Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le peuple a besoin de la communauté internationale pour faire triompher la démocratie.

Auteur/Source: · Date: 15 Sep 2009
Catégorie(s): Lamentations

Seule la pression de la communauté internationale peut faire reculer le pouvoir sanguinaire de Libreville.
Le peuple Gabonais habitué à la tranquillité et à la paix rejette massivement les méthodes staliniennes utilisées par le candidat ALI BONGO, afin de s’imposer à la Préidence de la République.

Le pouvoir du candidat du PDG tient sur une corde raide. ALI le sait. C’est pour cette raison qu’il cherche rapidement des appuis à l’extérieur. Une démarche qui ne convaint personne.

De nos amis à l’intérieur de la délégation du candidat ALI, ce dernier n’est pas rassuré. “tout peut capoter à tout instant, et la communauté internationale n’acceptera pas que l’on s’en prenne une fois de plus à la population”.

Le candidat du PDG qui n’a obtenu que 19% des voix aux élections présidentielles, contrairement au 41,73% que le ministre de l’intérieur lui a affecté sait que sa position est assez fragile. S’il a toutes les instances publiques locales dans sa poche, rien n’indique que la communauté internationale lui accorde du crédit.

Le soutien voilé de la France commence à s’éffriter face à la multiplication des erreurs du pouvoir Gabonais et ceux de monsieur BOURGI qui risqueraient à terme de gener le pouvoir français, à la veille des échéances électorales.

Le candidat du PDG aurait sollicité des homologues africains, selon les amis intégrés dans son environnement, “la confiance et le soutien, pour assurer un mandat, à l’issue duquel, il pourrait céder le pouvoir”. Ce qui est loin de convaincre plus d’une personne, l’expérience ayant montré la transition démocratique n’est pas de mise, notamment pour ceux qui accèdent au pouvoir par des méthodes fortes.

Le comportement actuel de l’opposition qui n’a pas encore introduit de recours inquiété le prétendant au fauteuil. A quatre jours de son investiture, seul le candidat du MORENA aurait déposé ses observations à la cour constitutionnelle.Or cette cour, acquise à sa cause, en raison des relations de famille qui existent entre le candidat et la présidente de cette haute institution, aurait vite fait d’évacuer
les éventuels recours et de procéder à l’intronisation de ce dernier.

L’agence nationale de presse a publié cette dépêche :”Depuis plusieurs jours, l’opposition gabonaise semble avoir déplacé le débat sur un autre terrain. Alors que leurs militants attendent toujours que leurs leaders introduisent un recours chez le juge constitutionnel, l’opposition elle appelle à des ’’villes mortes’’. Une recette qui n’a pas fait ses preuves lundi au premier des 3 jours prévus pour cette opération.

“Déposera, déposera pas de recours ? Jean Eyéghé Ndong, ex-Premier ministre et aujourd’hui porte-parole de l’opposition a affirmé la semaine dernière qu’ils (chefs d’opposition) vont publier ’’le moment venu ’’les procès-verbaux dont ils détiennent les copies. Pourtant, le président élu Ali Bongo Ondimba, les a invité à déposer des recours devant la Cour constitutionnelle…”

Cette presse, elle aussi acquise à sa cause témoigne de la panique qui anime l’entourage du candidat PDGiste. La stratégie de l’opposition n’est pas claire. Elle tend à briser la demarche d’ALI.

Cette dépêche du 15 Septembre 2009 poursuit : “Plus diplomatique encore, l’affaire Francis Sala Beaud, journaliste travaillant auparavant pour la Chaîne de télévision privée TV+ appartenant à André Mba Obame, (2e à la présidentielle avec 25,88% des voix), est venue depuis quelques jours empoisonné les débats. Ambassadeurs se livrant à des démentis, chefs d’Etat voisins accusés à tort ou à raison de s’ingérer dans les affaires intérieures d’un pays : les milieux politico-diplomatiques à Libreville bruissent aussi de rumeurs. Pour avoir été associé à un certain nombre de décisions, le journaliste affirme que M. Mba Obame aurait obtenu le soutien des mercenaires avec l’accord des autorités de ces pays (Guinée-Equatoriale, Ghana, etc.).

