Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Rougier ou l’écologie au service de la croissance

Auteur/Source: · Date: 27 Avr 2009
Catégorie(s): Economie,Environnement

Avec deux millions d’hectares de forêt à travers le Gabon, le Cameroun et le Congo, le producteur de bois tropicaux français Rougier s’est construit une place de précurseur dans la politique environnementale du secteur, prélevant moins de 2 arbres par hectare tous les 25 à 30 ans. Couronné de la certification environnementale FSC à la fin de l’exercice 2008, le groupe Rougier avait entrepris sa politique de gestion durable des forêts qu’elle exploite depuis 1995, garantissant ainsi la pérennité et la stabilité de son activité, et s’ouvrant de nouveaux marchés en Europe où les importateurs exigent aujourd’hui ces standards écologiques.

Avec l’obtention en octobre dernier la certification environnementale Forest Stewardship Council (FSC), le groupe français Rougier, producteur de bois tropicaux, s’est positionné au premier rang dans le domaine des produits certifiés.

Avec ses deux millions d’hectares de forêt à travers le Gabon, le Cameroun et le Congo, le groupe Rougier a été un précurseur de la gestion durable des forêts, dès 1995, avant l’apparition de toute réglementation en matière de développement durable.

Rougier qui produit et commercialise du bois africain, s’était alors attelé à protéger la biodiversité sur ses deux millions d’hectares de concessions forestières, au Gabon, au Cameroun et au Congo, car la forêt n’étant pas extensible à l’infini, le groupe se devait de la laisser se régénérer, afin de préserver sa propre activité.

Pour ce faire, le groupe ne prélève pas plus d’un à deux arbres par hectare, tous les vingt-cinq à trente ans.

Aujourd’hui, ce n’est plus seulement pour protéger sa source de revenus, mais aussi pour conquérir de nouveaux marchés que Rougier continue de faire du respect de l’environnement l’une de ses priorités.

La plupart des clients des marchés matures comme l’Europe et les États-Unis n’achètent aujourd’hui du bois tropical que si celui-ci a été extrait dans le respect de normes de développement durable en vigueur.

L’obtention du label FSC pour trois de ses concessions forestière, sous aménagement durable (CFAD) gérées au Gabon, sur 688 262 hectares, dans le Haut Abanga, l’Ogooué-Ivindo et Léké entrait notamment dans cette perspective.

Cette certification atteste d’une gestion responsable et durable des forêts concédées au groupe et des efforts déployés pour la protection de la biodiversité, au niveau de la faune et de la flore, par l’évaluation de la pression de la chasse et du braconnage, l’élaboration et la mise en place de mesures de protection.

L’attribution de ce label témoigne enfin des résultats obtenus sur développement socio-économique et la contribution au développement social des populations locales, des travailleurs et des résidents des chantiers forestiers.

Rougier vise aujourd’hui la certification FSC au Cameroun et au Congo, mais le processus de certification est long (trois à cinq ans en moyenne) et plutôt coûteux, sachant qu’«au cours des dix dernières années, [Rougier] a investi plusieurs millions d’euros dans la démarche de certification», indique ainsi Francis Rougier, le président du directoire.

«Rougier a mobilisé ses équipes depuis plus de dix ans dans un engagement fort et continu. Nous avançons à grands pas vers l’objectif que nous nous sommes fixés : obtenir progressivement les certifications de gestion responsable reconnues internationalement pour 100% de nos concessions, et répondre ainsi à un double enjeu, environnemental et commercial», a ajouté le président du groupe.

La crise économique actuelle a fortement ébranlé le secteur du bois et la chute des prix devant la frilosité des clients a entraîné une chute de 11,2% du chiffre d’affaires de Rougier en 2008, à 158,5 millions d’euros. Le groupe est ainsi passé d’un bénéfice de 12,9 millions d’euros en 2007 à une perte de 3,1 millions l’an dernier.

Réduction des coûts, ajustement de la capacité de production à la demande, report des investissements non indispensables sont donc au programme de l’exercice en cours. Le groupe a toute de même les coudées assez franches, son endettement financier net de 34,6 millions d’euros n’excédant pas 48 % des fonds propres.

