Socialisez

FacebookTwitterRSS

Conversion de dette France-Gabon : 60 millions d’euros pour protéger et gérer durablement les écosystèmes forestiers gabonais

Auteur/Source: · Date: 19 Déc 2008
Catégorie(s): Economie,Environnement

A Libreville débutent les discussions portant sur l’utilisation des 60 millions d’euros de conversion de dette accordée par la France au Gabon dans le cadre d’un développement durable des écosystèmes forestiers gabonais. Pionnier sur ces mécanismes de conversion de dette-nature expérimentés avec la Bolivie à la fin des années 80, le WWF a tout naturellement été désigné comme représentant de la société civile française pour participer au Comité d’Orientation Stratégique de ce processus. Claude Dumont, président du WWF-France y assiste dès aujourd’hui aux côtés du ministre gabonais de l’économie forestière et de l’Ambassadeur de France au Gabon.

Au sein du Bassin du Congo, deuxième plus grand massif forestier tropical du monde, le Gabon, pays grand comme la moitié de la France est couvert de forêt à 80% et 50 fois moins peuplé. Pourtant cet écrin de nature n’est pas à l’abri d’une exploitation abusive de ses ressources naturelles, qu’elles soient forestières, pétrolières ou minières. Pour le Gabon, l’enjeu économique est le passage d’une économie reposant sur la rente pétrolière à une économie plus protectrice des ressources du pays, en particulier dans le domaine de la gestion forestière. C’est dans ce cadre que la France et le Gabon ont signé récemment un accord de conversion de dette de 60 millions d’euros dont la contrepartie en monnaie locale sera investie dans la valorisation et la protection des forêts. Cette remise de dette est décisive pour la forêt, dont les trois quarts sont exploités uniquement pour quelques essences très recherchées sur nos marchés, à l’image de l’okoumé. Elle est l’occasion d’appuyer le gouvernement gabonais à s’engager dans la protection effective du couvert forestier et l’amélioration des pratiques d’extraction des ressources naturelles.L’allocation d’une partie des fonds de conversion à la mise en place d’un mécanisme de financement durable permettrait de contribuer de manière significative à la protection de ces zones à haute valeur de biodiversité. « C’est l’occasion de donner aux aires protégées les moyens de leur gestion et d’assurer leur protection effective » souligne Claude Dumont, président du WWF-France. Ces aires protégées représentent 13 % du territoire et abritent une faune exceptionnelle, y compris des espèces phares telles que gorilles, éléphants, et hippopotames.

De plus, il convient de rappeler que dans le cadre des négociations sur le climat,on constate depuis Bali une orientation vers la prise en considération de plus en plus en forte de la déforestation comme un facteur majeur d’augmentation des émissions de gaz à effet de serre (GES). Le fonds franco-gabonais de conversion de dette pourra également contribuer à préparer le pays à bénéficier des mesures décidées en ce domaine au niveau international.

Les sommes en jeu sont très importantes. Elles doivent permettre au Gouvernement du Gabon de promouvoir les valeurs de préservation du patrimoine naturel mondial et de durabilité de la gestion des ressources forestières qui permettront d’améliorer les conditions de vie des populations locales très dépendantes de ces écosystèmes. Notre responsabilité vis-à-vis du Gabon est d’autant plus grande que la France est le deuxième consommateur de bois du Gabon, après la Chine.

