Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les Mourides rendent hommage à Cheikh Amadou Bamba

Auteur/Source: · Date: 12 Nov 2008
Catégorie(s): Société

La communauté mouride du Gabon est réunie du 8 au 15 novembre à Libreville avec les personnalités gabonaises et sénégalaises pour célébrer les Journée culturelles Cheikh Amadou Bamba, à l’occasion du 20e anniversaire de son exil forcé au Gabon. Cette semaine culturelle va permettre de procéder à des offices religieux de commémoration, des expositions et des conférences sur l’histoire de ce leader religieux qui lie le Gabon à la communauté mouride. La capitale gabonaise célèbre Libreville du 8 au 15 novembre le 20e anniversaire de l’exil forcé au Gabon du chef religieux mouride, Cheikh Amadou Bamba.

Les Journées culturelles Cheik Amadou Bamba édition 2008 sont abritées à Libreville par le cinéma le Komo. Elles ont été ouvertes le 8 novembre dernier en présence de nombreuses personnalités gabonaises et sénégalaises, parmi lesquelles Mare more Baké, chef spirituel et petit fils du Serigne Touba.

Au nombre des activités de cette semaine culturelle dédiée à Cheikh Amadou Bamba sont notamment prévues des prières, la lecture du Coran, des expositions, des chants religieux et une conférence sur la place du Gabon dans le murdjisme.

Mare more Baké a notamment exhorté les chercheurs et étudiants à se pencher davantage sur la vie et les étapes du vénéré Cheikh Amadou Bamba.

Cheikh Ahmadou Bamba Khadimou Rassoul est né en 1853 à Mbacké et décédé le 19 juillet 1927. Ce fut un théologien musulman devenu l’une des figures les plus importantes de l’Islam, au sein de laquelle il a fondé la confrérie des Mourides.
Ahmadou Bamba était un musulman ascétique et mystique qui écrivait sur la méditation, les rituels, les études coraniques et fabriquait des amulettes porte-bonheur pour ses adeptes.
Il ne participa pas à la guérilla que menaient les plus célèbres marabouts tidjanes et prêcha cependant avec succès la paix et promît le paradis à ses disciples. Il fonda la ville de Touba en 1887.
Résistant au colonialisme français, et à sa politique d’acculturation religieuse, Bamba parvient à convertir plusieurs rois de la région. Pouvant mobiliser de très nombreux disciples, il est arrêté par les autorités coloniales, qui l’enferment dans la prison de Saint-Louis, siège du gouverneur de l’AOF (Afrique occidentale française), avant de l’envoyer en exil, en 1895, au Gabon.
L’administration coloniale justifie alors sa décision en affirmant qu’«il ressort clairement du rapport que l’on a pu relever contre Ahmadou Bamba aucun fait de prédication de guerre sainte, mais son attitude, ses agissements, et surtout ceux de ses principaux élèves sont en tous points suspects».
Il retourna à Dakar en 1902, après 7 ans et 9 mois d’exil dans la forêt équatoriale, où il a été très plébiscité. L’administration coloniale tente à nouveau de l’arrêter, en envoyant des tirailleurs et des spahis, mais ses étudiants (talibé) le protègent. Il a finalement été arrêté l’année suivante, en 1903, et exilé pendant quatre ans en Mauritanie. De ses exils, de nombreuses légendes sont nées.
Après 1910, les autorités françaises réalisèrent que Bamba ne désirait pas la guerre. Elles décident alors de collaborer avec lui, mais Bamba refusa la Légion d’honneur. Son mouvement prit de l’ampleur en 1926 quand la construction de la Grande Mosquée de Touba, où il est inhumé, commença. Son tombeau est un lieu de pèlerinage. Après sa mort la confrérie des Mourides fut dirigée, avec une absolue autorité sur ses disciples, par ses héritiers.
Cheikh Amadou Bamba a vécu sept ans au Gabon et son exil l’a conduit à Libreville, Mayumba, Lambaréné et Ndjolé.

Les manifestations des Journées culturelles de Cheikh Amadou Bamba se poursuivront à Port Gentil et à Lambaréné.  


