Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : 10 tonnes d’aliments avariés dans le broyeur de la DGCC

Auteur/Source: · Date: 1 Avr 2009
Catégorie(s): Economie,Société

Les agents de la Direction générale de la consommation et de la concurrence (DGCC) ont procédé le 30 mars dernier à Libreville à la destruction de plus de 10 tonnes de produits alimentaires avariés interceptés avant leur introduction sur le marché local. Un conteneur de fruits, de légumes, de charcuteries et de produits laitiers avait été saisi à son arrivée sur le sol gabonais pour avoir brisé la chaîne du froid qui assure la conservation des aliments.

La Direction générale de consommation et de la concurrence (DGCC) a encore saisi plus de 10 tonnes de produits alimentaires avariés qui allaient être introduits sur le marché gabonais.

Les agents de la DGCC ont procédé le 30 mars dernier à la destruction de ces stocks alimentaires à l’aide d’un camion broyeur, une opération qui aura pris plus de trois heures en raison de l’importance du stock. Les produits broyés ont ensuite été acheminés vers une décharge spéciale pour y être enfouis.

«Ces produits sont ensuite menés dans une décharge agréée pour y être enfouis. Il s’agit d’éviter que les populations puissent mettre la main sur ces produits car ce sont des produits dangereux pour la santé», a précisé le chef de service de la Consommation, Aristide Edowiza.

Conformément aux contrôles effectués sur les produits après la délivrance de l’autorisation d’importation, les agents de la DGCC avaient saisi un conteneur contenant plus de 10 tonnes de fruits, de légumes (betteraves), de jambon, de saucisson, de poitrine fumée ainsi que de crème fraîche, tous avariés.

Le chef de service de la Consommation, Aristide Edowiza, a expliqué que leurs enquêtes avaient permis de découvrir que l’avarie des aliments était due à la rupture de la chaîne du froid par l’importateur pendant près de 40 jours pendant son acheminement au Gabon.

«Ces produits avaient été transportés dans de mauvaises conditions, ce qui avait entraîné leur dégradation. La marchandise venait de France», a expliqué monsieur Edowiza.

La DGCC a précisé que grâce à l’assurance contractée par l’importateur, cet opérateur économique qui a entièrement collaboré à l’action de la DGCC, serait entièrement remboursé pour cette perte.

La DGCC parvient aujourd’hui à renforcer les contrôles sur les produits distribués sur le marché gabonais, avec des opérations désormais régulières de contrôle à l’entrée des marchandises, mais aussi sur le terrain.
 


