- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

RCA: Dialogue politique inclusif en RCA/ Omar Bongo Ondimba en chantre de la Paix

Le round du Dialogue Politique Inclusif (DPI) centrafricain s’est ouvert ce lundi à 15 heures dans l’hémicycle de l’Assemblée Nationale en présence du président gabonais Omar Bongo Ondimba et de son homologue François Bozizé. Ce sont les institutions internationales qui, par le contenu de leurs messages ont donné le ton des assises de Bangui. L’envoyé spécial de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), maître Djovi Gailly transmettant le message du président Abdou Diouf a demandé « aux Centrafricains de faire le bilan sans complaisance de 50 ans de vie commune » sans toutefois « se soustraire du respect des institutions », précise l’Agence Centrafricaine de Presse (ACAP).

Très attendu le discours du chef de l’Etat gabonais a eu l’effet escompté. Dans des propos francs, il a notamment demandé aux filles et fils de Centrafrique de se « tolérer ». « Au moment où la communauté musulmane célèbre la fête du sacrifice, j’ai décidé de faire le déplacement de Bangui » avant d’implorer « le très haut de sa grande sagesse d’inspirer les travaux ».

Omar Bongo dont l’œuvre a été déterminante sur le chemin du DPI a dit saluer et accompagner « ce dialogue qui doit amener les filles et fils de Centrafrique à se tolérer, à faire la paix. Celle de cœur, celle de l’amour de la Nation qui doit conduire à tendre la main (…) à oublier les rancoeurs et à pardonner ».

Avant l’ouverture des travaux, le président gabonais s’est entretenu à huis clos pendant trois quarts d’heure avec son hôte François Bozizé, l’ex-chef d’Etat Ange Félix Patassé et le président de l’Assemblée de RCA . Rien n’a filtré dudit huis clos.

Pour l’ancien président centrafricain Ange Félix Patassé qui a parlé à la suite des groupes politico-miltaires, « le Dialogue Politique Inclusif ne doit pas être l’affaire du seul pouvoir avec les groupes politico-militaires ou l’affaire exclusive du pouvoir avec les partis politiques dits de la Majorité présidentielle ou de l’opposition démocratique, encore moins une affaire d’intellectuelles petit-bourgeois ».

Subodorant les lendemains des assises du DPI, l’ex-président a prévenu: « le Dialogue politique inclusif n’est pas un Tribunal, moins encore, un lieu de règlement de comptes. L’issue du DPI ne doit pas être l’occasion de répartition des postes de responsabilité entre ses participants, prosaïquement appelés le « partage de gâteau » ».

Le DIP centraficain s’achève le 20 décembre prochain.

Le président gabonais a regagné Libreville en début de soirée. 


