- Bongo Doit Partir - https://www.bdpgabon.org -

Gabon : Les militants montent la garde

Alors que la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) confronte actuellement à Libreville ses résultats avec ceux des trois favoris à l’élection présidentielle, les militants de l’opposition sont sur le pied de guerre pour prévenir un «coup d’Etat électoral». Aux sièges de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition) de Pierre Mamboundou et d’André Mba Obame (indépendant, ex-PDG), les militants veillent à la protection des procès verbaux communiqués à l’issue du dépouillement le 30 août dernier, et s’apprêtent à réagir à un passage en force d’un des candidat.

© gaboneco ; Des militants de Pierre Mamboundou lors d’une marche de soutien durant la campagne électorale

Les militants de l’UPG et ceux du candidat Mba Obame ont pris de dispositions pour sécuriser les procès verbaux de leurs résultats et protéger leurs leaders.

Chez Pierre Mamboundou (ACR, opposition) et André Mba Obame, les militants ont pris des mesures pour protéger leur candidat et les procès-verbaux des bureaux de vote dont ils ont reçus copie à l’issue du dépouillement le 30 août dernier.

Au siège de l’UPG sis à Awendjé, au Sud-Est de Libreville, une centaine de militants se sont postés pour assurer la sécurité du candidat de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR), soutenue par une coalition de cinq autres partis.

«Nous sommes ici pour défendre notre victoire, pour protéger nos leaders et aussi les procès-verbaux des bureaux de vote», explique Georges Moussavou, 42 ans, posté devant le siège de l’UPG.

«Si les autorités donnent Ali Bongo vainqueur et envoient les militaires, nous deviendrons les militaires et eux les civils. Le peuple vaincra», reprend Aimery Mbinah, un forestier.

«S’il faut brûler, on brûlera. S’il faut casser, on cassera. On ne peut pas nous voler notre victoire», lance Landry Biyogo, un étudiant de 26 ans, résident à Okala, au Nord-Ouest de Libreville, déclarant avoir voter pour André Mba Obame dont il convaincu de la victoire.

Les partisans d’André Mba Obame ont mis en garde contre «un coup d’Etat électoral», et ont eux aussi pris des mesures de sécurité devant le domicile de leur candidat, près de L’aéroport, où des tentes ont été montée aux alentours de sa maison pour monter la garde.

Les deux candidats ont annoncé craindre une falsification des résultats par le Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) et centralisent à leurs sièges les procès-verbaux des 2 801 bureaux de vote du pays ainsi que des 200 bureaux de vote des représentations extérieures.

Du côté du gouvernement, le ton est plutôt rassurant. «Nous n’avons peur de rien», affirme le ministre de l’Intérieur chargé de la Défense nationale, Jean-François Ndongou.

«Nous prenons toutes les dispositions pour garantir la sécurité des hommes et des biens sur le territoire national», a-t-il ajouté en réponse à la forte présence policière dans tous les points névralgiques de la ville.

«N’avons pas fermé nos frontières aériennes, c’est dire que nous n’avons peur de rien. (…) Les citoyens gabonais sont libres de circuler. On n’a pas restreint les libertés des uns et des autres», a insisté monsieur Ndongou.

Dans ce climat d’incertitudes et de suspicions, nappé de zones d’ombres sur le processus électoral, l’annonce des résultats officiels pourrait bien mettre le feu aux poudres, quel que soit le vainqueur. Tout dépendra de la sagesse dont pourra faire preuve chacun des candidats.
 


