- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon: Le leader de l’UGDD s’insurge contre ‘’une révision de la constitution’’

Le président de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD, opposition), Zacharie Myboto, s’est insurgé samedi, à l’occasion de la célébration en différé du quatrième anniversaire de la création de son parti, contre ‘’une révision de la constitution’’.

”Vous comme moi, lisons dans la presse et entendons parler depuis quelques temps de la révision de la constitution, et nous ne savons dans quel but. En tout état de cause, nous n’en voyons aucune justification. La constitution de la République a déjà été triturée en 2003. Elle ne s’aurait l’être encore en 2009, toujours pour des calculs et arrangements politiciens. De toute façon, nous y opposerons, habités que nous sommes par le seul intérêt supérieur qui vaille, Gabon d’abord”, a-t-il averti.

La célébration du 4e anniversaire de l’UGDD samedi a été marquée, outre l’adresse de son président à ses militants et sympathisants, par le discours bilan des activités du parti pour la saison 2007-2008 de son secrétaire général permanent provisoire, Mme Ruth Ayang Nang. Mais également par la prestation des nombreux groupes de danses traditionnelles et artistes locaux.

Une minute de silence a été également observée en la mémoire de la Première dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba, décédée le 14 mars dernier à Rabat au Maroc.

L’Union gabonaise pour la démocratie et le développement a été créée en 30 avril 2005 par l’ancien baron du régime du parti au pouvoir (PDG), Zacharie Myboto qui, après sa démission, avait rejoint les rangs de l’opposition.

L’UGDD qui compte quatre députés et trois sénateurs et plusieurs élus locaux, se positionne désormais comme la deuxième force de l’opposition après l’Union du peuple gabonais (UPG) de Pierre Mamboundou. 


