Socialisez

FacebookTwitterRSS

Cameroun : Les dix otages de Bakassi libérés

Auteur/Source: · Date: 13 Nov 2008
Catégorie(s): Afrique

Le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, a annoncé le 11 novembre la libération des dix marins de la société Bourbon, dont sept ressortissants français, deux Camerounais et un Tunisien, pris en otage le 31 octobre au large de la presqu’île de Bakassi, au Cameroun. Paris a nié le versement d’une rançon aux ravisseurs mais a attribué la libération des otages aux négociations menées par les autorités camerounaises avec les rebelles.
Une issue heureuse a pu être trouvée à l’enlèvement des dix marins, dont sept Français, deux Camerounais et un Tunisien, le 31 octobre dans les eaux territoriales camerounaises au large de la presqu’île de Bakassi.

Les otages ont été libérés sains et saufs dans l’après-midi du 11 novembre et reçus à Yaoundé par le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya.

«Nous avons une équipe médicale du centre de crise des affaires étrangères qui est sur place pour leur donner les premiers soins» a rassuré le porte-parole du Quai d’Orsay, Eric Chevallier, avant de préciser qu’«en principe, les otages sont en bonne santé».

L’enlèvement avait été revendiqué le 31 octobre par le groupe rebelle de Bakassi Freedom Fighters et la milice du Conseil de sécurité et de défense du Delta du Niger (CSDDN), dirigée par le commandant Ebi Dari, qui avaient menacé de tuer les otages sous trois jours si le gouvernement camerounais n’ouvrait pas les négociations, avant de revenir sur ces menaces.

«L’Etat français n’a pas payé de rançon, en revanche il y a eu des discussions entre les autorités camerounaises et les preneurs d’otages, et c’est grâce à ce travail des autorités camerounaises, que nous avons appuyé, qu’ils ont pu être libérés», a affirmé Eric Chevallier.

Concernant les rumeurs d’une tentative de libération par la force de l’armée camerounaise lors de laquelle un otage aurait été tué, le porte-parole du Quai d’Orsay a assuré qu’«il n’y a pas eu d’offensive», et estimé que les motivations des ravisseurs étaient «de nature plutôt politiques, elles n’étaient pas de nature financière».

Bernard Kouchner a remercié les autorités camerounaises, notamment le chef de l’Etat Paul Biya, pour leur «mobilisation constante», ainsi que «les autorités nigérianes».

Les sept otages français et le Tunisien sont arrivés le 12 novembre à Paris, après 12 jours de captivité, et ont été accueillis par la secrétaire d’Etat française aux droits de l’Homme, Rama Yade.

Les dix membres d’équipage du navire du groupe français Bourbon, travaillant pour Total et opérant sur un terminal pétrolier dans les eaux territoriales camerounaises au large de Bakassi, avaient été pris en otage dans la nuit du 31 octobre.

Le groupe rebelle camerounais Bakassi Freedom Fighters déclare lutter pour l’émancipation de Bakassi, une presqu’île potentiellement riche en pétrole et en gaz située à la frontière du Nigeria, qui a été pendant 15 ans l’objet d’un différend frontalier entre les deux pays et a été officiellement rétrocédée au Cameroun par le Nigeria le 14 août dernier.

Depuis novembre, vingt-huit militaires, un sous-préfet et une vingtaine d’assaillants ont été tués à Bakassi dans des attaques de ces groupes dont les motivations restent floues. 