Ce bilan n’est pas passé inaperçu aux yeux des investisseurs et le cours de Bourse de Rougier gagne 2,16 % depuis le début de l’année, quand l’indice CAC 40 a perdu 6,6 %. Une satisfaction pour les actionnaires, au premier rang desquels figure la famille Rougier, avec 46,37 % du capital, suivie par les sociétés d’investissement Financière de l’Échiquier (4,92 %) et Louvre Gestion (4,84 %).

Publié le 27-04-2009 Source : La Tribune Auteur : Gaboneco  


SUR LE MÊME SUJET
Bois : le Gabon s’offre une part de Rougier
Par Frédéric Maury L'usine de déroulage et contreplaqué de Rougier Gabon à Owendo, près de Libreville. © Witt/Sipa Via la Caisse des Dépôts et Consignation, le Gabon acquiert 35% de Rougier Afrique International, qui exploite plus de deux millions d'hectares de concessions forestières dans le Bassin du Congo. Un peu plus d'un an après avoir obtenu un renforcement au capital de la Comilog, le Gabon prouve une nouvelle fois sa volonté d'être actif dans la gestion des ressources naturelles nationales. Après les mines, l'État d'Afrique centrale vise cette fois les forêts et s'offre, via sa ...
Lire l'article
Le vice-président de Rougier SA, Francis Rougier, et le directeur général de la Caisse des dépôts et consignations, Alain Ditona Moussavou, ont signé un accord qui autorise le Gabon à acquérir 35% des parts dans le capital social de Rougier International a rapporté ce vendredi le quotidien L’Union sur sa page économie. La prise de participation du Gabon dans Rougier Afrique international permettra au groupe de poursuivre son développement dans le domaine des forêts naturelles. D’autre part, Rougier Afrique International est installée dans trois pays du Bassin du Congo ( Gabon, Cameroun et Congo) sur 2,1 millions d’hectares de forêts gérés et ...
Lire l'article
La Caisse des Dépôts et Consignations du Gabon vient de conclure avec Rougier un accord de partenariat portant principalement sur une prise de participation à hauteur de 35% de la filiale française Rougier Afrique International pour un montant de 24 millions d'euros. Avec plus de deux millions d'hectares de concessions forestières au Gabon, au Cameroun et en République du Congo, Rougier Afrique International regroupe l'ensemble des activités industrielles et commerciales du groupe liées à l'exploitation des forêts naturelles situées dans le Bassin du Congo. Pour le groupe Rougier, la cession de 35% de Rougier Afrique International contribue à renforcer immédiatement sa structure ...
Lire l'article
Mercredi soir, on apprenait la suspension de la cotation des titres Rougier « dans l’attente d’un communiqué ». Ce dernier a été publié jeudi, après la clôture de la Bourse. Il indique que la Caisse des Dépôts et Consignations du Gabon vient de prendre 35 % du capital de la filiale Rougier Afrique International pour un montant de 24 millions d’euros. Avec plus de deux millions d’hectares de concessions forestières certifiées répartis entre le Gabon, le Cameroun et la République du Congo, dont environ 35 % répondent à l’écolabel FSC (pour Forest Stewardship Council), Rougier Afrique International regroupe l’ensemble des ...
Lire l'article
Le groupe Rougier vient d’annoncer un chiffre d'affaires de 74,1 millions d'euros pour le premier semestre 2011, en progression de 9,3% sur la même période en 2010. Une performance qui conforte le groupe dans son ambition de développement rentable à long terme, en dépit de la conjoncture actuelle. Spécialisé dans l'exploitation, la transformation et la distribution de bois tropicaux, le groupe Rougier a annoncé, le 9 août, un chiffre d'affaires de 74,1 millions d'euros pour le premier semestre 2011, en hausse de 9,3% par à la même période en 2010. «Après un premier trimestre 2011 qui avait bénéficié d'une base de ...
Lire l'article
