Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le président de Madagascar confirme sa démission

Auteur/Source: · Date: 17 Mar 2009
Catégorie(s): Afrique
ravalomanana.jpg

Ravalomanana

Le président malgache, Marc Ravalomanana, a confirmé sa démission dans un communiqué, mardi 17 mars. Il annonce par ailleurs avoir signé une ordonnance qui prévoit le transfert à “un directoire militaire” des fonctions “du président de la République et de celles du premier ministre”. Selon son porte-parole, c’est l’amiral Hyppolite Ramaroson, “le plus ancien dans le grade le plus élevé”, qui devrait prendre la tête de l’Etat.

Mais, selon RFI, qui a contacté plusieurs chefs de l’état-major, ceux-ci ont affirmé qu’ils refuseraient de prendre le pouvoir. Un officier supérieur de l’armée a par ailleurs déclaré à l’AFP que le chef de l’opposition malgache, Andry Rajoelina, aurait refusé l’instauration d’un “directoire militaire”. Selon France 24, il se serait enfermé dans les bureaux présidentiels, investis lundi par l’armée, pour discuter avec ses proches. Il n’a encore fait aucune déclaration publique.

Les détails de cette ordonnance n’étaient pas connus dans l’immédiat, et on ignorait où se trouvait le président démissionnaire. Ces derniers jours, l’hypothèse d’un prochain départ en exil était évoquée avec insistance par plusieurs observateurs, l’essentiel de sa famille ayant déjà quitté la Grande Ile de l’océan Indien. D’après le porte-parole de la présidence, le chef d’Etat déchu a quitté sa résidence officielle des faubourgs d’Antananarivo pour une destination inconnue.

De con côté, l’Union africaine (UA) a adjuré l’armée malgache de ne pas transférer le pouvoir à l’opposition. “Si les militaires remettent le pouvoir au maire, ce ne sera pas constitutionnel”, a déclaré le Gabonais Jean Ping, président de la commission de l’UA, en estimant que ce pourrait alors être considéré comme un coup d’Etat. L’UA a décidé il y a quelques années de suspendre à l’avenir les dirigeants de ses pays membres issus de coups d’Etat.

Un message d’alerte du consulat de France aux ressortissants français établis à Antananarivo indique par ailleurs : “Démission du président, risque de manifestations. Restez vigilants et évitez de circuler la nuit tombée. Andry Rajoelina, qui a mis en place depuis plusieurs jours un gouvernement parallèle, avait annoncé, un peu plus tôt, la démission de huit membres du gouvernement. La foule galvanisée d’environ 10 000 personnes avait alors scandé “Président, président !” à l’adresse de M. Rajoelina.