Des petits coups bats politiques, des arrestations des personnalités des corps d’arme suspecter d’organiser un coup d’état, limitation des libertés aux opposants, autant d’éléments qui montrent que le candidat ALI manque d’assurance.

L’élection d’un “soit” candidat des jeunes, des femmes a tourné au drame, près de 15 jeunes agés seulement de 18 ans auraient été tués par balles après la proclamation des résultats truqués. Une élection qui devait susciter l’angouement de tous si elle avait été démocratique, plonge finalement le peuple dans la tristesse.

C’est curieux !.


SUR LE MÊME SUJET
Les leaders des partis de l’opposition ayant refusé de participer aux législatives du 17 décembre dernier ont invité mardi au cours d’une conférence de presse le peuple gabonais et la communauté internationale à ne pas reconnaitre le dit scrutin. Le président du CDJ, Jules Aristide Bourdès Ogouliguendè, l’un des tenants du boycott, a estimé hier que les députés élus au cours de cette élection n’auront aucune légitimité du fait du taux d’abstention très élevé, sans apporter les preuves. Les responsables des partis de l’opposition, qui ont invité les Gabonais et les Gabonaises à ne pas aller aux urnes le 17 décembre ...
Lire l'article
Libye: Kadhafi appelle la communauté internationale au secours de Syrte
Mouammar Kadhafi, le dirigeant libyen déchu, a appelé la communauté internationale à rompre l'isolement autour de son fief de Syrte dénonçant un "crime" commis par l'Otan, a annoncé mercredi soir la chaîne Arraï qui diffuse régulièrement des messages de l'ex-dirigeant traqué. "Si Syrte a été isolée du monde pour que ces atrocités puissent être commises contre elle, le monde a l'obligation de ne pas la laisser isolée", a déclaré le colonel Mouammar Kadhafi. "Vous devez assumer votre responsabilité internationale et intervenir immédiatement pour arrêter ce crime", a-t-il ajouté en s'adressant à la communauté internationale. "Le terrorisme et la destruction pratiqués par l'Alliance atlantique ...
Lire l'article
La tension est montée d'un cran supplémentaire en Côte d'Ivoire. Laurent Gbagbo, l'un des deux présidents proclamés de Côte d'Ivoire, a demandé, samedi, le départ "immédiat" de la mission de l'ONU dans le pays, l'Onuci, et de la force militaire française Licorne, selon un communiqué de son gouvernement lu à la télévision d'État, alors que la communauté internationale le somme de céder le pouvoir au plus vite à son rival Alassane Ouattara. Cette annonce intervient au moment où une reprise de la quasi-guerre civile de 2002-2003 - qui avait conduit à l'envoi de ces forces d'interposition - est de plus ...
Lire l'article
Le calme n'est toujours pas revenu à Madagascar. Loin d'avoir apaisé les rivalités partisanes, la prestation de serment samedi du nouveau président Andry Rajoelina n'a fait que renforcer la colère du camp adverse. Plusieurs milliers de partisans du chef d'État déchu Marc Ravalomanana se sont rassemblés, lundi, dans le centre de la capitale malgache, Antananarivo, pour dénoncer la prise de pouvoir "illégale" d'Andry Rajoelina et réclamer le retour de l'ex-président. Réunie dans les jardins d'Ambohijatovo, dans une ambiance à la fois festive et déterminée, la foule a scandé notamment "Avereno dadanai, avereno Ravalo" ("Reviens le père, reviens Ravalomanana"). "Nous estimons que ...
Lire l'article
Le président gabonais, Omar Bongo Ondimba, dans un message lu à la première chaîne de Radio Télévision Gabonaise (RTG1) par le porte-parole de la présidence de la République, Robert Orango Berre, a remercié le peuple gabonais, les présidents africains ayant fait le déplacement de Libreville et la communauté internationale pour le soutien qu’ils ont apporté lors des deux jours et des deux nuits de veillées au Gabon, en hommage à la Première Dame, Edith Lucie Bongo. Dans ce communiqué, le porte-parole de la Présidence de la République a déclaré que, « Profondément ému, et particulièrement sensible à l’élan du ...
Lire l'article
