Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les établissements confessionnels déposent la craie

Auteur/Source: · Date: 3 Nov 2009
Catégorie(s): Education

Les enseignants des établissements confessionnels de la capitale gabonaise sont entrés en grève le 29 octobre dernier suite au non versement de leurs salaires du mois d’octobre dans le cadre de la mise sur bons de caisses par la tutelle de tous les enseignants gabonais. Avec le maintien de la grève des enseignants des établissements publics depuis la rentrée des classes du 5 octobre, c’est maintenant près de 90% des classes qui affichent portes closes sur l’étendue du territoire nationale.

Face au non versement des salaires du mois d’octobre, les enseignants des établissements confessionnels de Libreville sont entrés en grève le 29 octobre dernier, rejoignant ainsi les enseignants des établissements publics qui maintiennent leur mouvement de grève depuis la rentrée des classes du 5 octobre dernier.

Face au maintien du mouvement de grève, la tutelle avait procédé à la mise sur bons de caisses de tous les enseignants gabonais dès le mois d’octobre et à la mise en place de fiches de présence dans la perspective de ne verser les salaires qu’aux enseignants présents à leurs postes à compter du 12 octobre.

Malgré la reprise effective des cours depuis la rentrée du 5 octobre dans les établissements confessionnels, le non versement des salaires a provoqué l’ire des enseignants qui ont décidé de rallier les grévistes de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) qui tiennent ferme le bras de fer avec la tutelle depuis plus d’un an.

«Ne comprenant pas le bien-fondé d’une telle mesure au regard des sacrifices consentis, et étant donné que celle-ci les place dans la précarité, toute la communauté éducative se trouve dans l’impossibilité de pouvoir dispenser normalement les cours. Les parents sont tenus de garder leurs enfants à la maison jusqu’à nouvel ordre», pouvait-on lire sur une note affichée à l’Institution immaculée Conception de Libreville.

Ainsi, «les cours sont suspendus jusqu’à perception de salaires», poursuit la note. Même son de cloche aux collèges Bessieux et Notre Dame de Quaben.

Au ministère de l’Education nationale, on assure pourtant qu’il n’y a pas de suspension de salaire pour les enseignants ayant signé les fiches de présence effective au poste depuis le 12 octobre dernier. «Les salaires des enseignants ne sont pas coupés», avance le secrétaire général de ce département ministériel, Jean Michel Ella Essonne.

Il explique que «les salaires des enseignants ont été mis sur bon de caisse, suite à la décision du gouvernement de commanditer un audit sur les fonctionnaires gabonais», et rassure à cet effet que «les bénéficiaires percevront leurs bons de caisses sur les différents sites prévus par le ministère du Budget».

En attendant que l’équivoque soit levée, ce sont maintenant près de 90% des classes gabonaises qui affichent portent closes, noircissant encore le ciel des élèves gabonais qui s’acheminent bon an mal an vers le second fiasco scolaire consécutif après la grève record qui a paralysé le système éducatif gabonais l’année dernière.