Rougier vient de confirmer le redressement entamé au second semestre 2009. Le groupe français a enregistré au 1er semestre 2010 un chiffre d’affaires de 67,8 millions d’euros, en progression de 11% par rapport au 1er semestre 2009. Après une année 2009 marquée par une crise économique sans précédent et un fort mouvement de déstockage dans la chaîne de distribution, Rougier enregistre un retour à la rentabilité au premier semestre 2010. Avec un chiffre d'affaires de 67,8 millions d’euros, en progression de 11%, le groupe français enregistre un résultat opérationnel de 1,5 million et un bénéfice net de 0,6 million, contre ...
Lire l'article
Après la visite des chefs d’Etat Français et Gabonais, effectué mercredi au sein de l’entreprise Rougier – Gabon implantée dans la commune d’Owendo, le Président du Groupe, Francis Rougier, a déclaré que « l’intérêt pour une société comme Rougier est de pouvoir présenter ses activités et le sens de son travail basé sur la bonne gestion forestière et la transformation ». Francis Rougier a clairement indiqué que les problématiques liées à la discussion actuelle (interdiction d’exportation des grumes), ayant été largement débattues, la semaine dernière au forum, n’ont pas été abordées à cette visite. « Nous n’avons pas eu l’occasion ...
Lire l'article
Le chiffre d’affaires de Rougier Gabon S.A. en 2009 a avoisiné les 40 milliards de francs CFA alors que celui du Groupe Rougier a été de 124,9 millions d’Euros, soit plus de 82 milliards de F CFA pour la même année .La décision du gouvernement gabonais d’interdire à compter de janvier 2010 l’exportation de grumes pourrait bénéficier à la production des grumes de Rougier au Cameroun et au Congo. En effet, la stratégie de Rougier est de rester un acteur majeur de l’industrie forestière au Gabon. Au-delà de l’interdiction d’exporter du bois en grumes, Rougier considère que la seule mesure permettant de ...
Lire l'article
Le groupe, fort de deux millions d'hectares de forêts, ne prélève pas plus d'un à deux arbres par hectare, tous les vingt-cinq à trente ans. Un producteur de bois tropicaux qui fait du respect de l'environnement l'un de ses chevaux de bataille, voilà qui semble quelque peu paradoxal. Dès 1995, pourtant, c'est-à-dire avant l'apparition de toute réglementation en matière de développement durable, le groupe français Rougier, qui produit et commercialise du bois africain, s'est ingénié à protéger la biodiversité sur ses deux millions d'hectares de concessions forestières, au Gabon, au Cameroun et au Congo. Non pas par simple philan- thropie ...
Lire l'article
La société Rougier, spécialiste du bois tropical africain avec 2 millions d’hectares de concessions forestières gérés au Cameroun, au Gabon et au Congo, a annoncé le 14 octobre à Paris l’obtention de la certification Forest Stewardship Council (FSC) pour sa chaîne de contrôle et pour la majeure partie des concessions forestières de sa filiale Rougier Gabon. Cette certification reconnue par les ONG environnementales atteste d’efforts probants de la société pour l’optimisation et la préservation des ressources, la protection de la biodiversité et le développement socio économique des populations des populations locales.Rougier Gabon vient d’obtenir le certificat Forest Stewardship Council (FSC) ...
Lire l'article
Bois : le Gabon s’offre une part de Rougier
Gabon : Le Gabon acquiert 35% des parts de Rougier Afrique International
Rougier: la CDC gabonaise investit dans une filiale
ROUGIER S.A. : La Caisse des Dépôts du Gabon investit dans les concessions forestières
Gabon : Chiffre d’affaires semestriel en hausse pour Rougier
Gabon : Rougier renoue avec la rentabilité
« Les problématiques liées à la discussion actuelle (interdiction d’exportation des grumes) n’ont pas été abordées », Francis Rougier (Président de Rougier-Gabon)
Gabon : Le chiffre d’affaires de Rougier Gabon SA a atteint 40 milliards de F CFA en 2009
Rougier, le producteur de bois tropicaux écolo
Gabon : Rougier obtient la certification FSC


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Avr 2009
Catégorie(s): Economie,Environnement
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*