La Communauté internationale, réunie, les 26 et 27 janvier 2009 à Libreville, a exprimé sa satisfaction au lendemain de la mise en œuvre de la « Feuille de route » issue du Dialogue politique inclusif en République centrafricaine (RCA), du 8 au 20 décembre derniers à Bangui, sous l’égide du médiateur de la crise centrafricaine, le président gabonais, Omar Bongo Ondimba. C’est ce qui ressort du communiqué final livré à la presse mardi dans les locaux du ministère des Affaires étrangères par les Représentants et Envoyés spéciaux d’organisations internationales pour la RCA, à l’issue des travaux de la deuxième ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais organise du 7 au 8 janvier à Libreville une conférence gouvernementale sur le thème : « la crise financière internationale et les perspectives de l’économie gabonaise », dont l’objectif sera de trouver des solutions alternatives pour endiguer l’onde de choc de la crise mondiale. L’exploitation forestière est un des piliers de l'économie gabonaise, tant en termes d'emplois créés que de richesses générées au profit de l'Etat, des entreprises, comme des ménages. Or la propagation de la crise financière actuelle née entre autres, de la crise immobilière américaine dont les effets sont semblables à ceux du krach ...
Lire l'article
Le secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), par la voix de son chargé des questions des Droits de l’homme, Pierre Atomo Ndong, à l’occasion de la célébration, mercredi à Libreville, du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme de 1948, a interpellé la communauté internationale sur la violation desdits droits dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC). Pour Pierre Atomo Ndong, à cette commémoration du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, il se devait, au nom du Secrétaire général de la CEEAC, de « restituer ...
Lire l'article
Daniel Compagnon, chercheur en sciences politiques et professeur à l'IEP de Bordeaux, est un spécialiste du Zimbabwe. Il estime que Morgan Tsvangirai, en se retirant maintenant, a mis la balle dans le camp de la communauté internationale, et plus particulièrement de l'Afrique du Sud, seul pays à pouvoir exercer une pression sur le régime de Robert Mugabe. Le chef de l'opposition zimbabwéenne, Morgan Tsvangirai, s'est retiré dimanche de la course présidentielle, alors qu'il était arrivé en tête au premier tour. A-t-il cédé devant la violence du régime de Robert Mugabe ? La première explication possible est la peur, devant l'intensité que ...
Lire l'article
Gabon: Paix et Sécurité / Reçue par Ban Ki Moon, Laure Olga Gondjout plaide pour un soutien efficace de la communauté internationale en faveur des « initiatives africaines »
Le secrétaire général de l’Organisation des nations unies, Ban Ki Moon s’est longuement entretenu, vendredi, à New York, avec la ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale du Gabon, Laure Olga Gondjout, en présence du ministre de la Défense nationale, Ali Bongo Ondimba, pour s’accorder sur le bien fondé du Rapport du Secrétaire général sur les relations entre l’ONU et les Organisations régionales, en particulier l’Union africaine, aux fins du maintien de la paix et de la sécurité internationales, ainsi que ce partenariat encourageant dont s’est félicitée la chef de la diplomatie gabonaise ...
Lire l'article
Législatives au Gabon : L’opposition appelle la communauté internationale à ne pas reconnaitre le scrutin
Libye: Kadhafi appelle la communauté internationale au secours de Syrte
CÔTE D’IVOIRE : La tension monte d’un cran entre les pro-Gbagbo et la communauté internationale
Madagascar : critiqué par la rue et la communauté internationale, Rajoelina s’accroche
Gabon: Omar Bongo Ondimba remercie le peuple gabonais et la communauté internationale pour leur soutien
Gabon: La Communauté internationale fait le bilan d’étape de la situation en RCA au lendemain du DPI
Gabon: Le gouvernement va du 7 au 8 faire une autopsie de la crise internationale
Gabon: La CEEAC interpelle la communauté internationale sur la violation des droits de l’homme en RDC
Le retrait de Tsvangirai est un appel à la communauté internationale
Gabon: Paix et Sécurité / Reçue par Ban Ki Moon, Laure Olga Gondjout plaide pour un soutien efficace de la communauté internationale en faveur des

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Sep 2009
Catégorie(s): Lamentations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : Le peuple a besoin de la communauté internationale pour faire triompher la démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*