Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Faute de partis, les syndicats au front!

Auteur/Source: · Date: 13 Nov 2008
Catégorie(s): Société
Manifestations Gabon

Manifestations Gabon

Le débat politique gabonais se situe désormais dans les instances syndicales. Non sans risque de dérapage… La trêve sociale signée en 2003 entre Ie gouvernement et !es syndicats est bel et bien terminée. En cette rentrée scolaire qui n’a toujours pas véritablement eu lieu, la fronde semble avoir gagne de nombreuses autres couches professionnelles. Lundi 10 novembre, grève des commerçants qui protestent contre la destruction des marches spontanés par Ie maire de libreville. Le même jour se tient Ie congres des syndicats de l’administration publique avec la participation de deux des groupements syndicaux Ies plus structures: la Fesap (fédération des syndicats de l’administration publique conduite par Ie « modéré » Emmanuel Nzé Mba) et la « radicale » USAP (Union des syndicats de l’administration publique, parapublique et privée), emmenée par Fridolin Mvé Mintsa, bête noire du premier ministre Jean Eyeghe Ndong. But du congres: fusionner dix syndicats de travailleurs du public et du prive en un nouveau groupement baptise Congres des agents publics et prives de l’Etat (Cappe). Fatigues d’entendre Ie mot « rigueur » (alors que !a plus value pétrolière – 850 milliards FCFA- a contribue a porter pour la première fois le budget rectificatif 2008 a plus de 2 000 milliards FCFA, les syndicats fustigent « l’insensibilité du gouvernement aux attentes du monde du travail, ses faux-semblants dans la satisfaction des revendications des agents de l’Etat et sa propension a la désinformation de l’opinion ». A la suite du syndicat Conasysed (Confédération nationale des syndicats du secteur de l’éducation), ces deux groupements syndicaux demandent également au gouvernement de régulariser la situation administrative de tous !es agents de l’Etat; de payer leurs rappels de salaire; d’harmoniser Ie salaire des agents recrutes après 1991 ; augmenter !a prime de logement de tous !es agents, selon les catégories; etc. Faute de quoi, l’union syndicale “:se réserve le droit d’entreprendre des actions d’envergure”. Pour l’instant, la seule réponse au gouvernement a été de menacer de suspendre, a partir du 12 novembre, les salaires des enseignants et des agents publics en grève… la vraie réponse viendra peut-être du Palais du bord de mer ou Ie chef de l’Etat est toujours prompt a jouer le paterfamilias. No. 552