SUR LE MÊME SUJET
Quelques 4700 orpailleurs clandestins ont été expulsés par l'armée gabonaise la semaine dernière. De l'autre côté de la frontière, au Cameroun, on n'apprécie pas vraiment. « Pour nous, il n’y a pas de crise avec le Gabon », affirme un diplomate camerounais, qui dément les rumeurs d’une fermeture de la frontière. Il n’en regrette pas moins, en off, que Libreville n’ait pas « associé » son pays à la décision d’expulser manu militari, le 31 mai, quelque 4 700 orpailleurs clandestins qui exploitaient le gisement de Minkébé (Ogooué Ivindo). Situé dans le nord du Gabon, à la confluence des territoires congolais, ...
Lire l'article
Gros producteur de diamants, le Cameroun ? Cela relève aujourd’hui du domaine du possible. La mine de Mobilong (province de l’Est), dont les réserves seraient d’environ 736 millions de carats, est l’objet de tous les fantasmes. Une convention a déjà été signée entre le gouvernement camerounais et la firme coréenne C&K Mining. Cette dernière contrôlera 65 % de la mine, contre 35 % pour l’État camerounais. Il reste désormais à négocier les détails du permis d’exploitation. « Si les résultats projetés par C&K Mining sont confirmés, le Cameroun sera un grand producteur de diamants. Mais, dans ce secteur, il faut ...
Lire l'article
Plus de 140 enfants contraints au travail forcé au Gabon et venus d'une dizaine de pays ont été récemment libérés, annonce lundi Interpol. Quarante quatre personnes ont été interpellées lors de cette opération, baptisée Bana, qui s'est déroulée du 9 au 11 décembre, précise l'organisation internationale de police dans un communiqué. Il s'agit de la première opération de ce type menée en Afrique de l'Ouest. Les enfants, qui n'avaient parfois que six ans, étaient forcés à travailler sur des marchés de la capitale, Libreville, où ils effectuaient de nombreuses tâches, du transport à la vente des marchandises. Les autorités gabonaises ont décidé de mener ...
Lire l'article
Un déversement dit-on accidentel de pétrole d'un terminal en mer s'est produit au large de la station balnéaire de la ville Kribi au sud du Cameroun dans la nuit de mercredi à jeudi,révèle la station Fm City radio emettant en fréquence de modulation intégrée sur 96,52 dans la grande citée balnéaire de Kribi Cameroun.Selon la même source,"L'incident a eu lieu dans la nuit du 21 au 22, à 12 km de la côte à Kribi. La base navale de Limbé s'est déployée sur place aussitôt informée et a constatée les dégats causés par cet incident.A l’origine de cet incident: les ...
Lire l'article
Les sept ressortissants chinois enlevés au large de la péninsule de Bakassi (Cameroun), le 13 mars dernier, ont été libérés dans la soirée de mercredi, indique Radio France Internationale (RFI). C’est par la voix de son porte-parole, que le gouvernement camerounais, peu prolixe, a confirmé à RFI que cette libération était une « une bonne nouvelle ». Si pour l’heure, les conditions de cette libération n’ont pas été révélées, les thèses imaginées peuvent être multiples: « opération militaire, négociation ou paiement d’une rançon ? », rien n’est moins sûr. Toutefois, selon RFI, le « principe » de paiement d’une rançon n’avait jamais été admis. Pour les autorités ...
Lire l'article
Le milieu de terrain gabonais Paul Kessany (27 ans) croît plus que jamais en une qualification des Panthères pour le Mondial 2010. Dans un entretien accordé à Radio France Internationale (RFI) le nouveau joueur d’Istres, club de Ligue 2 française, affirme respecter mais ne pas craindre l’ogre camerounais, qu'il doit rencontrer deux fois début septembre. « L’exploit pour nous, déclare-t-il, ce serait d’y aller à cette Coupe du monde en Afrique du Sud. Si on bat le Cameroun, une qualification pour le Mondial 2010 deviendra envisageable. Si nous devons enfoncer les Lions Indomptables pour cela, nous le ferons. D’autant que c’est ...
Lire l'article
Alors que Yaoundé affirmait le 4 novembre que «tout est mis en œuvre» pour préserver la vie des otages, le porte-parole des ravisseurs aurait annoncé la mort d’un des otages lors d’une opération de sauvetage tentée par l’armée camerounaise. Le gouvernement camerounais avait émis des réserves le 2 novembre dernier sur l’identité et les motivations des ravisseurs, dont le leader conditionne toujours la libération des otages à l’ouverture des négociations avec Yaoundé. La pression internationale monte sur Yaoundé, où le brouillard s’épaissit sur la situation des 10 otages, dont six français, aux mains des pirates depuis le 31 octobre. Le ministre ...
Lire l'article
Dix membres d'équipage, dont six français, un tunisien, un sénégalais et deux camerounais d'un navire du groupe français Bourbon, travaillant pour Total et opérant sur un terminal pétrolier dans les eaux territoriales camerounaises au large de Bakassi, ont été pris en otage dans la nuit du 31 octobre. Le groupe rebelle camerounais Bakassi Freedom Fighters a revendiqué l’opération et menacé de tuer les otages si le gouvernement camerounais n’ouvrait pas les négociations sous trois jours. Des miliciens de la péninsule de Bakassi, à la frontière entre le Camerounaise et le Nigéria, ont revendiqué le 31 octobre l'enlèvement de dix employés ...
Lire l'article
Que sait-on aujourd'hui en France des circonstances dans lesquelles le Cameroun est devenu indépendant en 1960 ? Si de grandes figures africaines assassinées pour leur combat anticolonial, tel le Congolais Patrice Lumumba, sont connues, les leaders camerounais qui ont subi le même sort sont tombés dans l'oubli. Deux dictateurs ont régné sur le Cameroun depuis l'indépendance du pays : Ahmadou Ahidjo (1960-1982) et son successeur, l'actuel président Paul Biya. Ce dernier est peu désireux de voir exhumée la mémoire d'opposants populaires depuis longtemps disparus. Quant aux archives militaires françaises, elles ne sont pas toutes ouvertes. Le film de Gaëlle Le Roy et ...
Lire l'article
Le chanteur des laissés pour compte», vient apparemment d’être victime de sa trop grande générosité ! L’artiste a été arrêté le mercredi 09 avril dernier. Lapiro séjourne à la prison de Mbanga dans le Littoral. L’homme de scène réputé pour ses prises de position faciles et ses textes engagés, est soupçonné d’être un fervent militant du Front social démocratique, parti de l’opposition au Cameroun et d’être par ailleurs, SDF, l’instigateur des émeutes s’étant déroulées en fin février. Dans son dernier titre à succès «Constitution constipée», « Ndinga Man » comme aiment à l’appeler les mélomanes camerounais, fustigent les hommes politiques et ...
Lire l'article
Gabon – Cameroun : stress et paillettes
Diamants : les espoirs du Cameroun
Plus de 140 enfants contraints au travail forcé au Gabon libérés
Cameroun: Du pétrole brut pollue les eaux au large des côtes camerounaises
Cameroun: Libération des sept Chinois enlevés dans le golfe de Bakassi
Gabon : Paul Kessany ne craint pas le Cameroun
Cameroun : Le brouillard s’épaissit sur les otages de Bakassi
Cameroun : Dix employés de Total pris en otage par des pirates
Comment le Cameroun est passé de la colonisation à la dictature
Cameroun / People : Soupçonné d’être l’instigateur des récentes émeutes s’étant déroulées au Cameroun, la star du pays, Lapiro de Mbanga a été jeté en


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Nov 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*