Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Libreville prend la tête de la sous-région en matière de liberté économique

Auteur/Source: · Date: 27 Mar 2009
Catégorie(s): Afrique,Economie

Le dernier rapport sur la liberté économique produit par The Heritage Foundation et le Wall Street Journal place le Gabon à la 1ère place de la sous-région d’Afrique centrale, pour le 24e rang africain et le 118e rang mondial sur 180 pays classés. Ce nouveau rapport qui fait gagner quatre places au Gabon salue les efforts entrepris pour améliorer la liberté des entreprises et du commerce, mais note toutefois un bémol pour la persistance des entraves administratives et de la corruption.

Le niveau de la liberté économique au Gabon a gagné quatre place dans le nouveau rapport mondial produit par The Heritrage Foundation et le Wall Street Journal qui classe 180 pays selon leurs critères d’ouverture économique, l’environnement réglementaire ou encore la corruption.

Ce nouveau rapport classe le Gabon au 118e rang mondial et au 24e rang africain sur 51 pays classés sur le continent. Au niveau de la sous région d’Afrique centrale, le Gabon détrône le Cameroun, relégué au 136e rang mondial, et arrive devant la Guinée équatoriale (142e), la République centrafricaine (156e), le Tchad (161e) et le Congo (166e).

The Heritage Foundation et le Wall Street Journal classe 180 pays du monde selon les critères de liberté des entreprises ; liberté du commerce ; liberté fiscale ; taille des pouvoirs publics ; liberté monétaire ; liberté des investissements ; liberté financière ; liberté de propriété ; corruption et main d’œuvre.

Le rapport souligne que les principaux progrès réalisés par les autorités gabonaises se situent au niveau de la liberté des entreprises et de la liberté du commerce, c’est-à-dire que l’interventionnisme de l’Etat sur le système économique et financier serait moins prégnant qu’auparavant.

“Le total des dépenses publiques, y compris la consommation et les paiements de transfert est modéré. La privatisation a progressé quelque peu, et près de 30 entreprises d’Etat ont été cédées”, signale le rapport.

L’étude signale toutefois que la liberté économique au Gabon reste entravée par les obstacles administratifs, précisant que “dans l’ensemble, la liberté d’entreprise est limitée au Gabon par l’environnement réglementaire”.

“Créer une entreprise prend en moyenne 58 jours, comparativement à la moyenne mondiale de 38 jours. L’obtention d’une licence d’affaires nécessite moins que la moyenne mondiale de 18 procédures et 225 jours. La fermeture d’une entreprise peut être longue et coûteuse”, indique le rapport.

L’escalade tarifaire, les interdictions à l’importation, les taxes d’exportations ou encore l’insuffisance des capacités administratives et commerciales ont valu au Gabon ses notes les plus piteuses sur les critères de liberté des investissements, liberté de la propriété, liberté financière et corruption.

“L’influence politique, la corruption et les coûts de production élevés entravent l’investissement”, explique le rapport, concédant que “la propriété privée est relativement bien protégée”, mais que “la corruption est perçue comme généralisée”.

“La faiblesse de la gestion financière et la corruption ont contribué à d’importants arriérés de la dette intérieur et extérieur”, ajoute l’étude.

A l’échelle continentale, l’Ile Maurice, le Botswana et l’Afrique du Sud forment toujours le peloton de tête en matière de liberté économique, comme Hong Kong, Singapour et l’Australie à l’échelle mondiale.


