Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les établissements privés demandent la grâce de Menga

Auteur/Source: · Date: 15 Avr 2009
Catégorie(s): Education

Les responsables des établissements d’enseignement secondaires privés étaient réunis en assemblée générale le 11 avril dernier pour statuer sur la décision du ministre de l’Education nationale, Michel Menga, d’interdire aux élèves redoublant du privé accusant une moyenne annuelle inférieure à 6/20 la candidature à la session 2009 du baccalauréat. Les participants ont reconnu la légitimité de cette décision mais ont réclamé un sursis pour son application à compter de la session 2010 du baccalauréat.

Face à la décision annoncée au mois de mars dernier du ministère de tutelle de trier de la session 2009 du baccalauréat les élèves redoublants des établissements privés accusant une moyenne annuelle inférieure à 6/20, les responsables d’établissements privés ont réclamé un sursis d’un an pour l’application de cette mesure.

Réunis en assemblée générale le 11 avril dernier à Libreville, ils ont mis en avant leurs craintes d’une «fracture sociale» et demandé aux autorités de tutelle de reporter d’un an l’application de cette mesure, afin qu’ils aient le temps de prendre les dispositions nécessaires pour ne pas pénaliser leurs élèves.

La loi issue des états généraux de l’Education nationale stipule en effet que «la deuxième inscription est conditionnée par une moyenne de 6 sur 20 à la session antérieure pour les candidats libres, les candidats n’ayant pas obtenu cette moyenne doivent attendre 2 ans pour se représenter».

«Cette décision n’est pas nouvelle et elle est signée des ministres André Mba Obame et André Dieudonné Berre. Cette décision est réactualisée depuis lors chaque année et c’est une proposition qui vient résoudre le problème du trop fort taux d’échec au baccalauréat. Il en va quand même de la crédibilité de ce diplôme et de notre système éducatif», a expliqué le directeur du comité provisoire de gestion du Baccalauréat, Jean Eyene Bekale.

«En 2000, on a eu un taux d’échec qui dépasse 50%. Cela veut dire qu’on a travaillé la moitié du temps pour rien. Cela veut dire que la moitié du budget n’a servi à rien, si l’on veut donner une explication à ces pourcentages. Le souci de réduire ce taux d’échec a donc amené à regarder dans les détails et quand on regarde les taux d’échec, on constate que ce sont les candidats libres qui tirent vers le bas», a-t-il poursuivi.

Quant à la discrimination entre les élèves issus du privé et du public, le directeur du comité provisoire de gestion du Baccalauréat a expliqué que «les élèves bénéficient d’une meilleure formation quand ils sont dans le public. Il suffit de regarder la corrélation entre les moyennes de classe que les élèves obtiennent et les moyennes à l’examen».

«Pour le privé on a de grandes moyennes de classe et à l’examen c’est tout à fait le contraire. Cela montre bien que le secteur public prend bien en charge les élèves. Ce que l’on demande aux établissements privés c’est de travailler s’ils veulent avoir les mêmes droits que les établissements publics», a conclu monsieur Eyene Bekale.

Suite à cette annonce, des élèves de terminale issus d’une vingtaine d’établissements privés de Libreville avaient manifesté leur indignation face à une décision qu’ils jugent «discriminatoire» et «injuste».

Si les responsables des établissements privés reconnaissent la légitimité de cette mesure, ils dénoncent toutefois l’annonce tardive de son application et redoutent la «fracture sociale» que cela pourrait entraîner entre les élèves du public et du privé.

