Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon, le malaise du Omar

Auteur/Source: · Date: 8 Déc 2008
Catégorie(s): Révélations

Plainte judiciaire, passage en urgence à l’hôpital, guerre de succession… Le Président du Gabon, Omar Bongo, vit une difficile fin d’année. Prémisses de fin de règne ?

Les fins de règne ont ce léger désavantage qu’elles s’éternisent souvent, produisent rarement de jolis effets et s’abîment dans les guerres de succession. Le petit émirat pétrolier du Gabon ne fait pas exception à la règle, géré depuis 40 ans par Albert, devenu Omar Bongo Ondimba, dit le « mollah Omar » ou encore Papa. Toujours mieux que son premier surnom, « le cannibale de Lewaï »… Bref.

D’ordinaire fort chaleureuse, la fin d’année de Petit Papa Bongo ressemble à un long tunnel. Le 1er décembre, l’annonce d’une nouvelle plainte avec constitution de partie civile pour « recel de détournements de fonds publics », déposée à Paris contre son auguste personne, a fait monter d’un cran la tension de Papa Bongo. La re-publication de la liste de ses résidences françaises et de ses chèques-cadeaux n’a pas eu l’air de lui plaire. Et l’a obligé à décrocher son téléphone pour multiplier les lamentations auprès de diplomates et de journalistes amis : « mais alors je n’ai pas d’amis en France ! ».
JPG – 73.5 ko
© Mor

Pire, au Palais du bord de mer, siège de la présidence gabonaise, et au gouvernement, chacun se regarde en chien de faïence. Les proches d’Omar, chef d’État fasciné par les conspirations, sont persuadés que les différentes plaintes contre les biens immobiliers de Bongo ne constituent qu’une vaste entreprise de déstabilisation. Voire que certains proches du Palais instrumentalisent les associations porteuses de la plainte pour pouvoir gratter du grisbi au chef. En résumé, jouer au pompier pyromane.

Si même les paranoïaques peuvent être victime de complot, la thèse semble quand même fort biscornue. Et a la fâcheuse conséquence de faire monter la tension d’un mollah qui « a le plus grand besoin de repos ».Bisque de Omar

Dans sa case à devinettes, la Lettre du continent, toujours pillée jamais citée, a évoqué le passage à l’hôpital d’un chef d’État africain, dans la nuit du 1er au 2 novembre. Sans donner le nom (le principe de la devinette). Alors Bongo ? Bingo !

Fort fatigué, le président gabonais, 73 ans au compteur, a, selon son entourage, fait une petite crise qui a failli virer « au coma diabétique ». Amené d’urgence à la polyclinique El-Rapha, le chef de l’État gabonais a presque immédiatement été transféré vers l’hôpital militaire de Melen, dans la banlieue sud de Libreville. « Une triste expérience, il s’est rendu compte de lui-même des piètres installations hospitalières du pays », ricane une vieille concierge des palais africains. Une constatation sans frais, mais qui a titillé les deux prétendants à son trône, M. Fils, soit Ali Bongo, ministre de la Défense ; et M. Gendre, Paul Toungui, ministre des Affaires étrangères. Pas de jaloux, les deux garçons ont été prévenus au même moment du malaise présidentiel.

Et sont aussitôt repartis dans leur guéguerre. La dernière manche étant remportée haut la main par M. Fils. La semaine dernière, les têtes ont volé au sein des FAG, les forces armées gabonaises. Le chef d’État major, le Général Ntori, mais surtout le coordonnateur des services de renseignement Samuel Mbaye ont été remplacés par des proches d’Ali Bongo. Même le chef d’État Major particulier du Président a sauté au profit d’un Ali boy….« Cela fait trois ans qu’il voulait les changer car il n’aurait jamais pu accéder au pouvoir avec eux », susurre-t-on sous les dorures rococo du Palais du bord de mer. « Mais gare, il ne faut pas qu’Ali s’y voit déjà. Rien n’est joué d’avance ».

