Socialisez

FacebookTwitterRSS

Saga Borgia au Gabon, Ali ferme le pays…

Auteur/Source: · Date: 8 Juin 2009
Catégorie(s): Société

Les 30 jours de deuil national annoncés au Gabon après la mort du président Bongo risquent d’être animés…par la guerre de succession. Son ministre de la Défense de fils, Ali, a déjà fermé les frontières du pays.

Calme, luxe et consternation. Mais au moins les portables passent sur Libreville, jusque tard dans la soirée. Et une voix atone, assommée, répond. « Sous le choc », glisse un ministre, au ton contrit. Pas même feint.

Après 41 ans de pouvoir, Omar Bongo Ondimba qui s’est très officiellement éteint dans la journée du lundi 7 juin a laissé la place. Et un grand vide. Au Gabon comme en France, les caisses risquent de sonner un peu plus creux, tant le mollah Omar savait se montrer dispendieux. Ali lance les festivités

« La ville est calme, continue le dévoué mais pas forcément désintéressé serviteur de l’Etat, tous les Gabonais se préparent au deuil ». Un deuil national de 30 jours, dont les modalités seront définis le mardi 9 juin, en conseil des ministres. L’occasion pour tous les prétendants et acteurs de la [Saga Borgia du Gabon>article00612] -la guerre de succession que se livrent les héritiers depuis des années- de se jauger. Et de compter leurs alliés.Volontiers offensif ces derniers temps, les proches de Pascaline, la fifille chérie, éternelle directrice de cabinet et véritable tenancière du pays, a opté pour un profil bas. Position d’attente et couteaux rangés. « Madame n’est pas candidate à la présidence », telle est le message à faire passer. Accompagner de la litanie de fille aimante et éplorée, qui ne pense qu’à faire son deuil. Et oublier les querelles de clocher. Pause donc sur la guerre de succession qu’elle livre à son demi-frère, Ali ? Plus de psalmodies contre le rival déclaré,ni de mise en doute de sa gabonité, ou de jets d’acide sur tous ces « étrangers qui l’entourent ». « L’heure est au deuil et au recueillement, assurent ses proches, les Gabonais vont se serrer les coudes ». Voire un peu plus.

Frontières terrestres, maritimes et aériennes ont été fermés. L’armée mise en état d’alerte. Les bâtiments publics sécurisés et un communiqué lu à l’antenne de la radio télé gabonaise. Le tout sur ordre du ministre de la Défense Ali Bongo. Un signal, qui ressemble à s’y méprendre à un putsch. Ou une démonstration de force. Un brin obligée.
Gaboniaiseries en série

Le gamin de cinquante ans, copain de jeunesse et de bringue de Mohammed VI ou Karim Wade sait être attendu au tournant.

Si la ronde des intermédiaires du village franco-africains, des officiels de la cellule Afrique aux vieux matoux du marigot tel Robert Bourgi l’ont déjà adoubé, Ali n’a ni le bagout ni les secrets de son père pour peser. Ses hypothétiques pairs, le congolais Denis Sassou Nguesso ou l’Equato-guinéen Teodoro Obiang ne l’apprécient guère. Et voient d’un bon oeil le centre de l’Afrique centrale se déplacer vers leur capitale. Les vieux réseaux misent sur lui pour fantasmer une continuité.

Quant à la population, blousé des élections depuis des années, son réveil pourrait en imposer. Ou du moins, à l’instar des dernières élections municipales où Karim Wade a subi une débâcle, sursauter pour exister.

Bref, pas moyen pour Ali de s’imposer autrement que via l’armée. Qu’il a nettoyée pour placer ses hommes à l’automne dernier, comme l’a très bien décrit La Lettre du continent (toujours pillée jamais citée), petite anthologie des guerres du Palais du Bord de mer. « Peut-être mais les hommes étaient fidèles au président pas à Ali », juge une vieille concierge des Palais Africains. « Ali a tout interet a tout verrouiller car il n’est pas aimé et il en va de son “salut” au Gabon de se maintenir coûte que coute ».

