- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon: 31 mars 2009, date fixée par la CONASYSED pour une nouvelle entrée en grève

Les enseignants adhérents à la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éduction (CONASYSED), réunis ce samedi à Libreville en Assemblée générale, ont fixée au 31 mars prochain, la date butoir pour une nouvelle entrée en grève au cas où rien n’est fait par le gouvernement pour le traitement de leurs dossiers.

« Le traitement des dossiers des enseignants va commencer ce lundi et d’ici le 31 mars prochain, si rien n’est fait nous risquons de repartir en grève », a déclaré Fridolin Mvé Mitsa, membre de collège de pairs.

« On nous a dit que le gouvernement ne paierait que 5 mois sur les 12 que compte l’année. Si cela est vrai, les enseignants prendront cet argent et ils repartiront en grève », a-t-il ajouté.

Selon lui, cette crise entre la CONASYSED et le gouvernement prendra fin le 25 mai, le jour du paiement de la prime d’incitation que les enseignants attendent impatiemment.

Le gouvernement, pour sa part, a mis en place un comité et un guichet spécial, deux organes qui permettront d’examiner et de traiter toutes les situations administratives des enseignants.

Les enseignants de l’éducation nationale étaient entrés en grève depuis le 6 octobre 2008, jour de la rentrée des classes. Ils réclamaient le paiement des rappels de solde, l’harmonisation des salaires des enseignants recrutés avant et après 1991 et la régularisation des situations administratives.

Après une grève de plus de 45 jours, grâce à l’intervention personnelle du chef de l’Etat, Omar Bongo Ondimba, ils avaient décidé de suspendre leur mouvement le 14 janvier 2009.


