- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon : L’observatoire de santé de La COMUF toujours dans le carton

La Compagnie des mines d’uranium de Franceville (COMUF) a récemment tenu son Conseil d’administration à Mounana, dans le Sud-Est du pays, le premier depuis la mise en place au début du mois d’avril de son observatoire de santé. La compagnie a commencé les activités de surveillance radiologiques pour le personnel, les populations locales et l’environnement, alors que de virulentes critiques lui avaient été adressées pour les répercussions sanitaires et environnementales de ses activités minières.

Moins d’un mois après la mise sur pied de son observatoire de santé à Mounana, dans le Sud-Est du pays où elle est installée, la Compagnie minière de l’Ogooué (COMUF) vient de tenir son Conseil d’administration pour faire le point sur le lancement des activités de surveillance radiologique alors qu’elle s’apprête à reprendre ses activités dans l’exploitation de l’uranium de cette province.

Critiquée depuis de nombreuses années pour son apathie face aux répercussions sanitaire et environnementale de ses activités dans la région, la COMUF a accéléré la mise sur pieds de son observatoire de santé, exigée par les autorités pour la reprise de ses activités d’extraction et d’exploitation de l’uranium.

Les travaux se sont déroulés en présence du ministre des Mines, Casimir Oyé Mba, et des autorités locales.

Au regard de «l’avancement de la situation radiologique sur le site de Mounana, nous tenions à rendre des comptes au ministre d’Etat pour également lui signaler que les choses avancent bien», a expliqué le président du Conseil d’administration de la COMUF, Guy Lauret.

«Nous avons mis en place un observatoire de la santé avec des volets de surveillance en radiologie du personnel. Nous avons également étudié tous les impacts sur la région de Mounana», a rappelé monsieur Lauret.

«Cet observatoire est également un organisme qui permet de faire de la communication par rapport au public, grâce à la Commission locale d’information (CLI), créée par arrêté préfectoral de monsieur le Préfet de Moanda», a également indiqué le PCA de la COMUF.

Ces travaux ont enfin permis de «rendre des comptes à monsieur le Ministre sur cette première au niveau de la manière de communiquer un peu novatrice qu’on est en train de mettre en place sur Mounana pour rassurer les populations», a conclu Guy Lauret.

Réclamé depuis plusieurs années par les ONG et les élus locaux pour évaluer et surveiller l’impact sanitaire des anciennes activités minières sur les populations et leur environnement, le groupe nucléaire français AREVA a procédé le 2 avril dernier à la mise en place d’un observatoire de santé et d’une commission locale d’information (CLI).

Les populations locales et les pouvoirs publics dénoncent depuis plusieurs années l’impact sanitaire des déchets radioactifs des activités d’exploitation de l’uranium, près de dix ans après la cessation des activités de la COMUF, alors que l’observatoire de santé avait été annoncé pour 2007.

Alors que le groupe français effectue de nouvelles prospections dans la perspective de la relance de l’exploitation de l’uranium dans la même région, les volets santé et environnement étaient au centre des négociations avec le gouvernement pour la reprise de leurs activités dans le Haut-Ogooué. 


