Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Ngari veut mettre un terme à la psychose sur les lépreux

Auteur/Source: · Date: 26 Jan 2009
Catégorie(s): Santé

A l’occasion de la 56e Journée mondiale des lépreux, placée cette année sous la bannière du slogan : «la lèpre ne tue pas», le ministre de la Santé, le général Idriss Ngari, a annoncé le lancement d’un programme de sensibilisation pour le traitement non discriminatoire des malades de la lèpre et pour mettre un terme à la psychose qui touche la population à propos de cette maladie et fait souffrir davantage ceux qui en sont atteints. «La lèpre ne tue pas», c’est sous ce thème que le Gabon a célébré le 25 janvier dernier la 56e Journée mondiale des lépreux, destinée à sensibiliser les populations et les malades sur les caractéristiques pathologies de cette maladie et des possibilités de traitement qui existent aujourd’hui pour la guérir.

A cette occasion, le nouveau ministre de la Santé, le général Idriss Ngari, a énoncé les enjeux de cette journée pour la santé publique.

«Cette journée est une occasion privilégiée pour obtenir, à partir de la sensibilisation réalisée, que les malades soient soignés comme tous les autres malades en respectant leur dignité et leur liberté d’Homme», a déclaré le général Idriss Ngari.

Il s’agit «d’autre part que les biens portants soient guéris de la peur absurde et parfois criminelle qu’ils ont de la lèpre et de ceux qui en sont atteints», a poursuivi le ministre de la Santé.

«En effet, bien que depuis 1981, la généralisation des protocoles de traitements combinés de la poly chimiothérapie permettent d’obtenir la guérison de toutes les formes de lèpre, en moins d’un an la lèpre existe encore dans l’organisme d’un lépreux», a expliqué le ministre.

«La poly chimiothérapie a permis de guérir 14 millions de malades à travers le monde, mais malgré tout, la lèpre frappe une personne toutes les deux minutes, et une fois sur dix c’est un enfant qui est touché», a ajouté monsieur Ngari.

Concernant le cas du Gabon, le ministre Ngari a relevé les insuffisances constatées quant au dépistage et au traitement des malades qui permet à cette pathologie de persister sur le territoire national.

«Au Gabon, les dernières statistiques disponibles font état de 27 nouveaux cas de lèpres mis sur poly chimiothérapie durant l’année. Le dépistage demeure non exhaustif et tardif. Les retards de diagnostics sont responsables de la persistance de la transmission de microbe dans nos populations, ce qui est grave du point de vue de la santé publique», a conclu le ministre de la Santé.
La lèpre, due à un bacille, le Mycobacterium leprae, est une maladie peu contagieuse mais favorisée par la misère et le manque d’hygiène. En 15 ans, la lèpre a été éliminée dans 98 pays mais reste endémique dans plus de 60 pays du monde. Aujourd’hui, il y a plus de 1,5 millions de lépreux déclarés dans le monde et plus de 254 000 nouveaux cas recensés en 2007, dont 24 000 enfants de moins de 14 ans.
L’apparition de tâches insensibles sur la peau est le premier symptôme visible de la maladie. Les nerfs, les muqueuses et les yeux sont ensuite attaqués, les lésions s’amplifient, et la perte progressive de sensation des membres entraîne des handicaps importants.
Depuis 1981, un traitement efficace, une poly chimiothérapie associant trois antibiotiques, permet de tuer le bacille et de stopper la contagion. Mais plusieurs millions de malades, traités trop tard, gardent des séquelles. 


