Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: climat pesant malgré le calme apparent

Auteur/Source: · Date: 15 Sep 2009
Catégorie(s): Société

Si le calme règne au Gabon après les violences post-électorales, la tension persiste avec une opposition déterminée à contester “jusqu’au bout” le scrutin présidentiel, des mouvements dans l’armée ou des accusations contre Malabo pouvant déstabiliser la région.

“L’atmosphère est pesante à tous les niveaux”, affirme-t-on dans l’opposition, après les émeutes du 3 au 6 septembre à Port-Gentil, la capitale pétrolière du pays, qui ont fait entre trois et 15 morts, selon les sources.

“Le climat est délétère”, reconnait un proche du pouvoir.

Au plan politique, le collectif de candidats refusant l’élection d’Ali Bongo Ondimba, qu’ils accusent de fraude, a opté pour une stratégie de “harcèlement”, estime cette source.

Des candidats vont introduire des recours – un seul a été déposé – la veille de la date limite, fixée à samedi. Objectif: retarder le plus possible l’investiture du fils du président décédé en juin, pour rallonger la période de flou autour du pouvoir.

La tension est d’autant plus palpable autour des candidats et opposants qu’ils sont interdits de quitter le territoire jusqu’à la fin de l’enquête sur les émeutes. Selon le ministère de l’Intérieur, certains auraient “mis le feu à Port-Gentil” en “appelant à l’insurrection”.

Cette mesure “porte gravement atteinte aux libertés”, a dénoncé l’Union du Peupe Gabonais, le parti de Pierre Mamboundou, arrivé 3e et qui clame victoire.

Les opposants disent craindre pour leur vie. André Mba Obame, arrivé 2e et qui dit aussi avoir gagné, et M. Mamboundou ont trouvé “refuge” dans des “endroits sûrs”.

Deux personnes de l’entourage du premier ont été arrêtées et des partisans du second ont subi des interrogatoires musclés de la police.

A Port-Gentil, des habitants ont affirmé avoir été victimes de passage à tabac et d’agressions de la part des forces de l’ordre. Le gouvernement attend “des preuves”.

“En quelques jours, on a connu une régression”, commente André Mba Obame, pour qui “le bilan des violences politiques, la dizaine de morts dont on parle à Port-Gentil, c’est plus qu’en 42 ans sous le régime du président (Omar) Bongo”.

Parralèlement, de sources militaire et proche des familles jointes par l’AFP, au moins deux officiers de la Garde républicaine ont été arrêtés pour “tentative réelle ou non de coup d’Etat”. Le ministère de la Défense n’a pas confirmé.

Enfin, ajoutant à la tension, les télévisions, notamment publiques, ont diffusé ces derniers jours une vidéo d’un journaliste vedette ayant travaillé pour la chaîne de télévision de M. Mba Obame.

S’affirmant en “semi clandestinité”, Francis Sala Ngouah Beaud, y accuse la Guinée équatoriale, à travers M. Mba Obame, d’avoir “encouragé une espèce de déstabilisation” du Gabon, notamment en y envoyant “des mercenaires”.

“Méthodes staliniennes”, a dénoncé M. Mba Obame: “On monte de grosses accusations (…) pour liquider politiquement quelqu’un avant de le faire physiquement”.

Le porte-parole du gouvernement équato-guinéen Jeronimo Osa Osa Ekoro a “formellement démenti toute tentative de déstabilisation” du Gabon. Presque un casus belli entre les deux pays alors que les relations sont déja tendues en raison du différend territorial sur l’îlot Mabnié, au sous-sol potentiellement riche en pétrole.

Selon un universitaire proche du pouvoir, il y a des “preuves” de la collusion entre M. Mba Obame et la Guinée, seul pays de la sous-région qu’Ali Bongo n’a pas visité lors d’une tournée après son élection.

“C’est un faux calme. Tout est possible”, conclut M. Mba Obame.

“Tout le monde s’agite mais tout va rentrer dans l’ordre”, estime en revanche l’universitaire.


