cette « mission technique de planification » se veut « pratique ...
Lire l'article [1]
Le groupe focal Afrique central de l’Association des Fonds d’entretien routier africains (AFERA), qui regroupe huit pays de la sous région se réunit durant trois jours, du 28 au 30 juillet prochain, à Libreville en prévision de la 9ème réunion annuelle de cette association qui aura lieu prochainement à Addis-Abeba (Ethiopie), a-t-on appris de source officielle. Les représentants du Gabon, du Cameroun, des deux Congo, du Burundi, de la RCA, de la Guinée Equatoriale et de Sao Tomé (pays observateur) aborderont, au cours de cette réunion plusieurs thèmes axés notamment sur : la « mise à jour de la matrice IGR ...
Lire l'article [2]
Lors de son allocution de circonstance à la Cité de la Démocratie, mercredi à Libreville, le Président français, Nicolas Sarkozy, a annoncé l'implantation prochaine au Gabon d'une station satellitaire qui assurera le suivi de l'évolution du couvert forestier dans la sous région. Selon le Président français, ce projet, d'un montant de 9 millions d'euros (55 903 613 000 FCFA), permettra avec la participation du Brésil, non seulement de suivre l'évolution du massif forestier de la région, mais également l'évaluation périodique du stockage de carbone. Par ailleurs, M Sarkozy a mis en relief "le caractère exemplaire de ce nouvel instrument juridique ...
Lire l'article [3]
Le représentant sous régional de la Banque Mondiale (BM), Olivier P. Fremond, hôte du ministre de la Communication, de la Poste et de l’Economie Numérique, Laure Olga Gondjout, a déclaré ce mercredi que, à l’issue de cette audience que « la Banque Mondiale est disposée à apporter son concours au gouvernement gabonais » dans le cadre l’initiative consistant à « relier l’ensemble des pays d’Afrique Centrale aux autoroutes de la connaissance par le biais de l’Afrique de l’Est ». Ainsi, c’est dans le but de dynamiser l’économie numérique et de rendre les pays de la sous région compétitif ...
Lire l'article [4]
Les participants à l'atelier de formation des Organisations de la société civile gabonaise sur la paix et la prévention des conflits en Afrique centrale qui s’est déroulé du 4 au 6 novembre, se sont accordés jeudi à Libreville, sur la création d'une cellule de réflexion de prévention des conflits au Gabon. Cette structure a été mise en place pour étudier avec les autorités compétentes du pays toutes les questions liées à la prévention des conflits travers une approche « citoyenne ». En d'autre terme, la cellule se mettra devant toute hypothèse de crise et interpellera les gouvernements sur des situations pouvant ...
Lire l'article [5]
Le Secrétaire général du ministère de la Culture, des Arts, de l’Education populaire, de la Refondation et des Droits de l’homme, Alexandre Tapoyo, a souligné lundi, lors du lancement officiel du cycle supérieur de l’Ecole nationale d’Art et manufacture (ENAM), l’ambition du gouvernement à faire de cet établissement, le leader de la formation artistique et culturelle dans la sous région d’Afrique centrale. « C’est un défi que nous nous imposons ici et dès maintenant: un défi intellectuel, un défi pour le gouvernement qui veut positionner l’ENAM comme un leader de formation dans la sous région », a déclaré Alexandre Tapoyo. « ...
Lire l'article [6]
Réunis, pendant deux jours, à Yaoundé, la capitale politique du Cameroun, à l‘occasion de la 9ème Conférence des Chefs d’Etat de la CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale), les dirigeants de la sous-région tardent encore à matérialiser un certain nombre de projets importants à même de booster et de renforcer véritablement l’intégration sous-régionale, notamment l’instauration d’un marché financier unique, la mise en circulation du passeport CEMAC et le premier vol d’Air CEMAC, sans oublier la paix et la stabilité politique tant recherchées, particulièrement, au Tchad où les affrontements armés entre rebelles et armée gouvernementale, occasionnent des turbulences qui ...
Lire l'article [7]
La Conférence des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) qui se tient mardi, à Yaoundé, verra la participation de l’ensemble des dirigeants de la sous région, notamment Paul Biya (Cameroun), Omar Bongo Ondimba (Gabon), Denis Sassou Nguesso (Congo), Obiang Nguéma Mbasogho (Guinée Equatoriale), Idriss Déby Itno (Tchad), François Bozizé (RCA), et sera consacrée, pour l’essentiel, à l’examen de la situation économique de la Communauté, longuement évoquée en amont par le Conseil des ministres chargé d’assurer la direction de l’Union économique de l’Afrique centrale et comprenant les ministres des Finances et de l’Economie d’une part, ...
Lire l'article [8]
Dans le cadre du processus d’intégration sous régionale, la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) a ouvert le 16 juin dernier dans la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) un atelier de concertation et de réflexion pour l’amélioration du transport aérien à l’intérieur de cette zone. Ce conclave de quatre jours devrait déboucher sur la création d’un organe régional de réglementation et d’exécution capable de pallier les lourdes insuffisances accusées par la sous région dans ce domaine. Desserte irrégulière et insuffisante, coûts de services élevés, problèmes de sûreté et de sécurité, coopérations et partenariats ...
Lire l'article [9]
La Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC) a annoncé le 6 mai dernier à Brazzaville un plan d’investissement de 220 milliards de francs CFA réparti sur 5 ans, dont 70 % devraient être injectés dans le financement des projets privés au niveau de la sous région d’Afrique centrale Pour encourager les projets de développement privés au niveau de la sous région, la Banque de développement des Etats d’Afrique centrale (BDEAC) a lancé un plan d’investissement sur la période 2008-2012 d’un montant total d’environ 220 milliards de francs CFA, dont 70%, soit environ 154 milliards de ...
Lire l'article [10]
Politique / L’installation au Gabon d’un centre de prévention des conflits en Réflexion à Libreville
Les Fonds d’entretien routier de huit pays de la sous région en conclave à Libreville
Vers l’implantation au Gabon d’une station satellitaire au service de la sous région
Vers l’intégration du Gabon dans le réseau de l’économie de la connaissance de la sous région d’Afrique centrale
Gabon: Le Gabon se dote d’une cellule de réflexion de prévention des conflits
Gabon: Le gouvernement gabonais veut faire de l’ENAM un établissement leader dans la sous région
Gabon: CEMAC/ Les dirigeants de la sous-région face aux défis de l’intégration
Gabon: CEMAC / A Yaoundé, l’économie de la sous région et les conflits en toile de fond de la Conférence des chefs d’Etats
CEEAC : L’amélioration du transport aérien dans la sous région en débat à Kinshasa
Afrique centrale : 220 milliards sur 5 ans pour booster le secteur privé dans la sous région