Socialisez

FacebookTwitterRSS

MUGABE, « IL DOIT PARTIR »… « MAIS, IL RESTE ENCORE BONGO, BIYA, SASSOU NGUESSO, KIM JONG-IL !

Auteur/Source: · Date: 14 Déc 2008
Catégorie(s): Afrique

Mugabe est chez lui. Il fait ce qu’il veut depuis des années. Son peuple est malheureux … et les belles paroles ne servent à rien !!! (…) Il y eut Eyadema, Pinochet, Mobutu, Ratsiraka, Fidel Castro, … Il reste encore Bongo, Biya, Sassou Nguesso, Kim Jong-il. Puis, un peu plus camouflés derrière une démocratie de façade, Hassan al-Bashir, Poutine, Hu Jintao (…)

Le Zimbabwe a suffisamment souffert. Toutes les discussions ont été engagées (…) mais il est un moment où, quand un dictateur ne veut pas entendre, ne veut pas comprendre, les chefs d’Etat et de gouvernement doivent cesser de discuter. (…) Il doit partir”, a déclaré le chef de l’Etat dans un discours sur le 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme.

Ce n’est pas plus difficile que ça. En le disant, tous les petits et grands dictateurs de la Terre vont se sentir en danger, c’est sûr ! Surtout que cela fait un bon bout de temps que la plupart de ces gars-là s’amusent avec les pays démocratiques ; lesquels n’hésitent pas à faciliter leur maintien à des fins dites « géopolitiques ». Il y eut Eyadema, Pinochet, Mobutu, Ratsiraka, Fidel Castro, … Il reste encore Bongo, Biya, Sassou Nguesso, Kim Jong-il. Puis, un peu plus camouflés derrière une démocratie de façade, Hassan al-Bashir, Poutine, Hu Jintao, …

Mugabe résiste, Mugabe s’impose, Mugabe nargue toutes les instances internationales : les présidentielles ont été une véritable mascarade et mis à part les USA et l’Afrique du Sud, personne a voulu s’en mêler, la Grande-Bretagne ayant depuis fort longtemps coupé les ponts avec ce régime.

Et parce que le Choléra commence à faire quelques dégâts, que la Déclaration des droits de l’homme fête son 60° anniversaire et qu’il est Président en exercice de l’Union Européenne, Nicolas Sarkozy s’offusque : « Il doit partir ».

Rappelons-nous que le problème du Darfour devait être réglé au lendemain de l’élection présidentielle, comme devaient être réglés celui du pouvoir d’achat, des logements sociaux, des SDF, des jeunes de quartiers, de la surpopulation dans les prisons, … Par contre, certaines décisions sont prises depuis plus d’un an sans le moindre dialogue avec les parties directement concernées. La réforme du système scolaire français est l’exemple type de l’absence de concertation avec les enseignants et les lycéens.

Ah, s’il suffisait de dire qu’il doit partir pour que Monsieur Darcos, rejeté par les électeurs de sa propre ville au moment des municipales, dégage réellement.

Ce ne sera pas demain la veille : Mugabe a encore de beaux jours devant lui !!! Comme la plupart des petits et grands dictateurs, soutenus souvent par les grands dirigeants et/ou financiers de notre planète …

