Socialisez

FacebookTwitterRSS

La rébellion congolaise suspend l’offensive mais renforce ses positions

Auteur/Source: · Date: 20 Nov 2008
Catégorie(s): Afrique

Face à une armée qui s’effondre, un petit mouvement rebelle peut former des rêves de grandeur. Dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), le Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) progressait sans être inquiété vers la ville de Kanyabayonga. Dans cette ville qui constitue le verrou du nord de la région, plusieurs brigades de troupes gouvernementales, au lieu de combattre, étaient en train de s’enfuir, mercredi 19 novembre, dans le plus grand désordre, en pillant frénétiquement la ville qu’ils étaient supposés défendre. Alors que la chute de la Kanyabayonga paraissait inéluctable, le CNDP a annoncé, mercredi, le retrait unilatéral de ses troupes de 40 km sur plusieurs axes du front Nord, notamment entre Kanyabayonga et Nyanzale, ainsi qu’entre Kabasha et Kiwanja.

Le comité politique du mouvement rebelle, aux pouvoirs assez étendus, avait pris cette décision la veille, affirmant vouloir donner “une chance à la paix” et “conforter” l’action du médiateur nommé par les Nations unies pour tenter de résoudre la crise, l’ex-président nigérian Olusegun Obasanjo.

Le CNDP demande à présent à la Mission des Nations unies au Congo (Monuc) de “prendre en charge la sécurité de ces zones de séparation et de s’assurer qu’aucune autre force ne vienne l’occuper”, ajoutant qu'”une telle occupation rendrait immédiatement caduque la décision de retrait”.

Dès mercredi, un premier incident a opposé la Monuc à des guerriers maï-maï qui menacent de lancer un nouvel assaut sur Kiwanja, l’une des villes occupées par les rebelles. En opérant ce retrait, le CNDP, dirigé par Laurent Nkunda, se drape dans une attitude responsable et constructive alors que ses troupes ont déclenché contre la population de Kiwanja, quelques jours plus tôt, une vague de répression que le représentant au Congo des Nations unies, Alan Doss, a qualifié de “crimes de guerre”. Surtout, l’opération contre Kanyabayonga est déjà un succès. C’était là que se massaient des troupes loyalistes, équipées de blindés, qui devaient lancer une contre-offensive pour reprendre, vers le Sud, les territoires conquis par la rébellion au cours des semaines passées.

BATAILLE RANGÉE

L’armée congolaise n’a pas eu le temps de combattre, elle s’est s’effondrée. A la sortie nord de Kanyabayonga, mercredi, une dispute déclenchée par un vol avait dégénéré en affrontement ouvert entre les soldats loyalistes qui tentaient de fuir la zone en emportant le fruit des pillages des jours précédents, et les groupes armés locaux qui sont théoriquement leurs alliés. Les Maï-Maï et le groupe du Pareco (les Patriotes résistants congolais) avaient combattu l’armée en bataille rangée dans la ville, juste devant l’hôpital.

Dans les montagnes menant à Kanyabayonga par le Sud, seuls des éléments épars de la 7e brigade tenaient encore leurs positions, campant au bord de la route dans le plus complet dénuement, tandis que les premières positions rebelles se trouvaient en contrebas. Dans ces conditions, Kanyabayonga, verrou de tout le nord de la région, aurait pu être prise par les rebelles. En abandonnant sa poussée militaire, Laurent Nkunda montre qu’il fait également de la politique.

Dimanche, il avait accueilli dans son fief Olusegun Obasanjo, grandissant sa stature au passage. Au terme d’un long entretien avec l’envoyé spécial de l’ONU dans la région, Laurent Nkunda avait affirmé être prêt à négocier un cessez-le-feu avec le gouvernement. Un comité tripartite, réunissant un représentant rebelle, un représentant du gouvernement et une personnalité neutre, devait être constitué. Avec le temps, le chef du CNDP est passé de revendications locales, concernant particulièrement la protection de la minorité tutsie, à laquelle il appartient, à des plans nettement plus ambitieux, parlant même de renverser le pouvoir congolais.