SUR LE MÊME SUJET
Université Omar Bongo: Les étudiants optent pour le dialogue
Au terme de l’entretien au siège du Parti démocratique gabonais (PDG) avec le secrétaire national, Axel Jesson Ayénoue, les étudiants de l’Université Omar Bongo de Libreville ont opté pour le dialogue dans le dénouement de la crise née de la suppression de bourse de plusieurs d’entre eux. Les étudiants de l’Université Omar Bongo qui observent un mouvement d’humeur depuis la semaine dernière, afin de protester contre les nouvelles conditionnalités de d’obtention de la bourse d’études, ont décidé hier de nouer le dialogue avec les autorités compétentes. L’annonce a été faite au cours de l’entretien qu’ils ont eu au siège du Parti ...
Lire l'article [1]
Répondant au corps diplomatique à après le discours de présentation des vœux prononcé par le doyen de ce corps l’Angolais Emilio Guerra, le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, tout en transmettant ses vœux personnels et ceux de son gouvernement aux leaders des pays représentés à Libreville, leur a assuré de son attachement indéfectible à la recherche du dialogue, de la stabilité et de la paix. Pour Omar Bongo, la présence de nombreux ambassadeurs au Gabon témoigne de l’excellence des relations de coopération bilatérale que le Gabon tisse et entretient avec les pays amis et frères, avant de faire un ...
Lire l'article [2]
Face aux représentants des missions diplomatiques résidant au Gabon, qui ont ouvert mardi, la traditionnelle présentation des vœux au président gabonais, le chef de l'Etat Omar Bongo Ondimba a invité les pays en conflit en Afrique comme au Moyen Orient à privilégier le dialogue par rapport à l'usage des armes. En effet, le président gabonais qui s’est prononcé après l’allocution du doyen du corps diplomatique, l'angolais Emilio Guerra, a reconnu que l'année 2008 a été une année particulièrement difficile à cause de la crise financière et alimentaire, ainsi que du fait de la persistance des conflits de par le monde. Auparavant, les ...
Lire l'article [3]
Le dialogue politique inclusif centrafricain s’est ouvert ce lundi à Bangui en présence de nombreux délégués dont le président gabonais Omar Bongo Ondimba, médiateur au sein de la crise politique dans ce pays et président du Comité Ad hoc de la gestion des conflits dans la sous région d’Afrique centrale. Ce dialogue politique inclusif, voulu par la classe politique centrafricaine avec à sa tête le président Fraçois Bozizé, est censé résoudre la crise engendrée par l’existence de nombreux groupes armés dans le nord et ramener la paix dans ce pays en proie à des conflits armés depuis 2005. Outre le président ...
Lire l'article [4]
Le Chef de l’Etat Gabonais Omar Bongo Ondimba quitte Libreville lundi matin en direction de Bangui où il procédera à l’ouverture officielle des travaux « du dialogue politique inclusif » inter centrafricain, selon le protocole d’Etat. À Bangui le Chef de l’Etat Omar Bongo Ondimba assistera à l’ouverture du « dialogue politique inclusif » en tant que président de suivi du comité ad hoc de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) pour les questions centrafricaines. La presse nationale et internationale annoncent plus de 200 délégués dont l’ex-chef d’Etat, Ange Félix Patassé évincé du pouvoir le 13 mars 2003. ...
Lire l'article [5]
L'arrivée à Libreville du président Bozize, à deux jours du début du Dialogue Politique Inclusif, est perçue comme une « dernière revue, une dernière séance de réglages », selon un familier de la scène politique centrafricaine résidant dans la capitale gabonaise. Certaines sources, ayant requis l'anonymat, croient déceler en cette visite du président centrafricain son désir de voir son homologue gabonais assister à l'ouverture du forum. En appui de cette assertion, on rappelle qu’il a fallu trois réunions du Comite de suivi, pour que tous les protagonistes de la crise s'accordent sur les points qui compromettaient l'aboutissement du processus de ...
Lire l'article [6]
Le « Mouvement Omar Bongo Ondimba » célèbre depuis ce samedi les 41 ans de pouvoir du président gabonais par la remise d’un prix. Le prix, est une carte du Gabon et une corbeille entre deux mains. Selon Chantal Ondo, la présidente du mouvement, ce prix traduit l’action de rassemblement, d’unité nationale et du dialogue qui caractérise l’œuvre du Chef de l’Etat Gabonais, Omar Bongo Ondimba. Elle a également indiqué que ce prix symbolise le « dévouement et le développement de la nation Gabonaise », incarnés par Omar Bongo Ondimba. « Nous sommes ici pour vous témoignez notre gratitude », a déclaré Chantal ...
Lire l'article [7]
Le ministre gabonais des Affaires étrangères, Paul Toungui, a reçu le 14 octobre le ministre centrafricain en charge de la Réconciliation nationale, Cyriaque Gonda, pour faire le point sur le processus de paix en République centrafricaine. Après la promulgation le 13 octobre de la controversée loi d'amnistie préalable à la tenue du dialogue politique inclusif, le ministre Gonda, chargé de l'organisation du dialogue, s'est rendu auprès de la médiation gabonaise pour préparer l'étape suivante du processus de paix, toujours fragilisé par les rejet des termes de la loi d'amnistie par l'un des principaux mouvements rebelles. S'achemine-t-on vers une nouvelle réunion ...
Lire l'article [8]
Le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Centrafrique, François Lonseny Fall, a appelé le 5 août dernier à une nouvelle médiation du président gabonais Bongo Ondimba pour ramener le consensus sur la tenue du dialogue politique inclusif censé ramener la paix en République centrafricaine. Malgré l’accord de paix signé le 21 juin dernier à Libreville, quatre des mouvements rebelles ont décidé de suspendre leur participation au processus de paix suite à une tentative de dilution du principe d’amnistie. Le processus de paix s’enlise à Bangui depuis que le gouvernement tente d’amender le principe d’amnistie acquis à ...
Lire l'article [9]
Le leader centrafricain de l’Armée patriotique pour le rétablissement de la démocratie (APRD), Jean-Jacques Demafouth, a eu une séance de travail avec le président gabonais Bongo Ondimba, le 7 mai dernier, pour baliser le bon déroulement du dialogue politique inclusif que le président Bozizé entreprendra prochainement avec l’opposition et les troupes rebelles en vue d'un rétablissement de la paix sociale en République centrafricaine. Quinze jours après la visite du président Bozizé, l’opposant Jean Jacques Demafouth est venu rencontrer le président Bongo Ondimba pour baliser la résolution du conflit centrafricain. L’ancien ministre centrafricain de la Défense et leader de l’Armée Patriotique ...
Lire l'article [10]
Université Omar Bongo: Les étudiants optent pour le dialogue
Gabon: Vœux au Chef de l’Etat: Bongo Ondimba assure le Corps diplomatique de son attachement au Dialogue et à la Paix
Gabon: Présentation des vœux au chef de l’Etat: face aux diplomates, Bongo Ondimba invite les pays en conflit à privilégier le dialogue
RCA: Coup d’envoi du Dialogue politique inclusif centrafricain à Bangui
Gabon: Omar Bongo Ondimba à Bangui lundi pour l’ouverture « du dialogue politique inclusif »
Gabon: François Bozizé à Libreville mardi : derniers réglages avant le Dialogue Politique Inclusif
Gabon: Politique : « le Mouvement Omar Bongo Ondimba » fête les 41 ans de son pouvoir
Gabon : Gonda présente les avancées du dialogue inclusif à Toungui
Gabon : Bongo sollicité par l’ONU pour mener à bien le dialogue politique en RCA
Gabon : Jean-Jacques Demafouth en conclave avec Bongo Ondimba pour la stabilisation politique en RCA