SUR LE MÊME SUJET
Des milliers de fidèles catholiques ont rendu hommage à Libreville aux défunts dans le cadre de la célébration de la Toussaints, fêtes de tous les saints et des martyrs qui se déroule tous les 1ers novembre. “Je suis là ce matin pour nettoyer la tombe de mon père décédé il y a 10 ans. Tous les 1ers novembre nous nous retrouvons en famille pour lui rendre hommage et lui demandé pardon pour tout ce que nous faisons chaque jour de mauvais qui parfois ne respecte sa volonté “, a-déclaré Sandrine Ada devant une tombe au cimetière de Plein Niger dans ...
Lire l'article
Les Égyptiens rendent hommage sur la toile aux martyrs de la révolte populaire. Des opposants gabonais appellent le président Ali Bongo à quitter le pouvoir. Et la mairie de Paris diffuse en ligne des milliers de données publiques. Hommages aux martyrs égyptiens Des pages Facebook pour honorer la mémoire d’Ahmed Basuney, professeur de 31 ans, d’Hussein Taha, étudiant de 18 ans, ou encore de Yasser Shoieb, tailleur de 27 ans. Le Web rend hommage aux manifestants tués depuis le début de la révolte égyptienne alors que les leaders du mouvement avaient appelé, dimanche, à une « journée des martyrs ». Ce ...
Lire l'article
Les journalistes sportifs gabonais ont rendu un dernier hommage à leur défunt confrère Pierre Marie Nzibet, décédé le 2 juin dernier à Libreville des suites d’une maladie, a constaté GABONEWS. Pierre Marie Nzibet a exercé pendant plus de 20 ans en qualité de journaliste à la Radio télévision gabonaise (RTG1 radio) avant d’aller à la retraite. Une retraite que l’homme n’aura pas accepté d’autant plus qu’une fois retraité, il a continué à collaborer avec quelques journaux notamment Tango et la Nation. Selon Marc Eli Biyoghé, un des premiers journalistes sportifs gabonais, qui a côtoyé, pendant plusieurs années, le défunt, « on peut dire ...
Lire l'article
Un collectif d’artistes gabonais, mobilisé depuis l’annonce du décès, le 19 mai dernier, à Paris en France, de Pierre Claver Zeng Ebome, a repris certaines compositions musicales de l’artiste disparu pour immortaliser ces œuvres de l’esprit, qui font depuis lors, la une des chaines de radios et télévisions du pays, a constaté GABONEWS. Reconnu pour leur promptitude à réagir en pareil circonstance, les artistes gabonais comme un seul homme, ont retouché certains morceaux phares de Pier Claver Zeng, en leur apportant un plus pour immortaliser cet homme à multiple facettes, disparu le 19 mai dernier. Un élan de solidarité qui a prévalu ...
Lire l'article
Des milliers de Gabonais continuaient mercredi de rendre hommage à leur défunt président Omar Bongo à Franceville, dans sa région natale du sud-est du Gabon, à la veille de son inhumation. Le cercueil présidentiel est arrivé mardi soir par avion à Franceville depuis Libreville, où la population avait déjà pu lui rendre hommage et après des obsèques solennelles en présence d'une quinzaine de chefs d'Etat. "Je suis ici depuis hier (mardi) soir, j'ai passé la nuit ici, et je resterai ici jusqu'à l'enterrement", a assuré Yvonne Ndzougou, 57 ans dont "trois décennies de militantisme au PDG", le Parti démocratique gabonais créé par ...
Lire l'article
Les Forces françaises au Gabon, ont rendu ce vendredi à Libreville au Camp de Gaulle et à Port-Gentil un hommage aux soldats morts pour la France durant la Seconde guerre mondiale, à l’occasion du 64ème anniversaire de la capitulation de l’Allemagne nazie, le 8 mai 1945, en présence de l’Ambassadeur, Haut représentant de la France au Gabon, Jean Didier Roisin, a constaté un reporter de GABONEWS. Les cérémonies de commémoration de cette date historique ont débuté avec le dépôt de gerbes au monument du Capitaine N’Tchoréré qui a servi dans l'Armée française lors des deux guerres mondiales. Il est mort exécuté ...