SUR LE MÊME SUJET
Face au non respect des prix homologués par les tenanciers des structures hôtelières et restaurants, une opération répressive vient d’être lancée par la Direction générale de la concurrence et de la consommation(DGCC). Selon une source de la DGCC, suite à une mission de collectes des données initiée auprès des opérateurs économiques des secteurs hôtelleries et restaurations, ayant révélé une augmentation des coûts des biens et de services, la direction générale la concurrence et de la consommation(DGCC) a donc lancé une opération coup de point à l’endroit de ces derniers. ‘’ Concernant les établissements du secteur hôtellerie et restauration, sur 100 ...
Lire l'article
Le directeur général de la concurrence et de la consommation (DGCC), Pierre Guy Boudianguela, a commercé avec les opérateurs économiques, le 22 septembre dernier, de la rétention des stocks par certains importateurs et grossistes, entraînant par conséquent une pénurie artificielle des produits sur le marché et donc une hausse injustifiée des prix de détail. Les opérateurs économiques de la capitale gabonaise ont été sensibilisés, le 22 septembre au cours d’une séance de travail animée par Pierre Guy Boudianguela, directeur général de la concurrence et de la consommation (DGCC), sur les questions se rapportant à la pénurie artificielle et à ...
Lire l'article
Les agents du service provincial de la Concurrence et de la consommation ont découvert vendredi au marché central de Mouila pendant une opération de contrôle plusieurs sacs de poissons salés impropres à la consommation, rapporte mercredi l’AGP. Selon les agents, la mauvaise conservation serait à l’origine de la dégradation constatée dans ces produits. Stockés dans les sacs et déposés à même le sol dans une pièce hermétiquement fermée et humide, les produits restent plusieurs semaines parfois des mois avant d’être totalement vendus aux consommateurs souvent moins regardants. Sans se soucier des conséquences sur les clients, les commerçants sortent leurs produits, le ...
Lire l'article
La Direction générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) a détruit mercredi en banlieue de Libreville, sur la nationale 1, trente (30) tonnes de riz avariés saisie dans une entreprise d’importation. La destruction de ces produits a eu lieu sur la nationale 1 dans un site qui devrait rester secret, selon les responsables de la DGCC, afin d’empêcher les populations environnantes à venir les extirper et se ravitailler. Ce riz qui a été mouillé à cause des inondations qui ont eu lieu dernièrement dans la zone industrielle d’Owendo (Banlieue sud de Libreville) appartient à une entreprise indienne mondiale, spécialisée ...
Lire l'article
La directrice de la Consommation, Pepecy Ogouliguendé, a récemment mené une enquête sur les docks de Libreville, qui a permis à la Direction générale de la Consommation et de la Concurrence (DGCC) de mettre la main sur 13 tonnes de viande avariée que les importateurs s'apprêtaient à déverser sur le marché local. 785 cartons de poulet, de boeuf et de cochon dont la date de péremption remonte à mai 2007 viennent d'être détruits. Alors que l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a récemment monté le niveau de surveillance épidémique à 5 face à la grippe dite «porcine» qui ravage plusieurs ...
Lire l'article
Suite aux plaintes déposées en novembre 2008 par des consommateurs, la Direction générale de la consommation et de la concurrence (DGCC) a intercepté le 12 mars dernier quinze conteneurs de bouteilles d'eau de javel contrefaites qui ne contiennent aucun produit actif. Les enquêtes menées par la DGCC a permis de démanteler un vaste réseau de contrefaçon. Les produits déjà introduits sur le territoire national ont commencé à être retirés du marché et la marchandise saisie est sur le point d'être réexpédiée vers son port d'origine. Un réseau d'acheminement et de distribution de fausse eau de javel sur le territoire national ...
Lire l'article
La Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) a interpellé mercredi les friands de jus de fruit afin qu’ils cessent de consommer certaines de ces boissons fabriquées à base de soda vendu sous diverses dénominations sur le marché national. La DGCC estime que ces boissons contiennent parmi d'autres ingrédients, des ajouts alimentaires notamment des colorants qui peuvent s'avérer néfastes pour la santé et spécialement celles des plus jeunes plus fragiles. Pour elle, ces jus sont à l'origine de plusieurs manifestations allergiques telles que les éruptions cutanées, écoulement nasal… A ce qui semble, leur utilisation seraient interdites et ...
Lire l'article
La Direction générale de la Concurrence et de la consommation (DGCC) au Gabon promet de traîner en justice les commerçants véreux qui vendent des produits avariés aux consommateurs au détriments des règles d’hygiène et de la santé des populations, a annoncé dimanche à Libreville, l’un des représentant de cette direction, Michel Lélaga, au cours d'une opération de destruction d'aliments avariés dans la capitale gabonaise. « Nous traînerons tous les commerçants qui largues le droit de la consommation au Gabon, la justice fera son travail », a déclaré M. Lélaga. A Libreville une opération de destruction d'aliments avariés a été lancée par ladite ...
Lire l'article
D'importants stocks de produits alimentaires de tracabilité douteuse ont été détruits le 18 juin dernier à la zone industrielle d'Oloumi et à la décharge publique de Mindoubé par le Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC). La directrice de cet organe, madame Pepessi Ogouliguendé, a voulu que cette opération soit un exemple pour les commerçants peu respectueux des règlementations administratives et sanitaires. Plus de 3000 cartons de biscuits et 4,5 tonnes de viandes et légumes surgelés ont été détruits le 18 juin dernier à Libreville dans le cadre d'une opération, visant à donner l'exemple, organisée ...
Lire l'article
La Direction de la consommation du Gabon a procédé mercredi à Libreville, à la destruction par incinération de quatre (4) tonnes et demies d'aliments périmés découverts dans les boutiques et supermarchés lors des contrôles de routine en vue de lutter contre la vente de ces produits néfastes à la consommation. L'opération de destruction des produits composés de volaille, de biscuits, de farine etc. a eu lieu avec le concours de la Société de valorisation des ordures ménagères du Gabon (SOVOG) qui a apporté son expertise pour l’incinération des viandes, après des saisies effectuées dans de nombreux centres commerciaux et des boutiques ...
Lire l'article
Haro sur les prix non homologués par la DGCC !
Gabon : La DGCC en guerre contre la hausse spéculative des prix
Ngounié-consommation : Des aliments impropres à la consommation découverts dans un marché à Mouila
Gabon: 30 tonnes de riz avariés détruits par la DGCC à Libreville
Gabon : 13 000 kg de viande avariée dans les mailles de la DGCC
Gabon : La DGCC intercepte 17 000 bouteilles de fausse eau de javel
Gabon: Consommation: la DGCC appelle les consommateurs boissons à base de soda à la vigilance
Gabon: Consommation / Vente des produits avariés: les coupables devant les barreaux
Gabon : La DGCC détruit des stocks alimentaires à Libreville
Gabon: 4 tonnes d’aliments avariés détruites à Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Avr 2009
Catégorie(s): Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*