Socialisez

FacebookTwitterRSS

Urgent / Retour du Dr. Daniel Mengara au Gabon retardé

Auteur/Source: · Date: 20 Août 2009
Catégorie(s): Communiqués BDP,Politique
mengara_lbv.jpg

Dr. Daniel Mengara, lors de sa déclaration de candidature à Libreville le 22 juillet dernier

Le Dr. Daniel Mengara, dont la candidature avait été arbitrairement rejetée par la Cour constitutionnelle gabonaise le 31 juillet dernier à la suite du recours déposé par le candidat, devait revenir au Gabon le 20 août par un vol de Air France (AF 976) qui devait se poser ce jeudi à l’aéroport international de Libreville au Gabon à 17h00.

L’arrivée du Dr. Daniel Mengara a été retardée.

De plus amples informations seront fournies sur ce site dès que possible.

Source: BDP-Gabon Nouveau


SUR LE MÊME SUJET
Cette vidéo conversation représente la première de la série de vidéos de "Conversations avec le Peuple Gabonais" que le Dr. Daniel Mengara a initiées dans le but de renouer avec le peuple et lui communiquer ses pensées près d'un an après la débacle électorale de l'opposition en août 2009. La série de vidéos sera publiée du 22 juillet au 17 août 2010. Elle permettra au Dr. Daniel Mengara de repositionner le mouvement "Bongo Doit Partir" dans le cadre du nouveau contexte politique gabonais depuis l'élection fraudleuse d'Ali Bongo et de commencer un dialogue avec les forces vives de la nation ...
Lire l'article
Urgent: Dr. Daniel Mengara de retour au Gabon le 25 août 2009
Le Dr. Daniel Mengara, dont la candidature avait été arbitrairement rejetée par la Cour constitutionnelle gabonaise le 31 juillet dernier à la suite du recours déposé par le candidat, reviendra au Gabon mardi 25 août par un vol de Delta Airlines 8446 / Air France  0976 devant se poser à l'aéroport international Libreville au Gabon à 17h00. Le retour du Dr. Daniel Mengara au Gabon, initialement prévu pour le 20 août, avait été retardé la semaine dernière. C'est lors de son séjour au Gabon que le Dr. Daniel Mengara donnera des consignes de vote non seulement aux militants et sympathisants bédépistes, mais également ...
Lire l'article
Urgent: Le Dr. Daniel Mengara de retour au Gabon le 20 août 2009
Le Dr. Daniel Mengara, dont la candidature avait été arbitrairement rejetée par la Cour constitutionnelle gabonaise le 31 juillet dernier à la suite du recours déposé par le candidat, reviendra au Gabon le 20 août par un vol de Air France devant se poser à l'aéroport international de Libreville au Gabon à 17h00. C'est lors de son séjour au Gabon que le Dr. Daniel Mengara donnera des consignes de vote non seulement aux militants et sympathisants bédépistes, mais également aux Gabonais, en vue de barrer le chemin au bongoïsme au Gabon, pour que plus jamais le Gabon n'ait à traverser 42 ...
Lire l'article
En vue de mettre fin à la fausse rumeur véhiculée à la télévision gabonaise par des malfrats chasseurs de prime, rumeur qui laisserait entendre que le Dr. Daniel Mengara aurait été incapable de payer la caution requise pour la validation de sa candidature, voire même qu'il l'aurait volontairement retirée (pour quelle raison ?), le BDP-Gabon Nouveau dans son ensemble dément. Comme l'a dit le Dr. Daniel Mengara dans sa déclaration de presse, « Nous sommes heureux de dire aux Gabonais que la caution a bel et bien été payée et déposée à la Cour constitutionnelle dans les délais de recours prévus ...
Lire l'article
Le président du mouvement ‘’ Bongo Doit Partir’’ (BDP), Daniel Mengara, au cours d’un point de presse ce mercredi à Libreville, a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle du 30 août prochain. « Cette candidature n’est pas pour moi. Elle est celle des Gabonais connus et inconnus qui ont souffert du dédain et de l’irresponsabilité de ceux qui ont dirigé pendant 42 ans », a déclaré Daniel Mengara.
Lire l'article
Le président du mouvement ‘’ Bongo Doit Partir’’ (BDP), Daniel Mengara, au cours d’un point de presse ce mercredi à Libreville, a annoncé sa candidature à l’élection présidentielle du 30 août prochain. « Cette candidature n’est pas pour moi. Elle est celle des Gabonais connus et inconnus qui ont souffert du dédain et de l’irresponsabilité de ceux qui ont dirigé pendant 42 ans », a déclaré Daniel Mengara.
Lire l'article
Arrivée de Daniel Mengara à Libreville repoussée à lundi 20 juillet suite à une grève des pilotes de la Royal Air Maroc
Le Dr. Daniel Mengara, premier candidat gabonais déclaré à l’élection présidentielle anticipée depuis le 20 juin lors d’une conférence de presse à Paris, qui devait arriver à l'aéroport de Libreville au Gabon ce dimanche 19 juillet à 23h35, a vu son arrivée retardée par une grève des pilotes de la Royal Air Maroc. Le Dr. Daniel Mengara arrivera finalement à Libreville lundi 20 juillet à 19h25 par un vol de la compagnie allemande Lufthansa, suite à l'annulation du vol de dimanche par la compagnie aérienne marocaine. Dans le cadre de ses activités lors de son séjour au Gabon, Daniel Mengara compte se ...
Lire l'article
Daniel Mengara sera à Libreville dimanche et animera une conférence de presse mercredi
Le Dr. Daniel Mengara, premier candidat gabonais déclaré à l’élection présidentielle anticipée depuis le 20 juin lors d’une conférence de presse à Paris, arrivera à l'aéroport de Libreville au Gabon ce dimanche 19 juillet à 23h35. Dans le cadre de ses activités lors de son séjour au Gabon, Daniel Mengara compte se rendre à Minvoul se receuillir sur la tombe de sa maman. Il animera également, mercredi 22 juillet à 15h00, une conférence de presse de déclaration solennelle de candidature à la Chambre de Commerce de Libreville. La mère de Daniel Mengara est décédée le 4 juillet dernier suite à des complications asthmatiques et ...
Lire l'article
Communiqué : Daniel Mengara, Candidat à la présidentielle anticipée de 2009, se rendra au Gabon dans les tous prochains jours
Le Dr. Daniel Mengara, candidat déclaré à l’élection présidentielle anticipée de[uis le 20 juin lors d'une conférence de presse à Paris, se rendra très prochainement au Gabon se recueillir sur la tombe de sa mère. La mère de Daniel Mengara est décédée le 4 juillet dernier suite à des complications asthmatiques et respiratoires rendues fatales par le manque de structures sanitaires adéquates dans la petite ville de Minvoul. La tentative d’évacuation de la maman sur Oyem aux frais et à l’initiative de la famille fut tentée trop tard, le médecin soignant de Minvoul ayant mal diagnostiqué la condition de la maman. L’opportunité ...
Lire l'article
Communiqué: URGENT : Gabon: Le Dr. Daniel Mengara sera candidat BDP à l’élection présidentielle anticipée de 2009
Pour diffusion immédiate Comme le BDP-Gabon Nouveau le disait à l’époque de Bongo (Dieu ait son âme), rien de bon ne pouvait se passer au Gabon tant qu’Omar Bongo et son régime seraient au pouvoir. Omar Bongo est mort, mais le système Bongo demeure. Parce que notre activisme de 10 ans pour la rupture et le changement véritable au Gabon n’a jamais été une lutte contre un seul homme, mais contre tout un système, le combat pour la fin du bongoïsme au Gabon reste le même. C’est conscient de cette réalité et motivé par l’urgence et l’impératif d’une alternance démocratique immediate ...
Lire l'article
Mengara Parle: Conversations avec le peuple Gabonais: Conversation 1 – Partie 1: Retour et Candidature
Urgent: Dr. Daniel Mengara de retour au Gabon le 25 août 2009
Urgent: Le Dr. Daniel Mengara de retour au Gabon le 20 août 2009
Les simples raisons qui ont retardé le versement de la caution de candidature du Dr. Daniel Mengara
Gabon: Dr Daniel Mengara annonce officiellement sa candidature à la présidentielle du 30 août prochain
Gabon: Dr Daniel Mengara annonce officiellement sa candidature à la présidentielle du 30 août prochain
Arrivée de Daniel Mengara à Libreville repoussée à lundi 20 juillet suite à une grève des pilotes de la Royal Air Maroc
Daniel Mengara sera à Libreville dimanche et animera une conférence de presse mercredi
Communiqué : Daniel Mengara, Candidat à la présidentielle anticipée de 2009, se rendra au Gabon dans les tous prochains jours
Communiqué: URGENT : Gabon: Le Dr. Daniel Mengara sera candidat BDP à l’élection présidentielle anticipée de 2009

