Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Election gabonaise – Têtes d’affiche

Auteur/Source: · Date: 26 Juin 2009
Catégorie(s): Politique

Majorité présidentielle

Ali Ben Bongo : Actuel ministre de la Défense nationale, le fils aîné du feu président Omar Bongo Ondimba est vice-président du Parti démocratique gabonais (PDG). Il jouit d’une bonne réputation, grâce à sa principale qualité : la rigueur. Présenté par une certaine opinion comme le « successeur », l’homme est desservi par son impopularité, notamment au sein du PDG. Malgré sa fermeté, Ali Ben Bongo, 50 ans, est soupçonné de vouloir passer en force avec certains soutiens extérieurs. Toute chose qui fait peur aux Gabonais et risque de lui faire perdre beaucoup de points dans la course à l’investiture au sein du PDG. Surtout qu’il a plusieurs potentiels concurrents, dont sa soeur Pascaline.

Jean Eyeghe Ndong : On n’aurait pas forcément pensé à lui, mais l’actuel Premier ministre gabonais n’a pas exclu la possibilité d’être candidat à la future élection présidentielle gabonaise. Son expérience à la tête du gouvernement depuis janvier 2006 lui a visiblement donné de l’appétit. Reconduit la semaine dernière à son poste par la présidente par intérim, Eyeghe Ndong pourrait donc se présenter « si certains compatriotes estiment que je peux être candidat », dixit lui-même. 63 ans, membre du Parti démocratique gabonais, l’homme qui dirige l’équipe chargée de préparer la présidentielle profitera-t-il de son implication pour jeter ses cartes ? Wait and see. En tout cas, ça ne ferait qu’animer davantage les choses côté PDG.

Jean Ping : Devant la difficulté à trouver le candidat qui fera l’unanimité au Parti démocratique gabonais, le nom de Jean Ping circule. A 67 ans, l’actuel président de la Commission de l’Union africaine pourrait être l’homme du consensus au sein d’une formation politique qui couve bien des batailles sourdes de positionnement. Diplomate chevronné, Jean Ping a passé près de 32 ans dans les hautes sphères de l’Etat gabonais. Il a servi à des postes aussi stratégiques que le cabinet civil du président, les ministères des Finances, de la Communication, des Affaires étrangères, de la Planification Et beaucoup voient en lui la perle rare qui assurerait la survie du PDG. Pour l’instant, lui préfère dire qu’il souhaite être plus juge que partie.

Paul Toungui : Même si lui-même n’en parle pas ouvertement, le ministre des Affaires étrangères est fréquemment cité par les journalistes comme potentiel candidat à la magistrature suprême. Et pour cause ! Il est le gendre de l’ancien président Omar Bongo Ondimba, l’époux de Pascaline Bongo dont la rivalité avec Ali Ben Bongo fait les choux gras de la presse. Aux côtés de sa compagne, « M. Gendre » aurait donc de bonnes raisons de tenter le coup, surtout qu’il a été éloigné des choses sérieuses, après avoir régné au tout-puissant ministère de l’Economie et des Finances. En tout cas, on peut compter sur son état d’esprit revanchard et aussi sur Pascaline Bongo Ondimba pour le pousser dans la bataille.

Paul Mba Abessole : Comme d’autres hommes politiques gabonais, Paul Mba Abessole, 70 ans, pense que son heure est arrivée. Et pourtant, son étiquette d’ « ancien opposant » à Omar Bongo apparaît comme sa principale faiblesse. C’est qu’au plus fort des années de braise, cet ancien prêtre a porté les espoirs de changement de bien des Gabonais. Mais son entrée au gouvernement en 2003 constitue un virage inattendu de l’opposant historique devenu vice-premier ministre. Désormais arrimé à la mouvance présidentielle, le fondateur du Rassemblement national des bûcherons espère survivre. Il a positivement marqué les esprits dans les années 90 avec son célèbre slogan « Ecole cadeau, hôpital cadeau ».

Idriss Ngari : La rumeur dit que ce général de l’armée gabonaise n’a apprécié que très modérément le fait d’avoir été remplacé au ministère de la Défense par Ali Ben Bongo. En tout cas, les deux hommes ne partagent pas les mêmes idées, notamment en ce qui concerne leur parti, le PDG. Ngari, présenté comme l’un des caciques du régime, n’a jamais vu d’un bon oeil, le courant des « rénovateurs », mené par le fils du président fondateur. Homme de confiance d’Omar Bongo Ondimba, le « général tonnerre » est resté très influent, malgré sa mutation au ministère de la Santé publique. Né en 1942 dans le Haut-Ogooué, le général Idriss Ngari a souvent été cité comme dauphin du président défunt.

