- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon: Médias : Deux journalistes des médias privés en détention depuis mardi à Libreville

Deux journalistes des médias privés gabonais ont été arrêtés et puis détenus dans les locaux de la police judiciaire (PJ) depuis mardi soir, a appris l’AGP vendredi de sources concordantes.

Gaston Asseko, journaliste et directeur technique à radio Sainte-Marie et Léon Dieudonné Koungou, du journal Tendance Gabon, ont été arrêtés après avoir été convoqués au B2 (2ème Bureau des services de renseignements de l’armée gabonaise), a expliqué l’équipe de la rédaction de Radio Sainte-Marie.

”Depuis mardi, les services de sécurité et des renseignements les ont embarqués pour le B2, avant de les conduire à la PJ”, a affirmé un journaliste de la radio qui a requis l’anonymat.

Ils sont détenus dans les mêmes locaux de la PJ où se trouvent les acteurs de la société civile, dont Marc Ona Essangui et Georges Mpaga, a confirmé pour sa part l’équipe de la rédaction du journal Tendance Gabon.

Les deux rédactions lient cependant cette arrestation à leur participation à une réunion préparatoire sur la présentation d’un livre écrit par un membre de la société civile gabonaise, résidant en France, dans lequel il fait le bilan des 40 années de pouvoir du président Omar Bongo Ondimba.

Une lettre ouverte au président Bongo Ondimba dont l’AGP a obtenu copie conforte ces affirmations.

”Pour l’honneur du peuple gabonais, pour l’histoire et les générations à venir, les acteurs libres de la société civile gabonaise ont choisi de vous tenir un discours de vérité sur l’immense gâchis de ces quarante années que vous venez de passer à la tête de notre pays”, écrit Bruno Ben-Moubamba, journaliste et membre de la société civile gabonaise.

Dès l’arrestation de ces deux journalistes, M. Ben-Moubamba, journaliste français d’origine gabonaise actuellement recherché par les services des renseignements gabonais, est reparti en France par ”vol spécial”, où il vit depuis plusieurs années.

”Nous ne pouvons pas rendre visite à notre collègue car nous craignons nous aussi pour notre vie”, a ajouté le journaliste de la radio catholique qui souhaite rester anonyme pour des impératifs de sécurité.