Petit Papa Bongo aura encore plein d’occasions de faire monter sa tension…

À lire ou relire sur Bakchich.info
Les chèques cadeaux d’Omar Bongo
Les chefs d’Etat africains qui investissent en France connaissent aussi la crise…judiciaire. Ils sont à nouveau l’objet d’une plainte pour détournement de fonds publics. L’occasion pour Bakchich de rappeler la grande générosité de leur doyen, Omar (…)
Gabon : il est fatigué Omar

Repu de plus de quarante années de pouvoir un brin gabégiques, le président Omar Bongo du Gabon a un coup de mou. Et n’arrive plus même ni à faire cesser les chamailleries de ses petiots, ni à faire nommer “son” ambassadeur français à (…)
Et si Marchiani tirait le Bongo

C’est le temps de rappeler les copains et de remémorer ses services. Marchiani joue à sauve-qui-peut et demande en même temps sa grâce, histoire de… 


SUR LE MÊME SUJET
La cohorte d’accompagnateurs du président gabonais Omar Bongo, hospitalisé depuis le 6 mai à Barcelone, ne se prive d’aucune espèce de luxe, en consommant du caviar tout en occupant les plus belles chambres du prestigieux Hôtel Juan Carlos, selon le personnel de l’établissement. Dans une discrétion certaine, ce sont ainsi 40 à 50 personnes proches du président gabonais, qui nagent dans un luxe en parfait décalage avec la rigueur propre aux temps de crise. Admis dans un état grave dans les services de soins intensifs de la clinique Quirón de la capitale catalane, M. Bongo, âgé de 73, est aujourd’hui ...
Lire l'article
Le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, a confirmé jeudi matin l'hospitalisation du président du Gabon, Omar Bongo, dans une clinique privée de Barcelone. "C'est tout ce que je peux dire", a déclaré le chef de la diplomatie, selon des propos rapportés par la presse espagnole. D'après plusieurs sources, le doyen des présidents africains souffrirait d'un cancer des intestins. Omar Bongo est hospitalisé à Barcelone. L'information a été confirmée jeudi matin par le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos. "Omar Bongo est en Espagne où il reçoit un traitement médical", a-t-il ainsi déclaré à des journalistes ...
Lire l'article
Le président gabonais, 73 ans dont 41 passés au pouvoir, est soigné dans une clinique privée de Barcelone. Il souffre d'un cancer des intestins. Est-ce la maladie qui a forcé début mai Omar Bongo à suspendre ses activités de président du Gabon ? Le quotidien espagnol Vanguardia révèle jeudi que l'homme fort du Gabon est hospitalisé, depuis une dizaine de jours, dans une clinique privée de Barcelone dans un état jugé sérieux. Une information confirmée par le ministre espagnol des Affaires étrangères Miguel Angel Moratinos. Selon des sources proches du président gabonais, âgé de 73 ans dont 41 passés au pouvoir, ...
Lire l'article
Le président gabonais Omar Bongo, 73 ans, est en Europe depuis la semaine dernière et a suspendu ses activités officielles pour raisons de santé, apprend-on de source informée à Libreville. Bongo, à la tête de cet Etat d'Afrique occidentale depuis 1967, a été hospitalisé au moins deux fois ces derniers mois. "Le président prend soin de lui et se repose", a déclaré un conseiller de la présidence qui a requis l'anonymat. "Il a pris trois semaines de repos après plus de trois mois d'intense activité." Omar Bongo a gagné l'Europe la semaine dernière à bord d'un avion médicalisé, a-t-on précisé de source médicale. Selon ...
Lire l'article
Nouvelles rumeurs au Gabon. RUMEUR 1: Selon la Lettre du Continent qui sera publié demain jeudi 12 mars, l'adoubement et la préparation d'Ali Bongo aurait commencé. Le régime Bongo aurait secrètement commencé le double plan de préparer Ali Bongo à chefferie du PDG (futur candidat PDG?), avant une révision de la Constitution qui viendra sceller le tout. La rumeur qui nous parvient complète cette nouvelle par la possibilité qu'il y ait déjà eu une sorte de vote secret qui aurait déjà fait d'Ali Bongo le chef du PDG en préparation de la prise du pouvoir par le rejeton du papa ...