SUR LE MÊME SUJET
Dans un communiqué parvenu ce samedi au desk de GABONEWS, l’Observatoire de la Santé de Mounana (OSM), annonce aux anciens travailleurs de l’usine de la carrière de la Compagnie des Mines d’Uranium de Franceville (COMUF), que la reprise des consultations se déroulera dans la période allant du 21 du mois en cours jusqu’au 20 décembre prochain selon un programme bien établi. Seuls les anciens travailleurs non encore examinés depuis la mise en place de cet observatoire, le 4 octobre 2010 et les populations environnantes des villes de Mounana et Moanda sont concernés. Le programme des consultations se décline en trois phases ...
Lire l'article [1]
Le secrétaire général de « Brainforest / Publiez ce que vous Payez », Marc Ona Essangui a rencontré récemment les responsables du groupe nucléaire français Aréva afin d’évaluer l'avancement de l’observatoire de santé mis en place il y a un an pour le suivi médical des travailleurs de l’exploitation minière et des populations de Mounana au sud-est du Gabon. M. Ona s’est déclaré satisfait des résultats à l'heure actuelle, affirmant que « le combat de la société civile gabonaise est de voir ce dossier aboutir ». Brainforest qui lutte contre la spoliation des forets, et la pollution ...
Lire l'article [2]
Le nouveau directeur général de la Compagnie des mines d’uranium de Franceville (COMUF), Bernard Bonifas, prend ses fonctions le 2 mai prochain en remplacement de Philippe Drouot, admis à la retraite, a appris mardi l’AGP des sources proches du ministère gabonais des Mines. M. Bonifas, qui revient des Etats-Unis où il dirigeait une succursale du groupe nucléaire français AREVA, spécialisé dans les réaménagements des sites miniers, a été placé à la tête de la COMUF pour parachever le réaménagement du site de Mounana, localité de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du Gabon, où la COMUF ...
Lire l'article [3]
Philippe Douillet, l’un de ses responsables du groupe nucléaire français Aréva, a souhaité à la veille de la tenue, ce jeudi, du premier Conseil d’Administration de l’Observatoire de Mounana qu’ « il faut que cet observatoire soit sous le couvert de l’autorité nationale ». S’exprimant sur les ondes de la radio panafricaine, Africa n°1, Philippe Douillet, a déclaré : « Il faut que cet observatoire soit sous le couvert de l’autorité nationale et non d’AREVA pour éviter d’être partie – prenante (…). Il faut que ce soit l’Etat gabonais qui ait en charge la transcription des informations ...
Lire l'article [4]
Le groupe nucléaire français Areva, l'Etat gabonais et d'anciens travailleurs miniers ont créé mardi un "Observatoire de la santé de Mounana" (sud-est du Gabon), notamment pour définir "l'impact de l'activité minière" sur cet ancien site d'exploitation de l'uranium. "C'est une première mondiale. C'est la première fois qu'un industriel s'engage sur une surveillance sanitaire des anciens salariés" de sites miniers, a déclaré à la presse à Libreville le directeur médical d'Areva, le Dr Alain Acker, à l'issue de l'assemblée générale constitutive de l'observatoire. L'Observatoire de la santé de Mounana (OSM) doit tenir son premier conseil d'administration jeudi à Mounana. "On va déployer la même ...
Lire l'article [5]
Entamées la semaine dernière, les consultations médicales des anciens employés de la Compagnie d’uranium de Franceville (COMUF), filiale du groupe nucléaire français AREVA, se poursuivent ce lundi, mercredi et vendredi prochains à l’Observatoire de la santé de Mounana à plus de 600 km au sud-est de Libreville où était exploité le minerai d’uranium. Cette deuxième phase concerne les ex-salariés nés entre 1930 et 1935 (70 à 75 ans), qui se feront examiner par les médecins commis à cette mission par le groupe AREVA et l’Etat gabonais. Ces consultations, qui portent essentiellement sur des prises de sang et des radios des poumons, se ...
Lire l'article [6]
L'Etat gabonais et le groupe nucléaire français Areva ont trouvé un "accord définitif" pour créer en octobre un "observatoire de la Santé" à Mounana (sud-est du Gabon), ancien site d'exploitation de l'uranium, selon un communiqué des deux parties. "L'Observatoire de la Santé de Mounana (OSM) a pour objet d'étudier l'impact sanitaire des activités minières de la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (Comuf, filiale d'Areva au Gabon) sur la santé et l'hygiène de ses anciens collaborateurs et des populations locales", est-il expliqué dans ce communiqué transmis mercredi à l'AFP par l'ONG gabonaise de défense de l'environnement Brainforest. L'assemblée générale constitutive de l'Observatoire ...
Lire l'article [7]
Le groupe français Areva, spécialisé dans l'énergie nucléaire, va mettre en place dans quelques semaines un observatoire de santé à Mounana pour suivre les anciens employés du groupe dans l'exploitation des gisements d'uranium de cette ville du sud-est du Gabon, a annoncé son directeur sanitaire, le Dr Alain Acker. De 1960 à 1999, la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (COMUF), filiale du groupe Areva, a exploité le gisement d'uranium de Mounana, à 600 km de la capitale Libreville. Il s'agira pour l'observatoire d'établir si les maladies apparues dans la ville ou ses environs sont liées à l'exposition aux rayonnements découlant de ...
Lire l'article [8]
La Compagnie des mines d’uranium de Franceville (COMUF), a annoncé qu’elle porterait plainte contre X suite au déversement de produits chimiques dans un des ses anciens sites. Cette action intervient quelques jours après les accusations de la mairie de Mounana, dans le Haut Ogooué (Sud-est), pour qui la COMUF et le Centre international de recherche médicale de Franceville (CIRMF) seraient à l’origine de ces déversements. Nouvelle évolution dans l’affaire des déchets toxiques de la commune de Mounana ! La Compagnie des mines d’uranium de Franceville (COMUF), vient d’annoncer qu’elle porterait plainte contre X dans les tous prochains jours. L’extracteur ...
Lire l'article [9]
Le groupe nucléaire français AREVA, a procédé le 2 avril dernier à la mise en place à Mounana, dans le Sud-Est du pays, d’un observatoire de santé et d’une commission locale d’information sur la radioactivité. Ces structures de suivi médical et d’information étaient réclamées depuis de nombreuses années par les populations et les autorités gabonaises pour la prise en charge sanitaire des anciens employés de la Compagnie des mines d’uranium de Mounana (COMUF), filiale du groupe nucléaire français, et des populations locales victimes des activités minières dans cette localité. Réclamé depuis plusieurs années par les ONG et les élus locaux ...
Lire l'article [10]
L’OSM reprend bientôt ses consultations auprès des anciens travailleurs de la COMUF
Gabon / France : La santé et le suivi médical des anciens agents de la COMUF objets d’une réunion à Paris
Le nouveau directeur général de la COMUF prend ses fonctions en mai prochain
Santé/Observatoire de Mounana : « Il faut que cet observatoire soit sous le couvert de l’autorité nationale », Philippe Douillet (AREVA)
Areva et Gabon créent un “observatoire de la santé” sur un ex-site d’uranium
Début des consultations médicales à l’Observatoire de la santé de Mounana
Accord avec Areva pour un “observatoire de la santé” au Gabon en octobre
Le groupe Areva va installer un observatoire de santé au Gabon
Gabon : La COMUF contre-attaque dans l’affaire des déchets toxiques
Gabon : AREVA met en place son observatoire de santé à Mounana