Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Sarkozy s’est “empressé” de reconnaître Ali Bongo selon un candidat

Auteur/Source: · Date: 15 Sep 2009
Catégorie(s): Politique

L’ex-ministre de l’Intérieur gabonais André Mba Obame, candidat malheureux à l’élection présidentielle, a estimé lundi que le président français Nicolas Sarkozy s’était “empressé” de reconnaître la victoire d’Ali Bongo, contestée par l’opposition.

“Lors des élections en Iran, le président Sarkozy a condamné et parlé de coup d’état électoral. Il a refusé de reconnaître les résultats. Au Gabon, il se passe la même chose et il s’empresse de reconnaître (…) avant même le recours au contentieux”, a affirmé à l’AFP M. Mba Obame, arrivé deuxième du scrutin et qui revendique la victoire.

“Pourquoi deux poids deux mesures alors? L’Iran, il condamne et il a bien fait… Mais le Gabon, on se précipite pour reconnaître alors que le contentieux n’est pas fini et que, comme président français, il est probablement bien renseigné sur les éléments de fraude”, a encore insisté M. Mba Obame, qui dit craindre pour sa vie et s’est réfugié dans un “lieu sûr”.

M. Sarkozy “avait dit qu’il n’avait pas de candidat au Gabon, qu’il fallait que les Gabonais choisissent librement… Je l’avais même fait applaudir dans mes meetings”, a regretté “AMO”.

L’opposition a jusqu’à samedi pour déposer un recours devant la Cour Constitutionnelle pour espérer invalider l’élection. Pour le moment, un seul candidat, Luc Bengono Nsi, l’a fait mais les “poids lourds” attendent la veille de la date limite dans le but de ralentir l’investiture d’Ali Bongo, fils d’Omar Bongo décédé en juin.

“Le recours sera déposé et dans les formes”, a précisé M. Mba Obame, soulignant: “Tout le monde m’a demandé, à commencer par les autorités françaises, d’utiliser les institutions”.

“Tout le monde sauf les Gabonais qui n’y croient pas. Je vais le faire d’abord pour prendre les autorités extérieures et la France au mot. Ce sera peut être pour la Cour constitutionnelle l’occasion de retrouver sa crédibilité parce que nous sommes tous devant l’Histoire”, a-t-il déclaré.

Récemment, le candidat avait estimé que la Cour constitutionnelle était “comme la Tour de Pise, elle penche toujours du même côté”.

Ali Bongo a été élu avec 41,73% des voix, André Mba Obame (25,88%) et l’opposant Pierre Mamboundou (25,22%), qui clame aussi victoire.