Mais en sortant du bois si tôt, Ali ne risque pas de voir sa côte remonter. D’autant que la gestion de l’annonce du décès du mollah Omar a surpris jusqu’à l’Elysée. Annoncé mort le 7 juin au soir, le mollah a ressuscité le 8 au matin par la grâce du Premier ministre réputé proche de Monsieur Fils, qui assurait lui avoir rendu visite…Au passage, Jean Eyeghe Ndong mouille d’autres alliés d’Ali, dont « le président de l’Assemblée nationale » qui l’aurait accompagné pour cette visite au-delà du ridicule. Dans l’après-midi du lundi, le même Premier ministre a envoyé un communiqué à la presse pour annoncer la mort du doyen. « A priori, constate une barbouze de la place l’annonce a été retardée pour ne pas laisser, , le temps à la population de réagir sans s’organiser ».

Au moins Bongo n’a-t-il pas emmené les gaboniaiseries dans la tombe…


SUR LE MÊME SUJET
Une école primaire est restée depuis la rentrée des classes (mi-septembre) les portes fermées faute d’élèves à enseigner à Idoumi , un village situé à 17 km de Mouila, capitale provinciale de la Ngounié (sud). Depuis le mois de septembre, cette école publique construite il y a un peu plus d’un an et géré par le conseil départemental de la Douya-Onoye, n’a reçu aucun élève. En 2010, l’unique instituteur affecté dans cet établissement s’était contenté de faire cours à ses enfants, les habitants du village ayant préféré les écoles des localités environnantes. Dans ce village, où la population est plutôt vieillissante, la ...
Lire l'article
Le ministre Gabonais de l’équipement, des infrastructures et de l’aménagement du territoire, Flavien Nziengui Nzoundou, a lord d’une réunion de clarification tenue à son cabinet de travail avec les responsables d’entreprises de BTP, inscrits dans le programme d’entretient routier 2010, donné un avertissement très ferme sur le respect des délais. Pour Flavien Nziengui Nzoundou, les entreprises ayant bénéficié des marchés de l’Etat dans le cadre de l’entretient routier, doivent s’attendre désormais, à ce que les contrats passés avec le gouvernement soient résiliés, conformément au code des marchés publics. Il a également ajouté que l’administration doit, dorénavant, s’appuyer sur certaines dispositions du code ...
Lire l'article
Le motel « le Relais Saint Hubert » de Ndendé chef-lieu du département de la Dola dans la province de la Ngounié (sud), fermé depuis 5 ans, est actuellement le repère des malades mentaux et des chauves-souris, rapporte lundi le correspondant de l’AGP. Cet établissement hôtelier, propriété du défunt Guizard, un opérateur économique français qui s’était installé dans la localité depuis belle lurette et jusqu’à acquérir la nationalité gabonaise, était souvent sollicité par des touristes et hommes d’affaires, tant le milieu était propre. D’ailleurs, des habitants racontent que ce motel faisait la fierté de la ville. Et depuis le décès de ce ...
Lire l'article
Les bureaux de vote ont fermé leurs portes, dimanche 31 août à 18 heures, au Gabon, où 813 000 électeurs étaient appelés à élire le successeur de l'ancien président Omar Bongo. Certains bureaux, où les opérations de vote ont été marquées par des retards, en raison notamment de l'absence de matériel électoral et de certains agents électoraux, ont décidé de prolonger les opérations de vote. Aucun chiffre n'a été fourni sur le taux de participation, mais selon des témoins, la mobilisation des électeurs a été plus forte que lors de la précédente présidentielle, en 2005. Des projections officielles pourraient être publiées ...
Lire l'article
Le ministère de l’Intérieur a annoncé ce 29 août la fermeture des frontières terrestres et maritimes à compter du 28 août dernier en raison de l’élection présidentielle du 30 août sur l'étendue du territoire national. L'arrêté ministériel qui prend effet le 28 août à 18 h 00 et expire le 3 septembre prochain à 00 h 00, est censé assurer la sécurité du pays pour cette élection cruciale de l'histoire politique du pays. © D.R., Le ministre de l'Intérieur François Ndongou Jean-François Ndongou, ministre de l’Intérieur chargé de la Défense nationale, a publié ce 29 août un arrêté ...
Lire l'article