Le sursis d’une année pourrait permettre aux établissements privés de prendre les mesures nécessaires pour ne pas pénaliser leurs élèves face à ceux du secteur public.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le vice-président de la Chambre de Commerce, Jean François Aveyra, a récemment organisé à Libreville une assemblée générale constitutive de la Fédération des établissements de formation professionnelle privés du pays. La centralisation de la coordination et de la supervision de ces centres de formations devrait permettre de renforcer la cohérence et la qualité des enseignements dispensés, à travers notamment la spécialisation de certains établissements et une répartition optimale des moyens didactiques. Dans le cadre du renforcement des capacités de centres de formation et de leur adéquation au marché du travail, le vice-président de la Chambre de Commerce, Jean François Aveyra, ...
Lire l'article
Depuis le 4 septembre dernier, date de la proclamation des résultats du concours d’entrée en 6ème, rendu public à l’Inspection déléguée à l’Académique (IDA), de Libreville, les établissements scolaires secondaires et primaires privés ont investis le lieu pour mieux promouvoir leurs structures auprès des parents d’élèves. Tous les jours depuis le 4 septembre dernier, les responsables des établissements secondaires et primaires passent toutes leurs journées à l’IDA. Objectif: séduire les parents des élèves recalés par la présentation des pourcentages des résultats obtenus lors des examens de fin d’année. « Nous pensons que l’enfant qui n’obtient pas son entrée en 6ème par voie ...
Lire l'article
Le ministre de l’Education nationale et de l’Instruction civique, Michel Menga M’esonne, a reçu mardi au siège de l’institution, les responsables des établissements privées laïcs et confessionnels, dans le but d’organiser la rentrée scolaire des enfants envoyés dans ces établissements l’an dernier et ceux qui le seront cette année. En effet, quatre points étaient à l’ordre du jour de cette rencontre à savoir : l’information relative au paiement des frais d’écolage de l’année 2007/2008 ; l’information sur le sort réservé aux élèves envoyés par l’Etat dans ces établissements; l’accueil des nouveaux élèves admis en 6ème pour l’année 2008/2009; et les ...
Lire l'article
Les opérations de charme menées par les responsables d’établissements scolaires privés de Libreville, à l’approche de la rentrée des classes, sont de plus en plus visibles à travers la capitale Gabonaise. Il est désormais rare de sillonner la ville, sans que l’on n’aperçoive des banderoles, voire des affiches, vantant les qualités et les mérites d’un établissement ou d’un autre. Le but ici étant pour ces derniers, d’attirer le plus de parents lors du choix de leur établissement. Au sein de ces établissements scolaires, l’heure est au nettoyage des locaux. « Pour le moment, nous renouvelons simplement la peinture et nous procédons ...
Lire l'article
Les allocations de scolarité des élèves admis dans les établissements privés sont désormais disponibles au Trésor public, a annoncé dernièrement le ministre de l’Education nationale, Miche Menga M’Essone au cours d’une conférence de presse qu’il a tenu à Libreville. Faisant le bilan de l’année académique écoulée, Michel Menga a déclaré face à la presse, l’aboutissement du dossier concernant les allocations d’études des élèves transférés dans les établissements privés pour le compte de l’année scolaire 2007-2008. « Je peux désormais rassurer les responsables de ces structures que les frais d’écolages sont déjà disponibles au Trésor public de Libreville. Mais sachez que ce retard ...
Lire l'article
Les promoteurs des établissements privés laïcs, membre du syndicat qui milite en faveur du respect des lois réglementant le fonctionnement d’un établissement scolaire en République gabonaise, étaient en concertation en fin de semaine écoulée pour évoquer entre autres le sempiternel problème du non versement des bourses et des frais d’écolage des élèves affectés par le gouvernement dans les établissements privés; au finish, il a été constitué une équipe chargée de rencontrer la tutelle, dans les plus brefs délais, a constaté GABONEWS. A quelques semaines de la fin de l’année académique, les responsables et promoteurs d’établissements privés laïcs de Libreville ...
Lire l'article
Les promoteurs des établissements privés laïcs, membre du syndicat qui milite en faveur du respect des lois réglementant le fonctionnement d’un établissement scolaire en République gabonaise, étaient en concertation en fin de semaine écoulée pour évoquer entre autres le sempiternel problème du non versement des bourses et des frais d’écolage des élèves affectés par le gouvernement dans les établissements privés; au finish, il a été constitué une équipe chargée de rencontrer la tutelle, dans les plus brefs délais. A quelques semaines de la fin de l’année académique, les responsables et promoteurs d’établissements privés laïcs de Libreville ayant accueillis les élèves des ...
Lire l'article
La problématique du non versement des bourses scolaires aux élèves des classes de 6ème, affectés par l’Etat dans les établissements scolaires privés, fait couler beaucoup d’encre et de salive, non seulement de la part des concernés, mais également des observateurs chez qui cette situation constitue désormais une véritable préoccupation de même que pour les chefs des lycées et collèges ainsi que pour de nombreux parents qui s’inquiètent de l’attitude plutôt silencieuse du gouvernement face au respect des conventions qui lient ces établissements à la tutelle, a constaté GABONEWS. A la différence de leurs camarades des lycées et collèges publics, ...
Lire l'article
Sept mois après le démarrage de l’année académique en cours, les responsables d’établissements privés non confessionnels, s’interrogent, sur le silence du gouvernement concernant le règlement des pansions scolaires des élèves admis au concours d’entrée en 6ème, qui avaient été transférés dans certains établissements scolaires privés, à la faveur d’une réunion à laquelle prenaient part, les fondateurs et dirigeants de ces lycées et collèges privés laïcs, en vue d’attirer à nouveau l’attention du gouvernement sur la question. Plus de 4.000 élèves admis en 6ème, à la session de juin 2007, ont été envoyés par le ministère de l’Education nationale dans certains établissements ...
Lire l'article
Un forum pour la défense des droits et intérêts des établissements privés laïcs du Gabon a vu le jour le 10 avril dernier à Libreville au terme de l'assemblée constituante à laquelle ont pris part plusieurs promoteurs d'établissements privés. La Confédération mixte pour le développement de l'éducation (CMDE) a vu le jour le 10 avril dernier à Libreville à la suite d'une assemblée constituante convoquée par les promoteurs des établissements privés laïcs. Cette structure qui se présente comme une force d'actions et de propositions auprès du gouvernement, a pour but la défense des droits et intérêts des établissements ...
Lire l'article
Gabon : Les établissements de formation professionnelle privés s’unissent
Gabon: Education: les établissements secondaires privés en promotion à l’IDA
Gabon: Michel Menga reçoit les responsables des établissements privés laïcs et confessionnels
Gabon: Les établissements privés en campagne de charme pour la nouvelle année scolaire
Gabon: Les allocations de scolarité des élèves admis dans les établissements privés disponibles au trésor public
Gabon: Le syndicat des promoteurs des établissements privés laïcs de Libreville brise le silence sur le non versement des bourses scolaires
Gabon: Le syndicat des promoteurs des établissements privés laïcs de Libreville brise le silence sur le non versement des bourses scolaires
Gabon: Les élèves des 6ème des établissements privés toujours dans l’attente de leur bourse
Gabon: Problématique des pansions scolaires des élèves transférés dans les établissements privés: les responsables se concertent
Gabon : Les établissements privés laïcs unissent leur destin


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Avr 2009
Catégorie(s): Education
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*