Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Non-lieu pour les accusés du «kôhng»

Auteur/Source: · Date: 4 Août 2009
Catégorie(s): Divers

Le tribunal de première instance d’Oyem vient de décider de libérer les 23 personnes qui avaient été arrêtées en octobre 2008 à Bitam pour avoir pratiqué le «kôhng», un rituel de sorcellerie qui s’apparente à un commerce de vies humaines. Après neuf mois de détention, la justice a été contrainte de libérer les accusés en raison de la subjectivité des preuves versées au dossier.

Neuf mois après la retentissante arrestation des 23 «sorciers» de Bitam, accusés de la mort de plusieurs personnes par la pratique du « kôhng », le tribunal de première instance d’Oyem vient de prononcer le non-lieu.

En octobre dernier, 23 personnes, parmi lesquelles les notables comme Ebiane Mba, Antoine Megné Mba, Raphaël Mezui M’Ovono, Joseph Bilé Mvomoro, Mba Ebome, et Anatole Nzé Effangone et même un pasteur de l’Eglise évangélique du Gabon en la personne de Minko mi-Kara, avaient été arrêtées dans la région de Bitam.

Cette interpellation faisait suite aux plaintes des populations du canton après une succession de morts suspectes, identifiées comme étant le fruit du «kôhng».

Un acte de sorcellerie qui consiste à faire mourir une personne afin de faire travailler son esprit en tant qu’esclave des commanditaires de son meurtre. Les familles des victimes avaient fait appel à des tradipraticiens afin de démasquer les responsables de ce sort.

Les recherches entamées par ces derniers, au moyen notamment de consultations mystico-spirituelles, avaient abouti à la découverte de différents objets présentés comme étant des crânes, du sang et de la graisse d’origine humaine dans les propriétés des personnes soupçonnées qui avaient été par la suite été arrêtés et présentées au parquet d’Oyem.

Neuf mois plus tard, le verdict est tombé, faisant état d’un non-lieu. Le rapport final de l’expertise médicolégale stipule que les crânes, la graisse et le sang ne seraient finalement pas d’origine humaine comme l’avaient prétendu les tradipraticiens.

Le système judiciaire étant toujours impuissant dans les affaires de sorcellerie en raison du caractère non tangible des preuves apportées, les plaignants entendaient soumettre les accusés à la justice en vertu des restes humains retrouvés à leurs domiciles.

L’article 210 du Code pénal stipule que toute personne ayant participé à une transaction qui porte sur les restes ou ossements humain, ou se serait livrée à des pratiques de sorcellerie ou charlatanisme susceptible de troubler l’ordre public ou de porter atteinte aux personnes ou à la propriété, se sera rendue coupable d’un délit.

Mais les analyses médicolégales ont fait échoué la tentative. Les accusés ont donc recouvré la liberté mais l’affaire pourrait être rouverte en cas de nouveaux éléments.

Mais il s’avère que le système judiciaire est impuissant face à ce genre d’affaires, puisque tant les preuves que les méthodes d’enquêtes relèvent de pratiques spirituelles, elles sont irrecevables pour la justice moderne. 