Opposition

Pierre Mamboundou : Le président de l’Union du peuple gabonais (UPG) a été depuis 1989, l’un des plus irréductibles opposants au régime Bongo. Avec ses manières très policées, il a su convaincre une partie des électeurs gabonais par son implication permanente. D’ailleurs, il aime à répéter que ses prises de position sur pratiquement tout événement de la vie politique et même socio-économique au Gabon ont contribué à faire évoluer le dialogue. Sa formation politique jouit d’une bonne assise et l’homme croit dur comme fer que le moment qu’il attend depuis 20 ans est arrivé. Mais son rapprochement avec le régime Bongo en 2006 a entamé son capital sympathie. Une partie de l’opinion estimant qu’il a déjà « mangé ».

Zacharie Myboto : A 71 ans, le président de l’Union gabonaise pour la Démocratie et le Développement (UGDD) espère bien profiter de la prochaine présidentielle pour hisser son parti politique à la tête de l’Etat gabonais. Enseignant de formation, Myboto a démissionné du PDG et de l’Assemblée nationale en 2005, pour fonder son propre parti. L’UGDD ne sera reconnue qu’en 2006. Et après avoir tout connu dans le régime Bongo (Secrétaire d’Etat à la présidence, porte-parole du gouvernement, ministre, ministre d’Etat, membre du bureau politique du PDG ) il est devenu -avec Pierre Mamboundou de l’UPG- l’un des opposants les plus farouches à son ancienne maison. Mais les électeurs ont-ils oublié son glorieux passé ?
 


