- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon: Santé: « Nous avons pris la décision d’accueillir tout le monde à l’Hôpital d’Instruction des Forces Armées Omar Bongo Ondimba », (Ministre de la défense)

Le ministre gabonais de la Défense, Ali Bongo Ondimba, a récemment déclaré devant la presse que « nous avons donc pris la décision d’accueillir tout le monde » à l’Hôpital d’Instruction des Forces Armées Omar Bongo Ondimba, situé sur la Nationale1, face à l’affluence née de la grève qui se prolonge dans les structures sanitaires du service public.

« Nous avons eu beaucoup de difficultés pour faire en sorte que tout le monde soit traité. A deux reprises nous avons dû fermer l’hôpital pendant plus de deux heures pour nous permettre de réorganiser nos services. Et, lorsque nous l’avons fait, tous les patients qui étaient admis au niveau des urgences ont été traités gratuitement », a affirmé le ministre qui s’exprimait samedi à Libreville lors de la Journée des Forces armées gabonaises.

Toutefois, M. Ali Bongo Ondimba a reconnu que « cette affluence a eu une incidence. Les stocks que nous avions pour toute l’année 2009 ont été épuisés en quelques semaines. Si par exemple, nous nous attendions à recevoir un millier de personnes, en un an, cette fois, ce sont 1000 patients qui nous arrivent en trois semaines. Si bien que nous avons eu beaucoup de problèmes au niveau de nos stocks de médicaments et autres ».

Le patron de la Défense a souligné que « tout le monde peut aisément comprendre la difficulté qui était la nôtre à rester ouvert et à fonctionner malgré tout car nous avons 40 civiles au niveau du corps médical, et j’ai dû rappeler tout le personnel pour pouvoir faire face à la donne actuelle » avant de conclure « nous sommes fiers de dire que nous avons réussi et jusqu’ à ce jour cela continue ».

Parallèlement à l’Hôpital d’Instruction des Forces Armées Omar Bongo Ondimba, l’Hôpital Sino – gabonais, dans la capitale est également pris d’assaut par des patients suite à l’arrêt du service minimum au Centre Hospitalier de Libreville (CHL) consécutive à une grève observée depuis février par le Syndicat national des personnels de santé (SYNAPS). Ils protestent contre les amendements décidés, selon eux, unilatéralement par le gouvernement sur les modalités de répartition de la prime de servitude et de risques sanitaires qu’ils réclament depuis le déclenchement de leur grève en janvier dernier.

Dimanche 26 avril dernier, le ministre de la Santé avait, pourtant, invité les personnels à la reprise des activités après que les pouvoirs publics aient « répondu totalement aux revendications à savoir: le paiement de la prime de logement et celle relative aux primes de servitude et d’ancienneté appelée prime hospitalière ».  