source: newspress


SUR LE MÊME SUJET
Libreville et Paris viennent de signer un accord de conversion d’une partie de la dette gabonaise vis-à-vis de la France pour plus de 970 millions de francs CFA. Cette initiative permettra de créer un Bureau industrie bois (BIB) destiné à appuyer l’industrialisation de la filière bois. A l’occasion de la quatrième réunion du comité d’orientation stratégique de l’accord de conversion de dettes, le 11 février à Libreville, le Gabon et la France ont signé deux nouvelles décisions d’engagement des fonds d’un montant de plus de 970 millions de francs CFA destinées au secteur bois. La convention ...
Lire l'article
L’Agence française de développement (AFD) a débloqué 10,5 millions d’euros pour la préservation des écosystèmes forestiers au Gabon, pays du bassin du Congo, 2ème poumon vert de la planète après l’Amazonie, a appris l’AGP. Sur la somme, 1 million d’euros seront consacrés à la création d’un fonds d’étude et de préparation de projet, 9 millions pour la mise en place d’une antenne de réception d’images satellitaires et d’un centre de compétence et de télédétection et 500.000 euros pour appuyer l’élaboration de la stratégie climat au Gabon. Trois conventions de financement ont été signées dans ce cadre, mardi à ...
Lire l'article
Dans le paiement des impayées de l’Etat qui représente à ce jour « 911 milliards de FCFA géré par la Direction générale de la Comptabilité publique, plus de 880 milliards ont été payés au 30 septembre 2010 », annoncé, samedi soir, le président de la République, Ali Bongo Ondimba, lors de son message à la Nation à l’occasion du premier anniversaire de son investiture. Outre ce « lourd passif » l’Etat « traine » depuis plusieurs années (2004), « plus de 600 milliards ont été réglés pour éponger la dette intérieure », a-t-il ajouté. Pour le chef de l’Etat, l’apurement ...
Lire l'article
Un échéancier étalé sur quatre ans a été fixé par le patronat à l'Etat gabonais pour apurer sa dette intérieure qui s'élève à près de 200 milliards de francs CFA, indique un communiqué publié par le président du Club de Libreville, Henri Claude Oyima. Le président de la Confédération patronale gabonaise et du Club de Libreville (créanciers locaux) a réuni jeudi les créanciers de l'Etat gabonais à Libreville pour proposer ce nouveau mécanisme de paiement des arriérés de l'Etat antérieurs à l'année 2009 sur une période de 48 mois, au prorata de chaque créancier avec un taux d'intérêt de 4 pc. "Toutefois, ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais s’est engagé à payer 6,5 milliards de FCFA à la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), le distributeur exclusif de ces produits dans le pays au titre d’une dette qu’il doit à cette entreprise, selon un communique parvenu jeudi à l’AGP. Cet engagement de l’Etat fait suite à un article paru dans le quotidien l’Union, un journal gabonais. Dans cet article, l’entreprise a déclaré que l’Etat gabonais lui devrait une somme de 15,5 milliards de FCFA. Selon le communiqué du gouvernement gabonais, cette dette s’élève actuellement de 8,4 milliards de FCFA au lieu de 15,5 milliards de FCFA ...
Lire l'article
266 millions d'euros, c'est la somme que le Gabon a emprunté auprès des banques gabonaises et leurs filiales d'Afrique centrale afin de régler la dette intérieure. Le Gabon a signé « une convention de prêt de 175 milliards de francs CFA (266 millions d'euros) » avec les banques gabonaises et leurs filiales d'Afrique centrale dans le but de « régler la dette intérieure » du pays, selon le communiqué du Conseil des ministre diffusé vendredi 7 mai. Selon le communiqué, publié par le quotidien national l'Union, « les dispositions ont été prises pour que les opérateurs économiques ayant des créances avec l'Etat ...
Lire l'article
Une des grandes décisions prises ce jeudi par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, au sortir du Conseil des ministres à Port-Gentil est la création de la direction générale de la dette sur le territoire national, chargée de l’élaboration de la politique d’endettement et de la gestion active de la dette. Cette structure vise la rationalisation de la chaîne de la dépense publique et la recherche de son efficacité. Rattachée au ministère de l’Economie, cette direction sera chargée de l’élaboration de la politique d’endettement et de la gestion active de la dette. Elle tiendra l’échéancier des remboursements de ...
Lire l'article
Est-ce un coup d’éclat entre deux démagogues ? Ou le geste de Silvio Berlusconi envers la Libye de Mouammar Kadhafi, de payer cinq milliards de dollars au titre de la « dette coloniale » italienne, servira-t-il de précédent pour d’autres revendications, voire transactions ? En clair, la France doit-elle, elle aussi, payer sa « dette » coloniale ? Kadhafi en avait l’un de ses thèmes favoris: l’Italie doit payer pour ses années de colonisation de la Libye. Et, contre toute attente, le président du Conseil italien a accepté de débourser deux cents millions de dollars (au fait, pourquoi des dollars et ...
Lire l'article
Au terme de la conférence internationale sur les mécanismes de financement de la gestion durable des écosystèmes forestiers du bassin du Congo, au cours de laquelle, plusieurs questions ont pu être abordées, notamment, l’harmonisation des politiques forestières et fiscales, la connaissance de la ressource, organisée en Tunisie, à laquelle le Ministre d’Etat en charge de l’Economie, des finances, du budget et de la privatisation, Paul Toungui et le Ministre délégué auprès du Ministre de l’Economie forestière, des Eaux et de la pêche, chargé des Eaux et de la Pêche, Hugues Alexandre Barro Chambrier, les délégations du Burundi, du Cameroun, de ...
Lire l'article
Le Ministre d’Etat, Ministre de l’Economie, des Finances, du Budget et de la Privatisation, M. Paul Toungui et l’Ambassadeur de France au Gabon, Jean-Marc SIMON, ont signé le mardi 29 janvier, un Accord relatif à la mise en œuvre de conversions de dette pour le développement rural. La cérémonie de signature a eu lieu à l’immeuble Arambo, en présence du Ministre délégué aux finances, Charles MBA et du Conseiller financier du ministre d’Etat, Régis Immongault. Cet Accord est la concrétisation de l’engagement de la France annoncé lors de la visite du Président de la République, Nicolas Sarkozy, à Libreville le 27 ...
Lire l'article
Gabon : 970 millions de FCFA pour l’industrialisation de la filière bois
Financement français de 10,5 millions d’euros pour la préservation des écosystèmes forestiers au Gabon
Dette: Plus de 880 milliards de FCFA payés au 30 septembre 2010 par l’Etat gabonais
Quatre ans à l’Etat gabonais pour apurer sa dette intérieure
L’Etat gabonais s’engage à payer 6,5 milliards de FCFA à la société de distribution d’eau et d’électricité au titre d’une dette
Le Gabon emprunte pour régler sa dette intérieure
Une Direction générale de la dette créée au Gabon pour l’élaboration de la politique d’endettement
Après l’Italie, la France doit-elle payer une « dette » coloniale?
Environnement: 65 millions de dollars pour la conservation des écosystèmes forestiers de la sous région d’Afrique centrale
Gabon: Coopération / Signature à Libreville d’un Accord relatif à la mise en ‘uvre de conversion de la dette pour le développement durable

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Déc 2008
Catégorie(s): Economie,Environnement
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

2 Réponses à Conversion de dette France-Gabon : 60 millions d’euros pour protéger et gérer durablement les écosystèmes forestiers gabonais

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*