SUR LE MÊME SUJET
Le gouvernement gabonais a entamé mercredi des discussions avec 12 des 14 centrales syndicales des secteurs public et privé du pays, qui menacent d'entrer en "grève générale illimitée" à compter du 17 mai en cas d'échec, a indiqué à l'AFP le porte-parole des syndicats. "Aujourd'hui, c'était l'ouverture des négociations", qui s'est déroulée au siège des services du Premier ministre Paul Biyoghé Mba en présence de plusieurs ministres concernés pas la plate-forme revendicative "en 22 points" déposée par les syndicats, a affirmé Fridolin Mvé Messa, porte-parole des 12 centrales. "Le travail consistait à sérier les problèmes (et identifier) ceux qui peuvent être résolus ...
Lire l'article
Des centrales syndicales gabonaises ont remis samedi au gouvernement un préavis de grève générale illimitée en même temps que leur cahier de doléances à l'occasion du 1er mai, fête du Travail, selon des sources syndicales. "Nous, travailleurs gabonais, déposons ce jour 1er mai 2010 un préavis de grève générale illimitée", a déclaré Fridolin Mvé Messa, de l'Union des syndicats des agents de la Fonction publique (Usap), lors de la cérémonie de remise de leur manifeste au gouvernement à la Cité de la Démocratie. Le préavis court jusqu'au 17 mai, l'objectif est "de pousser le gouvernement à respecter ses engagements", a indiqué anonymement ...
Lire l'article
L’Assemblée générale extraordinaire convoquée cet après midi par la Convention Nationale des Syndicats du Secteur de l’Education (CONASYSED), a été renvoyée à une date ultérieure faute de quorum, a-t-on constaté sur place. D’après un enseignant ayant requis l’anonymat, le manque d’engouement aux activités syndicales de certains enseignants trouverait sa raison du fait que la majorité d’entre eux aurait déjà perçu leurs vacations. Ce qui fait que ce n’est qu’une minorité qui reste. Au siège de la CONASYSED, situé à la Peyrie, ce manque de solidarité est critiquée par plus d’un enseignant qualifiant de « regrettable » l’attitude affichée par ...
Lire l'article
Pour circonscrire l'embrasement du front social, le nouveau gouvernement a décidé le 19 octobre de serrer la vis au niveau de la réglementation de l'exercice du droit syndical. Au titre des nouvelles mesures décrétées, le gouvernement brandit l'incompatibilité de l'exercice d'un emploi à la fonction publique et de responsabilités dans un syndicats, le contrôle des assemblées générales syndicales ou encore le non paiement des jours de grève. Face à un front social très menaçant à l'aurore de son mandat, le nouveau chef de l'Etat a initié un chapelet de mesures lors du Conseil des ministres du 19 octobre visant à réglementer ...
Lire l'article
Le président du syndicat de la première chaine de radio et de télévision gabonaise (SPC), Olivier Bakenda Mbadinga a été destitué et celui de des agents du ministère de la fonction publique et de la réforme administrative (synafropra), M. Lézin Odouma Nguili a été contraint d’abandonner une partie de ses prérogatives pour avoir signé, à l’insu des membres, le document relative à l’observation d’une accalmie sociale pendant trente mois. La démission du M. Bakenda Mbadinga, demandée à l'unanimité au cours d'une assemblée, est la suite que les agents de la radio et de la télévision gabonaise chaine (RTG1) donne à leur ...
Lire l'article
Face à la menace de reprise de la grève des enseignants et l'entrée en scène des syndicats de plusieurs secteurs, le gouvernement a fait une déclaration dans laquelle il dresse le bilan d’étapes des actions initié conformément aux instructions du Chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba, pour trouver une solution aux revendications des agents de l’Etat. Que vaut cette déclaration, que nous publions in extenso, face à la grogne sociale? Les enseignants sont dans la rue, les militaires retraités leur ont emboité le pas en barrant l'accès du camp Baraka. Depuis quelques temps le gouvernement est saisi par diverses centrales ...
Lire l'article
Devant la pression des enseignants qui réclament la régularisation sans délais de leurs situations administratives, le Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong, a convoqué une importante réunion le 21 octobre au ministère de la Fonction publique pour remettre en question le fonctionnement du guichet unique. Au terme des travaux, le chef du gouvernement a assuré que le guichet unique allait redoubler d’efforts à compter de ce jour pour régulariser dans l’urgence au moins les trois quarts des dossiers des agents de l’Education nationale.Une profonde remise en question de l’appareil administratif a été engagée le 21 octobre dernier à Libreville, où le ...
Lire l'article
La Coalition des syndicats du secteur de l'Education, dénommée Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED), tiendra une conférence de presse ce mardi à Libreville. Cette rencontre avec la presse nationale et internationale permettra à ladite Coalition de débattre de l’ensemble des revendications soumises à l’appréciation du gouvernement au cours de l’année scolaire précédente, souligne le communiqué. La Convention nationale des syndicats du secteur éducation est née de la volonté des différents syndicats de ce secteur au Gabon qui vise, de manière solidaire, à défendre les intérêts professionnels et moraux des enseignants.
Lire l'article
La grève de la coalition des syndicats du secteur de la santé au Gabon a été suspendu a annoncé le porte parole du syndicat, Innocent Tomo, au cours d'une déclaration de presse tenue lundi à Libreville. La coalition affirme que les négociations avec la tutelle vont bon train. Ainsi, il appelle l'ensemble des agents dans le pays à une reprise du travail. On rappelle que les agents de la santé réclament la revalorisation de leur prime de logement, restée stagnante depuis les décennies malgré les nombreux mouvements d'humeur et les interpellations pacifiques.
Lire l'article
Les 746 agents de Gabon Télécom sur la sellette dans le cadre de la seconde vague de licenciements ont refusé le 16 juillet dernier la proposition de 24 mois de salaire d’indemnité transactionnelle décidée par le chef de l’Etat. Les négociations entre les syndicats et le comité de privatisation s’enlisent depuis mars dernier en raison de la réduction de l’indemnité transactionnelle par rapport aux déflatés du premier social de 2006 qui avaient obtenu 40 mois de salaire d’indemnité. Les syndicats de Gabon Télécom campent sur leurs positions face à la décision du chef de l’Etat d’octroyer 24 mois de salaire d’indemnités ...
Lire l'article
Menace de grève au Gabon: début des discussions gouvernement-syndicats
Gabon: des syndicats accompagnent leurs doléances d’un préavis de grève
Education : L’Assemblée générale extraordinaire de la CONASYSED renvoyée à une date ultérieure faute de quorum
Gabon : Le gouvernement durcit le cadre juridique pour les syndicats
Gabon: Les membres des syndicats dénoncent avec fracas l’attitude des dirigeants
Gabon : Que vaut la déclaration du gouvernement face à l’embrasement du front social’
Gabon : Eyéghé Ndong au front de la lenteur administrative
Gabon: La Coalition des syndicats de l’Education en conférence de presse mardi
Gabon: Suspension de la grève de la coalition des syndicats de la santé
Gabon : Les syndicats de Gabon Télécom discutent la décision présidentielle

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Nov 2008
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*