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 4,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Août 2009
Catégorie(s): Communiqués BDP,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

29 Réponses à Urgent / Retour du Dr. Daniel Mengara au Gabon retardé

  1. jeunesse emploi

    12 Sep 2009 a 13:30

    VILLAGE LIPA (Ligue Protectrice des Affaires en Afrique)

    Que tout âme de bonne volonté voulant s’investir en Afrique a la solution par nous
    Les projets les plus demande et le proposés la construction des centres social mosquée église soumettre de la population à l’agriculture élevage
    Les constructions écoles de formation école coranique et enseignement chrétien
    Nous avons plus de 20 millions de personnes sans emploi qualifié ou non acceptant se soumettre enregistré chez nous sur l’étendu du continent d’où nous vous les proposons
    Nous avons la solution à la crise financière internationale en Afrique et c’est l’unique façon pour l’Afrique de lutter contre le crise financière internationale c’est se soumettre à Agriculture.

    Excusez nous sommes ouvert sur Messenger Yahoo entre 8h 18h heure GMT nous sommes pour aider sans aucun frais de marque.

    Tél. définitif +237-77897783 / +237-99881754
    BP 2678 Yaoundé Cameroun le site Internet sera bientôt disponible http//www.villagelipa.org/projet
    pour le dépôt de vos projets à financer

    http://www.villagelipa.org/jobs pour les jobs opportunité

    http://www.villagelipa.org/conseil pour les propositions des conseil ou en demandé subventionnant pour la paix

    Nous sommes une ONG d’aide Humanitaire au Développement subventionnant pour la paix en Afrique
    Le préservatif contre le VIH SIDA en Afrique c’est l’emploi aux Jeunes

    D’où nous avons constaté que quand il ya désordre les manipulés sont les personnes sans emploi et les perdants sont les hommes d’affaires d’où nous informons d’actualité emploi gratuitement par mail nous finançons les projets Agriculture Elevage Habitat au remboursement intégral au taux d’intérêt 0% le tout au profit des personnes sans emploi le conseil au développement sociale Familliale et comment investir ou s’investir en Afrique.
    la soumission au partenariat solide soit sur notre site Internet ou tout autres chose

    Le Représentant Général
    Merlin Valery TCHAKOUTEU KETCHADJEU
    Expert en Economie Immobilière et Urbaniste

    C’est dans l’esprit des hommes que doivent élever les défenses de la paix

    Moins de 5% de la population Africaine vivent de la nouvelle technologie alors ses personnes profitent de la naïveté autrui pour tromper mais nous soumettons la population à l’agriculture élevage habitat parce que notre continent a moins de 24% de nos terre exploité tant en infrastructure agricole Habitat alors cette soumission sert à l’usage de nos terres

  2. wanshitong

    23 Août 2009 a 11:18

    C’est – evidement – Casimir Oye-Mba et NON “Casir Oye-Mba”.

  3. wanshitong

    23 Août 2009 a 11:13

    @ Abessolo

    Ce que Abessolo dit est ENTIEREMENT CORRECT et Nous le savons tous. TOUTE PERSONNE – je dis bien T-O-U-T-E personne – qui a trempe, convole ou meme flirte avec le systeme “Bongoisme” – PEU IMPORTE ses soi-disantes “qualites” de TECHNOCRATE – ne peut PAS changer le Gabon car elle est elle-meme le produit du “Bongoisme”. Cela est TRES CLAIR.

    Le Gabon a besoin d’une NOUVELLE CLASSE d’hommes politiques qui font la “politique” par CONVICTION, par PRINCIPE, par IDEAL, par RESPECT des Droits de l’Homme et du Citoyen. Ou etait l’IDEAL ou les “principes” de Casir Oye-Mba (ou de toute autre personne qui a trempe dans la soupe du “Bongoisme”) pendant que feu Omar Bongo, “election” pour “election”, VOLAIT au vu et au su de tous ces CANCRES le scruting electoral au peuple Gabonais ? Pendant que jour pour jour, annee pour annee, une toute petite classe d’hommes et de femmes volait, detournait l’argent de l’Etat du Gabon qui appartient a TOUS les Gabonais ? Casir Oye-Mba aurait pu DEMISSIONNER et se RETIRER de la PSEUDO-POLITIQUE (sous les tropiques) Gabonaise. L’a-t’il fait ? NIET ! Il a PARTICIPE, il a VOLE, il a MENTI, il a DETOURNE, il a TROMPE, il a RECITE des discours a la noix pour son/leur Grand-Camarade, il a PROFITE du systeme “Bongoisme” COMME TOUS LES AUTRES (CANCRES) !

