Socialisez

FacebookTwitterRSS

Sénégal: l’ex Premier ministre Macky Sall affirme n’avoir rien reçu de Bongo

Auteur/Source: · Date: 30 Jan 2009
Catégorie(s): Révélations

L’ancien Premier ministre sénégalais Macky Sall, mis en cause par le gouvernement dans une affaire de blanchiment, a affirmé n’avoir “jamais reçu un franc du président (gabonais Omar) Bongo” mais a admis lui avoir écrit pour demander des “conseils” et un “soutien”.

Interrogé par une chaîne privée sénégalaise, Walf TV, sur un “soutien financier de la part du président Bongo”, il a répondu: “je n’ai jamais reçu un franc du président Bongo”, selon la retranscription de l’entretien, consulté jeudi par l’AFP et dont les termes ont été confirmés par le parti de M. Sall.

Ancien président de l’Assemblée nationale et ex-numéro 2 du parti présidentiel, M. Sall, qui dément vigoureusement les accusations de blanchiment d’argent contre lui, avait été interrogé mardi pendant trois heures par des policiers sur cette affaire.

Le ministère sénégalais de l’Intérieur avait fait état lundi soir dans un communiqué de “l’existence d’un réseau de blanchiment d’argent sale impliquant Macky Sall (…) et Abdoulaye Sall, de nationalité sénégalaise résidant au Gabon”.

“Dans le cadre de l’enquête ouverte, les services compétents ont alors intercepté des correspondances avec un chef d’Etat africain tendant à avaliser l’idée que les fonds incriminés proviendraient de ce dernier”, selon le texte, qui ne précise pas l’identité du chef d’Etat en question.

Lors de l’interrogatoire de mardi, “on m’a sorti deux courriers que j’ai adressés au président Bongo pour me demander: +Ces courriers, vous les avez écrits. Est-ce que vous le reconnaissez?+ J’ai dit que je le reconnais, ce sont mes courriers”, a expliqué Macky Sall

“Ils ont avancé que je voulais demander de l’argent au président Bongo. Je leur ai rappelé que, dans les termes du courrier, il n’y a nulle part où on parle de demande d’argent”, a-t-il souligné.

“J’ai sollicité une audience auprès du président Bongo en lui indiquant que j’avais quitté le gouvernement du Sénégal et que j’avais servi mon pays et le président Wade”, a poursuivi cet ancien fidèle du président Abdoulaye Wade, récemment tombé en disgrâce.

“Et que maintenant que nous nous sommes séparés, j’ai créé mon parti et que, compte tenu de son rôle en Afrique et de sa position, je souhaiterais bénéficier de ses conseils et de son soutien”, a-t-il précisé.

“Ils (les policiers) me disent: +Oui, mais ce dont vous parlez, c’est un soutien financier+. Je leur ai rétorqué que c’était eux qui le voient ainsi, mais le soutien est multiforme”, a-t-il ajouté.

L’ex-Premier ministre a également démenti avoir reçu des fonds en provenance du Maroc, des Pays-Bas et du Burkina Faso.

Il a indiqué avoir été interrogé sur le financement de son parti, l’Alliance pour la République (APR-Yakaar), qui s’est allié à l’opposition, avant les élections locales du 22 mars, qui font figure de test important pour le pouvoir dans un contexte politique et social tendu.

Interrogé par l’AFP jeudi, le porte-parole du parti de M. Sall, Seydou Gueye, a confirmé que “les propos (de Macky Sall) sont fidèles à l’interview” donnée à Walf TV.  