Lire l'article
Les élèves de la Fondation Horizons Nouveaux, Organisation Non Gouvernementale (ONG) située dans la Commune d’Owendo, au sud de Libreville, ont rendu jeudi un vibrant et dernier hommage à l’initiatrice de l’œuvre, Edith Lucie Bongo Ondimba, Première Dame du Gabon, 45 ans, décédée le 14 mars à Rabat (Maroc). Les élèves de la Fondations Horizons Nouveaux, une dizaine environ, vêtus aux couleurs de l’établissement (culotte ou jupe verte et chemise jaune), sous la conduite des encadreurs, se sont inclinés devant de la dépouille de leur marraine. A « Maman Edith »,comme ils l’appelaient affectueusement, les apprenants ont dit « Ce ...
Lire l'article
A la veille du départ pour le Congo, son pays natal, de la dépouille de la Première Dame du Gabon, des milliers de personnes se rendent ce jeudi au Palais présidentiel pour rendre un dernier hommage à « Maman Edith », comme elles l’appelaient affectueusement, décédée le 14 mars dernier à Rabat au Maroc.Hommes, femmes, enfants de tout âge, silencieux ou en pleurs, ont bravé la pluie qui s’est abattue cet après-midi sur la capitale gabonaise pour littéralement occuper les artères et autres places environnant le Palais présidentiel où se trouve exposé le cercueil de l’épouse du chef de l’Etat ...
Lire l'article
C’est aujourd’hui que vont se dérouler les obsèques officielles de l’épouse du chef de l’Etat, Edith-Lucie Bongo Ondimba, décédée le 14 mars à Rabat au Maroc. Le gouvernement, les corps constitués, ainsi que plusieurs délégations étrangères vont se relayer au palais présidentiel pour s’incliner devant la dépouille de la première dame. La nation gabonaise rendra tout au long de cette journée l'ultime hommage à l'épouse du président de la République Gabonaise, Edith-Lucie Bongo Ondimba. Après les centaines des milliers de personnes qui ont pris d'assaut le palais de bord de mer durant toute la soirée d'hier pour s'incliner devant la dépouille ...
Lire l'article
Ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale, Laure Olga Gondjout est en route pour Charm el-Cheikh, en Egypte, où se tient vendredi la réunion des chefs de la diplomatie des cinquante trois Etats membres de l’Union africaine, en prélude au XIè Sommet des chefs d’Etats et de gouvernement de l’Organisation panafricaine prévu du 30 juin au 1er juillet, dans la plus huppée des stations balnéaires de la mer Rouge. Au menu de ce grand rendez-vous des dirigeants du continent, le premier du tout nouveau président de la Commission de l’Union africaine (UA), ...
Lire l'article
Les fidèles catholiques rendent hommages aux défunts à Libreville
Les manifestants égyptiens rendent hommage à leurs martyrs
Obsèques de Pierre Marie Nzibet: les journalistes sportifs gabonais rendent hommage à leur confrère
Culture / Les artistes gabonais, unis, rendent hommage en chanson à Pierre Claver Zeng
Des milliers de Gabonais rendent hommage à Omar Bongo à Franceville
Les forces françaises au Gabon rendent hommage aux soldats morts pour la France lors de la Seconde guerre mondiale
Gabon: Obsèques de la première Dame: Les élèves de la Fondation Horizons Nouveaux (ONG) rendent un dernier hommage à leur bienfaitrice
Gabon: Malgré la pluie battante, les Gabonais se rendent par milliers au Palais présidentiel pour un dernier hommage à « Maman Edith »
Gabon : La Nation rend hommage à Edith-Lucie Bongo Ondimba
Gabon: UA/ Laure Olga Gondjout au conclave des ministres des Affaires étrangères Charm el-Cheikh, le Sommet des chefs d’Etats (30 juin-1er juillet) mobilise


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 12 Nov 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*