SUR LE MÊME SUJET
Les opposants gabonais accusés de vouloir bloquer les chantiers de la CAN 2012
Le gouvernement gabonais a accusé, dans un communiqué rendu public à Libreville, les opposants gabonais de vouloir bloquer les chantiers en cours à Libreville dans la perspective de la 28ème Coupe d'Afrique des nations (CAN) de football que le Gabon doit co-organiser avec la Guinée-Equatoriale en 2012. "Le gouvernement de la République constate qu’à plusieurs reprises, des personnalités politiques, sous prétexte de visiter les travaux en cours dans le cadre de la CAN, en profitent pour distiller des informations non fondées et, dans tous les cas, de nature à perturber le bon déroulement des travaux y relatifs", ...
Lire l'article
André Mba Obame, arrivé deuxième à l'élection présidentielle du 30 août au Gabon, a déclaré samedi avoir regagné son domicile après près de trois semaines passées dans un "lieu sûr". "Je suis chez moi. Je m'étais fixé comme deadline le dépôt de mon recours" en annulation du scrutin auprès de la Cour constitutionnelle afin que rien "ne m'empêche de le déposer", a déclaré à l'AFP M. Mba Obame, qui a obtenu 25,88% des suffrages. "J'ai déposé mon recours" jeudi, "je suis donc revenu chez moi, même si les menaces et risques d'arrestation qui pèsent sur moi existent toujours", a précisé l'ex-ministre de ...
Lire l'article
La justice gabonaise a condamné jeudi BGFI Bank et son ancienne employée à verser 350.250.000 francs CFA au procureur de la République Bosco Alaba Fall, au titre de réparation, a constaté un journaliste de l’AGP sur place. BGFI Bank doit verser à elle seule 350 millions de FCFA et Marlène Rapontchombo, son ancienne employée, à l’origine de l’affaire, devra quant à elle payer 250.000 F CFA. Cette décision intervient une semaine après la tenue d’un procès au cours duquel l’ancienne employée de BGFI BANK a comparu, à la suite d’une plainte du procureur de la République. Le procureur qui s’était constitué juge et ...
Lire l'article
La ministre gabonaise de la Communication, Laure Olga Gondjout, a accusé de "contournement de procédure" deux journalistes de l'agence audiovisuelle Capa, interpellés mardi à Libreville pour être entrés comme "touristes" au Gabon et y avoir fait des reportages. Les journalistes, identifiés par la télévision publique comme Pierre Johan Morel et Olivier Pronthus, ont été interpellés par la Police de l'air et des frontières en tentant de quitter le Gabon où "ils sont arrivés le 5 février comme touristes. (...) Il faudrait qu'ils répondent de ce contournement de procédure", a déclaré à l'AFP Mme Gondjout. Ils avaient dans un premier temps demandé un ...
Lire l'article
La tribune officielle de la place des fêtes de Mouila (Sud) est devenue depuis quelques temps le refuge des élèves des écoles primaires du coin qui sèchent les cours. « Notre maître n’est pas venu, on nous a dit de repartir à la maison », a dit un élève de cinquième année de l’école communale « A », jouant en pleine tribune avec quelques uns de ses camarades de classe. Juste à côté du groupe des garçons, se trouvait également des jeunes filles de quatrième et cinquième année de l’école de l’Alliance chrétienne située en face de la tribune officielle. « ...
Lire l'article
Un réseau de personnes âgées pratiquant le Kôhng, une école de sorcellerie utilisant les vies humaines, a été interpellé le 21 octobre à Bitam, dans le nord du pays. Accusé d’avoir ôté la vie à plusieurs dizaines de personnes, ce réseau a été démantelé grâce à une enquête menée du 11 au 19 octobre par un tradipraticien qui a permis de retrouver les preuves de ces basses œuvres. Parmi les personnes interpellées figurent notamment un notable de la localité déjà impliqué dans des affaires similaires ainsi qu’un révérend pasteur de l’Eglise évangélique du Gabon (EEG). Vingt-trois personnes âgées accusées d’avoir ...
Lire l'article
Selon le quotidien national L'Union, les personnes interpellées sont soupçonnées de pratiquer le "kôhng", une "espèce de commerce de vies humaines" assimilée à de la sorcellerie. Vingt-trois personnes âgées, dont un pasteur d'église évangélique, ont été arrêtées dans le nord du Gabon pour pratique du "kôhng", une "espèce de commerce de vies humaines" assimilée à de la sorcellerie, a rapporté lundi 3 novembre le quotidien national L'Union. Elles ont été interpellées le 21 octobre à Bitam (département d'Oyem, nord) avec sept autres personnes qui ont été entendues, "innocentées" et libérées par la gendarmerie, a affirmé L'Union. Parmi elles figurent un révérend-pasteur responsable ...
Lire l'article
La Compagnie minière de l’Ogooué (COMILOG), filiale du groupe français ERAMET, sera en procès le 9 septembre prochain en France pour répondre d’une plainte déposée par ses anciens employés congolais, victimes d’un licenciement collectif en 1991, suite l’arrêt brusque du transfert du manganèse gabonais via le chemin de fer congolais. Selon l’hebdomadaire panafricain Jeune Afrique qui donne l’information, un excès d’appétit de près d'un millier d'anciens travailleurs congolais, serait à l’origine de ce procès. La compagnie gabonaise spécialisée dans l’extraction du manganèse à Moanda (Sud-Est du Gabon), avait pourtant accepté en 2003 de débloquer plus d’un milliard de FCFA pour le paiement ...
Lire l'article
La montagne « Tchad » est un lieu de détente tranquille qui attire avec son mystérieux ruisseau de nombreux voyageurs qui s’émerveillent tout en s'interrogeant sur la provenance de cette eau à cet endroit situé à 53 km de Lambaréné (Centre). Il est 17heures locale lorsque Hugues Koumba, un ancien routier, revient de Mouilla (Sud du pays) à bord d’un véhicule personne accompagné de plusieurs personnes. Il marque un arrêt une pause à cet endroit pour se débarbouiller, puis il est immédiatement suivi par les passagers qui se bousculent pour se rafraîchir également. « Je marque un arrêt ici pour ...
Lire l'article
Gabon: Le cybercafé, un lieu de recherche approprié pour les élèves en classe d’examen à Libreville
À Libreville, et ce depuis la fermeture des établissements scolaires, période marquant le début des vacances d’une part et le déroulement des examens de fin d’année, d’autre part les cybercafés enregistrent plus que jamais la présence des élèves des classes de terminale qui y viennent pour effectuer des recherches ayant un lien direct avec les leçons suivies au cours de l’année académique, mais aussi avec les différents sujets d’examen pour ainsi renforcer leurs connaissances, mais également pour échapper aux bruits à la maison en cette période où la concentration est de mise avant les échéances. Ainsi, Yahoo, Google, Search, sont entre ...
Lire l'article
Les opposants gabonais accusés de vouloir bloquer les chantiers de la CAN 2012
Gabon: un opposant regagne son domicile après trois semaines en “lieu sûr”
Affaire Alaba Fall/BGFI : le tribunal condamne les accusés à payer 350.250.000 Francs CFA
Gabon: les 2 journalistes de Capa accusés
Gabon: La place de fêtes transformée en lieu de permanence pour les élèves
Gabon : 23 «sorciers» interpellés à Bitam pour commerce de vies humaines
Gabon : 23 personnes arrêtées pour sorcellerie
Gabon : La COMILOG sur le banc des accusés
Gabon: « Montagne Tchad » à Lambaréné: lieu de détente pour de nombreux routiers
Gabon: Le cybercafé, un lieu de recherche approprié pour les élèves en classe d’examen à Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Août 2009
Catégorie(s): Divers
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*