SUR LE MÊME SUJET
Le Gabon au 101e rang mondial pour Liberté de la presse
Le Gabon se classe au 101e rang mondial sur 179 pays concernant la liberté de la presse en 2011 avec une note de 36,50, selon un classement publié ce 25 janvier 2012 par l’ONG Reporters sans frontières (RSF). Ce dixième classement met l’accent sur la figure du « net-citoyen », qui a joué un rôle essentiel dans la production et la diffusion de l’information. «Répression a été le mot de l’année écoulée. Jamais la liberté d’information n’a été autant associée à la démocratie, jamais le travail de journaliste n’a autant gêné les ennemis des libertés. Jamais les actes de censure et les ...
Lire l'article
Le Gabon à la 113ème place de l’indice de Liberté économique
Le Gabon occupe la 113ème place de l’indice de liberté économique, selon un rapport publié par la Héritage Foundation et le Wall Street Journal pour 2012. Avec un score de 56.4, soit moins de 0.3 point par rapport à l’année dernière, le Gabon est classé 17ème sur 46 pays de la sous région Afrique sub-saharienne, avec des baisses dans trois des 10 critères énoncés par cette fondation que sont : liberté d'entreprendre ; liberté de commercer, droits fiscaux, dépenses publiques, libre-circulation de la monnaie, liberté d'investissement ; liberté financière, droits de propriété, absence de corruption et liberté du travail. Une situation qui ...
Lire l'article
Gabon : Mauvais scores en matière de démocratie et de corruption
Dénommé Statistiques-Mondiales.com, un site internet indépendant publie depuis 2006 des indices permettant de classer les pays selon leur niveau de corruption ou leur niveau de démocratie. Les études du site donnent, pour l’année 2010, classent le Gabon dans comme «régime autoritaire» tandis que pour ce quoi est de la corruption, le pays fait tout aussi mauvaise figure. Le Gabon serait un «régime autoritaire», selon l’indice du niveau de démocratie dans le monde publié par Statistiques-Mondiales.com dont les chiffres, pour cette étude, proviennent du journal "The Economist". Sur une échelle de 10 points, le pays obtient un score de 3,3 pour ...
Lire l'article
Le Gabon, classé 3ème derrière la République Démocratique du Congo (RDC, 2ème) et la Guinée-Equatoriale (1er), serait le troisième pays le plus cher en matière de coût d’accès à l’eau au niveau de l’Afrique centrale selon le dernier bulletin d’information du Groupement Inter Patronal du Cameroun (GICAM). Ce classement découle d’un rapport dit « Analyse comparative des coûts de facteurs en Afrique Centrale », mené par le GICAM. L’analyse relève que dans l’ensemble, les tarifs appliqués aux entreprises sont légèrement supérieurs à ceux des particuliers, sauf en RDC où le différentiel est grand (environ 1 000 FCFA sur le coût ...
Lire l'article
Le groupe focal Afrique central de l’Association des Fonds d’entretien routier africains (AFERA), qui regroupe huit pays de la sous région se réunit durant trois jours, du 28 au 30 juillet prochain, à Libreville en prévision de la 9ème réunion annuelle de cette association qui aura lieu prochainement à Addis-Abeba (Ethiopie), a-t-on appris de source officielle. Les représentants du Gabon, du Cameroun, des deux Congo, du Burundi, de la RCA, de la Guinée Equatoriale et de Sao Tomé (pays observateur) aborderont, au cours de cette réunion plusieurs thèmes axés notamment sur : la « mise à jour de la matrice IGR ...
Lire l'article
Inauguré en novembre 2009 par le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba, le terminal multimodal de Franceville (port sec), situé aux portes de la ville de Léconi, 98km de Franceville, chef-lieu de la province du Haut-Ogooué (sud-est), est un pôle de développement économique pour la sous-région. Avec la prochaine mise en service de la route Transafricaine dans la partie congolaise, le terminal multimodal de Franceville, qui a une capacité d'environ 500 conteneurs, constituera le trait d'union entre le port de Libreville et les pays limitrophes. Il ouvre davantage la voie à des échanges accrus entre le Gabon et ses voisins. ...
Lire l'article
La Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) a tenu un conseil d’administration le 24 novembre à Libreville pour faire le point sur les indicateurs macro économique et financiers mondiaux et leurs répercussions envisageables sur les économies de la sous-région. Au regard de la crise financière persistante et de la chute vertigineuse des cours du pétrole, les administrateurs de la BEAC ont révisé le taux de croissance prévisionnel 2009 initialement établit à 5,8%, à un taux moindre de 5,3%. Le gouverneur de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC), Philibert Andzembé, a présidé le 24 novembre dernier au siège de Libreville ...
Lire l'article
La Conférence des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) qui se tient mardi, à Yaoundé, verra la participation de l’ensemble des dirigeants de la sous région, notamment Paul Biya (Cameroun), Omar Bongo Ondimba (Gabon), Denis Sassou Nguesso (Congo), Obiang Nguéma Mbasogho (Guinée Equatoriale), Idriss Déby Itno (Tchad), François Bozizé (RCA), et sera consacrée, pour l’essentiel, à l’examen de la situation économique de la Communauté, longuement évoquée en amont par le Conseil des ministres chargé d’assurer la direction de l’Union économique de l’Afrique centrale et comprenant les ministres des Finances et de l’Economie d’une part, ...
Lire l'article
Dans le cadre du processus d’intégration sous régionale, la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) a ouvert le 16 juin dernier dans la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) un atelier de concertation et de réflexion pour l’amélioration du transport aérien à l’intérieur de cette zone. Ce conclave de quatre jours devrait déboucher sur la création d’un organe régional de réglementation et d’exécution capable de pallier les lourdes insuffisances accusées par la sous région dans ce domaine. Desserte irrégulière et insuffisante, coûts de services élevés, problèmes de sûreté et de sécurité, coopérations et partenariats ...
Lire l'article
«L’évolution de la gouvernance pour la gestion durable des écosystèmes forestiers dans le bassin du Congo», c’est face à ce défi que les décideurs de l’administration forestière africaine et les représentants des ONG internationales ont ouvert le 23 mai dernier à Libreville, un atelier visant à adapter les outils de régulation à l’évolution de l’exploitation forestière dans la sous région. L’Association interafricaine des industries forestières (IFIA) a ouvert le 23 mai dernier dans la capitale gabonaise un atelier de réflexion sur l’adaptation des outils de régulation pour faire face à l’évolution de l’exploitation forestière dans le bassin du ...
Lire l'article
Le Gabon au 101e rang mondial pour Liberté de la presse
Le Gabon à la 113ème place de l’indice de Liberté économique
Gabon : Mauvais scores en matière de démocratie et de corruption
Économie – coût d’accès à l’eau : Le Gabon serait le 3ème pays le plus cher dans la sous-région
Les Fonds d’entretien routier de huit pays de la sous région en conclave à Libreville
Port sec de Franceville : Un pôle de développement économique pour la sous-région
Gabon : La BEAC revoit le taux de croissance de la sous-région à 5,3%
Gabon: CEMAC / A Yaoundé, l’économie de la sous région et les conflits en toile de fond de la Conférence des chefs d’Etats
CEEAC : L’amélioration du transport aérien dans la sous région en débat à Kinshasa
Gabon : Libreville à la recherche des outils de gouvernance de la filière bois dans la sous région

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Mar 2009
Catégorie(s): Afrique,Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*