Lire l'article
Lancé dès le 6 octobre dernier, jour de la rentrée des classes, le mouvement de grève des enseignants réunis au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) s’est amplifié avec, ces derniers jours, un effet de contagion aux autres secteurs. Le malaise social est désormais ambiant. Après moult et houleuses tractions avec le gouvernement qui en faisait un préalable « afin de négocier dans la sérénité », Les enseignants avaient décidé, le 19 novembre, de suspendre provisoirement leur mouvement pour une durée de trois semaines. Un sursis qui est arrivé à expiration lundi avec la reprise ...
Lire l'article
Le Chef de l’Etat Gabonais Omar Bongo Ondimba quitte Libreville lundi matin en direction de Bangui où il procédera à l’ouverture officielle des travaux « du dialogue politique inclusif » inter centrafricain, selon le protocole d’Etat. À Bangui le Chef de l’Etat Omar Bongo Ondimba assistera à l’ouverture du « dialogue politique inclusif » en tant que président de suivi du comité ad hoc de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) pour les questions centrafricaines. La presse nationale et internationale annoncent plus de 200 délégués dont l’ex-chef d’Etat, Ange Félix Patassé évincé du pouvoir le 13 mars 2003. ...
Lire l'article
Le « Mouvement Omar Bongo Ondimba » célèbre depuis ce samedi les 41 ans de pouvoir du président gabonais par la remise d’un prix. Le prix, est une carte du Gabon et une corbeille entre deux mains. Selon Chantal Ondo, la présidente du mouvement, ce prix traduit l’action de rassemblement, d’unité nationale et du dialogue qui caractérise l’œuvre du Chef de l’Etat Gabonais, Omar Bongo Ondimba. Elle a également indiqué que ce prix symbolise le « dévouement et le développement de la nation Gabonaise », incarnés par Omar Bongo Ondimba. « Nous sommes ici pour vous témoignez notre gratitude », a déclaré Chantal ...
Lire l'article
Gabon: Petit malaise présidentiel
Quel est Ie président: qui a été victime d’un malaise dans la nuit du 1er au 2 novembre et qui a été conduit d’urgence dans une clinique, puis dans un hôpital militaire ? Il a été mis en observation jusqu’à 3 heures du matin dimanche. Seul son fils et son gendre ont été immédiatement avertis. Todo va bene No. 552
Lire l'article
L'homme d'affaires français, René Cardona, avait dû payer une somme de 457.000 euros avant d'être libéré d'une prison au Gabon en 1996, où il avait été emprisonné à la suite d'un litige financier avec le président gabonais. La cour d'appel de Bordeaux a condamné mardi le président gabonais Omar Bongo à rembourser un homme d'affaires français, René Cardona, qui avait dû payer une somme de 457.000 euros avant d'être libéré d'une prison au Gabon en 1996. Selon le journal Sud-Ouest qui révèle l'affaire mercredi 1er octobre, René Cardona, ancien patron des Pêcheries de Libreville, avait vendu celles-ci à une société dont ...
Lire l'article
Caviar et suites à 3200 euros pour l’entourage du président gabonais Omar Bongo à Barcelone
Omar Bongo hospitalisé
Omar Bongo hospitalisé dans un état sérieux
Omar Bongo a suspendu ses activités pour se reposer en Europe
Rumeurs du Gabon: Ali Bongo élu chef du PDG, malaise de Bongo et arrestation de militaires?
Gabon: Crise sociale : le malaise se propage
Gabon: Omar Bongo Ondimba à Bangui lundi pour l’ouverture « du dialogue politique inclusif »
Gabon: Politique : « le Mouvement Omar Bongo Ondimba » fête les 41 ans de son pouvoir
Gabon: Petit malaise présidentiel
Omar Bongo condamné à rembourser un homme d’affaires


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Déc 2008
Catégorie(s): Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*