    Je “comprends” que cela fait “bien” sur la scene politique internationale et nationale d’avoir une personne telle que Casir Oye-Mba du fait de son “curriculum vitae”, (peut-etre) du fait de son “aspect physique” ou “CHARISME”, M-A-I-S ni le “curriculum vitae” de Casir Oye-Mba et ni son (peut-etre) “charisme” ont servi a quelque chose au peuple Gabonais pendant les 42 annees CANCEREUSES du “Bongoisme” et ils ne serviront A RIEN DU TOUT au peuple Gabonais a l’heure actuelle C-A-R monsieur Casir Oye-Mba (comme TOUS les autres) a les G-E-N-E-S du “Bongoisme”. C’est un fait. Ce serait pratiquement la meme chose que de demander a une Marie-Madeleine Mborantsuo de RESTRUCTURER la Cour Constitutionelle du Gabon et en faire de celle-la une INSTITUTION N-E-U-T-R-E et au SERVICE du peuple Gabonais et des Droits de l’Homme et du Citoyen. Cette (pauvre) Femme en est EVIDEMENT INCAPLE car elle EST et represente le systeme “Bongoisme” ! Si on ne veut plus du “Bongoisme”, il faut alors SE DEBARASSER de toute URGENCE de tels ENERGUMENES tels que: Marie-Madeleine Mborantsuo, Rose Francine Rogombe, Laure Ngoudjo, Paul Biyoghe Mba, Jean Francois Ndougou…, CASIR OYE-MBA et tous les autres !

    C’est la NAIVETE CHRONIQUE du “Gabonais” qui continue a nous faire CROIRE qu’il y aurait une difference entre Marie-Madeleine Mborantsuo, Rose Francine Rogombe, Paul Biyoghe Mba… Casir Oye-Mba et tous les autres. Ce ne sont PAS de telles personnes qui peuvent faire quoi que ce soit au Gabon et APPORTER le CHANGEMENT dont le peuple Gabonais a URGEMENT besoin maintenant a l’aurore du 21e siecle.

    Donc, EVITONS les FAUSSES discussions/discours et OUVRONS les YEUX pour NE PLUS nous laisser BERNER par une toute petite classe de CANCRES politiques ! Nous SAVONS qui ils sont, ce qu’ils ont fait ou pas fait et c’est “le prix a payer” de personnes comme “Casir Oye-Mba”.

    Da zhaohu,

    Wànshìtong

  4. panthère du Gabon

    23 Août 2009 a 09:23

    Ecoute Abessolo dit la vérité,les fameuses reformes de OYÉ Mba ont échoué.Le décalage des salaires est visible entre les fonctionnaires qui sont sortis avant 1990 et ceux après 1990. C’est une injustice que OYÉ Mba n’a jamais reparé. Ce garçon n’a aucun problème avec votre candidat, il dénonce ceux tous le gabonais savent. Donc il ne faut pas déplacer le débat. En réalité tous sont héritier du système Bongo. Tout votre bla bla bla de posture et autres ne tiennent pas la route.

  5. sven markus

    23 Août 2009 a 06:14

    M Abessole,
    Je trouve vos arguments subjectifs et puérils en cela que vous êtes incapable de discerner le ROUGE DU BLEU.Au jour d´aujourd´hui
    le GABON est à la croisée des chemins sur tous les plans et au regard de cette situation nous avons besoin de quelqu´un qui est à même de canaliser les tensions et troubles sociaux . Le choix du candidat OYE MBA se repose sur ses COMPETENCES, SON EXPERIENCE,
    SA PONDERATION et SA POSTURE . Il ne s´agit pas d´un choix basé sur des critères claniques ou ethniques , en revanche si vous avez des problèmes d´ordre privé avec M OYE MBA ne venez pas les exposer ici car à vous lire vous donnez l´impression de quelqu´un qui a subit une injustice venant de lui .

  6. LE PATRIOTE

    22 Août 2009 a 13:58

    A da zhaou wànshintong,
    Je partage tout à fait ton ananlyse et tes propos,je pense que nous avons la meme vision pour le GABON,d’ailleurs j’ai un grand mal à comprendre certains de mes compatriotes qui viennent débattre ici en ingnorant complètement les réalités du pays.
    pensez-vous que le gabon est un pays démocratique??
    Non,non et non.
    Je le redis haut et fort,la seule et l’unique façon de d’apporter un changement au GABON est la R-E-B-E-L-L-I-O-N
    Il faut une véritable R-E-V-O-L-U-T-I-O-N au gabon dès maintenant,
    après ce sera trop tard. Ali va succédé à son morvoeux de père que
    nous le voulions ou non,c’estune affaire qui nous dépasse tous.
    Meme s’il ne le dit pas officiellement, ali a le soutient du gaullois,quand Sarkozy dit lors deson discours de Dakar je cite: ” l’homme africain n’est pas assez rentrer dans l’histoire” même si c’est une insulte pour tous africans,moi je pense qu’il n’a pas tout à fait tort sur son raisonnement.
    Je ne comprends pas comment certains gabonais peuvent immaginer que les memes peronnes qui ont pillé,volé le pays,abandonné les gabonais dans la misère la plus déplorable et inhumaine pendant un demi siècle,peuvent d’un coup de baguette magique décider de mettre de l’ordre dans le pays?????????????
    Ne soyons pas dupes,Pour moi la seule personne qui pouvait et qui pourra apporter un souffle nouveau au GABON est le Dr Mengara et peut etre aussi M. Ben Moubamba vu son action actuelle contre les le systeme bongo en place orchestrée par RFR et toute cette mascarade.
    On avait là une occasion unique pour un changement dans la profondeur que le tout puissant nous a offert,mais nous n’avons pas su saisir le message de celui-ci.
    Une chose est sure,le 1er septembre vous déchanterez tous pauvres gabonais que nous sommes.
    Je suis navré de constater que nous sommes un peuple PEUREUX SANS VALEURS qui ne pensons qu’à notre petit confort personnel.
    il vaut mieux M-O-U-R-I-R dans la dignité que dans la misère.
    A ceux qui pensent qu’il ya une paix au GABON se trompe en bloc.
    Un pays en paix c’est un pays qui a connu la guerre,jusqu’à preuve
    de contraire ça n’a jamais été le cas au GABON.
    Si les gaboanais préfèrent avoir cette paix qui n’existe nullement
    et de mourrir de misère à petits feux??????????
    Moi,je préfère mourir dans a dignité et non dans la misère,oui c’est un choix.
    Et vous,quel est le votre?????????????

    LE PATRIOTE

  7. Abessolo

    22 Août 2009 a 12:25

    Mise au point:
    On veut me traiter de menteur, vous savez on ne doit pas soutenir un candidat sur la base des affinités claniques,l’éthique doit le socle comme principe. Quand je parle du Candidat OYÉ MBA, c’est avec preuve à l’appui. C’est sous le gouvernement OYÉ Mba que les fonctionnaires gabonais connaissent des injustices salariales, je vous demande de vérifier. Vous dites qu’on a construit plus d’école sous casimi OYÉ, Ok,mais vous oublié de signaler que ces écoles ont été construites sur la base de plusieurs grèves par les enseignants, qui avaient occasionné la mort de MARTINE OULABOU.Ce projet est le projet BAD pour la construction des salles de classe et même là, le projet a échoué, on devait avoir plus d’écoles et de lycées, la BAD s’est rendue compte, il y a eu des détournements massifs des fonds destinés à la construction de ces écoles et lycées, mais comme c’est Madame Paulette qui gérait le projet, monsieur est resté impuissant,finalité Paulette est devenue milliardaire. Sous son gourvernement des fonds pour des générations futures, allez-y demandé où sont ces fonds.Je vous demande de vous rendre au ministère du plan et demandé aux agents du ministère du plan, le jour de son départ du plan a été un soulagement pour tout le monde. Faites la même chose au minitère des mines, avant de me contredire. Partez dans L’O.LOLO que Paulette vous explique les équations que la population pose au sujet de son champion. Je ne cherche pas à nuire votre candidat,il faut bien connaitre réellement la personne qui est en face de vous. Il faut que les gens changent et ouvrent les yeux,je sais que nous devons attendre longtemps pour sortir des comportements parfois retrogrades

  8. benj

    22 Août 2009 a 09:42

    De toute façon les dés sont jetés..et les tendances commencent a s’affichées..beaucoup n’arriverons meme pas aux élections vu leurs capacités a mobiliser 6 personnes..