SUR LE MÊME SUJET
La deuxième réunion du Conseil national climat s’est tenue le 11 mai dernier à Libreville. Il s’est agit de faire le point sur les progrès accomplis dans l’acheminement vers les objectifs fixés quant à la lutte contre les changements climatiques, plus précisément au sujet de l’avancement du plan climat que présentera le Gabon à Durban en décembre 2011. Dans un discours tenu le 25 mai 2010 à l’occasion de la première réunion du Conseil national climat, le président Ali Bongo avait spécifié que «la principale mission du Conseil national climat sera de formuler le Plan climat qui ...
Lire l'article
La police a dispersé mercredi à Franceville (sud est), sans heurts, des militants de l’opposition qui ont tenté d’organiser une marche non autorisée dans cette ville, a appris Gabonactu.com de source bien informée. Un petit groupe d’environ cinquante personnes se réclamant être des partisans d’André Mba Obame, l’ex candidat à l’élection présidentielle du 30 août 2011 qui s’est auto proclamé président de la République le 25 janvier dernier a investi le quartier commerçant de Potos. Ils ont tenté de marcher en direction du gouvernorat avant d’être stoppés net par les forces de l’ordre. Selon des témoins, joints au téléphone depuis Libreville, ...
Lire l'article
Le président de l’Union nationale (UN, opposition), Zacharie Myboto, a été reçu le 15 mars par le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou, pour faire la lumière sur la vive polémique consécutive aux déclarations ambigües du secrétaire exécutif de l’UN, André Mba Obame, à Paris. Ces allégations portant «atteinte à l’ordre public» pour le gouvernement, le ministre de l’Intérieur a rappelé au président Myboto les dispositions légales qui peuvent amener les autorités à refuser ou retarder l’octroi du récépissé définitif à un parti politique. Les déclarations d’André Mba Obame à Paris pourraient-elles entraver le processus de légalisation de son ...
Lire l'article
Libreville, 17 septembre (GABONEWS) – Au terme du Conseil des ministres de ce jeudi autour du président de la République, madame Rose Francine Rogombé, le gouvernement s’est réjouit du calme et de la sérénité qui prévalent à nouveau sur toute l’étendue du territoire national quinze jours après la présidentielle du 30 août 2009, a-t-on appris de sources officielles. Rendant public le communiqué final, le Porte-parole du gouvernement, René Ndémézo’o Obiang, a souligné que « le Conseil se félicite en particulier de ce que partout, y compris à Port-Gentil où avaient éclaté des incidents au lendemain de la proclamation ...
Lire l'article
Libreville, 15 septembre (GABONEWS) - Ne pouvant rester insensible aux événements survenus à Port-Gentil, au lendemain de la proclamation de l’élection présidentielle du 30 août dernier, l’Evêque de Port-Gentil, Monseigneur Mathieu Madega Lebouakéhan, a fait parvenir un message à notre rédaction, qu’il adresse à tous ceux qui ont été marqués par ces événements, pour exprimer son désarroi face aux actes de violence enregistrés et sa compassion aux familles éplorées. S’adressant à tous les croyants, Monseigneur Mathieu Madega Lebouakéhan exhorte les uns et les autres au courage dans la vérité et la charité. « Face aux événements de ces ...
Lire l'article
Le préfet du département de Bendjé, Thomas Nkouomi, qui assure l'intérim du gouvernorat de l'Ogooué-Maritime, a tenu une conférence de presse le 8 septembre dernier à Port-Gentil pour appeler les populations au calme après les violentes émeutes qui ont mis à sac la capitale économique suite à l’annonce des résultats de l’élection présidentielle. Le premier adjoint au maire de Port-Gentil a par ailleurs démenti le limogeage du maire, Jules Njambé. © D.R./La vie reprend son cours normal à Port-Gentil L'intérimaire du gouvernorat de l’Ogooué-Maritime, le préfet du département de Bendjé, Thomas ...
Lire l'article
Port-Gentil, 4 septembre (GABONEWS) - Le maire du 2ème arrondissement de Port-Gentil, capitale économique, JOËl Pono Opapé, a lancé un appel au calme face aux violences qui gagnent en intensité dans cette cité et ayant déjà causé la mort de 2 personnes suivies de 200 arrestations parmi les émeutiers, a-t-on appris ce vendredi de sources concordantes. Monsieur Pono Opapé, dans cet appel lancé dans la soirée sur les antennes de la chaîne provinciale de la Radiodiffusion gabonaise, s’est inquiété de l’ampleur des débordements qui pourraient dépasser l’insurrection que la deuxième ville pays avait connue en 1993, date de ...
Lire l'article
L'attente de la publication, initialement prévue pour mercredi soir, des résultats de l'élection présidentielle, se prolongeait pour les Gabonais, tandis que la détermination des camps de trois candidats revendiquant la victoire fait craindre des troubles. André Mba Obame, ex-ministre de l'Intérieur (indépendant), Pierre Mamboundou, opposant historique, et Ali Bongo, ex-ministre de la Défense et fils du président défunt, Omar Bongo, devront attendre jeudi matin pour connaître ces chiffres officiels. Les travaux de la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap) ont commencé avec beaucoup de retard aux alentours de 19H00 locales (18H00 GMT) au lieu de 15H00 locales comme annoncé ...
Lire l'article
Port - Gentil, 31 août (GABONEWS) - La capitale économique gabonaise ne connaît pas ce lundi matin l’ambiance des jours ouvrable observant un calme plat depuis les premières heures de la matinée au lendemain de l’élection du président de la République dont les résultats sont attendus dans les prochains jours. Actualité du :31/08/2009 Les rues sont dessertes. Du centre ville en passant par les quartiers périphériques, le constat est identique. Les transporteurs urbains (Taxi) se font rares. Les grandes surfaces commerciales et les épiceries de quartiers sont encore fermées. Seuls quelques bureaux ...
Lire l'article
Les cours ont eu lieu ce mardi dans certains établissements de la capitale gabonaise, en dépit du mot d’ordre de grève lancé, lundi dernier au sortir de l’assemblée générale des enseignants regroupés au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED). Les établissements secondaires publics tels que le lycée Jean Hilaire Obame de Nzeng-Ayong, Mohamed Arissani du Fin Goudron n’ont pas tenu compte du mot d’ordre des syndicalistes. Aucun cours n’a été perturbé par les grévistes qui s’étaient résolus au sortir de leur assemblée générale de lundi, d’aller retirer eux-mêmes des classes leurs collègues qui ne voulaient ...
Lire l'article
Gabon : Bilan d’étape pour le Conseil national climat
La police disperse dans le calme des militants de l’opposition à Franceville
Gabon : Myboto calme le jeu chez Ndongou
Gabon: Le gouvernement se réjouit du calme et la sérénité qui prévalent à nouveau sur le territoire national
Gabon: Mgr. Mathieu Madega appelle au calme, exprime ses désarroi et compassion, suite aux échauffourées de Port-Gentil au lendemain de la Présidentielle
Gabon : Le gouverneur intérimaire appelle au calme à Port-Gentil
Gabon: Le Maire du 2ème arrondissement de Port-Gentil appelle au calme
Report de l’annonce des résultats officiels, calme précaire à Libreville
Gabon: La capitale économique affronte dans le calme son premier jour après le scrutin présidentiel
Gabon: Malgré le gel décrété par la CONASYSED, les cours se poursuivent dans les établissements de la capitale

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Sep 2009
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*