Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : La trêve sociale a du plomb dans l’aile

Auteur/Source: · Date: 30 Mai 2009
Catégorie(s): Société

Les agents du ministère des Affaires sociales se sont réunis ce 29 mai au siège du département pour contester l’accord signé le 27 mai entre le gouvernement, le patronat et les syndicats instaurant une trêve sociale de 30 mois. Les agents affirment ne jamais avoir été consultés par les syndicats et ont emboîté le pas à leurs collègues des autres départements en entamant une grève pour revendiquer l’amélioration de leurs conditions de travail. La bouteille d’oxygène du premier ministre sur le front social était percée. Après le refus de l’Union des syndicats de l’administration publique, parapublique et privée (USAP), ainsi que des enseignants du primaire, du secondaire et du supérieur, c’est le tour des agents des Affaires sociales de contester la trêve sociale.

Réunis ce 29 mai au siège du département, les agents du département des Affaires sociales ont lancé un mouvement de grève en dénonçant la signature «abusive» de la trêve sociale par leurs leaders syndicaux.

«Nous ne représentons aucun syndicat ici, nous sommes la base», a précisé un représentant des agents des Affaires sociales, monsieur Mintsa, soulignant que «si les syndicats veulent parapher un document, les syndicats doivent d’abord consulter la base, chose qui n’a pas été faite par nos délégués syndicaux».

«Certains sont allés signer la trêve sociale sans consulter la base», s’indigne-t-il.

«La première trêve qu’est ce qu’elle a donné chez nous?», interroge l’agent du département.

«Il fallait d’abord qu’ils fassent une analyse. Au niveau des Affaires sociales nous n’avons rien bénéficié de cette trêve sociale. Nous avons toujours des salaires minables et nous habitons toujours les mêmes maisons», a-t-il encore martelé, faisant allusion à la trêve sociale qui avait été conclue entre le gouvernement et les différents syndicats de 2003 à 2006.

Les agents des Affaires sociales sont entrés en grève ce 29 mai, emboîtant ainsi le pas à leurs collègues des autres départements qui réclament l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail.

«Nous revendiquons tous les droits que les autres fonctionnaires revendiquent, c’est-à-dire l’augmentation de la prime de logement, qui est aujourd’hui à 45 000 francs CFA alors qu’un enseignant du ministère de l’Education nationale a au minimum 100 000 francs CFA dans la même catégorie», a déclaré monsieur Mintsa.

«Nous revendiquons également l’avancement de nos dossiers. Cela fait cinq ans aujourd’hui que tout est statique. Nous sommes encore considérés comme des stagiaires. Nous revendiquons les primes incitatives et de risques», a-t-il poursuivi.

«Nous revendiquons aussi les outils de travail dans nos bureaux, notamment les ordinateurs. Dans certains bureaux il n’y a même pas de machines, et dans les autres, on retrouve encore les machines mécaniques», a enfin souligné cet agent du ministère des Affaires sociales.

La signature précipitée le 27 mai dernier d’un accord entre le gouvernement, le patronat et les syndicats instaurant une accalmie sociale de 30 mois devant permettre de mettre en place les revendications idoines aux revendications de chacun n’a pas été du goût de tous.

L’USAP avait dénoncé «une fuite en avant du gouvernement» pour ne pas prendre en compte les problèmes posés par les agents de l’Etat dans les principaux secteurs d’activité du pays.

S’il s’avère que la base des différents syndicats signataires de l’accord n’ait pas été consultée, cette tentative d’apaisement du front social serait un coup d’épée dans l’eau du gouvernement, qui pourrait même entraîner un retour de flamme avec un possible durcissement des positions des agents.