  9. svetlana evina de paris6

    22 Août 2009 a 09:39

    Bien sur que oui
    votons tous sauf
    MBA OBAME
    OYE MBA
    ALI ONDJOUKOU
    EYEGHE NDONG
    CE SONT TOUS LES MEMES ON NE DEVIENT PAS PRESIDENT D’UN PAYS EN MOINS DE 3 MOIS..C’EST UN LONG PROCESSUS,UNE LUTTE ET UNE CONVICTION..DE TOUS CEUX LA AUCUN N’A LA CONVICTION, AUCUN N’A UNE VRAIE MATURITE MALGRE QU’IL AI DIRIGER PENDANT LONGTEMPS..TOUS DES BONS TOCARDS.

  10. donatien demelo

    22 Août 2009 a 09:33

    Je suis tout a fait d’accord AVEC TOI BEN oye mba c’est zero! comme les autres..je penses que MBA OBAE EST MIEUX QUE LUI, CAR LUI AU MOINS ON A VU SON TRAVAIL A L’EDUCATION NATIONALE MAIS OYE MBA N’A RIEN FAIT ALORS QU’IL AVAIT LES CAPACITES..TOUS LES MEMES

  11. SOSTENE M

    22 Août 2009 a 09:29

    OYE MBA NE VAUT RIEN..ARRETEZ AVEC CES CONNERIES LA.
    VOUS PENSEZ QUE L’INTELLIGENCE SE RENOUVELLE COMME SA? IL A ETE 25 ANS A LA BONNE PLACE QU’A TIL FAIT? FAUT PAS AUSSI ETRE ABSTRAIT IL FAUT PARLER DU CONCRET..OYE MBA EST COMME LES AUTRES SUICIDAIRES ET FRANCHEMENT JE NE SAIS PAS POURQUOI ON N’EN FAIT UN DEBAT

  12. sven markus

    22 Août 2009 a 05:00

    M Abessole,
    c´est la seconde fois que je lis votre discours sur le candidat OYE MBA c´est dommage que vous êtes incapable de faire la différence entre le FOND et la FORME. En effet l´analyse de Josef Nguema repose sur l´OBJECTIVITE et NON sur la PASSION , la perfection n´est pas de ce monde le candidat OYE MBA a le PROFIL indispensable au regard de la situation actuelle du gabon . Aussi M OYE MBA a fait ses preuve en qualité de gestionnaire ( 12 ans à la tête de la BEAC, 4 ans premier ministre et 15 ans ministre d´Etat)est il besoin de rappeler que c´est sous la primature de OYE MBA que le gouvernement a construit le plus grand nombres d´ecole sur toute l´etendue du térritoire, la supression des beaux administratif et bien d´autres mesures à caratète sociale.Les institutions internationales seraient plus enclin à travailler avec une personne comme M OYE MBA qu´avec ceux là qui pensent que gerer un pays c´est un jeu d´enfant, en somme M OYE MBA a les compétences necessaires pour diriger le gabon au dessu des 22 autres.

  13. lapanthere

    21 Août 2009 a 15:03

    Abessolo tu es un menteur!tout ce que tu raconte sur Oye Mba n’est que pur fantasme!!! moi, je le connais, c un homme droit et bosseur et pas du tt tribaliste!!! je sais que c la campagne, mais de grace arreter d’assombrer certains pour mieux présenter votre candidat!!! je ne voterais pas pour Oye Mba mais je reconnais que parmi les 23 candidats, il a de loin le meilleur profil!!! c être honnete que de le reconnaitre!!!

  14. Melody Fairbanks

    21 Août 2009 a 14:29

    je pense que tous les candidats, meme Dr Mengara, doivent se joindre a Ben Moubamba pour une greve de la faim. Un petit sacrifice a faire pour nettoyer l’esprit du pays.

  15. Storne

    21 Août 2009 a 14:20

    qu’en est-il du Dr mengara? est-il rentré au Gabon? que fait-il en ce moment? on a beaucoup parlé de son retour au Gabon….

  16. obama 2

    21 Août 2009 a 10:58

    Le sages disent :la machine qui a servi a moudre le piment ne perd jamais l’odeur du piment malgré le nombre de litre d’eau de cologne versé dedans;pour dire qu’aucun ancien pdgiste aujourd’hui opposant ne peu changer ce pays,tous sont et le restera voleur et pilleurs de denier publique.

  17. ben M

    21 Août 2009 a 10:58

    ARRETONS AVEC çA…TOUS ICI NOUS SAVONS QUI EST LE VRAI CANDIDAT DU CHANGEMENT….PIERRE MAMBOUNDOU..LE RESTE? DES PLAISENTAINS..
    BEN MOUBAMBA ET MENGARA AURAIENT ETE POUR MA PART DES CANDIDATS CREDIBLES MAIS MALHEUREUSEMENT COMME DIT MAMBOUNDOU L’ILLEGALITE AU GABON EST UN “VRAI SPORT NATIONAL”..

  18. obama2

    21 Août 2009 a 10:49

    Oye Mba ne mérite pas notre attention qu’il rende d’abord les milliards de nos franc au peuple gabonais en suite on saura qu’il est pour le vraie changement,qu’il le sache qu’on est plus dans les année 60 ou cette génération avais pactisé avec le diable en signant des accord qui nous détruises aujourd’hui,vingtieme siècle c’est un siècle de la libre échange ou doit ré igné la liberté,démocratie et le patriotisme solidaire tout en gardant une conscience pure sans reproche.