SUR LE MÊME SUJET
Premier bilan après deux années de pouvoir, réformes économiques, Crispations politiques, « biens mal acquis », mais aussi Printemps arabe, Libye, Côte d'Ivoire. Le chef de l'Etat, Ali Bongo Odimba dit tout à travers une interview réalisé par le Magazine Jeune Afrique, N°2642, du 28 au 3 septembre. GABONEWS livre ici la première partie de cette interview. Libreville, mi- août, La capitale n'est plus la même. Plus propre, plus ordonnée et en chantier permanent. Le Gabon « émerge », l'expression est sur toutes les lèvres, d'un long coma, celui de la fin des années Omar Bongo Ondimba (OBO). Le nouveau chef de ...
Lire l'article [1]
François Fillon a visité les forces armées françaises au Gabon
Par RFI François Fillon a terminé sa tournée en Afrique. Le Premier ministre français a rendu visite dimanche 17 juillet 2011 aux forces françaises basées au Gabon. Celles-ci doivent constituer le nouveau dispositif avancé en Afrique de l'Ouest dans le cadre des accords de défense que Paris est en train de négocier avec ses ex-colonies. Frappé de ses deux étoiles, le général Commins, commandant des forces françaises du Gabon, est heureux d’ouvrir les portes du camp De Gaulle à François Fillon et sa délégation. Après la visite guidée de quelques armes de ce dispositif militaire, le général Commins a expliqué à ses ...
Lire l'article [2]
Inaugurée lundi par le président de la République, Ali Bongo Ondimba, chef suprême des forces de défense et de sécurité, en compagnie de son épouse Sylvia Bongo Ondimba qui a coupé le ruban symbolique, l'Ecole d'application du Servive de santé militaire de Libreville (EASSML) est, selon le ministre de la Défense nationale, la réalisation d'un acte de foi d'un leader qui fut "un formidable meneur d'hommes", El hadj Omar Bongo Ondimba et d'"un homme de défis", Ali Bongo Ondimba. "C'est d'abord la foi d'un leader qui fut un formidable meneur d'hommes, El hadj Omar Bongo Ondimba, qui a posé le ...
Lire l'article [3]
Une erreur s’est glissée dans notre publication du 7 juin 2010 concernant le décès du chanteur Oliver Ngoma. Ce dernier aurait rendu l’âme dans une clinique de Libreville, et pas à l’Hôpital d'instruction des armées Omar Bongo Ondimba comme écrit dans l’article «Oliver Ngoma s’en est allé» publié hier. La rédaction adresse toutes ses excuses à la structure hospitalière pour cette malencontreuse méprise et renouvelle ses sincères condoléances à la famille et aux proches du défunt.
Lire l'article [4]
La 9ème édition des journées de la Défense Nationale s’est poursuivie ce vendredi à Libreville avec la traditionnelle parade des Forces de Défense nationale, à laquelle a assisté le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, par ailleurs chef suprême des Armées, a constaté GABONEWS. Sous le thème, « Les Forces de Défense à l’heure de l’Emergence », la 9ème édition des Journées de la Défense Nationale a bénéficié, ce vendredi, de la présence du Chef suprême des Armées, en l’occurrence le président de la République, Ali Bongo Ondimba, des membres du gouvernement, en tête desquels le premier ministre, Paul ...
Lire l'article [5]
Jardin Botanique de Libreville, 29 août (GABONEWS) – Dans son message à ses partisans pour le compte du denier meeting de campagne en vue de la présidentielle de dimanche, le candidat du PDG, Ali Bongo Ondimba, revenant sur les grandes lignes de son projet de société, a indiqué qu’il n’y aura pas une minute à perdre après le scrutin. « Nous n’avons pas de temps à perdre: après le 30 août, nous nous mettrons au travail », a indiqué le candidat Ali Bongo Ondimba, décontracté, et qui a rappelé qu’un autre Gabon, « un Gabon émergent est à ...
Lire l'article [6]
Le ministre gabonais de l'Intérieur André Mba Obame a affirmé lundi à l'AFP que les droits des leaders de la société civile interpellés le 31 décembre et toujours détenus étaient "respectés" et estimé qu'ils étaient "justiciables comme tout le monde". "Nous ne sommes pas une République bananière. Les droits des personnes interpellées sont respectés. Il y a un souci d'agir et de travailler dans un cadre légal (...) Ils (les leaders d'ONG) sont des justiciables comme tout le monde", a déclaré M. Mba Obame. Marc Ona Essangui et Georges Mpaga, figures de la société civile, Gregory Ngbwa Mintsa, ...
Lire l'article [7]
Jean Claude Ella-Ekogha et Abel Sougou ont respectivement pris ce vendredi le commandement de l’Etats major général des Forces armées et de la Gendarmerie nationale à travers une cérémonie militaire présidée par le président de la République Omar Bongo Ondimba. Les cérémonies militaires qui n’admettent pas de discours se sont respectivement déroulées au camp Baraka (Etat major général des Forces armées)et à la gendarmerie nationale où le président de la République, en tant que de Chef suprême des Armées nationales, a reçu des mains du général sortant, Jean Ntori Longho, admis à la retraite le fanion de Commandement qu’il a, ...
Lire l'article [8]
Une nouvelle promotion des recrues au sein du service de santé militaire a été présenté la semaine dernière sous le drapeau au centre d’instructions militaire de Mouila (Sud), rapporte jeudi le correspondant local de l’AGP. ''Par votre présentation au drapeau ce jour, vos encadreurs et vos instructeurs vous jugent dignes de vos anciens. Pendant sept semaines, vous vous êtes endurcis au contact des réalités militaires dont la finalité est de servir la Nation dans l'honneur'', a déclaré le directeur général du service de santé militaire, le professeur Léon Nzouba ajoutant que ces nouveaux recrues font désormais membres à part entière des ...
Lire l'article [9]
Le chef de l'Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba a inscrit, vendredi, sa réponse aux vœux de nouvel an formulés par le Premier ministre, Jean Eyéghé Ndong, au nom de l'ensemble de l'Administration publique, du secteur privé, ainsi que des forces de sécurité et de défense, dans le droit fil de ses dernières adresses à la nation, marquées par l'invite au patriotisme économique et dans l'action lancées aux élites politiques et aux cadres nationaux, en pressant une ultime fois le cabinet Eyéghé Ndong III à s'engager résolument à remettre « tout le monde au travail ».  Au-delà des discours fort aimables prononcés ...
Lire l'article [10]
« Tout le monde n’a pas compris que le Gabon avait changé …), Ali Bongo Ondimba dans Jeune Afrique (Première partie)
François Fillon a visité les forces armées françaises au Gabon
Santé : Inauguration de l’Ecole d’application du Service de santé militaire de Libreville (EASSML) par le chef de l’Etat, le président Ali Bongo Ondimba
Erratum : Oliver Ngoma n’est pas décédé à l’Hôpital d’instruction des armées Omar Bongo Ondimba
Journées des Forces de Défense nationale: Une parade militaire à Libreville pour honorer ces hommes en tenue
Gabon: « Nous n’avons pas de temps à perdre: après le 30 août, nous nous mettrons au travail », Ali Bongo Ondimba
Gabon: les leaders des ONG “des justiciables comme tout le monde” (ministre)
Gabon: Défense nationale: Passation de commandement à l’Etat major général des Forces armées et à la gendarmerie nationale
Gabon: Défense : Sortie d’une nouvelle promotion des recrues de Santé militaire à Mouila
Gabon: Le président Bongo Ondimba engage le gouvernement à remettre « tout le monde au travail » dans le pays