SUR LE MÊME SUJET
A l’occasion d’un point presse tenue le 9 mars à Libreville, la Confédération nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) a annoncé une grève qui prendra effet le 11 avril prochain. Une décision dictée par le refus du gouvernement d’octroyer des postes budgétaires à plusieurs enseignants. Le bras de fer est loin d’être fini entre les enseignants et le ministère de l’Education nationale. En effet, lors d’un point presse le 9 mars à Libreville, les enseignants fédérés au sein de la Confédération nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) ont annoncé une grève illimitée à compter du 11 ...
Lire l'article [1]
Le nouveau modérateur du collège des pairs de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED), Alain Mouagouadi, au sortir de la séance de travail avec le gouvernement, ce mercredi, à Libreville, a déclaré au reporter de GABONEWS que « les enseignants sont d’accords avec le principe de suspendre la grève d’avertissement de trois jours, déclenché lundi dernier ». Au terme de la réunion de travail – enseignants gouvernement – l’on a noté une réelle volonté de renouer avec le dialogue de part et d’autre. Car, précise le modérateur, « cela fait trois mois que nous n’avons pas eu de réunion du ...
Lire l'article [2]
L’Assemblée générale extraordinaire convoquée cet après midi par la Convention Nationale des Syndicats du Secteur de l’Education (CONASYSED), a été renvoyée à une date ultérieure faute de quorum, a-t-on constaté sur place. D’après un enseignant ayant requis l’anonymat, le manque d’engouement aux activités syndicales de certains enseignants trouverait sa raison du fait que la majorité d’entre eux aurait déjà perçu leurs vacations. Ce qui fait que ce n’est qu’une minorité qui reste. Au siège de la CONASYSED, situé à la Peyrie, ce manque de solidarité est critiquée par plus d’un enseignant qualifiant de « regrettable » l’attitude affichée par ...
Lire l'article [3]
Les enseignants membres de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED), réunis en assemblée générale à leur siège de la Peyrie à Libreville, ont décidé, ce lundi, de maintenir leur mouvement de grève malgré l’appel de sa suspension par le gouvernement. Le nouveau modérateur de la CONASYSED, Léa Isabelle Ozouney, au nom de ses collègues a déclaré qu’« au regard de tout ce qui a été fait, le gouvernement n’a pas respecté le protocole d’accord sur les nombreux points et dans de telles circonstances, nous ne pouvons pas suspendre notre grève ». Les enseignants qui durcissent également le ton ...
Lire l'article [4]
Les écoles publiques de la capitale gabonaise sont restées presque vides ce mardi, paralysées par la nouvelle grève des enseignants membres de la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED), qui ont massivement suivit le mot d’ordre lancé la semaine dernière en vue de faire pression sur le gouvernement. Dans la quasi-totalité des établissements publics de Libreville, le constat est le même. Les responsables administratifs sont à leur poste tandis que quelques élèves déambulent, oisifs dans la cours. Les enseignants quant à eux n’ont pas daigné faire le déplacement de leur lieur de travail afin, selon une enseignante rencontrée, ...
Lire l'article [5]
Les enseignants adhérents à la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éduction nationale (CONASYSED), réunis en Assemblée générale lundi à Libreville, ont décidé de reprendre leur mouvement de grève suspendue le 15 janvier dernier. Les enseignants accusent le gouvernement qui n’aurait pas respecté le protocole d’accord signé le 13 janvier 2009 et qui avait entraîné la suspension de la grève. « Rien n’a été fait depuis 5 mois. Nous avons laissé le temps au gouvernement pour traiter des situations administratives », a déclaré Ghislain Médard Mba, modérateur. La reprise des cours est conditionnée entre autres par le paiement effectif de la ...
Lire l'article [6]
L’université Omar Bongo de Libreville est paralysée en raison d’un mot d’ordre de grève lancé, lundi, par les enseignants regroupés au sein du syndicat national des enseignants et chercheurs (SNEC). Les enseignants en grève réclament entre autres la régularisation de leurs situations administratives et financières, l’harmonisation de l’indemnité de la spécialité, l’augmentation des budgets de fonctionnement et d’investissement dans les établissements universitaires, l’augmentation de la prime de recherche, la subventions de la mutuelle des enseignants-chercheurs et la création d’un statut particulier des enseignants-chercheurs. Ils affirment que le gouvernement du premier ministre Jean Eyeghé Ndong ne veut rien faire pour apporter des ...
Lire l'article [7]
Une nouvelle grève des enseignants pour lundi est la principale résolution de l’Assemblée générale des enseignants regroupés au sein Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED ) organisée samedi à Libreville. « Nous rentrons à nouveau en grève générale illimitée parce qu’il n’y a pas d'avancées significatives dans les négociations entamées depuis trois semaines avec le Gouvernement. La majorité des points ont été rejetés », a justifié Dominique Bertin Boussamba ajoutant que : « le service minimum sera assuré par le personnel administratif ». Pressentant cette nouvelle situation le gouvernement par son porte-parole, René Ndemezo'Obiang est monté au créneau vendredi, ...
Lire l'article [8]
Les négociations de sorties de crise à l’Education menées entre le gouvernement et la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED), vendredi dans l’après midi se sont achevées sans de véritables avancées. Interrompues par le gouvernement à la suite de l’annonce des enseignants de durcir le ton, les négociations ont repris vendredi sous la demande des enseignants, lesquels refusent toujours de reprendre les cours au sortir de cette énième rencontre avec les autorités du pays. Pour le premier ministre, Jean Eyeghe Ndong, la suspension de la grève permettrait de poursuivre les pourparlers dans la sérénité. Les ...
Lire l'article [9]
La Convention nationale des syndicats du secteur de l’Education (CONASYSED), a décidé au cours d’une assemblée générale tenue ce lundi au siège du syndicat de l’Education nationale (SENA) à Libreville de geler les cours dès mardi matin.Les syndicalistes refusent les propositions du gouvernement issues des travaux des commissions et sous commissions de samedi dernier. « Toutes les recommandations de l’Etat n’ont été que verbales, donc ne peuvent être prises en considération », a déclaré Mvé Messa Fridolin membre du collège de la CONASYSED. « Nous ne voulons plus de promesses, nous volons être pratiques. Nous avons signé un arrêté non formel à ...
Lire l'article [10]
Gabon : Nouvelle menace de grève de la CONASYSED
Education / Les enseignants sont d’accords pour suspendre la grève d’avertissement, selon le modérateur de la CONASYSED
Education : L’Assemblée générale extraordinaire de la CONASYSED renvoyée à une date ultérieure faute de quorum
Gabon: La grève de la CONASYSED maintenue malgré l’appel du gouvernement pour sa suspension
Gabon: Une nouvelle grève de la CONASYSED paralyse les établissements scolaires publics
Gabon: Education nationale / La CONASYSED de nouveau en grève
Gabon : l’université Omar Bongo paralysée par une nouvelle grève
Gabon: CONASYSED / Gouvernement : rebelote pour une grève
Gabon: Grève à l’Education: pas d’avancée au sortir des négociations entre la CONASYSED et le gouvernement
Gabon: Grève à l’Education nationale: la CONASYSED va geler les cours dès mardi