Socialisez

FacebookTwitterRSS

Est de la RDC: retour au calme à Kayna, l’armée contrôle la localité

Auteur/Source: · Date: 18 Nov 2008
Catégorie(s): Afrique

L’armée régulière quadrillait mardi après-midi les rues de Kayna, petite localité de l’est de la République démocratique du Congo (RDC), théâtre dans la matinée de combats entre soldats congolais et miliciens pro-gouvernementaux Maï-Maï, a constaté l’AFP.

Aucun coup de feu n’était audible dans la localité, où le calme semblait revenu.Des dizaines de soldats étaient présents et vaquaient normalement à leurs activités dans la rue principale de Kayna, à environ 120 km au nord de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu.

Certains étaient postés aux carrefours, d’autres étaient en train de faire leur paquetage dans le calme et rangeaient des affaires dans des camions garés au bord de la route, a constaté une journaliste de l’AFP.

Kayna est située à un vingtaine de km au nord de la ville stratégique de Kanyabayonga, verrou qui contrôle l’accès à toute la partie nord de la province.

Des combats ont opposé mardi matin à Kayna et dans la localité voisine de Kirumba des soldats de l’armée régulière à des miliciens Maï-Maï du groupe Patriotes résistants congolais (Pareco).

Les miliciens Maï-Maï n’étaient plus visibles à Kayna mardi après-midi.

“La situation est calme, les Maï-Maï ont été dispersés, ça s’est calmé depuis le début d’après-midi”, a déclaré un officier des Forces armées de RDC (FARDC, armée régulière), sous couvert d’anonymat.

Quelques soldats paradaient sur des véhicules circulant sur l’avenue principale, célébrant leur victoire contre les miliciens.

D’autres militaires improvisaient une partie de football, toujours sur l’avenue centrale de la ville, alors que les quartiers périphériques semblaient vidés de leur population.

Selon des habitants interrogés par l’AFP, des militaires des FARDC se sont livrés à de nouveaux pillages mardi matin à Kayna et Kirumba. Des membres des Pareco ont tenté de s’y opposer, et se sont affrontés avec les militaires gouvernementaux.

Plus tôt dans la matinée, le chef des Pareco, le général Lafontaine, avait affirmé que des soldats des FARDC étaient tombés par erreur dans une embuscade tendue par les Maï-Maï, provoquant la fureur des militaires. 