L'archevêque de Libreville, Mgr Basile Mvé Engone, a ordonné dimanche la fermeture de la chapelle du Village Evinayong à Kango après que celle-ci a accueilli des danseurs de ''Bwiti'' (rite initiatique et ésotérique au Gabon réservé aux hommes), rapporte le correspondant de l'AGP. La veillé qui s'est déroulée dans la nuit de samedi à dimanche a été organisée par une famille, ayant invité les danseurs de Bwiti, et habitant l'église. Alerté par les responsables locaux de l'église catholique, Mgr Mvé Engone a aussitôt ordonné dans un communiqué la fermeture de cette église. Les danseurs ont été ensuite mis en examen. Le Bwiti est ...
Lire l'article
Le gouverneur de la province de l’Ogooué Maritime (Sud-ouest), Jean-Marie Beka B'Obame a demandé, lundi, aux médias locaux d’adapter les programmes au contexte de deuil qui frappe le pays après l’annonce de la disparition de la première Dame du pays samedi, a rapporté le correspondant de GABONEWS. Au nom des autorités locales et de la population, Jean-Marie Beka B'Obame a présenté au président de la République, Omar Bongo Ondimba, et à toute sa famille si cruellement éprouvée ses condoléances les plus attristées. A cet effet, a l'attention des responsables stations radios et des télévisions locales, il a instamment demandé ...
Lire l'article
A moins d’un mois de l’issue du procès de l’Angolagate, qui met en cause plusieurs personnalités politiques françaises dans une affaire de vente d’armes de guerre en Angola dans les années 1990, les procureurs du parquet de Paris ont rendu publics le 11 février dernier les verdicts requis contre les 42 prévenus. Contre les deux principaux inculpés, les hommes d’affaires Pierre Falcone et Arcadi Gaydamak, la justice a requis 6 ans de prison ferme et respectivement 375 000 et 5 millions d’euros d’amendes. Les peines requises contre les 42 prévenus de l’affaire de l’Angolagate ont été prononcées le 11 février ...
Lire l'article
Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Faustin Boukoubi est plus que jamais confronté à une épreuve politique à la tête de ce département ministériel avec le conflit devenu presque interminable qui l’oppose au Syndicat national des professionnels de l’Agriculture (Synpa) dont les membres, invités à prendre part à une réunion voulue par la tutelle, se sont volontiers fermés au dialogue en refusant de répondre à sa main tendue, alors qu’il souhaitait les rencontrer lors de la réunion de Restitution de la coordination générale des contrôles à l’inspection générale de l’Agriculture, sise à Batavéa. Cette réunion convoquée par le ministre ...
Lire l'article
A la suite du président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, qui prône un « new deal » alimentaire à l’échelle mondiale, les appels se multiplient en faveur d’initiatives des pays riches pour aider les pauvres à faire face à la hausse des prix des denrées alimentaires, à l’exemple du premier ministre britannique, Gordon Brown, qui a écrit une lettre à son homologue japonais, dont le pays préside le G8, appelant notamment à examiner l’impact des biocarburants sur les prix alimentaires, lors du sommet des huit nations les plus industrialisées, qui se tiendra au Japon en juillet prochain, alors que ...
Lire l'article
Une école ferme ses portes faute d’élève à 17 km de Mouila
Entretien routier : l’avertissement ferme du Gouvernement aux PME sur le respect des délais
Un motel fermé, squatté par des malades mentaux à Ndendé
Les bureaux de vote ont fermé au Gabon
Gabon : Ndongou ferme les frontières
Gabon: L’archevêque de Libreville ferme une chapelle pour ”sorcellerie”
Gabon: Jean-Marie Beka B’Obame demande aux radios et télévisions locales d’« adapter les programmes au contexte de deuil » dans le pays
Angolagate : Paris requiert du ferme contre Falcone et Gaydamak
Gabon: Agriculture: Faustin Boukoubi (ministre) confronté à une épreuve politique, le SYNPA se ferme au dialogue
Les pays riches promettent d’agir face à la flambée des prix des denrées alimentaires dans les pays pauvres

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (5 votes, moyenne 3,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Juin 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

6 Réponses à Saga Borgia au Gabon, Ali ferme le pays…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*