Publication : 10 décembre 2008

Source : Exprimanoo


SUR LE MÊME SUJET
Le Chef de l’Etat Gabonais, Ali Bongo Ondimba a reçu en audience, le jeudi 15 décembre dernier à Libreville, un émissaire de son homologue congolais, Denis Sassou-Nguesso. Il s’agit de la Ministre congolaise des PME et de l’Artisanat,Yvonne Adélaide Mougany, par ailleurs présidente du Comité de Coordination pour le Développement et la Promotion de l’Artisanat en Afrique (CODEPA). Elle est venue solliciter l’appui du Chef de l’Etat Gabonais, Ali Bongo Ondimba dans un projet visant à faire du CODEPA un organe technique spécialisé au sein de l’Union Africaine (UA). Au cours de l’entrevue, l’émissaire a souligné l’importance du secteur de l’Artisanat dans le ...
Lire l'article
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” pleure le départ de Pierre Mamboundou
C'est avec la plus grande consternation que le mouvement "Bongo Doit Partir" a appris le décès, ce samedi 15 octobre 2011, de Pierre Mamboundou, opposant historique au régime des Bongo. Aux familles éprouvées par cette grosse et soudaine perte, et au peuple gabonais qui pleure avec nous son plus digne fils, notre mouvement transmet ses condoléances les plus émues. En Pierre Mamboundou vient de s'éteindre prématurément un monument national, un héros citoyen dont l'action politique désormais inachevée laisse dans le deuil et le désarroi un peuple qui attendait encore de lui le parachèvement de l'oeuvre de libération nationale commencée. Parmi tous les opposants ...
Lire l'article
Le parquet de Paris s'est opposé officiellement à l'ouverture d'une enquête sur le patrimoine immobilier en France de plusieurs chefs d'Etat africains, dont les présidents gabonais Omar Bongo et congolais Denis Sassou Nguesso, a-t-on appris lundi au cabinet du procureur. Dans un réquisitoire écrit versé au dossier et demandant un "refus d'informer", le procureur estime que les plaignants, les associations Transparence International France et Sherpa, ainsi que le citoyen gabonais Grégory Gbwa Mintsa, n'ont pas juridiquement qualité à agir. C'est la juge d'instruction financière Françoise Desset qui prendra la décision finale d'ouvrir ou non une information judiciaire. Elle n'est pas tenue par ...
Lire l'article
Interview de Maud Perdriel-Vaissière, membre de l’association de juristes, Sherpa. Omar Bongo, Sassou Nguesso et Obiang Nguema accusés d’avoir acquis en France des biens avec des fonds publics détournés, vont peut-être échapper à la justice française. Le parquet de Paris a annoncé qu’il s’opposera à l’ouverture d’une enquête préliminaire. Les plaignants, deux associations et un particulier, attendent la décision de la juge d’instruction à qui revient le dernier mot. Maud Perdriel-Vaissière, juriste, est en charge du dossier chez Sherpa, l’une des associations plaignantes qui envisage de saisir la justice européenne. Elle a répondu aux questions d’Afrik.com. La plainte déposée contre les présidents ...
Lire l'article
Le Parquet de Paris contre l’ouverture d’une enquête sur les “biens mal acquis” des dictateurs africains. Le parquet de Paris a annoncé, mercredi, qu’il s’opposera à l’ouverture d’une information judiciaire sur les biens immobiliers d’Omar Bongo, de Denis Sassou Nguesso et de Obiang Nguema en France. Les trois chefs d’Etat africains étaient visés par une plainte de deux associations et d’un ressortissant gabonais. Le porte-parole du gouvernement congolais a salué, ce jeudi, la décision de la justice française. Les présidents Omar Bongo Ondimba (Gabon), Denis Sassou Nguesso (Congo Brazzaville) et Théodore Obiang Nguema (Guinée équatoriale) pourraient échapper à la justice française. ...
Lire l'article
Afrique /Cyberdissidence – Le Web combat les dictateurs: “Bongo Doit Partir” et “Kabila Doit Partir”
PARIS - Il en nait tous les jours, de ces sites ou blogs qui s'attaquent à certains dirigeants africains. Véritables défouloirs, ces espaces Internet ne sont pas toujours tenus par les partis politiques d'opposition mais plutôt par des exilés, rescapés des dictatures africaines. Les membres de ces communautés bénéficient en général du statut de refugiés dans des pays occidentaux, ont un accès à Internet correct et profitent des avantages et facilités offerts par les technologies dites du Web 2.0 pour exprimer anonymement leur opinions. La véracité des faits évoqués et des sources vérifiées ne sont pas des priorités. Tout ce qui compte, ...
Lire l'article
TEODORO OBIANG NGUEMA MBASOGO (Guinée équatoriale)Immobilier : au moins une propriété au nom du président lui-même. Compte bancaire : un compte (Barclays), au nom de son fils. Voitures de luxe : au moins 8 véhicules détenus par le fils (montant total : 4 213 618 euros).
Bongo, Sassou-Nguesso, Obiang: ces trois chefs d'Etat africains possèdent-ils en France des "biens mal acquis"? Ont-ils détourné des fonds publics pour y acheter propriétés et voitures de luxe? A Paris, la justice doit bientôt se prononcer sur les suites à donner à la plainte déposée contre le trio. Un dossier explosif pour ces pays pétroliers. BMA. Trois lettres qui fâchent. BMA pour "Biens mal acquis". La suite est proverbiale - "ne profitent jamais..." - et vise trois dirigeants africains suspectés d'avoir détourné des fonds publics pour acquérir des dizaines de logements et de véhicules de luxe en France: Omar Bongo Ondimba ...
Lire l'article
Les présidents gabonais et congolais, Omar Bongo Ondimba et Denis Sassou Nguesso, séjournent à Rabat, au Maroc respectivement depuis jeudi et samedi derniers, a-t-on appris de sources recoupées au Royaume chérifien. Le numéro Un gabonais avait quitté Libreville pour le Maroc, avec quelques membres de sa famille, pour se rendre au chevet de son épouse, Edith Lucie Bongo Ondimba, en situation de santé délicate, avait appris Infosplusgabon de sources médicale et diplomatique marocaine. L’Etat de santé de la fille aînée du chef de l’Etat congolais, Edith Lucie, serait préoccupante, rapportait ce week-end la presse congolaise. Le président Denis Sassou Nguesso, était arrivé ...
Lire l'article
Les Européens ont renforcé lundi 8 décembre leurs sanctions contre le régime zimbabwéen. Dix noms vont être ajoutés à une liste des personnes interdites d'entrée dans l'UE, qui comporte déjà 168 personnalités zimbabwéennes, dont le président Robert Mugabe et sa femme Grace. Ce renforcement des sanctions européennes intervient alors que la communauté internationale a durci le ton face au président du Zimbabwe, âgé de 84 ans et au pouvoir depuis plus de vingt ans. Plus tôt dans la journée, Nicolas Sarkozy a déclaré que M. Mugabe devait quitter ses fonctions. "Le Zimbabwe a suffisamment souffert. Toutes les discussions ont ...
Lire l'article
Gabon : Un émissaire de Denis Sassou-Nguesso chez Ali Bongo Ondimba
Communiqué: Le mouvement “Bongo Doit Partir” pleure le départ de Pierre Mamboundou
Bongo Doit Partir
France – Afrique: Le parquet s’oppose à une enquête sur Bongo et Sassou Nguesso
La justice européenne bientôt aux trousses de Bongo, Sassou Nguesso et Obiang Nguema ?
Plainte contre Bongo, Sassou Nguesso et Obiang Nguema : la justice française se défile
Afrique /Cyberdissidence – Le Web combat les dictateurs: “Bongo Doit Partir” et “Kabila Doit Partir”
Bongo, Sassou-Nguesso, Obiang: L’affaire “BMA” secoue la Françafrique
Gabon-Congo : Les présidents Bongo Ondimba et Sassou Nguesso toujours à Rabat
Zimbabwe : Sarkozy et l’UE poussent Mugabe au départ

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne 4,67 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 14 Déc 2008
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

4 Réponses à MUGABE, « IL DOIT PARTIR »… « MAIS, IL RESTE ENCORE BONGO, BIYA, SASSOU NGUESSO, KIM JONG-IL !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*