SUR LE MÊME SUJET
Sénégal: Wade n’envisage pas la retraite
Le président sénégalais Abdoulaye Wade, candidat à sa propre succession, a affirmé aujourd'hui devant la presse que pour lui, "la retraite, ce n'est pas pour demain", après une tournée dans plusieurs quartiers de Dakar dans le cadre de sa campagne électorale. "Je suis très satisfait de constater que je suis encore très, très, très populaire" au Sénégal, a déclaré M. Wade sur le perron du palais présidentiel à la presse l'ayant suivi dans cette tournée dakaroise, qualifiée par son entourage de "visite de proximité". "C'est un plébiscite de la rue. (...) La retraite, ce n'est pas pour demain. Vous allez voir, ...
Lire l'article
Sénégal : la candidature de Youssou Ndour jugée irrecevable
Le Conseil constitutionnel a jugé irrecevable vendredi la candidature à la prochaine élection présidentielle, prévue le 26 février, de la star internationale de la chanson Youssou Ndour. L'instance a en revanche validé celle du président sortant Abdoulaye Wade. Youssou NDour : "Je ne vois pas ce que l'on peut me reprocher, je pense qu'ils ont peur de moi" Violences à Dakar après ces annonces Dès l'annonce de ces décisions, des jeunes rassemblés depuis des heures sur une place de Dakar à l'appel de l'opposition ont jeté des pierres sur les policiers qui ont riposté à coups de gaz lacrymogène et ...
Lire l'article
L’ancien vice premier ministre et ancien sénateur Simon Essimegane, décédé le 20 juillet dernier à l’âge de 80 ans, a reçu l’hommage de la République mercredi dernier en reconnaissance des loyaux services rendus à la nation gabonaise, avant le départ de la dépouille pour son village natal Konoville (via Bitam), ce jeudi. Les délégations de la Présidence de la République, de l’Assemblée Nationale, du Sénat, du Conseil Economique et Social, du Conseil National de la Communication (…) se sont succédé afin de s’incliner devant la dépouille mortelle du défunt Simon Essimegane. A la sortie de la dépouille des pompes funèbres à ...
Lire l'article
Le chef du gouvernement gabonais, Paul Biyoghé Mba a reçu ce vendredi à Libreville le rapport détaillé de l’exécution des lois de Finances de l’Etat pour l’exercice 2009 des mains de Gilbert Ngoulakia, Premier président de la Cour des Comptes, organe de contrôle de gestion du budget de l’Etat, rapporte une source de la primature. D’entrée de jeu, Gilbert Ngoulakia, le Premier président de la Cour des Comptes qui était entouré pour la circonstance, de plusieurs membres de la Cour, a dit saisir cette occasion pour rendre un vibrant hommage au Chef de l’Etat pour avoir autorisé la publication ...
Lire l'article
Le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a reçu mardi à Libreville, le ministre équato-guinéen de l'intégration régionale, Baltazar Engonga Edjo, porteur d'un message du président de Guinée-Equatoriale, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, dans le cadre de l'intégration régionale Accompagné L’on porte à croire que ce message du président équato-guinéen, Teodoro Obiang Nguema Mbasogo, était axé sur les questions de la coopération bilatérale, de l’intégration sous-régionale, notamment de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Ainsi, l’on peut penser que ce message du président de Guinée-Equatoriale à son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba, va dans le sens de faire avancer ...
Lire l'article
Peu de temps avant son départ pour le Benin, le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, séjourne depuis samedi à Dakar, où il assiste aux festivités marquant, ce dimanche, les cinquante ans de l’indépendance du Sénégal, rapporte la première chaîne de télé vision nationale (RTG1). Samedi, à l’instar de dix-huit autres Chefs d’Etat Africains, Ali Bongo Ondimba prenait part, dans la capitale sénégalaise, à l'inauguration par le président Abdoulaye Wade, du monument de la Renaissance africaine. Dans les prochaines heures, le Chef de l’Etat mettra le cap sur le Bénin, où il devrait échanger avec son homologue Yayi Boni. Vendredi, Ali ...
Lire l'article
Quatre scénarios résument l’avenir possible de l’Afrique à l’horizon 2025, estime le Docteur Alioune Sall, membre-fondateur de l’Institut Futurs Africains En animant, ce jeudi, au Lycée International Berthe et Jean, sis dans le district d’Essassa, conjointement avec le Docteur Cheick Modibo Diarra (Directeur Microsoft Afrique), une conférence portant sur le thème « Afrique 2025 : Quels futurs possibles pour l’Afrique au Sud du Sahara », le Docteur Alioune Sall, une célébrité scientifique africaine, membre-fondateur de l’Institut Futurs Africains, a fait étalage de quatre scénarios qui, selon le conférencier, résumeraient l’avenir du continent africain d’ici à 2025, a constaté GABONEWS. Après ...
Lire l'article
Le Premier ministre a reçu ce vendredi, les vœux du gouvernement de la République sur fond d’attachement aux idéaux du Président de la République , Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, de faire du Gabon, une destination de référence et incontournable sur le continent. Ouvrant le bal des allocutions, en sa qualité de porte parole circonstanciel du gouvernement, le ministre de la justice, Anicette Nanda, a indiqué que le gouvernement adhère totalement à la politique du chef de l’Etat, laquelle est mise en pratique par le Premier ministre en sa qualité de chef du gouvernement. Pour sa part, le Secrétaire général du ...
Lire l'article
Le premier ministre tchadien, Youssouf Saleh Abbas, émissaire du président Idriss Deby Itno, a été reçu le 11 novembre au palais présidentiel de Libreville par le chef de l’Etat gabonais Bongo Ondimba. Deux jours après le rétablissement des relations diplomatiques entre le Tchad et le Soudan, cette visite a permis à l’émissaire tchadien de saluer le président gabonais pour ses efforts en faveur de la stabilisation politique du Tchad et de lui rendre compte des fruits et du suivi des résolutions issues de la dernière médiation libyenne pour la normalisation des relations tchado soudanaises. Sept mois après les vaines tentatives ...
Lire l'article
Le Parlement sénégalais a adopté lundi une loi modifiant la Constitution et ramenant de cinq à un an le mandat des présidents du Sénat et l'Assemblée nationale, au détriment notamment de l'ex-Premier ministre Macky Sall en disgrâce auprès du président Abdoulaye Wade. La proposition de loi présentée par un député du Parti démocratique sénégalais (PDS, au pouvoir) a été adoptée à l'issue d'une séance des deux chambres réunies en congrès, en l'absence du président de l'Assemblée nationale Macky Sall, a constaté un journaliste de l'AFP. La nouvelle loi doit encore être promulguée par le chef de l'Etat. Elle devrait aboutir à faire ...
Lire l'article
Sénégal: Wade n’envisage pas la retraite
Sénégal : la candidature de Youssou Ndour jugée irrecevable
L’ancien vice premier ministre Simon Essimegane a reçu l’hommage de la République
Le premier ministre a reçu le Rapport de la Cour des Comptes
Le ministre équato-guinéen de l’intégration reçu par Ali Bongo Ondimba
Le Chef de l‘Etat, Ali Bongo Ondimba reçu au Sénégal et attendu au Bénin
Quatre scénarios résument l’avenir possible de l’Afrique à l’horizon 2025, estime le Docteur Alioune Sall
Le Premier ministre a reçu les vœux du gouvernement de la République sur fond d’attachement aux idéaux du Président Ali Bongo
Gabon : Le premier ministre tchadien reçu par Bongo Ondimba
Le Parlement sénégalais adopte la loi réduisant le mandat de ses présidents


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Jan 2009
Catégorie(s): Révélations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*