Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Pierre Mamboundou se serait-il fourvoyé, en défendant Bongo dans les Biens Mal Acquis ?

Auteur/Source: · Date: 8 Mai 2009
Catégorie(s): Griffaronades

Il faut AUSSI que les GABONAIS se souviennent que parmi les compatriotes éhontés – qui se cachent aujourd’hui en se mordant fermement leurs lèvres – qui avaient joué les avocats du diable dans l’affaire des Biens Mal Acquis, en dénonçant maladroitement et naïvement au détour d’une visite au palais du bord de mer, la « cabale organisée en France contre le président (anciennement chef de l’exécutif) Bongo », il y a lieu de citer un certain PIERRE MAMABOUNDOU, président de l’UPG. En se prononçant ce jour là en faveur du dictateur gabonais, le candidat upgiste s’était purement et simplement fourvoyé, en faisant l’apologie du crime et du vol dont se rend coupable Omar Bongo Ondimba depuis son accession au pouvoir.

Le fait pour la JUSTICE française de donner raison aux associations SHERPA et T.I aujourd’hui, place de facto monsieur MAMBOUNDOU, qui avait ouvertement soutenu Bongo (la vidéo est sur dailymotion), dans la liste de ces compatriotes qui contribuent ouvertement à la déchéance et à la dépravation du pays. Quel commentaire nous fera ALORS monsieur MAMBOUNDOU aujourd’hui, lui qui passe pour un expert de la loi, par rapport à ce verdict LÉGAL que vient de prononcer la JUSTICE française, et ce, dans le contexte rétroactif de ses affirmations au sortir d’une audience au palais de l’inculpé Bongo. Monsieur MAMBOUNDOU ne doit-il pas à son tour être auditionné sur sa réelle capacité à défendre et à conduire l’intérêt supérieur de la Nation et du Peuple Gabonais, comme il le prétend ?

C’est aux GABONAIS qu’il revient désormais de démêler peu à peu ces incohérences rédhibitoires qui collent à la peau de ceux de ces nombreux leaders qui affirment parler en leur nom, mais dont les copinages et les prises de position contre-nature vis-à-vis des sujets qui les accablent pourtant, semblent révéler une personnalité et une ambition bien moins patriotiques.

Terminons par une simple question au leader upégiste : la décision de la justice française à poursuivre la plainte des Biens Mal Acquis par Omar Bongo constitue-t-elle toujours une cabale à l’endroit de votre « chef de l’Etat », monsieur MAMBOUNDOU ?
Les Gabonais attendent votre réponse.

