Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le Front du refus se prononce sur le contentieux électoral

Auteur/Source: · Date: 18 Sep 2009
Catégorie(s): Politique

A l’occasion d’un point presse donné le jeudi 17 septembre, les candidats à l’élection présidentielle du 30 août dernier réunis au sein du “Front du refus du coup de force électoral”, ont interpellé l’opinion nationale et internationale sur le contentieux électoral et le climat politique actuel, marqué, entre autres, par des «atteintes aux libertés publiques», le «bâillonnement de l’opposition», l’existence anticonstitutionnelle d’un «Président de la République bis». Ci-après, le texte intégral de la déclaration prononcée par Jean Eyéghé Ndong, porte-parole du “Front du refus du coup de force électoral”.

Déclaration du 17 Septembre 2009

Les candidats à l’élection présidentielle du 30 août 2009 et les chefs des partis politiques de l’opposition réunis ce jour portent à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale ce qui suit:

I – En matière des libertés publiques, nous interpellons Madame le Président de la République sur les privations de liberté, les arrestations arbitraires dans les domiciles ou sur la voie publique de paisibles citoyens subissant souvent à cette occasion des humiliations et autres vexations. Nous dénonçons aussi les nombreuses bavures des forces de défense et de sécurité à Port-Gentil, à Libreville et sur la route nationale en tirant à balles réelles avec des armes de guerre. Un officier de police judiciaire, en a subi l’amère expérience en se faisant arroser copieusement par une patrouille de la Gendarmerie.

Les faits sur les atteintes aux libertés publiques sont d’autant plus nombreux et inquiétants, qu’ils touchent même plusieurs officiers des forces de défense dont un haut responsable du Conseil National de Sécurité mis récemment aux arrêts pour des raisons non élucidées. Dans ces exemples de dérive dictatoriale intolérable et inacceptable, la liberté de l’information n’est pas épargnée, et on assiste au verrouillage et à la manipulation de l’information relative aux activités légales et républicaines de l’Opposition.

Nous tenons une fois de plus à mettre en garde le pouvoir sur les nombreuses tentatives de bâillonnement de l’Opposition dont des plans d’élimination physique de certaines personnalités seraient envisagés. Nous demandons à Madame le Président de la République de prendre ses responsabilités et toutes ses responsabilités conformément à l’article 8 de la Constitution.

C’est ici l’occasion de nous étonner de ce que monsieur Ali Bongo Ondimba n’étant investi d’aucuns pouvoirs de Chef de l’Etat et ne pouvant donc utiliser les attributs de la République se comporte comme un Président de la République bis. A cet égard, nous relevons pour le regretter, l’accueil digne d’un chef d’Etat en exercice qui lui a été réservé dans certains pays frères de la République Gabonaise, en ignorant la présence du Président Rose Francine Rogombe à la tête du Gabon dont elle est pour l’heure le seul Chef d’Etat.

Un tel amalgame confine au mépris des institutions de la République et du peuple gabonais. Cet amalgame est d’autant plus scandaleux que déjà une note verbale du ministère des Affaires Etrangères portant le numéro 00000592 du 14 septembre 2009 annonce l’investiture d’Ali Bongo Ondimba la semaine prochaine, alors que le contentieux prévu par la constitution n’est pas encore entamé.

II – Mesdames messieurs, chers compatriotes, nous avons introduit ce jour des recours en contestation de l’élection de Monsieur Ali Bongo Ondimba conformément aux prescriptions légales. Ces recours reposent sur le fait que 67% des procès-verbaux des bureaux de vote examinés par nos experts comportent de très graves irrégularités et des cas de fraudes manifestes. Nous attendons donc à cette occasion que, au nom du peuple gabonais, la Cour Constitutionnelle dise le droit et la vérité sur le résultat de cette élection présidentielle. Elle y joue son crédit et celui des membres qui la composent.

III – Nous remercions les populations qui ont suivi le mot d’ordre de «villes mortes» que nous avons lancé en mémoire des compatriotes tués à Port-Gentil par les forces de défense et de sécurité. A cet égard nous vous informons du déclenchement de notre mission d’information, pour Port-Gentil, annoncée précédemment sur ces exactions. La mission est conduite par le professeur Pierre André Kombila accompagné du professeur John Nambo, de l’honorable Daniel Kombé Lékambo et de l’ancien maire Jean Blaise Moussavou Maganga.