  19. Abessolo

    21 Août 2009 a 10:23

    Je suis désolé F.J Nguema Ango, mais c’est votre choix, malheureusement CASIMIR OYÉ MBA a un bilan médiocre lors de ses 25 ans au regime Bongo, il est à l’origine des injustices salariales actuelles. Il a privé des agents des mines des logements sociaux initiés par le ministre ONOUVIET,je te demande de te renseigner, avant sa démission, il n’a pas resolu ce problème. Comment expliquer un homme qui se veut rassembleur peut afficher un comportement de rejet de l’autre,allez-y au ministère du plan et vous demandez le traitement que CASIMIR a fait subir à ses ministres délégués à savoir YOLANDE ASSELÉ et BAYOGHA. CASIMIR n’autorisait pas à ses adjoints de prendre le même assenceur que lui, ses adjoints se contentaient de l’assenceur de l’ensemble des agents du ministère du plan. Un autre cas, dans son cabinet il n’y avait aucun non fang et même les fangs qui étaient dans son cabinet sont des parents ou par affinité clanique. CASIMIR est marié a Paulette MISSAMBO à la coutume,à l’époque Paulette était ministre de l’éducation nationale, CASIMIR demandait à sa femme de nommer les fangs de sa contrée au poste de proviseur, la femme respectait la consigne et nommait puisque je suis de l’estuaire et je connais très bien l’histoire.Par contre quand Paulette demandait à CASIMIR de nommer les siens, il ne le faisait pas, actuellement Paulette à des problèmes dans la province de l’O. LOLO pour convaincre la population à propos de son mari, il est reproché à Paulette que son mari n’a jamais pensé à nous malgré ses hautes responsabilités dans les gouvernements successifs. Si tu n’étais pas ministre, jamais on pouvait occuper des fonctions de responsabilité s’il fallait compter sur ton mari et s’il devient président il affichera toujours ce comportement de mépris. VOICI LA TRISTE RÉALITÉ DE VOTRE COMPÉTENT DE CANDIDAT.Peut-on diriger un pays quand on ne tient pas ses engagements vis à vis de sa belle famille et être plus malin que sa femme pour atteindre ses objectis?

  20. Obama barack

    21 Août 2009 a 09:12

    Moubamba et mengara sont le messies gabonais,le seul qui ne sont pas envoûtés et qui peuvent faire quelque chose pour le gabon ils ont la voix de la raison que nous gabonais devions suivre.Quant aux autres opposant assoiffés de pouvoir il ne pas encore trop tard pour se faire des envoutés,ensuite s’unir pour faire tomber la machine destructrice et tsunamie meurtrière pdgistes cette bande de suceur de sang décidés d’anémier les gabonais jus ce au dernier goutte de son sang,réveillons nous et agissons pour un gabon libre et digne d’un pays de la vingtieme siècle.

  21. LIBRE PROPOS : ELECTION PRESIDENTIELLE AU GABON : ET SI ON FAISAIT LE MÊME CHOIX ?

    Chers frères et soeurs, chers compatriotes,

    Permettez-moi en ce moment solennel de l’élection présidentielle au Gabon de vous exprimer tout le respect que j’ai pour votre choix que j’imagine déjà arrêté, pour des raisons diverses. De même, souhaiterais-je, pour la cause commune que nous partageons, celle d’appartenir à un même pays, que nous voulons davantage merveilleux et crédible dans le concert des nations, grâce à une dynamique de développement politique et économique, à la stabilité et à l’épanouissement globale de sa structure sociale, que vous preniez un peu de votre précieux temps pour me lire et, peut-être, partager finalement le fond de ma pensée. Car, tout en respectant la liberté de chacun, je suis néanmoins de ceux qui pensent foncièrement qu’il n’y a que les idiots qui ne changent pas d’avis.

    Cela étant, dire aujourd’hui que le Gabon est un pays riche est un euphémisme. Aussi, une fois notre futur président élu, il n’aura pas un moment de répit parce qu’il lui faudra œuvrer pour contenter, dans l’immédiat, la forte demande de son peuple longtemps paupérisé et spolié par 42 ans d’un Bongoïsme névralgique, névrotique, voire apocalyptique. Sans être médiumnique, c’est-à-dire avoir le pouvoir de lire dans la boule de cristal, je suis néanmoins certain que nous attendons tous, à des degrés, certes, variables, de notre futur président qu’il nous donne immédiatement un « signal social fort » à travers la prise de mesures concrètes allant, prioritairement, dans le sens de la consistance du panier de la ménagère, réduisant par effet de dominos des écarts sociaux, indicateurs d’une pauvreté criante de la majorité de nos populations (augmentation des salaires, des bourses, de diverses allocations, l’emploi etc.).

    Oui à la restauration de l’autorité de l’Etat, à l’ancrage effective de la séparation des pouvoirs régaliens, au redressement économique et aux mesures budgétaires drastiques, à la lutte contre l’enrichissement illicite, à la construction d’un réseau routier fiable, à l’amélioration de nos conditions d’écolage et de santé, à une politique agricole d’autosuffisance alimentaire et d’exportation, à une intégration sous régionale favorable aux échanges commerciaux et humains. Et, que sais-je encore ? Mais, nonobstant ce schéma de révolution sociétale nécessaire, que nous souhaitons de tous nos vœux, je crois savoir aussi que de telles réalisations s’inscrivent dans un angle structurelle, j’allais dire plus trivialement qu’il faut du temps pour concrétiser ces projets. Mais, le peuple gabonais d’aujourd’hui, composé en majorité de la masse, c’est-à-dire de personnes intellectuellement inaptes et donc incapables de lire substantiellement, avec le recul nécessaire, la nécessité qu’il y a à faire préalablement l’état des lieux de tous les secteurs de développement du Gabon avant de proposer des solutions aux maux éventuels, a-t-il réellement les moyens psychologiques, voire physiologiques, pour donner le temps au temps, avant d’espérer jouir de ce qu’il estime être son droit le plus inaliénable : le mieux être social à travers l’emploi et ses corollaires ?

    Toujours est-il qu’à partir du 1er septembre 2009, le Gabonais ne se contentera plus de la volubilité rhétorique d’un président « bon parleur », encore moins de sa belle silhouette angélique, fut-elle christique. Ce que je pressens est que tout en militant pour la réalisation effective des « travaux d’hercule » sus énumérés, notre peuple voudra en même temps goûter, dans l’immédiat, la douce saveur de sa liberté recouvrée, et humer le bon parfum de l’ère du temps, le temps d’un Gabon nouveau, via notamment le rehaussement, même symbolique, de ses émoluments et/ou de diverses allocations sociales. Pour éviter la grogne sociale probable à un éventuel retard de ces « actes visibles », notre président doit donc être, de suite, réactif, opérationnel. Et ça, ça ne se décrète pas. Il doit avoir dans sa gibecière, comme un magicien, les moyens de cette politique, avoir comme une pieuvre des tentacules, des ramifications solides en termes de contacts, de réseaux crédibles, à même de le sortir de l’impasse des zones de turbulences sociales, furent-elles passives. D’où serait-il nécessaire qu’il ait par devers lui un carnet d’adresses solide.

    Dès lors, on peut se poser la question suivante : qui des 22 candidats de l’Opposition élargie peut facilement, en tout cas plus vite que ses compatriotes postulants, permettre à ce peuple longtemps resté enchaîné de côtoyer l’idéal commun auquel il aspire ? Pour répondre à cette question il importe à chacun de nous d’invoquer son moi intérieur, le discernement spirituel, afin que notre choix mette en avant notre philosophie commune « Gabon d’abord », qui ne doit pas est utilisée à de simples fins égoïstes, au gré du vent mais, aujourd’hui encore plus qu’hier, à des fins de sauvegarde de notre unité nationale, qui risque de connaître des remous au matin du 1er septembre 2009, par la faute de quelques saprophytes, des « profito-situationnistes » invétérés, assoiffés de pouvoir.