SUR LE MÊME SUJET
Libye: Les rebelles ont pris le contrôle de Zaouiah
GUERRE - Il s'agit de l'avancée la plus significative des insurgés libyens depuis le début du conflit contre les forces de Kadhafi. La capitale, Tripoli, est désormais en ligne de mire... Les rebelles libyens ont pris le contrôle du centre de la ville de Zaouïah située à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest de Tripoli, rapporte un journaliste de Reuters se trouvant dans la localité. Le journaliste a pu voir environ 50 insurgés près du principal marché de Zaouïah chantant «Dieu est grand» tandis qu'un drapeau rouge, noir et vert de l'insurrection flottait devant un magasin. Les insurgés ont précisé que des soldats ...
Lire l'article
Le groupe nucléaire français AREVA a fait don d'une halte garderie à Mounana, localité de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du Gabon, où la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (COMUF), une de ses filiales, a exploité l'uranium pendant près de quatre décennies, a appris l'AGP. La ministre gabonaise de la Santé, Alphonsine Mbié N'na, était attendue vendredi à Franceville, le chef-lieu de la province. Elle doit réceptionner le lendemain la halte-garderie, une structure destinée à accueillir des enfants issus de jeunes filles mères à la situation économique précaire et en provenance de familles démunies. La halte garderie est une ...
Lire l'article
Port-Gentil, 7 septembre (GABONEWS) - Le calme revient progressivement à Port-Gentil, après les actes de violence et de vandalisme que la ville a enregistré ces derniers jours à l’issue de l’annonce des résultats de l’élection présidentielle du 30 août dernier remportée par le candidat du Parti démocratique (PDG, au pouvoir) Ali Bongo Ondimba, rapporte le correspondant de GABONEWS. Actualité du :07/09/2009 La violence et le vandalisme qui se sont produits ces derniers jours dans la capitale économique gabonaise après l’annonce des résultats du scrutin du 30 août dernier s’arrêtent progressivement au regard ...
Lire l'article
LIBREVILLE - Les observateurs de l'Union africaine (UA) ont lancé un appel au calme tandis que les forces de sécurité du Gabon intensifiaient leurs patrouilles mardi à Libreville, où les autorités électorales ont de nouveau différé l'annonce du résultat de l'élection présidentielle. Portrait d'Ali Bongo dans les rues de Libreville. Les observateurs de l'Union africaine (UA) ont lancé un appel au calme tandis que les forces de sécurité du Gabon intensifiaient leurs patrouilles mardi dans la capitale, où les autorités électorales ont de nouveau différé l'annonce du résultat de l'élection présidentielle. (Reuters/Daniel Magnowski) Portrait d'Ali Bongo dans les rues de Libreville. Les ...
Lire l'article
Les librevillois pourraient à nouveau se ravitailler en essence et gaz butane après la pénurie observée depuis samedi dernier dans la capitale selon des pompistes qui se sont confiés ce mardi à un reporter de GABONEWS. L’un des pompistes de la station-service du quartier Nombakélé ( 3ème arrondissement) a affirmé que « les commandes de l’essence ont été faites, il ne reste que la livraison qui ne saurait tarder ». De son côté, le quotidien l’ « Union Plus » a annoncé ce mardi la suspension du mouvement de grève à Port-Gentil, capitale économique, des agents de la Société Gabonaise de Raffinage ...
Lire l'article
Le calme est revenu à Malabo, capitale de la Guinée Equatoriale, après les tirs à l’arme automatique contre le palais présidentiel entendus tôt dans la matinée de ce mardi, selon le porte-parole du Gouvernement. Les autorités de Malabo qui écartent toute « tentative de coup d’état », affirment que les forces de sécurité ont repoussé une « attaque menée par des mercenaires venus par la mer ». Des hommes qui seraient partis du Delta du Niger (Sud du Nigéria). L’attaque contre le palais présidentiel aurait fait « plusieurs victimes » si l’on en croit le porte-parole du gouvernement équato-guinéen, contacté ...
Lire l'article
Suite à une humiliante défaite fin octobre face à la rébellion aux portes de Goma, les Forces armées de République démocratique du Congo (FARDC) se livrent depuis le 10 novembre à des pillages et des exactions massives dans plusieurs villes au nord de la capitale provinciale du Nord-Kivu. Kinshasa a promis de sévères sanctions à l’encontre des soldats responsables de ces actions et a dépêché sur place le 12 novembre le chef d’Etat major de l’armée de terre, le général Gabriel Amisi, pour faire le point sur la situation. Plus aucun treillis n’est de bon augure pour les populations de ...
Lire l'article
Des combats ont opposé mardi les rebelles congolais de Laurent Nkunda à des miliciens pro-gouvernementaux après une accalmie de cinq jours dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), où l'ONU a annoncé le renforcement de ses troupes. Ces accrochages de quelques heures, les premiers depuis l'instauration par les rebelles le 29 octobre d'un cessez-le-feu unilatéral, sont survenus alors que le tout nouveau Premier ministre congolais, Adolphe Muzito, arrivait à Goma. Les rebelles de Laurent Nkunda se sont opposés à des miliciens locaux d'autodéfense Maï-Maï, issus de différentes ethnies et alliés de l'armée congolaise, au niveau de Kiwanja, près de ...
Lire l'article
Deux hélicoptères de combat de la Mission de l'ONU en République démocratique du Congo (Monuc) sont entrés en action mercredi contre la rébellion dans la zone de Kibumba, à 30 km au nord de Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu, a constaté un journaliste de l'AFP. Les appareils ont été vus survolant la zone en direction des positions rebelles. Cependant l'un des hélicoptères de la Monuc, en tirant, "a touché par mégarde l'une de nos positions", a indiqué à l'AFP un commandant de l'armée congolaise (FARDC), sous couvert de l'anonymat. Des combats à l'arme lourde avaient repris tôt mercredi entre l'armée congolaise et la ...
Lire l'article
Gabon : Bongo assure un retour au calme à Shell Gabon
Quelques semaines après la reprise des activités à Shell Gabon, le chef de l’Etat Bongo Ondimba a reçu le 8 avril dernier au palais présidentiel une délégation de responsables de l’entreprise pour garantir la mise en œuvre des engagements contractés pour la sortie de crise. Dans le prolongement de son action de médiation dans la crise qui a paralysé les activités de Shell Gabon du 20 mars au 2 avril derniers, le président gabonais Bongo Ondimba a reçu le 8 avril dernier au Palais présidentiel de Libreville une délégation de responsables de l’entreprise pour garantir le suivi des ...
Lire l'article
Libye: Les rebelles ont pris le contrôle de Zaouiah
AREVA fait don d’une halte garderie à la localité de Mounana
Gabon: Retour progressif au calme à Port-Gentil, capitale économique du Gabon
L’UA recommande le calme au Gabon avant l’annonce des résultats
Gabon: Vers un retour à la normale après la pénurie de l’essence et du gaz butane à Libreville
Guinée Equatoriale: Retour au calme à Malabo après les tirs nocturnes, selon le porte-parole du gouvernement
RD Congo : Les FARDC s’en prennent aux civils
RDCongo: nouveaux combats dans l’Est, l’ONU renforce ses troupes
RDCongo: des hélicoptères de l’ONU engagés contre les rebelles
Gabon : Bongo assure un retour au calme à Shell Gabon


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Nov 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*