SUR LE MÊME SUJET
A Madagascar, la crise ne se dénoue pas. Depuis son exil en Afrique du Sud, Marc Ravalomanana, le président contraint de quitter le pouvoir en plein chaos il y a un mois, organise la résistance et prépare son retour "d'ici à quelques semaines" pour y "restaurer l'ordre constitutionnel". Sur la Grande Ile, les manifestations en sa faveur dégénèrent. Lundi 20 avril, des tirs à balles réelles des forces de sécurité ont fait plusieurs victimes. Alors que les membres de la Haute Autorité de transition, dirigée par Andry Rajoelina, ont annoncé avoir émis un mandat d'arrêt le concernant, M. Ravalomanana s'est défendu ...
Lire l'article
Et revoilà Ravalomana!Et revoilà Ravalomana!© La rédaction web de Jeune Afrique Les partisans de Marc Ravalomanana accentuent la pression pour obtenir le départ du président de transition Andry Rajoelina. Outre les manifestations quotidiennes, une pétition demandant le retour du chef de l’Etat déchu a été lancée. A chaque jour sa manifestation. De lundi à jeudi, des milliers de partisans de Marc Ravalomanana ont battu le pavé dans la capitale malgache Antananarivo. Certains n’avaient qu’un slogan à la bouche : « Andry miala » (Andry, démissionne). Mercredi, une surprise les attendait les militants. Marc Ravalomanana s’est exprimé pour la première fois depuis qu’il ...
Lire l'article
ANTANANARIVO (MADAGASCAR) ENVOYÉ SPÉCIAL - Le changement de pouvoir à Madagascar n'a pas clos la crise. A peine Andry Rajoelina a-t-il achevé ses cérémonies d'investiture, arrivé au pouvoir après deux mois de manifestations dans la rue presque ininterrompues, que les partisans du président déchu, Marc Ravalomanana, s'installent à leur tour dans le rôle de manifestants. Lundi 23 mars, une foule pro-Ravalomanana enfle au point de remplir un vaste amphithéâtre de verdure dans le centre d'Antananarivo, surnommé la "place de la démocratie", et l'ambiance est électrique. "Ici, ce sont des gens qui communiquent par téléphone, et se transmettent directement les mots d'ordre", ...
Lire l'article
Le président déchu malgache Marc Ravalomanana, dont on avait perdu la trace depuis la prise du pouvoir la semaine dernière par l'opposant Andry Rajoelina, se trouve au Swaziland où se tiendra la semaine prochaine un sommet de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC), a annoncé mardi un responsable swazi. Le président déchu malgache Marc Ravalomanana, dont on avait perdu la trace depuis la prise du pouvoir la semaine dernière par l'opposant Andry Rajoelina, se trouve au Swaziland où se tiendra la semaine prochaine un sommet de la Communauté de développement de l'Afrique australe. (Reuters/Jasleen Sethi) Le président déchu malgache Marc ...
Lire l'article
Le président déchu malgache, Marc Ravalomanana, dont on avait perdu la trace depuis la prise du pouvoir la semaine dernière par l'opposant Andry Rajoelina, se trouve au Swaziland, où se tiendra la semaine prochaine un sommet de la Communauté de développement de l'Afrique australe, a annoncé mardi un responsable swazi. A Madagascar, un porte-parole du gouvernement a annoncé la tenue d'une assise nationale en vue de l'organisation d'une élection présidentielle, en présence notamment des partis politiques, les 2 et 3 avril. "L'assise va essayer de déterminer la date pour l'organisation et la tenue de l'élection présidentielle et l'élaboration du code électoral", ...
Lire l'article
Andry Rajoelina, qui a pris les rênes du pouvoir à Madagascar, affirme dans une interview au Financial Times de lundi qu'il a le soutien de la population et refuse de céder à la pression de la communauté internationale qui réclame la tenue d'élections libres dans le pays. "Un seul homme ne peut pas construire une maison. Mais la communauté internationnale doit savoir qu'elle doit respecter la volonté populaire. C'est le peuple malgache qui décide de ce qui arrive à Madagascar," déclare Rajoelina au quotidien des milieux d'affaires. Le quotidien indique que Rajoelina a réaffirmé sa volonté d'organiser des élections présidentielles dans les ...
Lire l'article
Les Etats-Unis ont décidé de suspendre l'aide à Madagascar, Washington jugeant que le changement de gouvernement survenu cette semaine dans l'île de l'Océan indien, "équivaut à un coup d'Etat". Le porte-parole du Département d'Etat Robert Wood a annoncé vendredi que l'administration Obama allait suspendre toutes les aides hors aide humanitaire à la suite de la démission du président Marc Ravalomanana, après deux mois de bras de fer politique avec son rival de l'opposition Andry Rajoelina. Robert Wood a appelé la population à prendre immédiatement des mesures pour restaurer un pouvoir constitutionnel. AP
Lire l'article
Le président de Madagascar a démissionné
Le président malgache, Marc Ravalomanana, a démissionné, mardi 17 mars, et confié ses pouvoirs à l'armée, selon son porte-parole. C'est l'amiral Hyppolite Ramaroson, "le plus ancien dans le grade le plus élevé", qui devrait prendre la tête de l'Etat. Marc Ravalomanana, homme d'affaires porté au pouvoir en 2002 par un élan populaire, "a signé une ordonnance" par laquelle il transfère ses pouvoirs et celles du premier ministre "à un directoire militaire", selon plusieurs diplomates en poste à Antananarivo qui ont requis l'anonymat. Selon RFI, qui a contacté plusieurs chefs de l'état-major, ceux-ci ont affirmé qu'ils refuseraient de prendre le pouvoir. France ...
Lire l'article
Des militaires ont investi, lundi 16 mars, les bureaux de la présidence et de la banque centrale dans le centre d'Antananarivo. Une forte explosion et des tirs nourris ont été entendus dans les bâtiments. Le chef de l'Etat, Marc Ravalomanana, ne se trouvait pas sur place. Il vit retranché dans un autre palais, situé à une dizaine de kilomètres de la capitale. L'armée a donné l'assaut des bureaux de la présidence à Antananarivo pour "précipiter le départ du (président Marc) Ravalomanana", a déclaré le chef d'état-major de l'armée, le colonel André Andriarijaona. "Le palais est occupé. C'était notre mission pour ...
Lire l'article
Le Chef de l’Etat malgache l’a affirmé dans un communiqué dont les termes ont été relayés par Radio France Internationale (RFI) samedi après-midi. Marc Ravalomanana se trouve toujours dans la présidence, a-t-on constaté, alors que la Primature a été occupée par les ministres de la Haute Autorité de Transition depuis samedi matin, en compagnie d’une trentaine de militaires. Le climat politique est à l’incertitude et à l’attente. Andry Rajoelina, le jeune Maire contestataire a annoncé au cours d’un meeting Place du 13 Mai, « avoir destitué le Président de la République, et prié la Haute Cour Constitutionnelle de « prendre acte et ...
Lire l'article
La crise politique menace la stabilité de Madagascar
Madagascar: Et revoilà Ravalomana!
A Madagascar, les partisans du président déchu manifestent à leur tour
Le président déchu de Madagascar est au Swaziland
Madagascar : l’ancien président s’est réfugié au Swaziland
Madagascar: pour Andry Rajoelina, le monde doit respecter la volonté populaire
Les Etats-Unis suspendent leur aide à Madagascar
Le président de Madagascar a démissionné
Madagascar : l’armée souhaite “précipiter le départ” du président
Madagascar: Le Président Marc Ravalomanana refuse de démissionner comme l’exige l’opposition

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 4,50 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 17 Mar 2009
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*