SUR LE MÊME SUJET
Des experts du Cameroun, du Gabon et du Tchad, trois pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) ont entamé jeudi à Libreville, une réflexion sur l’élaboration d’une stratégie de sécurité sociale dans la sous région de l’Afrique centrale. Ce séminaire mené dans le cadre de l’Association internationale de la sécurité sociale (AISS) a pour but de proposer des stratégies en matière politique de sécurité sociale, s’inspirant des expériences de chaque pays membres de l’association. A travers cette démarche, les pays de l’Afrique centrale comptent développer de nouvelles pratiques afin de s’adapter aux différentes évolutions économiques sociales ...
Lire l'article
Jardins, écoles spécialisées, personnel soignant, services d’adoption, hygiène scolaire, tous les services du ministère des Affaires sociales sont paralysés depuis le début de l’année par la grève des agents, qui ne trouve toujours pas d’écho favorable à la primature. L’accord donné tambour battant en septembre 2009 par Paul Biyoghe Mba pour l’octroi aux agents des primes équivalentes à leurs collègues de l’Education nationale et de la Santé reste toujours lettre morte. Depuis la montée au créneau le 26 février dernier pour dénoncer l’attitude du ministre du Budget, Blaise Louembé, qui refuserait d’appliquer les instructions données depuis plusieurs mois ...
Lire l'article
Les Syndicats de la première chaîne (SPC) et celui de la Fonction publique et de la Réforme administrative (SYNAFOPRA) ont désavoué le 29 mai dernier leurs représentants syndicaux signataires de l'accord avec le gouvernement pour une accalmie sociale de 30 mois. Les leaders syndicaux auraient ratifié le document sans consulter la base, qui rejette cet accord, au même titre que les enseignants, les agents des Affaires sociales et les membres de l'administration publique, parapublique et privée. La trêve sociale restera sur la papier. Alors que le gouvernement croyait avoir trouvé un répit en signant dans l'urgence le 27 mai dernier ...
Lire l'article
A l'occasion du point presse tenu le 26 mai dernier à Libreville, l'Union des syndicats du l'administration publique, parapublique et privée (USAP) a dénoncé l'accord signé par le gouvernement avec le patronat et les autres syndicat comme une «négation» des vrais problèmes posés par les travailleurs. L'USAP qui n'a par ratifié le document estime que le gouvernement tente d'esquiver les problèmes posés par les travailleurs entrés en grève dans les principaux secteurs d'activités du pays. A la veille de la signature entre le gouvernement, le patronat et les syndicats d'une accalmie sociale de 30 mois, le président de l'Union des ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais, les employeurs et travailleurs (salariés du privé et agents publics) ont paraphé ce mercredi à Libreville, un protocole d’accord portant « accalmie sociale » de 30 mois en République gabonaise ainsi que la création et organisation d’une Commission de suivi de tous les problèmes sociaux. Le protocole d’accord tripartite a été signé par les responsables des syndicats représentants les organisations des travailleurs salariés et agents publics, le patronat (employeurs du secteur privé) et par le Premier Ministre, Jean Eyéghé Ndong, pour le compte du gouvernement. L’accord indique que « pendant l’accalmie, les parties en conflit ouvrent des négociations ...
Lire l'article
Les cinq syndicats de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) du Gabon --SYNA-CNSS, Syndicat des retraités, Syndicat Hippocrate, SYP-CNSS et UT-CNSS-- sont entrés en grève illimitée vendredi, invoquant la gestion du directeur général de l'institution, M. Antoine Yalanzele, a appris la PANA à Libreville, de source syndicale. "Depuis 4 ans, le malaise s'est généralisé, avec une direction générale qui n'a jamais accepté le dialogue social. Aujourd'hui, nous en sommes là, car suite à un préavis de grève, M. Yalanzele a refusé d'entrer dans les négociations. Il a préféré attendre l'effectivité de la grève pour nous envoyer la gendarmerie anti-émeute, qui ...
Lire l'article
Le championnat national de première division (D1) du Gabon va observer une trêve ce week-end, (3 et 4 janvier 2009), pour cause de fête du nouvel an (Saint sylvestre), a-t-on appris mardi auprès de la Ligue nationale de football (LINAF). Cette trêve intervient après la 7eme journée disputée le week-end dernier. La reprise de la compétition est fixée pour les 10 et 11 janvier prochain. Pour le moment, le Stade Mandji est leader avec 15 points, suivi de près par le FC 105 (11 points) et la dernière place revient à Telestars avec 0 point. 12 clubs participent à cette compétition à ...
Lire l'article
Le premier ministre gabonais, Jean Eyeghé Ndong, a ouvert jeudi à Libreville les travaux de la Conférence internationale sur la sécurité sociale, dont le thème est « 'faire face aux défis spécifiques des régimes de sécurité sociale des petits pays: les apports de la mutualisation ».Dans son allocution d'ouverture, le Chef du gouvernement a reconnu l'importance du thème qui interpelle tous les acteurs des politiques sociales des Etats. Pour lui, il s'agit de réfléchir sur la manière avec laquelle financer les régions de sécurité sociale dans les pays en développement, car, a-t-il indiqué, « Ces régions sont soumis à des problèmes ...
Lire l'article
C’est dans une salle archicomble que les agents du ministère des Petites et Moyennes entreprises, de l’Economie sociale et de la Lutte contre la pauvreté promus lors du Conseil des ministres du 16 avril dernier, ont été officiellement installées mardi dans leur fonction par le ministre de tutelle, Vincent Essone Mengue, a constaté GABONEWS. " Je tiens à vous pour rappeler que l’Etat, ou l’administration obéit à des règles fondées sur les lois de la République, d’où la nécessité du strict respect de la déontologie, cadre dans lequel vous devez travailler. Sur ce, je vous envoie à l’exercice de ...
Lire l'article
Chers compatriotes, Monsieur Bongo vient encore une fois, dans son discours du 17 août 2003, date qui célèbre le 43ème anniversaire de l'indépendance du Gabon, de faire preuve d'irresponsabilité. Alors que le peuple gabonais se meurt à petit feu sous les rudes assauts d'une pauvreté injustifiable qui garde encore 60% de notre population sous le seuil de pauvreté après 43 ans d'indépendance et 36 ans de bongoïsme, Monsieur Bongo s'est de nouveau répandu dans un discours vide de sens qui, aujourd'hui, représente une insulte à l'intelligence des Gabonais. C?est dire, mes chers compatriotes, que ces 43 ans d'indépendance, au lieu d'être pour ...
Lire l'article
Elaboration d’une stratégie de sécurité sociale en Afrique centrale au centre d’un séminaire au Gabon
Gabon : Les Affaires sociales dans les oubliettes de l’émergence
Gabon : La trêve sociale dans l’impasse?
Gabon : L’USAP refuse l’ « accalmie sociale »
Gabon: Signature à Libreville d’un protocole d’accord portant « accalmie sociale » de 30 mois en République gabonaise
Grève à la Caisse nationale de sécurité sociale du Gabon
Gabon: Football: trêve pour le championnat national de football de D1
Gabon: Le premier ministre ouvre la Conférence internationale sur la sécurité sociale à Libreville
Gabon: Les agents promus du ministère des PME et de l’Economie Sociale installés dans leur fonction
Une trêve sociale pour quoi faire? Réponse du Dr. Daniel Mengara au discours d’Omar Bongo du 17 août

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 30 Mai 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : La trêve sociale a du plomb dans l’aile

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*