    L’unique esprit de discernement auquel je crois et que je soupçonne que vous en êtes aussi possesseurs, qui peut nous mener à la béatitude sociale au lendemain de l’élection présidentielle, impose que chacun de nous fasse un choix objectivement responsable. J’entends par choix responsable celui qui rejette l’arbitraire et l’injustice inconsciemment enfouis dans notre for intérieur, créés par quelques pulsions arborées de subjectivité et dont la plus dangereuse stimule les sens du repli identitaire favorisant le vote ethnique ou clanique au détriment de l’objectivité que recommande la Lumière céleste, l’amour du pays. En outre, un tel choix ne doit guère être tributaire de l’obtention d’une éventuelle liasse de billets de banque ou toute autre forme de rétribution, d’ailleurs éphémère, même si je réalise parfaitement combien notre quotidien social est difficilement gérable et combien nous pouvons, par nos insuffisances matérielles, tomber facilement dans les travers de l’absurde. Le choix de notre président de la République doit d’abord interroger notre dignité d’Homme et s’asseoir sur des convictions patriotiques, ayant en ligne de mire l’avenir de notre progéniture, à défaut du nôtre, choix construit autour d’un « profil morphologique » du candidat – pour parler comme Ida Berger – constituant un «tout » et non une « partie du tout ».

    Outre de simples professions de foi incluant de bonnes intentions patriotiques de développement national, somme toute louables, et que les différents candidats exposent à tout vent en ce moment de campagne électorale, notre président doit être habité par une compétence avérée de l’ordre académique et universitaire, être un homme d’expérience positive – j’insiste sur l’épithète – dans la gestion des affaires publiques, doublé d’une notoriété nationale et internationale, susceptible, grâce à ses qualités de rassembleur trans-ethnique, d’inspirer confiance aussi bien à la quarantaine de groupes sociolinguistiques du Gabon qu’à la communauté internationale, notamment aux institutions du Bretton Woods (FMI, Banque mondiale, Club de Paris, de Londres…), seules capables de créditer, dans les meilleurs délais, notre trésorerie publique, désormais orpheline de ses fonds par la faute d’une bande de kleptomanes véreux qui érigent la malversation financière au rang de sport national. En un mot, les caisses du Gabon sont vides au point que notre pays est à la lisière de la cessation de paiement, comme l’a affirmé récemment notre brillantissime économiste, expert international, ancien membre du Gouvernement et Candidat à l’élection présidentielle, Albert Ondo Ossa. Des propos d’ailleurs corroborés par un autre candidat à l’élection présidentielle, ancien baron du régime Bongo, Medhi Teale, malgré les gesticulations mal cadrées de Blaise Louembet, le trésorier payeur général, qui se bat comme un diable dans le bénitier pour démentir ces assertions.

    Partant donc de mon postulat de base selon lequel le futur président du Gabon doit être « un tout » et non « une partie du tout », je constate simplement que sur les vingt deux candidats en lice du côté de l’opposition, le seul qui intègre toutes les dimensions objectives du profil morphologique sus présenté est indubitablement, vous pouvez, sans passion, vous exercez à le vérifier vous-mêmes, Casimir OYE MBA. Un homme qui, grâce à ses compétences intellectuelles et pratiques, sa probité morale unanimement reconnue, sa lecture aiguisée des maux sociaux, son impressionnant carnet d’adresses en tant qu’ancien Gouverneur de la BEAC, Premier ministre, Ministre des affaires étrangères, de la planification et des mines du Gabon, saura rehausser indéniablement l’image de notre pays à l’étranger, dans le cadre de la mondialisation globalisante, tout en étant immédiatement opérationnel sur le plan local pour répondre aux premières attentes du peuple et au redressement économique, social et politique du Gabon.

    Chers frères et sœurs, chers compatriotes, loin de moi toute envie de faire l’apologie d’OYE MBA que je ne connais que comme un compatriote compétent, loin de moi non plus d’être manichéen en mettant d’un côté les bons et les méchants, les plus aptes et les moins aptes à la fonction présidentielle. Mon propos repose sur l’objectivité, rien que l’objectivité, seule source de cohérence analytique et argumentaire, qui veut que même si chacun de nous considère, à tort ou à raison, son candidat comme le meilleur des vingt deux, à défaut de présenter un seul candidat de notre bord politique, il faut dans tous les cas, pour gagner contre Ali Bongo et le PDG, se faire violence et composer une synergie d’efforts en votant UTILE ; transcendant par la même occasion nos particularismes, somme toute compréhensibles car reflétant notre multi-culturalité, des particularismes qui doivent se vivre non pas comme un fardeau social, un handicap créant des complexes injustifiés vis-à-vis des autres, mais comme un patrimoine national, une richesse aux effets sous-jacents de transculturation au sens d’Ana Vasquez .

    Sans doute que « le meilleur des meilleurs » de nos candidats de l’opposition élargie est, comme je viens de le démontrer modestement à travers le profil morphologique esquissé supra, Casimir OYE MBA. Sauf à déconstruire scientifiquement ma démonstration en m’expliquant sans passion, rationnellement, le bien-fondé du choix d’un autre candidat de cette opposition. Il va sans dire que je rejetterais cette explication éventuelle si elle ne repose que sur des inepties de type « longévité dans l’opposition, n’a jamais été en contact avec Bongo… ». Comme si, sous les tropiques, le fait d’être un « éternel opposant » est en soi un projet de société méritant un prix Nobel et que le Gabon peut se reconstruire sans tous ses enfants. Je crois humblement que les seuls critères représentatifs pour incarner notre futur président doivent se penser dans sa capacité réelle, et non supposée, à gouverner de suite, de manière équilibrée et responsable, la « maison Gabon » ; avec ce que le terme « capacité » revêt comme arguties ou subtilité linguistique.

    Aujourd’hui, il ne s’agit plus d’interpréter le monde il faut le transformer pour ne pas citer William James. Tout en reconnaissant l’antériorité logique de la théorie sur la pratique, je reste convaincu que seul un bon praticien et non quelqu’un nourri de la seule théorie livresque peut guérir le Gabon des maux qui le mine aujourd’hui. Les grands esprits et les exégètes comprendront aisément par là que la seule appartenance au PDG ou à l’Opposition n’est pas en soi un gage de compétence, de probité morale et intellectuelle, de crédibilité sociale, de notoriété nationale et internationale, de haute expérience dans la gestion des affaires publiques, d’aptitude au rassemblement des gabonais autour de soi, symbole d’assurance et de prétention à la paix sociale. A mon avis, la construction d’un Gabon nouveau interpelle tous ses enfants, même Ali Bongo et les siens, à condition, toutefois, que demain, le vice et le « laisser faire » en vogue à l’époque du président Bongo n’en soient plus une vertu.