SUR LE MÊME SUJET
La Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) a annoncé le 15 décembre dernier que ses membres reprennent du service ce 16 octobre sur toute l’étendue du territoire national, suite à la signature d’un protocole d’accord avec le gouvernement le 14 décembre. En grève depuis le 5 octobre dernier, les enseignants auront la lourde tâche de combler le retard accusé et redresser un système éducatif en perte de vitesse depuis maintenant plusieurs années. Suite à la signature d’un protocole d’accord avec le gouvernement le 14 décembre dernier, les enseignants fédérés au sein la Convention nationale des enseignants du secteur éducation ...
Lire l'article
Les écoles publiques de la capitale gabonaise sont restées presque vides ce mardi, paralysées par la nouvelle grève des enseignants membres de la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED), qui ont massivement suivit le mot d’ordre lancé la semaine dernière en vue de faire pression sur le gouvernement. Dans la quasi-totalité des établissements publics de Libreville, le constat est le même. Les responsables administratifs sont à leur poste tandis que quelques élèves déambulent, oisifs dans la cours. Les enseignants quant à eux n’ont pas daigné faire le déplacement de leur lieur de travail afin, selon une enseignante rencontrée, ...
Lire l'article
Face à l'apathie du département de tutelle au préavis de grève déposé il y a cinq mois, les enseignants du supérieur ont entamé le 11 mai dernier un mouvement de grève illimité pour réclamer l'amélioration de leurs conditions de vie et de travail. Cette grève qui serait largement suivie sur l'étendue du territoire national et concernerait près de 650 enseignants à travers les trois universités et les quatre grandes écoles du pays. Alors que leurs collègues du secondaire présentent déjà les signes d'une nouvelle perturbation de leurs activités, les enseignants du supérieur ont déclenché le 11 mai un mouvement de ...
Lire l'article
La coordination provinciale de la Convention Nationale des Syndicats du secteur de l’Education Nationale a répercuté au plan local la décision de gel de grève décidé à Libreville. Résultats les établissements primaires de la commune de Mouila ont effectué ce jeudi la rentrée des classes. La reprise des enseignements avait été convenue lors d’une réunion de concertation décidée au cours de l’assemblée générale qui s’est tenue mercredi dernier dans l’enceinte de l’école communale « A ». « Il s’agit d’une suspension du mouvement et non d’un arrêt de la grève », a déclaré Alain Koumba coordonnateur provincial de la CONASYSED ...
Lire l'article
Les enseignants membres de la Convention nationale du secteur de l'éducation (CONASYSED), en Assemblée générale ce lundi, au siège provisoire de la Peyrie, a durcit le ton de la grève entamée depuis le 6 octobre dernier. Les enseignants s'étaient donnés rendez-vous pour exprimer leur profond mécontentement et leur refus de reprendre le chemin de l'école. Au sortir de cette concertation avec la base, ils ont amplifié le mouvement de grève. En effet plus de 65% des établissements scolaires publics dans la capitale gabonaise sont pénalisés par cette grève lancée par la CONASYSED malgré les propositions faites par le gouvernement lors des ...
Lire l'article
Les cours ont eu lieu ce mardi dans certains établissements de la capitale gabonaise, en dépit du mot d’ordre de grève lancé, lundi dernier au sortir de l’assemblée générale des enseignants regroupés au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED). Les établissements secondaires publics tels que le lycée Jean Hilaire Obame de Nzeng-Ayong, Mohamed Arissani du Fin Goudron n’ont pas tenu compte du mot d’ordre des syndicalistes. Aucun cours n’a été perturbé par les grévistes qui s’étaient résolus au sortir de leur assemblée générale de lundi, d’aller retirer eux-mêmes des classes leurs collègues qui ne voulaient ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l’Education nationale, Michel Menga, a menacé de suspendre les salaires des enseignants en grève depuis la reprise des cours le 6 octobre dernier, a appris APA lundi de source sûre. Dans une note circulaire dont APA a pu obtenir copie, M. Menga demande aux responsables des établissements primaires et secondaires d’utilité publique de lui faire parvenir les noms, suivi des numéros matricules des agents grévistes, avant le 15 octobre, pour lui permettre d’entamer la procédure de suspension des salaires de ceux d’entre eux qui sont rémunérés par la fonction publique. Pour leur part, les enseignants stagiaires solidaires du ...
Lire l'article
La rentrée scolaire 2008-2009 a été marquée ce lundi à Libreville, la capitale gabonaise, par une faible affluence des élèves et des enseignants dans les établissements scolaires. Avec cette rentrée timide, l'année scolaire entre dans sa phase active, malgré les menaces de grève brandies par les enseignants réunis au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur de l’éducation (CONASYSED). La rentrée des classes à Libreville a été marquée par la visite traditionnelle du ministre de l'Education nationale, Michel Menga dans certains établissements. Sur le plan pédagogique, le ministre a constaté que « tout est en place ». Les quelques difficultés répertoriées semblent ...
Lire l'article
Le ministre de l’Education nationale et de l’Instruction civique, Michel Menga M’esonne, a reçu mardi au siège de l’institution, les responsables des établissements privées laïcs et confessionnels, dans le but d’organiser la rentrée scolaire des enfants envoyés dans ces établissements l’an dernier et ceux qui le seront cette année. En effet, quatre points étaient à l’ordre du jour de cette rencontre à savoir : l’information relative au paiement des frais d’écolage de l’année 2007/2008 ; l’information sur le sort réservé aux élèves envoyés par l’Etat dans ces établissements; l’accueil des nouveaux élèves admis en 6ème pour l’année 2008/2009; et les ...
Lire l'article
Gabon : Les enseignants de l’UOB déposent la craie
Les enseignants de l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville ont déclenché un mouvement de grève le 22 avril dernier pour protester contre l’irrégularité des versements des frais de vacation et l’opacité dans la gestion du budget alloué par l’Etat pour les vacations. Les cours sont suspendus à l’Université Omar Bongo (UOB) de Libreville depuis que le Syndicat national des enseignants et chercheurs du Gabon (SNEC) a déclenché un mouvement de grève le 22 avril dernier, avec l’appui des chercheurs du Centre national de recherche en sciences et technologies (CENAREST), pour protester contre le non paiement des frais de vacations et ...
Lire l'article
Gabon : Les enseignants ramassent la craie
Gabon: Une nouvelle grève de la CONASYSED paralyse les établissements scolaires publics
Gabon : Les enseignants du supérieur déposent la craie
Gabon: Education : Reprise des cours jeudi dans les établissements du premier degré de la commune de Mouila
Gabon: Crise à l’éducation: la CONASYSED durcit le ton
Gabon: Malgré le gel décrété par la CONASYSED, les cours se poursuivent dans les établissements de la capitale
Le gouvernement menace de suspendre les salaires des enseignants grévistes au Gabon
Gabon: Rentrée scolaire 2008 – 2009 / Faible affluence dans les établissements de la capitale
Gabon: Michel Menga reçoit les responsables des établissements privés laïcs et confessionnels
Gabon : Les enseignants de l’UOB déposent la craie

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 3 Nov 2009
Catégorie(s): Education
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : Les établissements confessionnels déposent la craie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*