IV – Enfin nous tenons à marquer notre profonde indignation à la suite des graves déclarations du journaliste Francis Sala Ngoua Beaud, sur l’ensemble des médias publics et privés. Nous condamnons fermement ces déclarations ainsi que la dangereuse manipulation qui vise à compromettre l’excellence des relations du Gabon avec ses voisins.

Pour clore notre propos, nous convions la presse nationale et internationale à l’importante conférence de presse que nous animerons jeudi 24 septembre 2009 à 11 heures ici même au quartier général de l’UGDD.


SUR LE MÊME SUJET
Gabon / Contentieux électoral : Plus de bruits que d’actes !
Le greffe de la Cour constitutionnelle attend toujours que les candidats lésés après la proclamation des résultats de l’élection législative du 17 décembre dernier, se manifestent. Jusque-là, a-t-on appris de source digne de foi, un seul recours était enregistré par ce service. Même si, au terme des dispositions de la loi électorale, ils disposent encore de trois jours pour déposer leurs requêtes. En effet, en son article 122, la loi 7/96 portant dispositions communes à toutes les élections politiques au Gabon établit les délais de réclamation. S’agissant de l’élection présidentielle, il est de huit jours. Dix jours pour ce qui est ...
Lire l'article
Afin de favoriser une évolution positive du continent africain et lutter contre le recul de la démocratie en Afrique, Le Front du Refus annonce qu’il lancera prochainement une procédure pour que soit ouverte une enquête sur l’ampleur des crimes commis au Gabon après le coup d’état électoral du 30 août 2009 par le Tribunal Pénal International. En effet, il soupçonne M. Ali Bongo Ondimba d’avoir ordonné les crimes et violences post-électoraux avec la complicité des autorités intérimaires. Les experts de l’opposition ont d’ores et déjà mené une enquête à Port-Gentil pour recueillir dans un rapport rendu public de nombreux témoignages ...
Lire l'article
Ce sont au total onze recours qui ont été enregistrés au Greffe de la Cour Constitutionnelle qui, à l’examen des dossiers, a fusionné les requêtes similaires, ramenant le nombre à neuf. Au moment où nous mettons cette dépêche en ligne, le magistrat rapporteur de la Cour Constitutionnelle, Joseph Mouguiama, vient de terminer la lecture du rapport global élaboré par son institution sur l’examen de l’ensemble des recours reçus par celle-ci. Déjà, l’un des recours du candidat indépendant Luc Bengone Nsi et celui de son homologue André Mba Obame, ont été déclarés irrecevables fautes de preuves tangibles étayant leurs ...
Lire l'article
Libreville, 10 septembre (GABONEWS) – Le Président de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Bourantsuo, s’exprimant au sujet de l’éventuel contentieux électoral, a déclaré au quotidien l’Union dans sa publication de ce jeudi que le recomptage des voix par la CENAP, « n’obéit à aucune disposition de la loi ». Actualité du :10/09/2009 Se prononçant sur les « revendications » de la quinzaine de candidats « malheureux » au récent scrutin présidentiel, qui depuis le 8 septembre passé, réclame de la Commission Electorale Nationale Autonome et Permanente (CENAP), le recomptage des voix, la ...
Lire l'article
Libreville, 8 septembre (GABONEWS) – Réagissant aux récriminations des candidats malheureux à la présidentielle du 30 août dernier, réunis lundi à Libreville pour demander un recomptage des voix ayant crédité Ali Bongo Ondimba candidat du Parti Démocratique Gabonais (PDG, au pouvoir) de 41,73%, le président de la Cour Constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsouo, a invité les intéressés à déposer des recours en annulations des résultats. Actualité du :08/09/2009 Selon des sources émanant de la Cour Constitutionnelle, aucun recours en annulation de l'élection présidentielle du 30 août dernier n’a encore été déposé au siège ...
Lire l'article
17 des 18 candidats à l'élection présidentielle du 30 août se sont réunis le 4 septembre dernier au sein du Front de refus du coup de force électoral pour protester contre les résultats officiels proclamant Ali Bongo Ondimba, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), président de la République élu avec 41,73% des suffrages. Dans le communiqué que nous publions in extenso, les candidats dénoncent un «hold-up électoral» du parti au pouvoir et les violences policières contre les populations et les candidats. © upg-gabon ; Les candidats marchent pour appeler Ali Bongo à la démission ...