    Chers frères et sœurs, refuser de voter OYE MBA le 30 août prochain pour des raisons mesquines et tendancieuses ferait de nous des adeptes de l’oxymoron qui veulent à la fois d’une chose et son contraire, à savoir vouloir faire « tomber » Ali Bongo et le PDG en refusant par la même occasion de donner sa voix à celui qui a véritablement le profil de l’emploi et qui est le plus à même de réaliser cette volonté populaire. Dans une telle hypothèse soyons en sûrs que nous n’aurons que nos petits yeux, bridés par l’amer des larmes, pour pleurer au matin du 1er septembre, après que notre compatriote du camp adverse aura gagné, non pas parce qu’il aura été plus fort ou qu’il aura tripatouillé les résultats du scrutin, mais parce que nous l’aurons aidé à triompher de nous par la faute de nos égoïsmes caractériels manifestes, traduits par un éparpillement de voix INUTILE.

    Et nous voilà partis pour une MONARCHIE, non pas apparente, mais, cette fois, réelle parce que constitutionnelle. Une remise en cause de notre chère République que nous condamnons pourtant aujourd’hui avec rigueur, mais que nous pourrons subir demain si nous ne prenons garde. Sauf à penser que nos mentors politiques ont déjà dans leur escarcelle un véritable « plan B » par rapport à cette éventualité. Mais dans mon schéma qui exclut, a priori, toute violence physique qui ne relève de l’instinct de conservation animal, j’ai bien peur que ce plan B ne soit un gouvernement d’ouverture ou peint d’autres épithètes que l’on connaît tous par expérience « omarienne » et sur lequel trônerait royalement, comme un despote avide de courtisans, ALI Bongo…dont nous ne voulons pourtant pas aujourd’hui.

    Chers frères et sœurs, chers compatriotes, l’HEURE EST GRAVE ! la balle est dans notre camp. Chez les Fang, ethnie à laquelle j’appartiens, nous disons face aux grands enjeux et en dépit de nos chamailleries intestines : « TUONS D’ABORD l’ELEPHANT ET ON EN DISCUTERA PLUS TARD ! », comme pour dire unissons d’abord nos forces pour sauver « la maison Gabon » avant de se retrouver ensemble et en toute convivialité autour d’une table pour décider de la quote-part dans l’organigramme Pouvoir.

    Je sais pouvoir compter sur votre bonne compréhension et votre sens de responsabilité citoyenne.
    .

    Freddher Joseph NGUEMA ANGO
    (Bordeaux-France)
    Doctorant en Sciences de l’Education.
    Masters de Sociologie et de
    Sciences de l’information et de la communication.
    Blog : nguema-ango.blog4ever.com
    E. mail: afrinte@yahoo.fr

  22. medzimsosso

    21 Août 2009 a 06:45

    tout à fait chers frères, tous ces candidats de l’opposition ne sont pas solidaire. de quel développement du Gabon parlent t-ils, si on ne voit aucun signe de solidarité envers les autres candidats en difficulté? cela prouve à suffisance que tous ces candidats pensent qu’à leurs propres intérets. je me demande pourquoi ils ont accepté d’aller aux élections dans de telles conditions? ils cautionnent le fait que abo soit président de cette facon, ils iront toujours faire des courbettes à la présidence. je parie que si Mengara était la le 07 à Libreville, les choses devaient se passer autrement, on parlera de la révolution en ce moment et c’est ce dont le Gabon a besoin. il faut tout refaire au Gabon tout, absolument tout.

  23. wanshitong

    21 Août 2009 a 04:19

    @ Raid

    C’est effectivement cela: La course du “pouvoir pour le pouvoir”. Le “Mal pour le Mal”, “l’Idiotie pour l’Idiotie”. C’est cela la DEMARCHE actuelle de notre O si “chere” opposition (reelle). Cela DENOTE l’IMMATURITE de la “politique” (sous les tropiques) d’une certaine generation dite “generation-PDG” d’hommes politiques, pratiquement INCAPABLE de s’adapter aux REALITES actuelles dans une NOUVELLE societe de “consomation” usant – comme toutes les autres – des atoux du 21e siecle (nouvelles technologies, nouveaux moyens de tele/communication etc.). Cette classe d’hommes politique est comme sous l’EMPRISE HYPNOTIQUE du “Bongoisme” et c’est cela qui nous cause la STAGNATION actuelle ou le systeme en place CONTINUE TOUJOURS a en faire “a sa tete”, ne craignant RIEN DU TOUT car celui-ci est tout a fait sur et conscient que c’est lui qui DETIENT TOUTES les INSTITATIONS ETATIQUES et TOUT l’APPAREIL POLITICO-ECONOMIQUE du Gabon.

    Cela donne finalement a tout ceci un caractere de “COMEDIE EPIQUE” comme dans une “Tragedie Grecque”. Tragedie, ou M-E-M-E la soit-disante “president par interim” – dite “Madame Vieille Peau voulant jouer les Boss a la Ted Dibiase – Million Dollar Man du Catch” – donne UNE CONSIGNE DE VOTE (!) dans son discours a l’occasion de la celebration de la fete de l’independance.

    Damn!

    “Madame la Vieille Peau” parle de “privilegier les elements de paix et stabilite” dans le choix du “candidat”, qui sont “l’heritage laisse par le chef de l’Etat defunt”. Et s’adressant aux autres candidats – qui ne sont pas S-O-N candidat – c’est a dire le candidat du PDG – celle-la les traite de “vendeurs d’illusion”. F…ck!

    Et en ce qui concerne les personnes (c’est a dire le peuple) qui voudraient PROTESTER, cette pet…sse les denomine de “fauteurs de trouble” les accusant de vouloir entrainer le pays dans une “guerre civile”. C’est seulement en “Afrique” que l’on verra un soit-disant “president par interim” – dont le mandat (selon la “constitution”) devrait avoir en gros une duree de 45 jours, pour ORGANISER et ASSURER l’election DEMOCRATIQUE d’un president – FAIT CAMPAGNE pour l’un des candidats aspirants a la Magistrature Supreme de l’Etat !

    Mais tout cela ne devrait pas nous surprendre, car Madame Rose Francine Rogombe appartient a cette CLASSE DE PERSONNES, a ce CLAN de pseudo-politiques V-E-N-D-U-S qui a mis le Gabon sur les rotules. C’est seulement nous – comme d’habitude – qui avions eu un micron de BRIN d’ESPOIR, esperant que la R-A-I-S-O-N pourrait prendre le dessus sur l’INJUSTICE.

    Jusqu’ou allons-nous continuer a etre NAIFS et nous MENTIR NOUS-MEMES ?

    Chers freres et soeurs Gabonais, NE nous detrompons point ! Le message est TRES CLAIR. Ce CLAN (“Bongoistes”, Pede-gistes) IMPLORE le peuple a “preserver le Gabon tel qu’il est” prenant comme ALIBI la “PAIX”. C’est a dire qu’ils nous I-M-P-O-S-E-N-T a les laisser “en paix” de continuer a piller, detourner, “se la couler douce” au vu et su de PANTINS de PSEUDO-OPPOSANTS faisant leur jeux de la M-E-D-I-O-C-R-A-T-I-E.