Avec ses troupes dont les effectifs se montent à présent, après des recrutements récents, à environ 5500 hommes, le CNDP n’a pas les moyens d’étendre la guerre à l’échelle d’un pays continent. Les experts s’accordent sur le fait que le Rwanda voisin apporte, au moins ponctuellement, une aide militaire au CNDP, notamment en cas d’offensive ou lorsque ses troupes se trouvent en difficulté. Dans l’immédiat, la rébellion a tout intérêt à consolider ses positions, et une trêve militaire, même fragile, s’y prête à merveille.


SUR LE MÊME SUJET
Centrafrique / rébellion: reprise des combats dans le centre
Des combats d'une rare intensité à l'arme lourde ont repris mercredi dans le centre de la Centrafrique entre la rébellion de la CPJP et l'ex-rébellion centrafricaine de l'UFDR, a appris l'AFP d'une source militaire sur place. Les combats d'une rare intensité à l'arme lourde ont repris mercredi dans le quartier Bornou (à Bria, centre). Les renforts de la CPJP (Convention des patriotes pour la justice et la paix) venus de Sam Ouandja (nord), ont lancé une offensive contre les positions de l'Union des forces démocratiques pour le rassemblement (UFDR), obligée de se retirer du quartier désormais occupé par la CPJP, selon ...
Lire l'article
Affaire Bourgi : ouverture d’une enquête préliminaire, tollé dans l’opposition congolaise
Suite aux déclarations de Me Robert Bourgi dans la presse, le parquet de Paris a décidé d'ouvrir une enquête préliminaire. Selon l'avocat, six chefs d'État Africains auraient financé de manière occulte plusieurs présidents et hommes politiques français, dont Jacques Chirac, Dominique de Villepin et Jean-Marie Le Pen. Des allégations qui ont suscité l'indignation de l'opposition congolaise, le nom de Denis Sassou Nguesso étant cité par Robert Bourgi. « Par mon intermédiaire, et dans son bureau, cinq chefs d'État africains -Abdoulaye Wade (Sénégal), Blaise Compaoré (Burkina Faso), Laurent Gbagbo (Côte d'Ivoire), Denis Sassou Nguesso (Congo-Brazzaville) et, bien sûr, Omar Bongo (Gabon) ...
Lire l'article
Libye: La rébellion affirme avoir pris la ville de Brega
CRISE - Ce qu'a démenti le porte-parole du régime de Mouammar Kadhafi... Les rebelles ont affirmé lundi s'être emparés du port de Brega dans l'est libyen après plusieurs jours de combats, alors que de hauts diplomates américains ont rencontré récemment des représentants de Mouammar Kadhafi pour l'exhorter à quitter le pouvoir. Une prise de Brega, à 800 km à l'est de Tripoli et à 240 km au sud-ouest de Benghazi, fief des rebelles, représenterait une victoire majeure pour les rebelles et leur permettrait de se saisir d'infrastructures, notamment pétrolières, vitales pour l'avenir économique du pays. «Le gros des forces de Kadhafi s'est ...
Lire l'article
Des hélicoptères de la force française Licorne basée en Côte d’Ivoire effectuaient des patrouilles samedi après-midi dans le ciel des différents quartiers d’Abidjan après y avoir positionné, selon plusieurs témoins, des soldats français et des combattants rebelles. Cette action, aux dires d’un officier de l’armée ivoirienne joint par téléphone, viserait à empêcher « tout mouvement de convergence des patriotes » ivoiriens vers la résidence du Président à Cocody ou encore vers le Palais présidentiel au Plateau où les forces françaises auraient l’intention d’entrer en action « dans quelques heures » précise l’officier. De nombreux jeunes étaient cependant déjà rassemblés en fin d’après-midi ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) - L'opérateur de téléphonie mobile Moov Gabon a annoncé mercredi avoir suspendu pour une durée de deux jours l'envoi de SMS (Sort Messaging Service), évoquant des ''problèmes de maintenance'' de ses installations. ''C'est pour les travaux de maintenance de nos installations qui prendront deux jours que la direction a décidé la suspension de l'envoi des SMS. C'est un très gros travail. Mais cette mesure ne concerne pas les appels'', a brièvement affirmé un technicien de l'entreprise joint par téléphone par l'AGP souhaitant rester anonyme. Des SMS annonçant cette suspension ont été envoyés à des abonnés Moov depuis mardi soir. Selon ...