SUR LE MÊME SUJET
Le président de la Confédération syndicale gabonaise (COSYGA) Martin Alini a mis en garde mercredi contre une dévaluation du Franc CFA et les "motivations des pays occidentaux" lors de la cérémonie de présentation de voeux du monde économique à la présidence. "Nous centrales et syndicats (...) voudrions rappeler que la pénible expérience de 1994 (précédente dévaluation) ne pourra laisser aucun citoyen de le zone franc indifférent. Cette douloureuse épreuve que nous ressentons tant au niveau de nos Etats que des consommateurs, suite au doublement mécanique des prix des biens importés et même des produits locaux", a affirmé M. Alini en s'adressant ...
Lire l'article [1]
Les sénateurs et les députés ont approuvé le projet de loi portant révision de la Constitution de la République gabonaise à l’issue d’un vote de 177 voix pour, 16 voix contre et 0 abstention. Le Parlement gabonais, composé de 193 députés, a adopté cette modification de la loi fondamentale portant notamment sur trois paragraphes et articles et qui était très critiquée par l’opposition. La révision, adoptée à la majorité des 2/3 des votants à la demande du président gabonais, Ali Bongo Ondimba, prévoit, notamment, de nouvelles dispositions, "en cas de force majeure constatée par la Cour constitutionnelle". Luc Marat Abila, du Parti ...
Lire l'article [2]
Le Premier ministre gabonais Paul Biyoghé Mba a présenté lundi devant une commission de l'Assemblée nationale le projet de révision de la Constitution gabonaise adopté par le gouvernement en octobre, lors d'une audition diffusée par la télévision publique RTG. "Je viens devant la Commission des Lois et des Affaires administratives de l'Assemblée nationale présenter et soutenir le projet de loi portant révision de la Constitution de notre République que le gouvernement a adopté le 19 octobre dernier et qui vous a été transmis en respectant toutes les procédures légales en vigueur", a déclaré M. Biyoghé Mba. Selon le président de la Commission ...
Lire l'article [3]
Le communiqué final du Conseil des ministres de ce mardi a indiqué: « le Président de la République, Chef de l’Etat, a décidé d’initier une révision de la Constitution de la République » afin de « corriger (…) certaines dispositions pertinentes (…) de la loi fondamentale notamment sur trois (3) paragraphes et trente-six (36) articles » en l’adaptant à la « réalité ». Cette réforme qui « touche l’ensemble des matières, avec pour constante, d’offrir, au citoyen, une meilleure lisibilité de la loi fondamentale » a-t-on précisé, porte, entre autres, sur « la reformulation ...
Lire l'article [4]
Des militants de l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD, formation politique désormais dissoute) ont annoncé jeudi à Lastourville, deuxième localité de la province de l’Ogooué-Lolo (sud-est) leur ralliement au sein du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), rapporte lundi le correspondant de l’AGP. ‘’Ayant constaté avec regret que l’UGDD lors des dernière élections présidentielles d’août 2009 , avait briller par son manque d’organisation, de lisibilité politique , surtout du fait que son leader politique ait choisi sans avoir consulter toute la base, de fusionner avec d’autres partis de l’opposition. Nous rallions le PDG’’, a déclaré le porte-parole de ...
Lire l'article [5]
Depuis bientôt trois heures, militants et sympathisants de l’Union Gabonaise pour le Développement et la Démocratie (UGDD, opposition) de Zacharie Myboto, ont rallié le Quartier Général de cette formation politique, sis à l’Ancienne Sobraga, à Libreville, à l’effet de tenir leur Congrès extraordinaire, a constaté GABONEWS. Des sources concordantes proches de la Direction de l’UGDD rapportent que la tenue de ce congrès, qui intervient quelques jours seulement après l’adhésion de certains ténors de l’opposition gabonaise à l’UGDD, devrait conduire à la fusion de plusieurs partis d’opposition et à la désignation de l’ancien ministre de l’Intérieur et candidat malheureux à l’élection présidentielle ...
Lire l'article [6]
Le 21 janvier 2010, rentrée solennelle de la Cour constitutionnelle, la présidente de cette institution, Madame Marie-Madeleine Mborantsuo, invite le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif à réviser les textes qui organisent la vie politique du Gabon. Toutefois, son appel ne s’accompagne pas de recommandations pour favoriser le rapprochement pour une recherche de consensus entre le Pouvoir en place et l’Opposition en vue de cette réforme fondamentale. Compte tenu de l’état de crise de la légitimité de l’autorité politique de l’État, au regard de la crispation politique actuelle au Gabon, la présidente de la Cour constitutionnelle aurait joué son rôle ...
Lire l'article [7]
A l’occasion de la rentrée solennelle de la Cour constitutionnelle ce 21 janvier, la présidente de cette institution, Marie-Madeleine Mborantsuo, s’est dite favorable à un toilettage des textes constitutionnels et du Code électorale. Cette décision serait notamment motivée par les nombreux «manquements juridiques» observés lors de l’organisation de la dernière élection présidentielle. Suite aux nombreuses insuffisances observées dans les «textes» pendant l’organisation du dernier scrutin présidentiel le 30 août 2009, la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie-Madeleine Mborantsuo, a «exigé» une révision de la Constitution et de la Loi électorale à l’occasion de la rentrée solennelle de l’institution le ...
Lire l'article [8]
Politique : La présidente de la Cour constitutionnelle exige une révision de la constitution et la loi électorale
La présidente de la Cour constitutionnelle du Gabon, Marie-Madeleine Mborantsuo a exigé jeudi, à Libreville, à l’occasion de la rentrée solennelle de la haute juridiction, la révision de la constitution et de la loi électorale. Mme e Mborantsuo, après observation de plusieurs lacunes dans la constitution et dans les lois qui forment le code électoral, a sollicité en urgence le toilettage de la norme fondamentale, les normes du cadre électoral et celles qui régissent l’organisation du pluralisme politique. La présidente de la Cour constitutionnelle a notamment constaté des lacunes sur la norme fondamentale. ‘’Il y a la mise en œuvre des prescriptions de ...
Lire l'article [9]
Devant l’avalanche des candidatures et face au repli identitaire inévitable, les partis structurés, notamment le parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), sont mieux outillés pour gagner l’élection présidentielle anticipée du 30 août. Certes la mort, en juin, du président Bongo Ondimba annonçait un regain d’intérêt pour les gabonais aspirant au changement mais sans véritablement fixer de cap permettant une lecture positive des événements avenir (présidentielle, législative et locale). Dans cette ambiance capharnaüm, on a oublié qu’au Gabon pour gagner une élection il faut, comme une pieuvre, étendre ses tentacules sur toute l’étendue du territoire. Or à l’évidence, il n’y a que le ...
Lire l'article [10]
Gabon: un leader syndical met en garde contre une dévaluation du franc CFA
Gabon : Le Parlement approuve la révision de la Constitution
Gabon: le projet de révision de la Constitution à l’Assemblée nationale
Politique / « Le Président de la République, Chef de l’Etat, a décidé d’initier une révision de la Constitution de la République », (Conseil des
Des militants de l’ex-UGDD à Lastourville rallient le PDG
L’Union Gabonaise pour le Développement et la Démocratie (UGDD), tient son congrès extraordinaire
Les enjeux de la révision de la Constitution actuelle par Joel Mbiamany-N’tchoreret
Gabon : Vers la révision de la Constitution et du Code électoral
Politique : La présidente de la Cour constitutionnelle exige une révision de la constitution et la loi électorale
Gabon: Election-présidentielle : Les partis structurés PDG, UGDD et RPG mieux outillés