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : Un serpent à deux têtes à Ndéndé (ville de Pierre Mamboundou)
L’animal ressemble à une créature mythologique qu’on ne trouve que dans les livres ou les films. Mais il est bel et bien réel et vivant ! Les militants et les sympathisants de l’UPG n’en croyaient pas leurs yeux quand ils ont vu ce serpent rouge à deux têtes à Ndéndé, annonce l’hebdomadaire GABAON dans sa livraison de ce matin. Décidément, il se passe de drôles de choses et d’événements à Ndéndé depuis l’inhumation de Pierre Mamboundou. Après l’éléphant qui a traversé la ville en début de soirée le 15 octobre dernier avant l’annonce du décès de l’opposant. Après le grand ...
Lire l'article
Les pays qui constitueront les têtes de poules de la 28ème coupe d'Afrique des nations CAN Orange 2012 qui se jouera au Gabon et en Guinée Equatoriale du 21 janvier au 1é février sont maintenant connus. Il s'agit des quatre (4) équipes qui composent le chapeau N°1, à savoir, les deux pays coorganisateurs : le Gabon et la Guinée-Equatoriale et les deux pays les mieux classés selon le règlement de la Confédération Africaine de Football (CAF) qui tient comptent du nombre de participation aux phases finales et du classement. L'application du règlement place ainsi la Côte d'Ivoire et le Ghana dans ...
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) a suspendu de ses activités les députés Paulette Oyane Ondo et Christophe Owono Nguéma. Selon le groupe parlementaire PDG, les deux élus avaient «violé les consignes» du parti pour n’avoir pas soutenu le projet de révision de la Constitution adopté en janvier 2011. Les députés Paulette Oyane Ondo et Christophe Owono Nguéma, ne participeront plus aux activités du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir). Une décision qui intervient plus de deux mois après l’audition de ces élus par le groupe parlementaire PDG. Ils avaient été entendus pour avoir adopté des positions, dit-on, contraires ...
Lire l'article
L'objectif du Parti socialiste n'"est pas d'obtenir des têtes" à la suite de la double démission du gouvernement d'Alain Joyandet et de Christian Blanc, mais un "changement en profondeur du système", a affirmé lundi son porte-parole Benoît Hamon. "L'objectif et la volonté du Parti socialiste, ça n'est pas d'obtenir des têtes", ce que "nous souhaitons c'est qu'on en finisse avec un système qui a organisé le mélange des genres entre ce qui relève de l'intérêt général -la mission publique- et ce qui relève des intérêts particuliers", a affirmé le porte-parole lors du point de presse hebdomadaire du parti. "C'est sur ...
Lire l'article
Le candidat de l’Union nationale (UN, opposition), Jean Eyeghé Ndong au 1er siège du 2ème arrondissement de Libreville, comptant pour les législatives partielles du 6 juin prochain dans une interview accordée mardi au quotidien de l’Agence gabonaise de presse (AGP), a estimé que son adversaire à ce scrutin, Paul Mba Abessole, est une race de mauvaise foi. Récit GABON Matin : M. le vice président, beaucoup de vos adversaires estiment que l’Union Nationale (UN) est fragile, car pas suffisamment implanté sur le terrain. Aussi cette formation politique n’est ne serait qu’un feu de paille et un panier à crabes. Alors ...
Lire l'article
Le président du Gabon a entamé, ce mardi 12 janvier 2010, une tournée en Afrique de l’Ouest, la première depuis son arrivée à la tête de l’Etat en 2009. Ali Bongo devait se rendre, dans l'après-midi, en Côte d’Ivoire mais il a tenu à faire un détour par Ouagadougou. Deux visites dites d’amitié et de travail. Comme le veut la tradition, Ali Bongo Ondimba a été accueilli par le président Blaise Compaoré et tous les corps constitués de l’Etat. Il y avait aussi de nombreux ambassadeurs accrédités au Burkina Faso et un petit groupe de la communauté gabonaise vivant ici, des ...
Lire l'article
Les choses bougent dans l’arène politique gabonaise. Des partis de l’opposition, comme s’ils avaient tiré leçon de la déculottée que le parti au pouvoir leur a infligée lors de la dernière élection, tentent de mettre en place un regroupement pour mieux préparer l’alternance politique au pays des Bongo. Partis en rangs dispersés lors de la présidentielle d’août dernier, ils se sont rendu compte que les voix conquises mises ensemble auraient pu permettre à l’un d’eux d’ être le nouveau locataire du Palais du bord de mer, marquant ainsi la fin de l’ère Bongo père. En cela, l’idée de fusionner des partis politiques ...
Lire l'article
La tension monte au Gabon. Nombre d’habitants craignent des affrontements après l’annonce des résultats de l’élection présidentielle ce mercredi soir. Se voulant rassurant, le ministre de l’Intérieur également chargé de la Défense, Jean-François Ndongou, a déclaré hier :"Nous n’avons peur de rien". Depuis le scrutin, les trois favoris Ali Bongo, André Mba Obame et Pierre Mamboundou se livrent une bataille des chiffres, à coups de communiqués, de SMS et de déclarations. Dans la nuit de lundi à mardi, le camp Mba Obame a assuré dans un SMS avoir gagné avec "50,1%" des voix. La veille, celui de Mamboundou déclarait à ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l'Intérieur André Mba Obame, a promis faire tomber des têtes après les résultats de l'enquête ouverte à la suite de la mutinerie du 19 janvier dernier à la prison centrale de Libreville. ''Je vous confirme que des têtes tomberont après les résultats de l'enquête, dans la mesure où les personnes reconnues comme impliquées auront eu une part de responsabilité dans cette mutinerie'', a menacé M. Mba Obame, s'exprimant au cours d'une conférence de presse. ''Comment des détenus sont-ils entrés en possession des téléphones portables jusque dans leurs cellules'', s'est interrogé le ministre de l'Intérieur, admettant toutefois que c'est ...
Lire l'article
LE Congrès pour la démocratie et la Justice (CDJ), a procédé à la présentation officielle de certaines de ses têtes de listes au scrutin du 27 avril prochain, vendredi 11, en fin d'après-midi, au quartier Charbonnages (Lac Bleu). Au cours de cette cérémonie de présentation, le premier Secrétaire du part Jules-Aristide Bourdès Ogoulinguéndé a indiqué à l'assistance que : « La campagne s'ouvrant le samedi 12 avril à minuit, nous ne pouvons parler aujourd’hui du programme de société des candidats pour les communes et départements de notre pays, de peur d’être en porte à faux avec la loi. Mais, la cérémonie ...
Lire l'article
Gabon : Un serpent à deux têtes à Ndéndé (ville de Pierre Mamboundou)
CAN Orange 2012 : Le Gabon, la Guinée-Equatoriale, la Côte d’ivoire et le Ghana, têtes de poules de la 28ème CAN
Gabon : Le PDG sanctionne deux têtes de Turc
Le PS ne veut pas obtenir “des têtes” mais “un changement du système”
Election : « J’aborde cette élection avec sérénité car je n’ai personne en face », Jean Eyeghé Ndong
Quelques mois après son élection à la tête du Gabon : Ali Bongo en tournée en Afrique de l’Ouest
REGROUPEMENT DE L’OPPOSITION GABONAISE: une union qui ne survivra pas à la prochaine élection
Election au Gabon : la guerre des chiffres
Gabon: Société: Mutinerie à la prison, des têtes tomberont (Ministre)
Gabon: Locales 2008: Le CDJ présente ses têtes de listes


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 26 Juin 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*