Lire l'article
Le gouvernement de la République démocratique du Congo et la rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) ont trouvé un terrain d'entente, lundi 23 mars à Goma. Les deux parties ont signé un accord de paix prévoyant la transformation du CNDP en parti politique, la libération des membres de l'ex-rébellion détenus par les autorités de RDC et la promulgation par Kinshasa d'une loi d'amnistie des anciens rebelles, selon le document dont l'AFP a reçu copie. Cet accord a été signé à Goma – capitale du Nord-Kivu – une province de l'est du pays particulièrement touchée par la guerre ...
Lire l'article
La Ministre congolaise du Commerce, de la consommation et des approvisionnements, Jeanne Dambendzet, née au Gabon, de père gabonais, ayant connue la défunte épouse du Chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba, a estimé qu’ « Edith Lucie Bongo Ondimba était prédestinée à un grand dessein », se confiant jeudi à un des reporters de GABONEWS au Palais présidentiel de Libreville. « J’ai suivi madame Edith Lucie Bongo depuis son jeune âge parce que j’avais en partie la responsabilité de l’accompagner. Elle m’a toujours frappé par son intelligence depuis l’école primaire jusqu’à l’université occupant, à chaque fois, les premières places », a ...
Lire l'article
L'implication du Rwanda dans le conflit en République démocratique du Congo (RDC), pressentie par de nombreux observateurs, a été confirmée par un rapport remis, vendredi 12 décembre, au Conseil de sécurité de l'ONU. A en croire ce document rédigé par un groupe d'experts, Kigali apporte une aide "multiforme" au groupe rebelle de Laurent Nkunda dans l'est de la RDC voisine. Ces experts ont "trouvé des preuves que les autorités rwandaises se sont rendues complices du recrutement de soldats, y compris des enfants, et ont facilité la fourniture d'équipement militaire" au Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) de l'ex-général ...
Lire l'article
Des combats ont opposé mardi les rebelles congolais de Laurent Nkunda à des miliciens pro-gouvernementaux après une accalmie de cinq jours dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), où l'ONU a annoncé le renforcement de ses troupes. Ces accrochages de quelques heures, les premiers depuis l'instauration par les rebelles le 29 octobre d'un cessez-le-feu unilatéral, sont survenus alors que le tout nouveau Premier ministre congolais, Adolphe Muzito, arrivait à Goma. Les rebelles de Laurent Nkunda se sont opposés à des miliciens locaux d'autodéfense Maï-Maï, issus de différentes ethnies et alliés de l'armée congolaise, au niveau de Kiwanja, près de ...
Lire l'article
Mahamat Nouri, principal chef rebelle du Tchad, a affirmé mercredi que le président Idriss Deby "détourne l'argent du pétrole" tandis que "la population paie", réagissant à la décision de la Banque mondiale (BM) de supprimer son aide à l'infrastructure pétrolière tchadienne. "Idriss Deby n'a respecté aucun engagement avec la Banque (mondiale). Détournement, pillage de l'argent du pétrole, utilisation à des fins militaires (...). Tout cela a contraint la Banque à se retirer", a déclaré à l'AFP le général Nouri, qui avait dirigé l'attaque rebelle sur N'Djamena en février, joint par téléphone satellitaire depuis Libreville. "La population paie depuis longtemps les détournements ...
Lire l'article
Centrafrique / rébellion: reprise des combats dans le centre
Affaire Bourgi : ouverture d’une enquête préliminaire, tollé dans l’opposition congolaise
Libye: La rébellion affirme avoir pris la ville de Brega
Côte d’Ivoire : la France s’active ouvertement après l’échec de la rébellion à Abidjan
Téléphonie : Moov Gabon suspend pour deux jours l’envoi de SMS
RDC : un accord de paix conclu entre Kinshasa et la rébellion
Gabon: « Edith était prédestinée à un grand dessein », Jeanne Dambendzet, Ministre congolaise du Commerce
Le Rwanda arme la rébellion en RDC, confirme l’ONU
RDCongo: nouveaux combats dans l’Est, l’ONU renforce ses troupes
Tchad: selon la rebellion, Deby “détourne l’argent” du pétrole

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Nov 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*