Petit Léon MBA-MINKO 


SUR LE MÊME SUJET
Nouvelle découverte dans l’affaire des “biens mal acquis”
L'ancien président du Gabon et sa famille ont dépensé des centaines de milliers d'euros en espèces pour l'achat de costumes, selon une enquête judiciaire à Paris pour détournement de fonds publics révélée par le Canard enchaîné. Cette instruction déclenchée contre l'avis du parquet par un arrêt en 2009 de la plus haute juridiction française vise les biens détenus en France et les dépenses de plusieurs chefs d'Etat de pays africains stratégiques pour la France. Le président gabonais Omar Bongo, mort en juin 2009 après 41 ans à la tête de cette ancienne colonie française, a dépensé 344.000 euros en espèces le 30 ...
Lire l'article
Après l’annonce du décès du leader de l’opposition gabonaise, Pierre Mamboundou dans la nuit du samedi 15 octobre à Libreville, l’agence de presse GABONEWS a sillonné les différents quartiers de la capitale gabonaise afin de recueillir les impressions du citoyen lambda. « Tout d’abord le président de l’UPG était réputé pour sa sagacité juridique, sa prolixité et bien évidemment pour sa rigueur morale et intellectuelle. Il était doté d’une culture politique et d’un sens de la dialectique qui en faisait un redoutable débatteur et un communiquant de bon niveau. La classe politique gabonaise perd là l’un des plus brillants de ses ...
Lire l'article
Ali Bongo ne pouvait rester insensible dans l’affaire des biens mal acquis déclenchée par une plainte de Transparency International sur le patrimoine en France de trois dirigeants africains dont son défunt père Omar Bongo Ondimba. Le président gabonais s’est publiquement prononcé sur la question le 18 novembre à Libreville en dénonçant notamment une «attitude arrogante et prétentieuse» des plaignants. Le président Ali Bongo s’est prononcé le 18 novembre à Libreville sur l’affaire des biens mal acquis, relative au patrimoine en France de trois dirigeants africains dont son défunt père Omar Bongo Ondimba son prédécesseur à la tête du pays. ...
Lire l'article
Les présidents du Gabon, de la Guinée équatoriale et du Congo-Brazzaville se sont-ils donné le mot ? Après la décision de la justice française, le 9 novembre, de poursuivre des investigations sur leurs patrimoines en France, ils ont tous réagi a minima. À Malabo, c’est silence radio. À Brazzaville, Denis Sassou Nguesso, de retour de son fief d’Oyo, dans le Nord, a fait publier deux jours plus tard un communiqué laconique, sans aucune menace de représailles. à Libre­ville, seul le Parti démocratique gabonais (au pouvoir) a évoqué de possibles « tensions diplomatiques » avec la France. À Singapour, où il était ...
Lire l'article
L’opposant Pierre Mamboundou reçu par Ali Bongo Ondimba à Paris
L’opposant gabonais, Pierre Mamboundou et leader de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) a été reçu lundi dernier à Paris (France) par le président Ali Bongo Ondimba, qui effectue une visite d’amitié et de travail dans la capitale française, a rapporté mardi, l’envoyé spécial de l’AGP. «On m’avait dit mort, je suis bien là et je suis d’aplomb pour reprendre le combat politique», a déclaré Pierre Mamboundou à sortie d’audience. Interrogé sur la vie politique nationale, M. Mamboundou qui a estimé qu’il était malsain de parler du pays à l’extérieur, s’est plutôt borné à dire qu’il le fera le moment venu dès ...
Lire l'article
Une rumeur faisant état de la mort de Pierre Mamboundou, président de l’Union du peuple gabonais (UPG), enfle depuis quelques jours à Libreville. Le leader de l’opposition est bel et bien vivant, selon les témoignages recueillis auprès des hiérarques de l’UPG qui restent toutefois muets sur la maladie dont souffre celui qui a été proclamé deuxième à la présidentielle d’août dernier. Des informations alarmistes circulent à Libreville concernant la santé de Pierre Mamboundou, président de l’Union du peuple gabonais (UPG) et candidat arrivé deuxième à la présidentielle d’août dernier. Depuis quatre jours, les ragots de bistrot font état de la mort ...
Lire l'article
Gabon - Revue de la presse: « Pierre Mamboundou serait-il malade ? – AMO jouerait-il avec le feu ? – Mystérieuse disparition d’un étudiant gabonais en Afrique du Sud – Hillary Clinton reconnaît les efforts d’Ali Bongo Ondimba » La santé (préoccupante ?) de Pierre Mamboundou - cause probable de sa disparition de la scène politique - les propos flambeurs de Mba Obame depuis le baptême de feu de l’Union Nationale à nos jours, la disparition dans des conditions non encore élucidées d’un étudiant gabonais en Afrique du sud, le Président de l’Union Nationale, Zacharie Myboto, qui tire à bout portant ...
Lire l'article
Le Parquet de Paris a jugé irrecevable le 26 février la plainte du Cri du conseil de la diaspora (CCD) camerounaise déposé le 2 février contre le président Paul Biya pour «recel de détournement de fonds publics». La décision de la justice française aurait été motivée par un manque flagrant d’indices des plaignants. Accusé de «recel de détournement de fonds publics» par plusieurs ressortissants réunis autour du Cri du conseil des camerounais de la diaspora (CCD), le président Paul Biya a été blanchi par la justice française le 26 février. Cette association lui reprochait d’avoir constitué en France ...
Lire l'article
Selon le président de Sherpa et l’avocat des plaignants, c’est la première fois qu’une telle procédure est engagée contre des chefs d’Etats africains en exercice. Il s’en est félicité, mais il s’est refusé de tomber dans l’illusion. « Ce n’est qu’une victoire d’étape. La bataille ne fait que commencer », a indiqué M. Bourdon. Cette action qui, d’après lui, vise à restituer l’argent de ces biens aux populations de leurs pays, sera longue. Mais sur le plan diplomatique les conséquences de la décision de la juge française pourraient être immédiates. Les trois chefs d’Etat concernés sont à la tête des pays producteurs de ...
Lire l'article
Nouvelle découverte dans l’affaire des “biens mal acquis”
Décès Pierre Mamboundou/ Micro-trottoir: « Pierre Mamboundou laisse un grand vide dans le système politique gabonais » selon de nombreux Librevillois
Gabon : Ali Bongo se prononce sur les biens mal acquis
Biens mal acquis : Bongo, Obiang et Sassou restent zen
L’opposant Pierre Mamboundou reçu par Ali Bongo Ondimba à Paris
Gabon : Pierre Mamboundou serait bien vivant
Gabon – Revue de la presse: « Pierre Mamboundou serait-il malade ? – AMO jouerait-il avec le feu ? … »
Justice : Paris blanchit Biya dans une affaire de biens mal acquis
Bongo Doit Partir
Biens mal acquis : Bongo, Nguesso et Obiang sur la sellette


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (3 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Mai 2009
Catégorie(s): Griffaronades
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

8 Réponses à Gabon: Pierre Mamboundou se serait-il fourvoyé, en défendant Bongo dans les Biens Mal Acquis ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*