SUR LE MÊME SUJET
Les leaders des partis de l’opposition ayant refusé de participer aux législatives du 17 décembre dernier ont invité mardi au cours d’une conférence de presse le peuple gabonais et la communauté internationale à ne pas reconnaitre le dit scrutin. Le président du CDJ, Jules Aristide Bourdès Ogouliguendè, l’un des tenants du boycott, a estimé hier que les députés élus au cours de cette élection n’auront aucune légitimité du fait du taux d’abstention très élevé, sans apporter les preuves. Les responsables des partis de l’opposition, qui ont invité les Gabonais et les Gabonaises à ne pas aller aux urnes le 17 décembre ...
Lire l'article
Bongo a financé la campagne Sarkozy selon un proche du président défunt
De Deborah PASMANTIER et Sofia BOUDERBALA (AFP) – Un proche d'Omar Bongo affirme que le défunt président gabonais a "contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy", dans un ouvrage sur "Le scandale des biens mal acquis" des chefs d'Etats africains en France, à paraître jeudi. Interrogée mardi par l'AFP, la présidence française se refuse pour le moment à tout commentaire. L'accusation émane de Mike Jocktane, conseiller personnel d'Omar Bongo depuis 2005 promu directeur adjoint de son cabinet en janvier 2009, avant de rejoindre l'opposition à Ali Bongo, qui succède à son père en août de la même ...
Lire l'article
A New York (Etats-Unis d’Amérique) pour le lancement de la présidence gabonaise du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU), le président gabonais, Ali Bongo Ondimb et la Secrétaire d’Etat Américain, Hilary Clinton, ont eu un point de presse après leur tête à tête de lundi, à travers lequel madame Clinton a déclaré qu’elle reconnaît « les efforts du Président Bongo dans son désire d'améliorer l'efficacité gouvernementale, d'éliminer les pesanteurs et combattre la corruption » dans son pays, a-t-on appris d’un communiqué parvenu à GABONEWS, ce mardi. GABONEWS livre dans son intégralité les mots prononcés sous forme de ...
Lire l'article
« L'union de l'opposition est en marche (...). La manoeuvre ou l'initiative n'est pas dirigée contre une personne, elle est plutôt pour atteindre un objectif : l'alternance. » L'opposition gabonaise, qui n'a toujours pas digéré l'élection d'Ali Bongo, le 30 août dernier, se lance dans la formation d'un grand parti unifié face au régime du PDG, le parti au pouvoir. Plusieurs figures de la vie politique gabonaise, dont six candidats à l'élection présidentielle du 30 août 2009, ont décidé de créer un grand parti dont le nom reste à trouver. André Mba Obame, ancien candidat à l'élection présidentielle est l'un des ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Le président du Parti social démocrate (PSD), Pierre Claver-Maganga Moussavou, qui a obtenu 2.576 des voix (0,76%) lors du scrutin présidentiel du 30 août dernier, a appelé mercredi les candidats malheureux à reconnaître les résultats officiels, proclamés par la Cour constitutionnelle. ’’Je vous invite à faire table rase sur le passé afin d’œuvrer pour un Gabon plus émergent’’, a déclaré M. Maganga Moussavou lors d’une conférence de presse à Libreville. Ex-ministre de l’Enseignement technique, le leader du PSD, autrefois ancré dans la majorité, n’était plus apparu en public depuis l’annonce des résultats. La déclaration de M. Maganga Moussavou intervient alors ...
Lire l'article
L'ex-ministre de l'Intérieur gabonais André Mba Obame, candidat malheureux à l'élection présidentielle, a estimé lundi que le président français Nicolas Sarkozy s'était "empressé" de reconnaître la victoire d'Ali Bongo, contestée par l'opposition. "Lors des élections en Iran, le président Sarkozy a condamné et parlé de coup d'état électoral. Il a refusé de reconnaître les résultats. Au Gabon, il se passe la même chose et il s'empresse de reconnaître (...) avant même le recours au contentieux", a affirmé M. Mba Obame, arrivé deuxième du scrutin et qui revendique la victoire. "Pourquoi deux poids deux mesures alors? L'Iran, il condamne et il a bien ...
Lire l'article
L'ex-ministre de l'Intérieur gabonais André Mba Obame, candidat malheureux à l'élection présidentielle, a estimé que le président français Nicolas Sarkozy s'était "empressé" de reconnaître la victoire d'Ali Bongo, contestée par l'opposition. "Lors des élections en Iran, le président Sarkozy a condamné et parlé de coup d'état électoral. Il a refusé de reconnaître les résultats. Au Gabon, il se passe la même chose et il s'empresse de reconnaître (...) avant même le recours au contentieux", a affirmé M. Mba Obame, arrivé deuxième du scrutin et qui revendique la victoire. L'opposition a jusqu'à samedi pour déposer un recours devant la Cour Constitutionnelle pour espérer ...
Lire l'article
Le nouveau gouvernement gabonais rendu public mercredi soir par le premier ministre, Paul Biyoghé Mba, est caractérisé par la sortie de trois candidats à la présidentielle du 30 août 2009, le maintien de deux d’entre-deux au moment où les observateurs affirment qu’ « aucun texte ne prévoit le départ ou la sortie du gouvernement d’un candidat au scrutin présidentiel ». La « loi est silencieuse sur la question de la présence ou le retrait d’un membre du gouvernement en course pour la présidentielle », affirme-t-on, à Libreville. Ce qui laisse la possibilité aux personnalités « disponibles » d’être maintenues et aux autres ...
Lire l'article
Ali Ben Bongo, fils du défunt président gabonais Omar Bongo, briguera sa succession, a annoncé mercredi le Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir. Ali Ben Bongo, fils du défunt président gabonais Omar Bongo, briguera sa succession. Ministre de la Défense, il a été désigné candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir pour l'élection présidentielle. Ali Ben Bongo, fils du défunt président gabonais Omar Bongo, briguera sa succession. Ministre de la Défense, il a été désigné candidat du Parti démocratique gabonais (PDG) au pouvoir pour l'élection présidentielle. Ministre de la Défense, Ali Ben Bongo est donné favori pour succéder à ...
Lire l'article
Le président français Nicolas Sarkozy a assuré que la France n'avait "pas de candidat" pour la présidentielle prévue en juillet au Congo, dans un entretien publié mardi par le quotidien pro-gouvernemental congolais en prélude à sa visite dans ce pays. "La France n'a pas de candidat. Il appartient aux seuls électeurs congolais de s'exprimer", a déclaré aux Dépêches de Brazzaville M. Sarkozy, attendu jeudi dans la capitale dans le cadre d'une tournée devant le mener aussi en République démocratique du Congo et au Niger. "Quel que soit le résultat de cette élection, la France restera un partenaire privilégié du Congo. (...) Au ...
Lire l'article
Législatives au Gabon : L’opposition appelle la communauté internationale à ne pas reconnaitre le scrutin
Bongo a financé la campagne Sarkozy selon un proche du président défunt
« Je voudrais reconnaitre les efforts du Président Bongo dans son désire d’améliorer l’efficacité gouvernementale, d’éliminer les pesanteurs et combattre la corruption », Hilary Clinton
André Mba Obame, ancien candidat à l’élection présidentielle gabonaise
Présidentielle : Maganga Moussavou appelle les candidats malheureux à reconnaître le verdict des urnes
Reconnaissance de l’election frauduleuse d’Ali Bongo: les deux poids deux mesures de Sarkozy
Gabon: “empressement” de Sarkozy ?
Gabon: « Aucun texte ne prévoit le départ du gouvernement d’un candidat à la présidentielle », selon les observateurs
Ali Ben Bongo, candidat du parti au pouvoir au Gabon
Présidentielle au Congo: “la France n’a pas de candidat” (président Sarkozy)

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 15 Sep 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*