SUR LE MÊME SUJET
Les parlementaires de neuf pays d’Afrique centrale sont en conclave depuis mardi à Libreville dans le cadre d’un colloque qui regroupe chaque année les représentants du peuple de la sous région. Outre le Gabon, ce conclave de deux jours soutenu par la France et le PNUD regroupe le Cameroun, la Guinée Equatoriale, le Congo Brazzaville, le Congo Démocratique, le Rwanda, le Burundi, la Centrafrique et le Tchad. Il vise à permettre aux fonctionnaires parlementaires de la sous-région de procéder à des échanges et de comparer leurs expériences respectives sur des questions de fonctionnement d’un parlement moderne. Entre autre objectif, ancrer dans les ...
Lire l'article [1]
L’agglomération d’Avormbam située au nord de Libreville, à la lisière du département du Cap Estérias, est privée d’eau potable depuis bientôt deux semaines. "Les robinets sont à sec. Cela fait plus de deux semaines que mon mari et moi n’avons pris aucun bain", s’est plaint une sexagénaire, ajoutant que son âge ne lui permet plus de descendre sur Libreville pour transporter des seaux d’eau sur la tête. Les nantis de la localité achètent de l’eau à Libreville et la font transporter par des camionnettes, alors que ceux ne possédant pas les moyens de le faire utilisent des brouettes. Les habitants d’Avorbam accusent ...
Lire l'article [2]
Une équipe de journalistes de FRANCE 24 est retenue, depuis lundi, par les autorités gabonaises à l'aéroport de Libreville. L'équipe, composée des correspondants de la chaîne à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), Arnaud Zajtman et Marlène Rabaud, tous deux de nationalité française, sont arrivés dans la nuit de lundi à mardi à l'aéroport de la capitale gabonaise, Libreville. Les journalistes possédaient des visas réglementaires mais n'ont pas été autorisés à passer les douanes. Actuellement retenus dans la zone internationale de l'aéroport, les reporters n'ont pas le droit d'entrer dans le pays. Cette détention fait suite aux critiques formulées par le ...
Lire l'article [3]
Les agents de la Société Gabonaise de Raffinage (SOGARA) observent effectivement un mouvement de grève depuis mardi dernier, conformément à un préavis déposé le 13 mars du mois en cours dans lequel ils réclament de meilleures conditions de travail tout en dénonçant la non application par l’administration du protocole d’accords signé par les deux parties en conflit, a rapporté ce mercredi la chaîne de télévision privée gabonaise TV+.L’une des clauses dudit protocole mentionnerait l’intégration, par un contrat de travail à durée indéterminée, des travailleurs d’entreprises de sous-traitance industrielle et de services ayant déjà totalisé plus de deux ans au poste, ...
Lire l'article [4]
Le journaliste français Pierre Johan Morel et le caméraman suisse Olivier Pronthus, travaillant pour l’agence audiovisuelle française Capa, ont été interpellés le 10 février dernier à Libreville par la Police de l’air et des frontières (PAF) alors qu’ils tentaient de quitter le territoire gabonais où ils sont arrivés le 5 février dernier. La ministre gabonaise de la Communication, Laure Olga Gondjout a accusé ces deux journalistes d’avoir contourné la procédure en entrant au Gabon avec le statut de touriste suite au refus de leur première demande de visa pour enquêter sur l’«affaire Kouchner». La ministre gabonaise de la Communication, Laure ...
Lire l'article [5]
Reporters sans frontières exprime sa très profonde inquiétude après l'interpellation et la détention prolongée, au siège de la Police judiciaire (PJ) de Libreville, de deux journalistes et de plusieurs membres éminents de la société civile gabonaise. Tous sont détenus depuis une semaine, au-delà de la durée légale d'une garde à vue au Gabon, sans qu'aucun motif n'ait été fourni pour justifier leur arrestation. Ces derniers jours, plusieurs journalistes ont été convoqués et entendus à la PJ dans la même affaire. "Ce climat de peur, dont l'ampleur et la gravité sont sans précédent au Gabon depuis plusieurs années, est le signe qu'une ...
Lire l'article [6]
Deux journalistes gabonais sont détenus depuis le 30 décembre à la Police judiciaire de Libreville, où les ont rejoints le lendemain trois leaders d'ONG et un Gabonais associé à une plainte visant notamment le président gabonais, a appris l'AFP vendredi de sources concordantes. Ces informations, rapportées par les rédactions des deux journalistes et des ONG françaises, ont été confirmées par le ministre gabonais de l'Intérieur, André Mba Obame, qui assuré que leurs droits étaient "respectés".   Gaston Asseko, directeur technique de la radio Saint-Marie appartenant à l'église actholique, et Dieudonné Koungou, journaliste au bimensuel privé Tendance Gabon, ont été interpellés le 30 décembre ...
Lire l'article [7]
Les convergences et les divergences entre le Droit international humanitaire (DIH) et le Droit international des Droits humains (DIDH) ont figuré en bonne place ce mardi à Libreville, à l’ouverture du séminaire de sensibilisation sur « Le rôle et le statut des journalistes dans des contextes de conflit armé, de violence interne et d’opération de maintien de la paix » organisé par le Comité internationale de la Croix rouge (CICR) pour l’Afrique centrale et la Croix rouge gabonaise.L’exposé animé par Maria Teresa Garrido visait à accroître les connaissances des journalistes sur les principes fondamentaux des deux lois et les rôles ...
Lire l'article [8]
La délégation régionale du Comité international de la croix rouge (CICR) basée à Yaoundé (Cameroun) et la Croix rouge gabonaise organisent de mardi à jeudi prochain à Libreville, un atelier régional sur le rôle et le statut des journalistes dans le contexte des conflits armés, de violences internes et d’opération de soutien de la paix. Cet atelier sera précédé dès lundi d’une conférence débat à l’école nationale de la magistrature et une autre après l’atelier le 21 novembre mais cette fois à l’Ecole nationale d’administration (ENA).
Lire l'article [9]
Le nouveau mode de répartition de l’enveloppe allouée à la presse, instauré par le ministère de la communication a divisé vendredi les directeurs des publications de la presse écrite, audio – visuelle et en ligne. Les directeurs des publications de la presse privée, ont marqué leur refus de partager avec les autres médias l’enveloppe de 500 millions de FCFA, octroyée chaque année par le Gouvernement. « Il y a une confusion entre le fonds destiné spécialement à la presse écrite privée et celui devant être géré par le Fonds national de la presse (FONAPRESSE), qui tarde à se mettre en place », ...
Lire l'article [10]
Les parlementaires d’Afrique centrale en conclave à Libreville depuis mardi
Une bonne partie du nord de Libreville au régime sec depuis deux semaines
Deux journalistes de France 24 retenus à l’aéroport de Libreville
Gabon: Grève des agents de la SOGARA depuis mardi à Port-Gentil
Gabon : Deux journalistes européens dans les mailles de Gondjout
Gabon: Plusieurs journalistes et membres de la société civile détenus depuis une semaine : Reporters sans frontières dénonce un climat de peur
Gabon: des leaders d’ONG toujours détenus, de même que deux journalistes
Gabon: Ouverture du séminaire de la Croix- Rouge pour la sensibilisation des journalistes ce mardi à Libreville
Un séminaire sur le rôle des journalistes dans le contexte des conflits armés est prévu à Libreville, mardi
Gabon: Communication : Le fonds d’aide à la presse divise les médias privés et publiques