SUR LE MÊME SUJET
Quelques jours après avoir annoncé sa volonté de participer aux élections législatives du 17 décembre prochain, le secrétariat exécutif de l’Union du Peuple Gabonais (UPG, opposition), réuni le week-end écoulé a tenu à rassurer ses militants sur le bienfondé de cette décision. Expliquant cette décision, le secrétaire exécutif de l’UPG, Matthieu Mboumba a rassuré les militants de l’UPG. Il est hors de question de trahir la mémoire ou de brader l’héritage politique du Président, Pierre Mamboundou. « Bien au contraire, a-t-il souligné, cette décision permettra au parti de garder la tribune de l’Assemblée Nationale afin de continuer à faire entendre ...
Lire l'article [1]
L’audience des militants et sympathisants de l’Union nationale (UN, parti de l’opposition dissout), accusés de trouble à l’ordre public dans la foulée de l’auto proclamation d’André Mba Obame comme président de la République, prévue le jeudi 17 février 2011, a été reportée au 24 février. Une vingtaine de personnes, militants ou sympathisants de l’Union Nationale, doivent comparaître en justice pour ‘’atteinte à l’ordre et à la sécurité publiques’’, ‘’destruction de la propriété mobilière d’autrui’’, et ‘’coups et blessures volontaires ». Il leur est reproché d'avoir posé ces actes après la “prestation de serment” et la nomination d’un gouvernement séditieux le 25 ...
Lire l'article [2]
La police a dispersé mercredi à Franceville (sud est), sans heurts, des militants de l’opposition qui ont tenté d’organiser une marche non autorisée dans cette ville, a appris Gabonactu.com de source bien informée. Un petit groupe d’environ cinquante personnes se réclamant être des partisans d’André Mba Obame, l’ex candidat à l’élection présidentielle du 30 août 2011 qui s’est auto proclamé président de la République le 25 janvier dernier a investi le quartier commerçant de Potos. Ils ont tenté de marcher en direction du gouvernorat avant d’être stoppés net par les forces de l’ordre. Selon des témoins, joints au téléphone depuis Libreville, ...
Lire l'article [3]
Des milliers des militants du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), assistent depuis samedi au 10ème congrès extraordinaire du parti ouvert par son vice-président, Ali Bongo Ondimba, par ailleurs chef de l’Etat. Ce dimanche, les travaux se poursuivent en commission et en plénière avant la clôture prévue à 18h (17h GMT). Lors de la journée d’ouverture, le vice-président Ali Bongo Ondimba a exhorté les militants du parti à cultiver la cohésion et a appelé ceux qui sont partis à regagner ‘’la maison’’. ‘’La maison PDG est toujours belle et a encore un peu de place pour ceux qui sont partis, il y a ...
Lire l'article [4]
MOUILA (sud), (AGP) - Les éléments des Forces de sécurité et de maintien de l'ordre ont stoppé mercredi après-midi à Mouila une marche non autorisée des militants et sympathisants de l'Alliance pour le changement et la restauration (ACR), a constaté l'AGP sur place. La marche dite ''de protestation'' est partie du siège de l'Union du peuple gabonais (UPG, opposition) en direction du gouvernorat, pour protester contre ''l'accaparement'' de la victoire de l'élection présidentielle de dimanche dernier par le candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), alors que les résultats du vote n'étaient pas encore rendus officiels par les instances habilitées. Près ...
Lire l'article [5]
MOUILA (sud), (AGP) – Alphonse Moussavou Doukaga, directeur provincial de campagne au compte de l’Alliance pour le changement et la restauration (ACR) pour la Ngounié et ses militants ont contesté jeudi à Mouila à l’occasion d’un entretien avec la presse les résultats des élections présidentielles annoncés par le ministre gabonais de l’intérieur Jean François Ndongou. Pour l’opposant Moussavou Doukaga, les militants de l’ACR contestent les résultats rendus publics jeudi dans l’après-midi par le ministre gabonais de l’Intérieur, Jean François Ndongou, via la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap). Il a estimé que ’’60% des populations gabonaises auraient voté pour ...
Lire l'article [6]
Craignant des représailles, les militants de deux prétendants à la victoire à l’élection présidentielle gabonaise ont pris des mesures pour protéger leur favori et les procès-verbaux des bureaux de vote. L’atmosphère était tendue mardi à Libreville. La circulation, habituellement encombrée, était très fluide dans la capitale gabonaise, alors que les forces de sécurité étaient visibles aux carrefours stratégiques où elles avaient été déployées la veille. L’opposant Pierre Mamboundou et l’ex-ministre de l’Intérieur André Mba Obame, qui affirment tous deux avoir remporté la présidentielle ont pris des dispositions « pour protéger les procès-verbaux » des bureaux de vote ainsi que leur candidat. ...
Lire l'article [7]
L‘Alliance Démocratique et Républicaine (ADERE, partie de la majorité présidentielle), a organisé samedi à son siège de Libreville, un conseil provincial au cours duquel la base a appelé les militants à doubler d’effort sur le terrain au lendemain de la sortie du gouvernement de Dieudonné Pambo, secrétaire général du parti. « Le véritable problème pour nous, si problème il y a, c’est le travail sur le terrain. Nous voulons continuer à conquérir des espaces et c’est important pour nous », a déclaré Salah Noellyne, membre du bureau exécutif de l’ADERE, section provinciale de l’Estuaire lors de la rencontre ...
Lire l'article [8]
Les militants de base du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) ont dit samedi être trahis par les élus locaux lors de l'élection sénatoriale au Cap Estérias (30 km au nord de Libreville), au cours d'une réunion politique, a constaté un reporter de l'AGP. ''Nous sommes vraiment trahis et déçus par certains de nos représentants'' s'est plaint Ambroise Anguilet, président de l'Union des jeunes du Parti démocratique gabonais (UJPDG). ''Nous leur avons accordé nos suffrages an qualité de militants du PDG, mais malheureusement ils ont fait volte face en votant pour le candidat de l'opposition dimanche dernier lors des élections sénatoriales'', a-t-il ...
Lire l'article [9]
Gabon: Marche de protestation des résultats des locales 2008, le RPG demande l’annulation du vote à Libreville
Le parti politique de la majorité présidentielle (RPG) Rassemblement Pour le Gabon, a effectué une marche de protestation des résultats des élections locales du 27 avril dernier dans la province de l’Estuaire rendu public par le ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, une marche dirigée par le vice président du parti, Pierre Claver Mvelé, assisté du secrétaire communale, Christian Oddou Mba, ainsi que des centaines de militants qui entendent soutenir avec la dernière énergie ces résultats qui portent en avant le PDG au pouvoir, a constaté GABONEWS. Au terme de cette marche de protestation contre les résultats du dernier ...
Lire l'article [10]
Politique / Opposition : Le secrétariat exécutif de l’UPG rassure ses militants
Politique / Report du procès des militants de l’Union nationale au 24 février prochain
La police disperse dans le calme des militants de l’opposition à Franceville
Des milliers de militants au congrès du PDG
Gabon-présidentielle: La police interdit à Mouila une marche de protestation des militants de l’ACR
Gabon- politique : Les militants de l’ACR contestent les résultats des élections présidentielles
Gabon – Présidentielle : l’opposition craint attaques et falsifications
Gabon: L’ADERE appelle ses militants à plus de travail sur le terrain
Gabon: Politique : Les militants du PDG trahis par leurs représentants lors des sénatoriales au Cap Estérias
Gabon: Marche de protestation des résultats des locales 2008, le RPG demande l’annulation du vote à Libreville