SUR LE MÊME SUJET
Œuvrer pour l’élimination de la discrimination des lépreux
L’appel a été lancé par le ministre de la Santé, Flavien Nzengui Nzoundou, le week-end écoulé à l’occasion de la journée mondiale de la lèpre. Le ministre de la Santé, Flavien Nzengui Nzoundou, a invité le week-end écoulé au cours d’une allocution télévisée à l’occasion de la journée mondiale de la lèpre, l’ensemble des populations, les agents de santé et les travailleurs sociaux à oeuvrer pour l’élimination de la discrimination à l’encontre des personnes handicapées, et particulièrement des lépreux. Pour le ministre de la Santé, la lèpre est une maladie comme les autres, et les personnes handicapées du fait de ...
Lire l'article
Le Gabon veut réduire de moitié, d’ici à 2015, le nombre de lépreux qui est passé dans ce pays de 24.000 à 10.000, a appris l’AGP, à l’issue d’un atelier ayant regroupé, du 12 au 13 avril à Libreville, le personnel de santé engagés dans la lutte contre cette maladie. Cet ‘’ambitieux’’ objectif ne peut être atteint qu’avec l’implication du Secrétariat général du ministère gabonais de la santé, ont estimé les participants dans une recommandation proposée pour validation au Plan de développement sanitaire (PNDS 2011-2015) et à certains pays africains. Les lépreux sont traités dans trois centres principaux ...
Lire l'article
Le général Idriss Ngari appartient au courant des caciques du Parti démocratique gabonais (PDG-au pouvoir). Discret et pas toujours à l’aise dans les fonctions politiques qu’il a occupées jusque-là, Idriss Ngari est un manager, un homme de commandement de la vielle école, loyal et juste. Il pourrait mettre « tout le monde d’accord » à l’issue de l’élection présidentielle de 2012 s’il se présentait. Il a une sérieuse carte à jouer. Mais a-t-il cette ambition ? Le courant des caciques est combattu avec force par le courant des rénovateurs mené par Ali Bongo Ondimba. Même s’il se présentait à l’élection ...
Lire l'article
Le secrétaire général du Syndicat national du personnel de la santé (SYNAPS), Serges Mickala ayant également pris part à la cérémonie d’inauguration du Centre médical égypto – gabonais a déclaré ce mercredi que : «l’interpellation du Ministre Ngari aux agents de santé est la bienvenue ».Dans son propos, le Ministre de la Santé, Idriss Ngari, a appelé les personnels de santé devant évoluer dans cette structure « à faire bon usage des équipements de travail mis à leur disposition ». Serges Mickala, SG du SYNAPS, a appuyé cette interpellation en ces termes : « l’action du gouvernement va dans le sens ...
Lire l'article
Le directeur général de l'école nationale des eaux et forêts (ENEF), Athanase Boussengué, a dit mardi au cours d'un entretien avec la presse, vouloir mettre un terme aux nombreuses coupures de courants au sein de l'établissement et dans la cité universitaire. Selon le directeur général de l'ENEF, les nombreuses coupures de courants constatées dans cette institution, sont causées par la vétusté des groupes électrogènes qui alimentent l'école, les domiciles du personnel de l’administration, ainsi que les maisons des enseignants. M. Boussengué estime que pour venir à bout de ce problème, il faut acheter un nouveau groupe électrogène de 220 KVA, capable de ...
Lire l'article
Le ministre de la Santé, Idriss Ngari, a rencontré le 4 mars dernier au Centre hospitalier de Libreville (CHL) les médecins regroupés au sein du Syndicat des médecins fonctionnaires du Gabon (SYMEFOGA) afin de négocier pour la résolution des points inscrits dans leur cahier des charges avant l’échéance de leur préavis de grève. Cette séance de travail a permis d’établir un dialogue entre les médecins fonctionnaires et la tutelle pour désamorcer le mouvement de grève de médecins qui pourrait aggraver la paralysie du secteur de la Santé qui sort d’une grève générale de près de deux mois. Le Syndicat des ...
Lire l'article
Les personnes souffrant de la maladie de la lèpre qui étaient internées et avaient bénéficié des soins appropriés dans les locaux du Programme national de lutte contre la lèpre souffrent actuellement de la stigmatisation dans leur famille respective après leur sortie de l’hôpital des grandes endémies de Nkembo (2ème arrondissement). Selon Norbert B, « l’intégration est plus que compliquée pour nous, au sein de nos familles. Nos parents se méfient toujours de nous bien que nous soyons déjà guéris de cette maladie. Pour ceux qui ont été acceptés, le traitement est à la limite du supportable, vous vous retrouvez isolés ...
Lire l'article
A l’occasion de la Journée mondiale des lépreux célébrée le 25 janvier dernier, le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le général Idriss Ngari, a officiellement lancé le 24 janvier dernier des campagnes d’éducation et de mobilisation au nouveau centre de santé de Nzeng-Ayong. Organisées en collaboration avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ces manifestations visent l’élimination de la maladie sur le territoire national, en réduisant à moins de 6 000 le nombre de cas de lèpre. Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a coordonné le lancement le 24 janvier dernier des activités ...
Lire l'article
Commémorant la 56ème Journée internationale de la lèpre, célébrée ce samedi à Libreville, la Directrice nationale du programme de lutte contre la lèpre, Dr Annick Mondjo, a indiqué que 19 nouveaux cas de lèpre ont été dépistés en 2008 au Gabon. « Nous avons dépisté au premier semestre 2008, 19 nouveaux cas au Gabon », a-t-elle indiqué. Selon les rapports de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), deux pays du continent africain demeurent fortement touchés par cette maladie (le Mozambique et la République du Congo). « Si la lèpre est détectée et traitée de façon précoce, elle ne provoque pas ...
Lire l'article
La 56ème Journée mondiale de la Lèpre a été célébrée ce samedi au centre médical de Nzeng Ayong à Libreville, sous le thème « la lèpre ne tue pas, elle exclut », en présence du ministre de la Santé publique et de l’Hygiène publique Idriss NGARI, du représentant de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Gabon, Dr André Ndikuyeze. Pour la Directrice nationale du programme de lutte contre la lèpre, Dr Annick Mondjo, « la lèpre favorise la pauvreté, d’où le thème mondiale « la lèpre ne tue pas, elle exclut ». Mais sachez que la chimiothérapie permet ...
Lire l'article
Œuvrer pour l’élimination de la discrimination des lépreux
Le Gabon veut réduire de moitié le nombre de Lépreux d’ici à 2015
Gabon : Pour l’élection présidentielle de 2012, Idriss Ngari peut mettre tout le monde d’accord
Gabon: « L’interpellation du Ministre Ngari aux agents de santé est la bienvenue », Serge Mikala secrétaire général du SYNAPS
Gabon-enef-électricité : Le directeur général de l’ENEF veut mettre un terme aux nombreux délestages d’électricité dans la cité universitaire
Gabon : Idriss Ngari tend l’oreille aux médecins du secteur public
Gabon: Difficile réinsertion familiale pour les anciens lépreux de Nkembo
Gabon : La lèpre dans le viseur de Ngari
Gabon: 19 nouveaux cas de lèpre dépistés au Gabon au 1er semestre 2008
Gabon: Célébration samedi à Libreville de la 56ème Journée mondiale de la Lèpre


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 26 Jan 2009
Catégorie(s): Santé
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*