    On nous POMPE les oreilles de “preserver la paix” au Gabon, car les seules personnes auxquelles cette “paix” a profite et profitera sont cette CLASSE d’hommes et femmes du systeme “Bongoiste” qui a CORROMPU le Gabon et la Classe “politique” Gabonaise a un point que meme notre ENTENDEMENT se refuse de comprendre. Une classe de personnes qui souffrent d’une “PERTE DU SENS DES REALITES” CHRONIQUE. Et Madame Rose-Francine ROGOMBE en fait bel et bien partie.

    Quel MESSAGE le systeme (EN PLACE) doit-il encore nous transmettre pour COMPRENDRE que le S-E-U-L MOYEN de nous LIBERER de ces ENERGUMENES est la R-E-B-E-L-L-I-O-N !

    Tout homme ou femme POLITIQUE qui nous dira AUTRE CHOSE est soit COMPLETEMENT S-T-U-P-I-D-E (donc NON-qualifie/e pour apporter un jugement sense et raisonne) ou un M-E-N-T-E-U-R, faisant ALORS de ce fait partie de ce systeme (“Bongoisme”) que l’on se DOIT de DETRUIRE !

    Da zhaohu,

    Wànshìtong

  24. Raid

    20 Août 2009 a 19:42

    les vieux opposants sont pressés par la soif du pouvoir au point de devenir aveugles et sourds.Oubliant l’esentiel, ils ont cautionné l’arrêt des inscriptions sur les listes électorales pendant les nouveaux électeurs étaient en fil d’attente.Ils acceptent les mêmes cofigurations et conditions qui ont décrédibisé nos institutions,à savoir la présence de Bourantsouo à la cour constit. Un gouvernement qui est à la fois juge et parti.C’est inadmissible.on ne peut pas aller au élections dans ces conditions,où le gouvernement est en campagne pour le PDG et veut assurer la sécurité de ses adversaires, où on voit la présidente de la cour constit dans les délégations d’Ali. où les merches pacifiques de l’opposition sont réprimées.cette soif du pouvoir pour le pouvoir se voit tbien très dans leur PROJETS de SOCIETE que j’ai trouvés particulièrement CREUX et EXPEDIDTIFS.

  25. NKOUL AKONG

    20 Août 2009 a 18:05

    Mr CC

    Tes remarques à l’endroit du Dr Mengara ne sont pas unificateurs.Tu fais insidieuseusement le jeu du PDG en exhortant implicitement Mengara à se désolidariser de ses ainés politiques.

    Le bon sens de Mengara pour le Gabon et son avenir le guidera-ainsi que de vrais conseils de sages- et non des conseils sorciers,divisionnistes,déconsidérés.Il se prononcera pour le Gabon.Cela peut se faire en donnant des consignes de vote ou pas à tel ou tel candidat opposé au PDG et pourquoi pas à Ali Bongo dont la détermination à être élu ne s’inscrit pas forcément dans une perspective de survivance du bongoïsme!

    Le Gabon est une république unie et démocratique!!!!!!!!!!!!!!!!

  26. wanshitong

    20 Août 2009 a 17:45

    @ La CC

    Je pense que “soutenir” la candidature de Ben Moumbamba signifierait AVALISER une “candidature” pour une pseudo-election. Ce qui ne nous avancerait pas vraiment a grand-chose du fait de la MASCARADE RISIBLE et RIDICULE de la pseudo-election actuelle.

    Par contre, je suis du meme avis que toi que Daniel Mengara DEVRAIT faire un GRAND GESTE SYMBOLIQUE en allant RENDRE VISITE a Ben Moumbamba dans sa greve de la faim devant le palais de l’Assemblee Nationale.

    Peu importe tout ce que l’on peut penser de Ben Moumbamba, je pense que son ACTE – certes au depart peut-etre voile d’une “mise en scene” candide – est a SOUTENIR. Celui-ci marque egalement le CHANGEMENT de STRATEGIE apporte par un vent JEUNE et NEUF que S-E-U-L-S les “candidats” d’une certaine generation peuvent avoir. Avec beaucoup de CRAN et d’A-U-D-A-C-E dans leur engagement. Et ce changement de “strategie” passe en POSANT des ACTES, des ACTIONS dont la VALEUR SYMBOLIQUE atteint une toute autre dimension NOUVELLE.

    C’est ce que Ben Moubamba a OSE ! Et les autres “candidats” auraient du suivre son EXAMPLE au lieu de se lancer dans une soid-disante “campagne electorale” dont le seul but est d’augmenter leur EGO personel dans leur reve d’etre un jour “presida”. Ils savent TOUS que ce qu’ils sont en train de faire est COMPLETEMENT NUL car les partisans du “Bongoisme” – soit-disants “pede-gistes” – se trouvent A TOUS LES NIVEAUX de l’organisation/ procedure/ avalisation de cette FOURBERIE electorale. Mais, cela ne les empeche pourtant pas de “faire le jeu”.

    De QUI se moque-t’on en fin de compte !?!?

    Da zhaohu,

    Wànshìtong

  27. La CC

    20 Août 2009 a 17:03

    Mengara, finalement c’est toi qui avait raison! Ces pseudo-opposants ne t’ont pas soutenu quand ta candidature avait été rejeté. Personne n’a levé le petit doigt pour toi! Tu avais bien dit qu’il n’y a qu’une révolution pour mettre ko le système bongoïst! Tous ces opposants, sachant que les dés sont pipés pour le 30 août, ils participent tout de même à la mascarade! Voilà que ton frère Moubamba fait une grève de la faim pour l’honneur et la liberté des gabonais, aucun soutien des autres candidats (à l’exception de certains qui sont allés le rendre visite). Mais aucun soutien de Mamboundou!!!
    Mengara, c’est une bonne chose que tu descendes au pays pour asseoir ton statut et je souhaiterais que tu soutiennes un candidat comme Moubamba qui est un vrai patriote (vous êtes de la même génération) plutôt que d’aller te compromettre avec ces vieux qui ne pensent qu’à eux!!! Ils n’ont pas été solidaires avec Moubamba et toi.

    Cordialement

  28. clay ondo

    20 Août 2009 a 11:51

    je voudrais m’engager a la cause etre un menbre a part entiére un menbre actif du bdp gabon nouveau. je suis d’autant plus fier car je partage les memes convictions politique que notre leader .j’attend et dite moi comment puis je etre vraiment utile au mouvement a m’engager pleinement a la cause qui pour moi est honorable .le gabon doit changer lrs dirigeant doivent changer .voila une nouvelle vision du gabon ,le changement arrive .

  29. clay ondo

    20 Août 2009 a 11:43

    ns restons mobiliser ,toujour attentif, a la situation. le DR reste le seul espoir a mon avis pour redresser le gabon bonne chance DR mengara ns rstons mobilise pour un gabon nouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*