Lire l'article
Alors que la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) s’efforce de rassembler les résultats pour livrer aux gabonais le nom de celui qui a majoritairement été choisi pour accéder au Palais du bord de mer, de nombreux compatriotes s’interrogent sur les attributions de celle-ci qui, associée au Ministère de l’Intérieur, a la lourde mission d'annoncer les résultats du scrutin présidentiel du 30 août dernier. Voici les attributions de la CENAP et les étapes du processus électoral du dépouillement aux contentieux électoraux. © gaboneco ; La loi électorale prévoit des dispositions spéciales pour les contentieux électoraux ...
Lire l'article
Bonaventure Nzigou Mamfoumbi, tête de liste de l’Union du peuple gabonais (UPG) au 3ème arrondissement de Libreville lors des locales d’avril dernier, a déclaré, vendredi matin, au sortir de l’audience, être « amère » face à la décision de la Cour constitutionnelle qui a jugé son recours en annulation irrecevable, a constaté GABONEWS. L’ancien dirigeant de boxe, aujourd’hui très actif sur le terrain politique, a estimé, devant les médias, que la décision de la Cour constitutionnelle était plutôt « politique » et par conséquent son sentiment, affirme-t-il, ne peut être qu’ « amère ». « C’est vrai qu’il y a eu ...
Lire l'article
La Cour constitutionnelle, en son audience de ce vendredi 22 août 2008, sur les huit affaires sur lesquelles elle devait se prononcer, a, délibéré quatre avec trois concernant le troisième arrondissement de Libreville, a constaté GABONEWS. En effet les recours en annulation (partielle ou totale) des élections locales du 27 avril dernier au 3ème arrondissement de Libreville introduits par Bonaventure Nzigou Mamfoubi et Marcel Djabio respectivement tête de liste de l’Union du peuple gabonais (UPG), l’Union gabonaise pour la démocratie et le développement (UGDD), tous deux de l’opposition, et par le candidat indépendant Blaise Jean-Joseph Migolet, contre le Parti démocratique gabonais, ...
Lire l'article
Maître Francis Nkea Ndzigue, avocat au barreau gabonais, enseignant à l’Université Omar Bongo de Libreville, a présenté mercredi soir au public, sa dernière publication intitulée « Le guide du contentieux électoral », suscitée, selon l’auteur, par les nombreux cas d’irrecevabilité pour les recours souvent introduits auprès de la Cour Constitutionnelle depuis la première élection multipartite au Gabon en 1991. « A plusieurs reprises, devant la Cour Constitutionnelle, les acteurs politiques et les membres de la société civile ont démontré qu’ils n’étaient pas suffisamment éclairés sur les procédures du contentieux électoral », a-t-il avancé pour décliner les mobiles qui ont conduit à ...
Lire l'article
Gabon / Contentieux électoral : Plus de bruits que d’actes !
Le Front du Refus poursuivra Ali Bongo devant le TPI
Gabon: Contentieux électoral: La décision définitive de la Cour Constitutionnelle tombera dans les prochaines heures
Gabon: Contentieux électoral: “Le recomptage des voix par la CENAP n’obéit à aucune disposition de la loi”, Marie Madeleine Bourantsuo
Gabon: Contentieux post – électoral: Le président de la Cour Constitutionnelle indique aux candidats malheureux la voie à suivre
Gabon : Les 17 candidats fondent le Front de refus du coup de force électoral
Gabon : Le processus électoral du dépouillement au contentieux
Gabon: Contentieux électoral 2008 / Bonaventure Nzigou Mamfoumbi (UPG, opposition) « amère » face à la décision de la Cour constitutionnelle
Gabon: Contentieux électoral 2008 / Les recours en annulations au 3ème arrondissement de Libreville jugés irrecevables
Gabon: Francis Nkea Ndzigue présente « Le Guide du contentieux électoral »

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Sep 2009
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

5 Réponses à Gabon : Le Front du refus se prononce sur le contentieux électoral

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*